Pick my self-esteem up off the fucking floor [Arzhealig]
 ::  :: Squelettes Anatomiques :: Pièces maitresses

Arzhealig Z. Leslie
fil d'opium

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Marionnettiste
☾☾ Bizarrerie :
Fumée euphorisante aux doigts, l’esprit ailleurs.
☾☾ Occupation :
Joue les réels marionnettistes pour une poignée de sourires
☾☾ Myocarde :
Célibataire endurci qui souhaite le rester, amoureux des corps en tout genre du moment qu’ils ne restent pas plus d’une nuit.
☾☾ Missives :
44
☾☾ Trogne & crédit :
Harry Treadaway


MessageSujet: Pick my self-esteem up off the fucking floor [Arzhealig]   Sam 27 Jan - 20:41

Arzhealig Z. Leslie

Pick my self-esteem up off the fucking floor 


☾☾ passeport

☾☾ Nom : Leslie, un prénom en guise de nom qui lui a valu de nombreuses confusions. ☾☾ Prénom :Son premier prénom est Arzhealig, prénom qu'il a rapidement troqué en se présentant sous son deuxième nom, Zacharia, plus facile à retenir, plus facile à la lecture aussi, du moins, c'est ce qu'il en dit... Peu de gens savent quel est son premier prénom, même s'il n'en fait pas un secret.☾☾ Surnom(s) : Certains peuvent l'appeler Zach... ☾☾ Âge : 28 ans ☾☾ date de naissance : 28 Septembre 1886 ☾☾ nationalité : Anglais ☾☾ origine : Boucle de 1873... et autres ☾☾ statut civil : Célibataire ☾☾ orientation : Opportuniste ☾☾ occupation : Marionnettiste à ses heures perdues, il aime amuser les gens de son pouvoir. ☾☾ Affiliation : Spécimens Naturalisés


particularité
Marionnettiste. Il a la capacité de créer des fils luisants à la sortie de ses doigts, interminables, qui ont la fâcheuse tendance à être coupants, un peu comme un fil à beurre. Inoffensifs lorsque juste touchés, faites les glisser sur votre peau et vous avez de grandes chances de le regretter... Bien qu'ils n'aient pas de limite de longueur, il en perd le contrôle s'il ne les a pas en visuel. Ces fils sont incassables, peuvent supporter n'importe quel poids. Cela dépend bien sur, de sa force physique, même s'il peut quand même soulever certaines choses un peu plus lourdes que ce qu'il ne devrait, il ne peut pas soulever quelque chose d'extrêmement lourd seul, cependant, s'il les enroule autour de quelque chose de très solide, il peut maintenir un autre objet très lourd. Le côté négatif c'est que ces fils s'avèrent aussi être pourvus de nerfs très vifs, donc il doit y faire attention, de plus il n'est pas protégé des coupures occasionnées par ses propres fils. Une fois sortis, il ne peut les détacher de son corps (ce serait comme se couper un doigt niveau douleur). Un gros point négatif : Prisonnier de son propre pouvoir, le marionnettiste se transforme peu à peu en marionnette, et ses doigts ont depuis longtemps laissé place à des mains de bois articulées, qui fonctionnent comme une main normale, mais dans lesquelles il n'a plus la moindre sensation. Le bois s'étend du côté gauche du bout de ses doigts jusqu'au milieu de son bras, du côté droit, le poignet a été atteint.... Cela se développe encore, et ce à chaque fois qu'il utilise sa particularité. Il ne sait pas si cela va cesser, ni si cela a une limite, et encore moins s'il y survivrait...
bizarrerie

Ayant développé un attrait particulier pour l'opium lors de ses voyages en 1873, il s'est rabattu sur le cannabis depuis la suppression des boucles, bien plus facile à trouver en allant se balader dans la réalité linéaire.

