Univers de givre (flashback avec Oisín)
 ::  :: Tenterden

Agap Aksenti
panda innocent

avatar
☾☾ Particularité :
Métamorphe panda roux
☾☾ Bizarrerie :
Les bruits brusques l'angoissent. Dans une moindre mesure, le contact physique avec un humain l'angoisse aussi. Quand il est angoissé, il mord
☾☾ Années :
Né en 1894, corps de 25 ans, apparence... d'ado
☾☾ Occupation :
Spectacle animalier
☾☾ Myocarde :
Célibataire, asexuel
☾☾ Missives :
99
☾☾ Trogne & crédit :
Cole Sprouse (c) Carole71


MessageSujet: Univers de givre (flashback avec Oisín)   Mar 17 Avr - 17:56

Février 1984, Moscou

Il faisait si froid.
Il faisait si neige.
Il faisait comme dans les tableaux qui content la vie endormie, prisonnière d’un paysage blanc trop paisible pour être bon.

Et moi, j’étais debout dans l’hiver.
J’étais debout sans durabilité, sans pieds.
J’allais m’éparpiller dans la neige, j’en étais persuadé.

Mais ça n’est pas arrivé.
Pas comme ça, en tout cas.
Pas ce février-là.

Ce février-là, je voulais, encore. Je voulais tout plein. Je voulais à pleines mains, à pleins poumons.
Chercher, trouver.
Je ne savais pas par où commencer.

J’étais debout dans l’hiver.
J’attendais quelque chose qui me dise « là, tu vois, tu peux faire »
Mais rien n’arrivait.

J’étais debout et je regardais le ciel. Je laissais mon manteau en mouton me tenir chaud à la place de mes rêves – je n’avais plus de rêves, que des volontés dures et carrées (et c’était gelé, tout ça)

Et soudain, il y a eu un petit quelque chose.
Qui ne m’a rien dit, rien indiqué.
Qui m’a plu.
Il y a eu une bulle. Une sphère transparente. Irisée et légère.

J’ai ouvert mes yeux à la grandeur qui donne froid aux bords des paupières.
La bulle se promenait, docile et fragile, dans le vent le plus doux du monde russe – du moins, me parut-il incroyablement doux à ce moment-là.
Il suffit parfois d’un détail, d’un fragment de la réalité, pour que le reste tout entier vous paraisse infiniment autre, impossiblement soyeux, immatériellement concret.

La bulle avait cet effet sur moi.

Elle s’est arrêtée devant mon visage.
A hauteur de mes lèvres.

J’ai cru qu’elle voulait m’embrasser.
J’étais prêt à lui donner un baiser.

Elle a tremblé.
J’ai compris qu’elle ne voulait pas de lèvres.

J’ai levé ma main.
J’espérais qu’elle se poserait dessus.

Elle s’est envolée.

- Non ! Reviens !

Je suis capable de me transformer en panda… Alors peut-être que la bulle était une fée ?

Je l’ai suivie.
A grandes enjambées.

Les vents russes me l’enlevaient.
Mon petit être de givre et de magie.

Je courais le visage tourné vers le ciel et le regard emprisonné dans la sphère.

Elle s’arrêtait. Je m’arrêtais.
Elle bondissait. Je bondissais.

J’étais tout à elle. Elle était tout à moi.
Je n’en étais persuadé. J’en étais imprégné.

Imprégné comme enchanté. L’univers crée des apparitions, qui par leur seule existence, vous traversent et vous enchantent. L’univers est plein de globes. Des dantesques, des planètes. Des microscopiques, des atomes. Des incorporels, des amours. Alors peut-être que mon corps, plus visionnaire que moi, avait-il vu l’univers dans la bulle irisée. Alors peut-être que oui, chahuté par les angles et les carrées, assoiffé de rondeurs et de lumières, avais-je besoin de la rondeur universelle. Et de ses irisations. Et de ses transparences. Et de sa pureté. Et de son innocence.

Elle s’est arrêtée devant mon visage.
De nouveau, à hauteur de mes lèvres.

J’ai tendu la main.
Elle a éclot avant de disparaître.
Elle a déposé ses cristaux de givre sur mes doigts.
Qui ont brillé comme des ailes d’ange argenté.
De la nacre d’hiver.
Un peu bleue, un peu rose.

Il y avait un homme devant moi.
Je l’avais vu.
Une fois, une seule.
Une petite sphère s’était enfuie de lui.

Alors j’ai senti l’univers, les planètes, les atomes, les amours.
Je vu l’homme au centre de ma sphère.

- Je…

J’ai hésité.
J’avais peur, légèrement, du bout de mon corps.

Et mes contours, ensevelis sous le manteau-mouton, se désagrégeaient.
Mais ma voix a insisté.

- … peux en avoir une autre…

Malgré moi, malgré mes contours.
Ma voix a toujours été plus forte que moi.

Ma voix portait mon univers.

- … s’il-vous-plait ?

Et mon univers demandait les sphères.
Revenir en haut Aller en bas
 
Univers de givre (flashback avec Oisín)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entraînement magique [FLASHBACK avec Morrigan et Myrdhinn]
» Guilde JcE Coeur de Givre
» le conba avec sont mentor (nuage sauvage /lac de givre)
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IMAGINARIAE CURIOSITATES ::  :: Tenterden-