« fureteurs vagabonds » ☾ Alinor
 ::  :: Le Manoir

Galahad L. Ednyfed
reflet excentrique

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Miroir. Échine capricieuse qui prend le code soufflé, carcasse qui imite en tout point l'être effleuré. Jumeau factice qui se perd dans l'illusion. L'imitation s'infiltre, se glisse, caractères et manies gobés à la manière d'une éponge. Excentricités d'un égaré qui finit par ignorer ce qu'est d'être lui-même.
☾☾ Bizarrerie :
Versatilité constante, imprévisibilité. Fascination des objectifs et pellicules. Voyeur inconditionnel qui fouine et récolte, collectionne les dossiers sur autrui, curiosité maladive qui ronge les tripes.
☾☾ Années :
Frustration éternelle, carcasse figée quelques jours avant la trentaine qui ne sera jamais atteinte, traits mensongers, censés afficher nonante-six automnes.
☾☾ Occupation :
Anatomie adulée et répugnée, médecine opérée lorsque nécessaire bien que l'épiderme demeure problématique, brillant avenir dérobé. Parfois projectionniste pour le plaisir des regards avides de curiosités.
☾☾ Myocarde :
Palpitant esseulé et répugné par les chairs. Interrogation demeurant, de qui voudrait d'un être devenant soi-même. Odieuse fatalité.
☾☾ Missives :
1694
☾☾ Trogne & crédit :
Brendon Urie ☾ flotsαm (ava) // DΛNDELION (gif/sign)


MessageSujet: « fureteurs vagabonds » ☾ Alinor   Sam 7 Avr - 17:54


fureteurs vagabonds
alinor & galahad

« But sometimes you even fool yourself a bit It's like magic. But it's always been a smoking mirrors game. Anyone would do the same. »
Fumet doucereux, embaumant les lieux de ses nuances blafardes avant de s'évaporer dans l'air ambiant en un trouble imperceptible. Fragrance de tabac embaumant les murs, pénètrent dans les poutres et drapés, odeur vicieuse qui se fraie un chemin dans l'accumulation, serait arrachée dès le lendemain matin, lorsque les horloges évinceraient le jour pour le faire revenir à son point de départ sempiternel. Soupir. Les lippes retrouvant le bec d'une pipe boisée, savourant l'arôme en une manie qui put paraître désuète, opérée dans l'enceinte même d'un bout de grenier auto-proclamé, royaume personnel et antre, remplaçant les précieux bâtonnets gisant dans leur boite métallique au fin fond d'une poche. Indissociable. Comme si la manie fut partie intégrante de la carne, devenue ancre afin de retrouver les brides égarées lors de tumultes imprévisibles régis par les jeux de chairs.

Les mirettes se perdent sur les mots et autres esquisses aux terminaisons à la consonance latine. Il fut érudit Galahad, peu importe la nuit omniprésente qui demeure depuis des jours et entrave d'avantage ses heures de sommeil, réputé pour cette façon qu'il eut à sombrer dans les pages aux contenus médicaux pour mieux se tenir au courant, dompter les modernités. Ils furent parfois effrayants les progrès, de plus en plus lointains, évinçant des vérités qui furent en un temps qu'il eut connu et maitrisé. Silence. L'esprit enregistre entre deux bouffées et un replacement de lunettes rondes d'un index distrait.

Pourtant quelqu'un ose, appose une paluche ferme sur le bois de la porte, anéantissant le fil d'une concentration mordante en un sursaut. Quidam qui dut se perdre dans les couloirs, rares furent les aventuriers osant grimper l'escalier tant redoutés pour affronter le maître des lieux. Les verres sont abandonnés à la page délaissée du codex. Une paire de gant à la teinte nocturne est saisie au vol, y faisant disparaître les paumes en un réflexe prédominant, détestant pourtant l'entrave, peu désireux d'affronter l'échine adverse du curieux.

« Alinor. » Les syllabes, en guise de salutation, sont à moitié étouffés, entre fumée et mâchoire serrant toujours le bec de la pipe entre les dents avant qu'elle ne trouve les phalanges. Un sourcil se hausse, attendant la suite non sans une certaine appréhension, connaissant la brune pour ses tendances intrusives et autres lubies imprévisibles qu'elle put avoir. Elle eut une idée en tête, incontestable, espérant qu'elle fut là pour un échange en bonne et due forme, commençant sérieusement à tomber en pénurie de friandises. Sibylle pernicieuse, capable de glaner trop de secrets, conservant une méfiance prédominante au fond des tripes malgré la trêve apposée, régie par une alliance qui fut somme toute bancale. Fouineurs compulsifs à l'étrangeté sans nom, ils firent la paire redoutée. « Dis moi directement de quoi j'ai besoin. » Et il le sent Galahad, qu'il n'est pas au bout de ses peines, lisant dans son minois qu'elle allait l'embarquer dans une aventure chaotique, n'ayant nul besoin d'être devin pour le flairer.
(c) DΛNDELION



Revenir en haut Aller en bas
 
« fureteurs vagabonds » ☾ Alinor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CANICHETTE TOY 12 ANS VAGABONDS DU LAURAGAIS (09)
» PERHAPS F X CANICHE/GRIFFON 9 ANS (59) ASSO VAGABOND & CO
» Vagabonds ϟ 2/7
» Des vagabonds • WITH JANGA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IMAGINARIAE CURIOSITATES ::  :: Le Manoir-