petits secrets

I. Il porte toujours des manches longues et des gants, même s'il fait chaud, cela cache ses bras qui se font bois. II. Il fume beaucoup, il a d'ailleurs une belle marque de brûlure sur un bras, il s'est mit le feu sans faire attention... III. Même s'il les cache, ses bras en bois ne le complexent pas vraiment, et s'il peut les glisser dans les draps de quelqu'un alors ! IV. Une fois, il a pendu quelqu'un qui ne lui plaisait pas, à un arbre, par les pieds. Il a trouvé ça amusant. V. Il déteste profondément le whisky, il en a sans doute trop bu, et du mauvais. VI. Il n'aime pas les animaux, ils sont trop bruyants, sauf son chien, et celui de la voisine, et le chat du quartier... VII. Il a un frère jumeau dont il ne parle jamais, qu'il a perdu de vue depuis des années. VIII. Il a une longue incision sur le torse, vestige d'un coup de couteau passé un peu trop près lorsqu'un mari rentrant à la maison l'a trouvé au lit avec sa femme... IX. Il aime faire la commère à sa fenêtre, essaie de tout savoir sur tout sans se faire remarquer X. Il fuit son reflet autant qu'il le peut.
mentalité

On le dit volontiers séducteur, avec une fâcheuse tendance à prendre la fuite à la première occasion, avant que son aventure d'une nuit ne se réveille. Joueur, il a tendance à être taquin même s'il ne connaît pas bien la personne en face de lui. Vagabond, il n'arrive pas à rester en place bien longtemps, raison pour laquelle il déplore la disparition des autres boucles. Sociable, il cherche perpétuellement la compagnie d'amis, bien que l'engagement ne soit pas du tout son fort. Peu fidèle, il en a payé les frais quelques fois... Il a des difficultés à prendre quoi que ce soit au sérieux, préférant fuir les problèmes que les confronter, il essayera de s'en tirer avec un trait d'humour parfois mal placé, et préfère s'enfermer dans des déboires alcoolisés/enfumés que de réellement prendre ses responsabilités. Un peu trop sur de lui, il se montre parfois arrogant ou trop peu prudent, ce qui peut s'apparenter à de l'inconscience. Il aime être le centre de l'attention, et essaie souvent d'embarquer les autres dans des aventures qui de toute évidence, ne vont pas tourner au mieux. Peu habile en discussion ou encore en patience, il se retrouve souvent démuni devant quelqu'un qui ne va pas bien, et préférera vous tapoter le dos que d'essayer de parler. Il a cependant un sens farouche de l'amitié et sera toujours au rendez-vous quand nécessaire. Il parle cependant très peu de lui-même, et peu de gens savent de quoi est réellement constituée sa vie.
identité secrète

☾☾ Pseudo : Xeloryx ☾☾ Âge : 25 ans ☾☾ Localisation : Toujours Lambesc ☾☾ Type de perso : inventé ☾☾ Avatar : Harry Treadaway ☾☾ Crédits : A tous les gens dont je ne connais pas le nom☾☾ Comment as-tu trouvé le forum : Par moi-même ☾☾ Le mot de la fin : Et, franchement.... Voilà.

aventures


« On se retrouve là bas... ! »

Quelques mots murmurés, à couvert près d'une petite baraque en bois alors qu'il jette un regard en arrière. Pourtant d'ordinaire peu courageux, le reflet de lui-même près de lui ne peut pas aller à la guerre, bien que tout les y poussa. Très peu enclin à des élans de patriotisme, ils avaient prit la route dans le but de soit disant rejoindre l'arme, rendant leur mère si fière, ou si soulagée, ils n'auraient su le dire. Elle rêvait depuis leur adolescence de se débarrasser d'eux, ou plutôt de lui, qui avait la capacité certaine à toujours entraîner son frère dans les pires histoires. Ce dernier pourtant plus prudent, finissait toujours par le suivre dans un roulement des yeux et un léger rire résigné. Ils n'allaient nulle part l'un sans l'autre, lorsqu'il s'agissait de courir la ville, semant le trouble dans les environs. Ils venaient pourtant d'une petite bourgade, non loin de Londres, mais ils trouvaient toujours moyen de mettre un peu plus de ce qu'ils appelaient alors piment dans la vie des habitants.

« Vous avez entendu parler de cette dame qui a retrouvé de la peinture plein les murs de sa maison ? Qui pourrait faire une chose pareille ? » Disait une voix curieuse.
« Les jumeaux des Leslie, qui voulez-vous que ce soit ? Il n'y a qu'eux pour faire cela ! » Répondait l'autre dans un soupir.

