(Nathaniel) - Believer
 ::  :: Le Manoir :: Chambres

Thaddeus Gentilis
Autour amnésique

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Métarmophose en Autour des Palombes (Accipiter Gentilis) - Le rapace qui devient le gardien. Le chasseur qui se fait protecteur.
☾☾ Bizarrerie :
Accumule livres anciens et carnets
☾☾ Années :
30 ans, mais en réalité, c'est une énigme pour lui.
☾☾ Occupation :
Perdu dans les méandres de ses pensées, à regarder le monde tourner sans vouloir totalement y prendre part.
☾☾ Myocarde :
Difficile à cerner et à saisir
☾☾ Missives :
470
☾☾ Trogne & crédit :
Sebastian Stan (DANDELION)


MessageSujet: (Nathaniel) - Believer   Lun 19 Mar - 13:34

Believer
Nathaniel & Thaddeus
I was broken from a young age taking my sulking to the masses Write down my poems for the few That looked at me, took to me, shook to me, feeling me Singing from heartache from the pain Taking my message from the veins

L'eau bout, chantonne pour moi seul dans la bouilloire, sur le feu, alors que derrière les carreaux impeccables de la cuisine, le soleil timide de cette fin d'après-midi se fraye un chemin jusqu'à ma personne pour caresser mes épaules de ses rayons chauds. Les yeux clos, une cigarette au bout des doigts, j'inspire quelque peu et me délecte de ce chant du quotidien qui m'avait manqué, de cette symphonie d'une routine exigeante mais appréciable, qui avec rage presque, chasse le silence et mes idées noires, afin de me rendre une paix de l'esprit qui fut la mienne quand dans les bras d'une Ymbryne j'étais, à n'être que son cher Thaddeus, que son autour courageux qui volait pour son plaisir et qui acceptait toute l'aide que l'on pouvait lui offrir. En réalité, en cette journée qui se termine, j'arrive à admettre d'être d'une humeur moins sombre que d'habitude et même d'être capable de sourire quand je vois ce que j'ai accomplis dans le simple but de tenir une promesse qu'il n'avait pas été difficile de m'arracher, bien au contraire. D'un battement de cils, je reviens dans l'enceinte de la cuisine et laisse ainsi mon regard se perdre sur les environs et voguer au rythme des battements de mon coeur et des ronronnements de cette braise mourante qui se consume au bout des phalanges. Sur la table, j'observe un instant le service à thé si élégamment disposé, composé de deux tasses en porcelaine et d'une théière au sein de laquelle patiente un mélange typiquement anglais, aux arômes puissants de bergamote qui chatouillent l'odorat fin du rapace, puis porté par une lassitude qui est pour une fois agréable à éprouver, je divague sur les biscuits qui dans une boîte en métal attendent de finir entre les doigts gourmands d'enfants qui malheureusement devront se contenter d'espérer que toutes les douceurs ne soient pas dévorées par Nathaniel et moi-même. Et si un instant, j'avais eu quelques remords à cette idée, j'ai fini par faire ma paix avec, murmurant que pour me faire pardonner, je prendrais le temps de cuisiner un cake aux fruits confis pour mieux consoler les plus jeunes qui pourraient désespérer de ne même plus avoir le droit de goûter en cette période déjà difficile pour eux. D'entre mes lèvres, une volute âcre et blanchâtre s'échappe, dansant un instant devant mes yeux avant d'être chassé par le sifflement de la bouilloire, qui à l'aide d'un son presque strident, m'arrache à mes pérégrinations silencieuses pour me ramener à la réalité de ce monde. Après avoir coincé ce qui reste de ma cigarette entre mes lèvres, je m'occupe de couper le feu sous l'eau bouillante que je verse alors dans la théière, libérant ainsi les fragrances puissantes d'un thé qui ne plait qu'aux palais raffinés, attirant de ce fait les pas de celui qui je l'espère se décide enfin  à me joindre. Sans lever les yeux de ma tâche, je couvre alors les bruits de cette vie que je fuis encore trop souvent, de ma voix chaude et rendue rauque par une consommation excessive de tabac.

"Tu arrives juste à temps. Le thé est en train d'infuser et nos collations sont prêtes. Tout ce qui me manquait, c'était ta personne."

Enfin, alors que l'eau cesse de cascader hors de la bouilloire et de délicatement chanter pour nos retrouvailles, je lève les yeux vers mon compagnon de ce jour, lui offrant au passage un sourire aussi doux que timide, un cadeau qu'il ne peut conserver mais qui se fait peut-être précieux quand on sait ô combien l'animal que je suis aime s'enfermer dans son nid et ne devenir aux yeux de tous une créature farouche et indomptable qui mord sans se soucier de blesser. Sur la gazinière, je repose la bouilloire avant de frotter mes mains et de me tourner vers Nathaniel, ma cigarette toujours entre les lèvres.

"J'espère que tu ne m'en veux pas, je me suis permis de tout préparer. J'avais besoin de m'occuper."

En réalité, je n'aurais pas supporté de rester sans rien faire, à l'attendre et à angoisser. J'avais besoin, pour calmer mes nerfs à vifs, de maîtriser quelque chose, de faire pour ne pas sombrer dans un cercle vicieux que je connais que trop bien, une spirale de tourments qui me fait m'enfoncer dans une mélancolie insupportable et destructrice. Et si au début, je craignais qu'il s'offusque de me voir ainsi tout prendre en charge, j'ai fini avec le temps par me contenter de m'excuser par principe et d'accepter la douceur de sa personne, qui à mon avis, va encore tenter de nourrir mon accumulation maladive en m'offrant un autre carnet qui ira rejoindre ceux que j'entasse et que je laisse vierge, par crainte surement d'y apposer ma plume et d'ainsi nourrir le papier de récits qui n'intéressent bien que moi.

"Et nous avons de la chance, il restait des sablés à l'écorce d'orange."


Je fais la conversation, enchaînant les banalités pour ne pas avoir à être le premier à dire qu'il apprécie la compagnie de l'autre ou qu'il attendait ce moment avec une certaine impatience, ne voulant pas passer pour l'absurde et le pathétique de nous deux et par envie sûrement de rester le digne et élégant Thaddeus, l'homme venu d'une époque qui n'est plus et qui porte avec lui une aura de mystère qui éveille parfois la curiosité des autres quand elle ne provoque pas l'indifférence générale. A ma cigarette, j'arrache une dernière volute avant de l'écraser dans le cendrier qui se trouve sur le bord de la fenêtre, tuant ainsi les dernières mélodies d'une braise qui ne voulait que chasser le silence pour m'en protéger. Dans les faits, je cherche à savoir si le temps des retrouvailles va se faire un instant que nous partageons tout les deux avec une allégresse certaine ou si tout ceci n'est qu'une corvée de plus, une tâche dont il s'encombre par pitié pour l'être dépérissant que je suis. Par crainte ou peur peut-être de n'être rien de plus qu'un fardeau ou une obligation, je ne peux me défaire de ses pensées qui se distillent dans mon être et qui finissent toujours pourtant par disparaitre, quand tout les deux nous nous trouvons, à discuter de ce qui n'a d'importance que pour nous, autour d'une tasse d'un thé un peu trop infusé et de biscuits que nous mangeons du bout des dents.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
 
(Nathaniel) - Believer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]
» Nathaniel Ourobor [ACCEPTE] ~> Serpentard
» Nathaniel (Terminer)
» Nathaniel Jacobs || Liens
» Enseigner, c’est apprendre deux fois | Nathaniel & Ange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IMAGINARIAE CURIOSITATES ::  :: Le Manoir :: Chambres-