Arzhealig riait sous cape, alors que Heathcliff regardait son frère d'un air incrédule. Non, ils n'y étaient pour rien, jamais ils n'auraient provoqué tant de dégâts, il ne faisaient que petits larcins facilement réparables. Il leur était arrivé de jeter des œufs pourris sur la maison de quelqu'un leur ayant causé des ennuis, mais rien qu'une bonne pluie n'aurait pu enlever. Ils n'étaient pas de ceux qui détruisaient volontairement du travail, on leur avait apprit depuis longtemps à respecter le labeur des autres, et ils ne faisaient de dommages que lorsque cela était mérité. Il riait plus encore, lorsque son frère lui mettait un coup de coude pour l'empêcher de rire, ils avaient l'air coupables même s'ils ne l'étaient pas, et il répondait d'un haussement d'épaules, puisqu'ils n'étaient pas coupables, il n'y aurait jamais de preuves.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« Arzhealig ! Reviens là et nettoie ce que tu as fait ! » Grondait leur mère en lui montrant la farine plein le sol.
«  Pardon ? » Répondait-il avec le regard de l'innocence. « Je suis Heath mère, voulez-vous que j'aille chercher mon frère ? »
« Envoie le, oui, j'ai la certitude qu'il y est pour quelque chose ! » Disait-elle dans un soupir.
« Eh bien je suis là, que voulez-vous ? » Répondait-il avec son sourire en coin habituel.
« Mais tu... Arzhealig, cesse de te faire passer pour ton frère ! »
« Pourquoi me ferais-je passer pour Arz ? Je ne veux pas d'ennuis. » Répondait-il en mimant à la perfection la surprise.
« Tu viens de... » Elle se pinçait l'arrête du nez. « Lequel es-tu à la fin ? »
« … N''êtes vous donc pas capable de nous différencier? » Il semblait peiné. « Je lui dirai de ne plus créer d'ennuis, ne vous en faites pas... Désolé mère. »
« Heathcliff... ? »
« Qui sait ? » Il haussait les épaules en prenant la fuite.

Il entendait alors la voix de leur mère gronder son nom, alors qu'il riait encore, rejoignant son frère dans sa chambre, ce dernier lui lâchant un profond soupir en lui demandant s'il s'amusait encore à faire tourner mère chèvre en se faisant passer pour lui. Arzhealig haussait les épaules dans une moue infantile, elle n'avait qu'à apprendre à les différencier, elle était si peu attentive à ce qu'il pouvait advenir d'eux qu'elle ne savait faire la différence. Leur père, lui, ne se trompait jamais, et quand bien même Arzhealig eut fait tous les efforts nécessaires, ce dernier ne se laissait jamais avoir. Une teinte de bleu différente dans les yeux, une mâchoire légèrement plus saillante chez l'autre, il remarquait de petits détails que leur mère semblait incapable à jamais de saisir. Sans qu'il ne mette ce mot dessus, il avait toujours détesté leur mère pour cela, ainsi que pour les louanges qu'elle portait à son frère, lui demandant encore et encore pourquoi il n'était pas plus comme Heathcliff. Se doutait-elle seulement que ce dernier avait bien souvent les idées que Azrhealig exécutait ? Sans doute pas, mais il aimait la laisser croire que son frère était l'ange et lui le démon. Il aimait ce statut, s'en félicitait encore et encore.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
« Dis, tu y arrives encore toi ? » Murmurait-il tout bas.
« A quoi donc ? » Demanda Heathcliff en inclinant la tête sur le côté.
« Mais si tu sais... Les fils. Tu en fais encore ? »
« Arz, on avait huit ans, on a sûrement inventé ! »
« Oh aller, un peu de magie, t'es pas marrant. » Soupirait Arzhealig en roulant sur le dos. « On peut pas être deux à l'avoir inventé, tu crois pas ? »
« Tu te fais tellement passer pour moi, que des épisodes de ma vie ont été créés par toi, alors si, ça me surprendrait pas. »
« De quoi tu parles ? Je ne fais ça qu'avec mère ! »
« Et la boulangère, et la dernière fois le facteur, puis les amies de maman quand elles sont passées, ah, et le collègue de travail de père, je continue ? »
« … Mais c'est drôle, ils ne savent plus que penser après ! »
« Et on ne me prend jamais au sérieux. »
« Au diable le sérieux ! » Lançait-il en levant les mains. « Je suis sûr que j'en ai refait cette nuit, regarde. » Il dévoilait son bras sur lequel il y avait quelques fines coupures. « J'ai du les enrouler autour de mon bras sans faire exprès et... »
« Arz. » Avait-il coupé. « Des histoires d'enfant, c'est tout. »
« … T'as peut-être raison... » Disait-il, déçu. « J'ai pensé qu'on pourrait peut-être être exceptionnels tu vois ? Enfin, qu'on pourrait le devenir. »

Heathcliff avait roulé une fois de plus des yeux avant de lui tapoter l'épaule doucement, des fils venant gentiment se répandre sur le lit alors qu'il faisait mine de rien en passant une main dans ses cheveux. Arzhealig sursautait en les prenant entre ses mains avant de lui mettre un coup de poing dans le torse, le traitant de menteur. Le plus jeune de quelques minutes riait doucement en lui disant que s'il avait fait attention au lieu de toujours faire n'importe quoi, il aurait remarqué qu'il pouvait toujours le faire, et qu'il pouvait aussi le contrôler. Plus calme, il avait laissé le temps au temps, et avait préféré cacher cela à son frère plutôt que de lui donner plus encore de manières de semer la zizanie dans le village. Ils avaient alors quinze ans et l'un l'autre s’entraînèrent mutuellement à l'utilisation de leur pouvoir. Ils s'en amusèrent des mois durant, en secret, le soir dans leur chambre. Ils découvrirent, à cette occasion, que casser l'un d'entre eux était une idée déplorable, lorsque Arzhealig coinça l'un de ces derniers dans une des lames du plancher. Ils avaient découvert depuis longtemps que leurs fils étaient pourvus de nerfs, cependant jamais ils n'avaient expérimenté en couper un, et tous deux avaient bêtement pensé que cela ferait l'effet d'une coupure au bout du doigt. Grand mal leur en avait prit, lorsqu'il s'était avéré impossible pour Arzhealig de retirer ce fil qu'il avait coincé comme un idiot, et qu'il avait bêtement demandé à Heathcliff de prendre la paire de ciseaux et de trancher. Dieux... Il en avait le souvenir cuisant, assimilant cela à la douleur potentielle qu'il aurait pu ressentir en se coupant un doigt. Il se jurait alors de ne jamais, plus jamais se retrouver dans une telle situation.

Londres la belle, voilà qu'alors qu'ils avaient vingt cinq ans, ils décidèrent de s'en aller pour la capitale, qu'y avait-t-il de mieux à faire ? Ils avaient tous deux des rêves de grandeur, sans qu'ils ne soient jamais capables de les réaliser dans leur village. Ils avaient d'ailleurs plutôt tout intérêt à quitter leur village natal, notamment pour le grabuge que Azrhealig s'était acharné à créer. Il avait, en effet, développé un attrait particulier pour les plaisirs de la chair, et ne s'était pas fait prier pour aller courir le jupon sans vergogne, et plusieurs fois, il avait fuit l'ire d'un mari mécontent, auquel il ne s'était pas prié pour signaler qu'il n'avait pas une femme très fidèle, et qu'il n'en était pas responsable, cela lui avait d'ailleurs valu une estafilade le long du torse avant qu'il ne réussisse à fuir la bâtisse. Il en conservait une cicatrice qu'il présentait comme une blessure de guerre depuis des années. S'il avait su... S'ils avaient su au moins, que a peine trois ans après la guerre éclaterait, s'ils avaient su, que afin de contenter leur mère, pour une fois, leur père les supplierait de faire acte de patriotisme dans des missives endiablées.

« On se retrouve là bas »

La boucle de 1873, ils en avaient eu vent, cette boucle salvatrice qui saurait les protéger, eux et les êtres comme eux, eux, et leur père qu'ils avaient supplier de les accompagner, car doté de pouvoir tout comme eux. L'homme avait refusé, et, déçu que ses fils ne se rendent pas au front, avait décidé qu'ils ne le seraient plus. Pour la première fois, Arzhealig avait demandé pardon. Ils s'y rendraient, pour que leur père ne les haïsse pas, pour faire bonne figure. Ils n'auraient qu'à déserter à la première occasion, ils n'auraient qu'à se faire passer pour morts, ils n'auraient qu'à inventer quelque chose qui leur ressemblait bien, rejoindre la boucle à Edimbourg, la plus proche dont ils aient connaissance.

Plaques frappées de leur noms au cou, les frères s'étaient armés, les frères s'étaient rapprochés, sans qu'ils ne soient lâches, il se refusaient à se battre. Ils n'avaient pas l'élan de patriotisme nécessaire, et ils n'avaient pas l'envie de mourir. Ils avaient tant à vivre, ils étaient encore jeunes, encore des échecs, car ni l'un ni l'autre n'avaient trouvé de femme aimante à protéger. Leur famille ne les avait pas aimés non plus, alors pourquoi se battre ? Ils n'avaient rien à protéger, âmes vagabondes qu'ils étaient, ils n'avaient d'attache nulle part et ne peinaient pas non plus à s'en créer lorsque cela s'avérait nécessaire. Le chaos qui pourtant leur allait si bien, leur paraissait maintenant la pire chose qu'il soit. Ils priaient secrètement pour que leur camp soit détruit, pour qu'ils en soient les seuls survivants, pour s'enfuir... Si l'un d'eux venait à mourir, que deviendrait l'autre ? Il ne resterait de l'autre qu'une coquille vide, une âme en peine sans réel sens. Arzhealig regrettait les heures à courir le jupon, les heures à faire le trajet jusqu'à Londres pour y semer un peu de la misère à laquelle leur village était trop habitué. Heathcliff se recroquevillait dans un coin, anxieux, les temps de zizanie lui manquaient aussi, il n'avait pas le courage de se battre, semblable à son frère dans leurs attitudes pourtant différentes.

Le feu des tranchées les avait séparés, Arzhealig avait été détaché du camp pour servir au ravitaillement, Heathcliff était resté au front, et ils n'avaient même pas essayé de luter. Il savaient que leurs supérieurs n'avaient pas le temps de s'intéresser à leur proximité, et que l'organisation se faisait presque à la volée dans leur camp. Ils étaient faibles, de nouvelles recrues qui tombaient tous les jours... Il avait eu l'impression de ne plus avoir le temps de penser, ni de voir le monde autour de lui. Il n'y avait que le feu, encore et toujours, et quelque part dans ce désastre, le sourire de son frère qui savait lui redonner espoir... Jusqu'à ce jour. Non, il n'y avait pas cru, il avait dû être arrêté par ses comparses, lorsque l'un d'entre eux était venu lui ramener la plaque frappé du nom de son frère, trouvée près d'un cadavre dont la tête avait été détruite par les balles, méconnaissable. Non, il ne voulait pas, ce n'était pas lui, il l'aurait senti n'est-ce pas ? La haine et la douleur l'avaient rendu incontrôlable, il refusait, non, il ne pouvait pas, et le haine épileptique dans laquelle il était entrée n'avait mené qu'au désastre. Son pouvoir ne demandait pas mieux pour se faire connaître, et s'il n'avait blessé personne, ils avaient tous été d'accord pour dire qu'il devait s'en aller. Il était un monstre parmi eux, mais plus, il était un humain blessé à mort, et aucun d'entre eux n'avait la haine vaillante que d'autres pouvaient avoir. Ils tombaient tous si facilement car ils n'étaient que des pauvres jeunes gens entraînés dans quelque chose de trop grand pour eux... L'un d'entre eux lui avait demandé sa plaque, qu'il avait arrachée rageusement avant de presque lui jeter au visage. Ils le feraient croire mort lui aussi, pour qu'il ne soit pas déserteur, mais il devait partir. Partir et ne jamais revenir.

« On se retrouve là bas »

Il avait erré, erré encore en vain jusqu'à cette boucle, bien que cela n'ait plus de sens. Là bas, pas un sourire, pas une parole. Il n'avait plus eu l'âme à jouer, il n'avait plus eu l'âme à quoi que ce soit, et plusieurs fois, il avait fait un pas hors de la boucle en se disant qu'il pourrait se laisser mourir, qu'il n'y avait plus de but. Mais encore et toujours cet espoir vain l'avait rattrapé, cet espoir idiot que Heathcliff le rejoigne, qu'ils se fassent tous deux appeler par leurs deuxièmes prénoms pour ne pas se faire connaître, qu'ils soient tous deux en réalité des lâches déserteurs. Il voulait bien l'être si cela signifiait que son frère était toujours en vie. Un mois, il ne lui en avait pas fallu plus. La dépression dans laquelle il s'était enfermé, noyé dans l'opium pour perdre ses journées l'avait vaincu. Alors il était réellement mort n'est-ce pas ? Il ne reviendrait pas, il ne verrait plus ce reflet vivant de lui-même, non, il ne verrait plus cette partie de lui, il ne serait plus là... Alors à quoi bon ? Il ne pouvait pas rester dans cette boucle non, il ne pouvait attendre indéfiniment, et sa seule présence ici lui rappelait l'absence de son frère. Il avait traversé les boucles, erré dans Paris un moment, jusqu'à ce que les gens le connaissent trop bien, jusqu'à ce que plus personne ne puisse le supporter. Non, il ne faisait plus d'enfantillages amusants, il n'en ressentait plus l'envie. Il se noyait perpétuellement dans l'alcool, les femmes qui le voulaient bien, un homme parfois, par erreur ou par ivresse. Il avait refusé de manière farouche de se rendre dans la boucle de 1941, Londres, il y aurait là trop de souvenirs. Il s'était enfermé dans son désespoir et n'avait fait que dépérir un peu plus chaque jour. Il n'était plus que l'ombre de lui-même lorsque la boucle de 1984 avait vu le jour. Un boucle, loin de tout, loin de chaque visage qu'il connaissait, loin des reproches silencieux qu'il pouvait recevoir dans un regard fuyant. Si son frère n'était toujours pas revenu, ce devait être vrai, il ne l'avait pas senti... Il ne comprenait pas, cela n'avait aucun sens, cependant, les faits parlaient d'eux-mêmes. Il devait reprendre une vie, vivre pour deux, comme il avait si bien su le faire, et les rues de Moscou s'étaient ouvertes à lui, entre les femmes de petite vertu, l'alcool et les drogues, un train de vie qui lui donnait trop peu de réflexion pour qu'il ait quelque préoccupation que ce soit pour ses bras se faisant de bois...

Puis, la disparition des boucles, pour son plus grand désespoir. Retour en Angleterre, beaucoup trop proche de ses souvenirs. Avait-t-il fallu que le monde le haïsse autant pour l'envoyer dans cet endroit ? Il avait reprit un semblant de vie, oui, il se montrait plus sociable, plus joueur, donnait l'apparence de ce qu'il avait pu être par le passé, du temps où lui et son frère arpentaient les rues. Il avait su s'adapter, bien que le pincement dans son cœur était devenu plus virulent que jamais. Show must go on...




 
Take me home
Take me home where the restless go
Reckless to the day I rest my bones

Spoiler:
 


Dernière édition par Arzhealig Z. Leslie le Dim 28 Jan - 13:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arzhealig Z. Leslie
fil d'opium

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Marionnettiste
☾☾ Bizarrerie :
Fumée euphorisante aux doigts, l’esprit ailleurs.
☾☾ Occupation :
Joue les réels marionnettistes pour une poignée de sourires
☾☾ Myocarde :
Célibataire endurci qui souhaite le rester, amoureux des corps en tout genre du moment qu’ils ne restent pas plus d’une nuit.
☾☾ Missives :
44
☾☾ Trogne & crédit :
Harry Treadaway


MessageSujet: Re: Pick my self-esteem up off the fucking floor [Arzhealig]   Sam 27 Jan - 20:44

Dada : Je suis nulle mais j'arrivais plus à trouver où on demandait si on pouvait faire un DC alors je fais les choses à l'envers, vous avez le droit de me frapper  shock


 
Take me home
Take me home where the restless go
Reckless to the day I rest my bones

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Pick my self-esteem up off the fucking floor [Arzhealig]   Sam 27 Jan - 20:44

... Bonjour vous sourcil
Revenir en haut Aller en bas
Darren Flanagan
Carapace écorchée

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Champ de Force
☾☾ Années :
23 ans
☾☾ Myocarde :
Coeur prit corps à prendre
☾☾ Missives :
188
☾☾ Trogne & crédit :
Cameron Monaghan


MessageSujet: Re: Pick my self-esteem up off the fucking floor [Arzhealig]   Sam 27 Jan - 20:54

Gal sois pas fâchée tu peux taper sur ma bouille qui te fait peur je dirais rien !!!  shock

Je trouvais plus le sujet j'suis désoléééééeeeeee T_T


And I tried to come up with an artistic way to say they don't know you, and neither do I
Revenir en haut Aller en bas
Lazare Delauney
Messager de nuit

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Nyctalope
☾☾ Bizarrerie :
Arithmomaniaque ; compteur professionnel
☾☾ Années :
17 ans, 117 ans
☾☾ Occupation :
Coursier
☾☾ Myocarde :
Véritable artichaut, fervent adulateur, et joyeux malchanceux
☾☾ Missives :
435
☾☾ Trogne & crédit :
Alex Lawther // luaneshë (avatar) ; Jack Kerouac (citations) ; Gal (gif de l'enfer)


MessageSujet: Re: Pick my self-esteem up off the fucking floor [Arzhealig]   Sam 27 Jan - 21:41

Re-bienvenue !

Il est bien sympa ton personnage ! Même si, bon, pour le nom, on reviendra pour la prononciation. mmh


ABSENT DU 30 JUIN AU 3 AOÛT




Bazar:
 
Revenir en haut Aller en bas
Galahad L. Ednyfed
reflet excentrique

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Miroir. Échine capricieuse réorganisant les courbes et les angles sous la friction d’un code organique soufflé. Doppelgänger. Gémellité factice et derme pernicieux, l'imitation s'infiltre, se glisse, caractères et manies gangrénant pour évincer le propre. Excentricités d'un égaré qui finit par ignorer ce qu'est d'être lui-même.
☾☾ Bizarrerie :
Versatilité constante, imprévisibilité. Fascination des objectifs et pellicules. Voyeur inconditionnel qui fouine et récolte, collectionne les dossiers sur autrui, curiosité maladive qui ronge les tripes.
☾☾ Années :
Frustration éternelle, carcasse figée quelques jours avant la trentaine qui ne sera jamais atteinte, traits mensongers, censés afficher nonante-six printemps.
☾☾ Occupation :
Anatomie adulée et répugnée, médecine opérée lorsque nécessaire bien que l'épiderme demeure problématique, brillant avenir dérobé. Parfois projectionniste pour le plaisir des regards avides de curiosités.
☾☾ Myocarde :
Palpitant embourbé dans les fils d'un idylle platonique. Carne répugnée par les chairs. Interrogation demeurant, de qui voudrait d'un être devenant soi-même. Odieuse fatalité.
☾☾ Missives :
2500
☾☾ Trogne & crédit :
Brendon Urie ☾ NOCTAE (ava) / DΛNDELION (gifs/sign)


MessageSujet: Re: Pick my self-esteem up off the fucking floor [Arzhealig]   Sam 27 Jan - 23:08

Une nouvelle pièce !

Il est des nôtres

Un ptit débauché, pour changer. hum Allez zou. Attention que nous sommes à Tenterden et non Londres, c'est pas vraiment l'même bled. oupsy

Félicitation, vous voilà désormais nouvelle pièce maitresse. Vous pouvez désormais filer dans le vent et créer votre Fiche de liens & topics ou un scénario/prélien. Vous pouvez également lorgner du côté des défis, ainsi que demander un partenaire ici. Il ne faut guère avoir peur de poster des Questions/Suggestions, le staff est à votre disposition. Enfin, amusez-vous !



Revenir en haut Aller en bas
Arzhealig Z. Leslie
fil d'opium

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Marionnettiste
☾☾ Bizarrerie :
Fumée euphorisante aux doigts, l’esprit ailleurs.
☾☾ Occupation :
Joue les réels marionnettistes pour une poignée de sourires
☾☾ Myocarde :
Célibataire endurci qui souhaite le rester, amoureux des corps en tout genre du moment qu’ils ne restent pas plus d’une nuit.
☾☾ Missives :
44
☾☾ Trogne & crédit :
Harry Treadaway


MessageSujet: Re: Pick my self-esteem up off the fucking floor [Arzhealig]   Sam 27 Jan - 23:12

Ah oui en effet au temps pour moi mmh

Je ferai attention, navrée ><


 
Take me home
Take me home where the restless go
Reckless to the day I rest my bones

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Irinna K. Olof
cygne pointilleux

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Ymbryne Confirmée et consciencieuse. Loyale et nostalgique de son époque perdue à jamais...
☾☾ Bizarrerie :
Obsession du temps et de l'espace. Besoin de contrôle qui lui est enlevé et qui laisse place à l'horeur du bruit, lui rappelant la mort.
☾☾ Années :
186 années de service irréprochable, figées dans un début de quarantaine qu'on ne lui soupçonne pas.
☾☾ Occupation :
Ymbryne créatrice de la boucle de 1873, relayée au rang de mentor, professeur, protectrice, surveillante,...
☾☾ Myocarde :
Amour unique. Cœur explosé par les bombardements et enterré par une décision à jamais regrettée. Veuve contrariée.
☾☾ Missives :
995
☾☾ Trogne & crédit :
Charlize Theron © Afanen


MessageSujet: Re: Pick my self-esteem up off the fucking floor [Arzhealig]   Dim 28 Jan - 11:41

Sympa comme perso dis-moi What a Face
Est-ce que mini-spidey 2.0 t'irait comme surnom ? pliz
En tout cas, re avec cette nouvelle bouille hihi


Revenir en haut Aller en bas
Saphir
Pierre précieuse

avatar
☾☾ Particularité :
Gisement de Pierres Précieuses
☾☾ Bizarrerie :
Puisque les hommes sont cruels. Puisque leurs avarices la lacèrent. Puisque le monde tel qu’il est conçu par l’espèce dominante lui semble monstrueux. Elle se réfugie dans le monde animal.
☾☾ Années :
Une fracture d’éternité, un Siècle de deux Guerres, qui recommencent. Mais son visage porte les fragments de 27 ans d’Histoire.
☾☾ Occupation :
Trésor des Ymbrynes
☾☾ Myocarde :
Un Coeur de Pierre. Tendre et Tranchant.
☾☾ Missives :
322
☾☾ Trogne & crédit :
Alycia Debnam-Carey (Choup'x)


MessageSujet: Re: Pick my self-esteem up off the fucking floor [Arzhealig]   Dim 28 Jan - 12:11

C’est qu’il est tout beaux ce DC heart
J’aime beaucoup sa particularité. luv


Are we all Lost Stars ?
Trying to Light up in the Dark.
Revenir en haut Aller en bas
Arzhealig Z. Leslie
fil d'opium

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Marionnettiste
☾☾ Bizarrerie :
Fumée euphorisante aux doigts, l’esprit ailleurs.
☾☾ Occupation :
Joue les réels marionnettistes pour une poignée de sourires
☾☾ Myocarde :
Célibataire endurci qui souhaite le rester, amoureux des corps en tout genre du moment qu’ils ne restent pas plus d’une nuit.
☾☾ Missives :
44
☾☾ Trogne & crédit :
Harry Treadaway


MessageSujet: Re: Pick my self-esteem up off the fucking floor [Arzhealig]   Dim 28 Jan - 12:25

Salut les filles sourcil 

Irinna : Tu m'appelles comme tu veux ma belle, tout pour tes beaux yeux perv 

Saphir : Oh, tant mieux, j'irai cueillir les pierres à tes cheveux et on fera des guirlandes avec mes fils  pliz


 
Take me home
Take me home where the restless go
Reckless to the day I rest my bones

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Irinna K. Olof
cygne pointilleux

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Ymbryne Confirmée et consciencieuse. Loyale et nostalgique de son époque perdue à jamais...
☾☾ Bizarrerie :
Obsession du temps et de l'espace. Besoin de contrôle qui lui est enlevé et qui laisse place à l'horeur du bruit, lui rappelant la mort.
☾☾ Années :
186 années de service irréprochable, figées dans un début de quarantaine qu'on ne lui soupçonne pas.
☾☾ Occupation :
Ymbryne créatrice de la boucle de 1873, relayée au rang de mentor, professeur, protectrice, surveillante,...
☾☾ Myocarde :
Amour unique. Cœur explosé par les bombardements et enterré par une décision à jamais regrettée. Veuve contrariée.
☾☾ Missives :
995
☾☾ Trogne & crédit :
Charlize Theron © Afanen


MessageSujet: Re: Pick my self-esteem up off the fucking floor [Arzhealig]   Dim 28 Jan - 12:32

@Arzhealig Z. Leslie a écrit:
Irinna : Tu m'appelles comme tu veux ma belle, tout pour tes beaux yeux perv 
MHOOO fangirl slurp slurp slurp


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pick my self-esteem up off the fucking floor [Arzhealig]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pick my self-esteem up off the fucking floor [Arzhealig]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 06. you found me lying on the floor
» Draft Pick 2016
» Tirage au sort pour le 1st pick overall 2013 TSHL
» ⊰ I'm gonna pick up the pieces and build a Lego house
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IMAGINARIAE CURIOSITATES ::  :: Squelettes Anatomiques :: Pièces maitresses-