(Défi IV) Reflets d'un autre temps...
 ::  :: Imaginariae Curiositates

Irinna K. Olof
cygne pointilleux

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Ymbryne Confirmée et consciencieuse. Loyale et nostalgique de son époque perdue à jamais...
☾☾ Bizarrerie :
Obsession du temps et de l'espace. Besoin de contrôle qui lui est enlevé et qui laisse place à l'horeur du bruit, lui rappelant la mort.
☾☾ Années :
186 années de service irréprochable, figées dans un début de quarantaine qu'on ne lui soupçonne pas.
☾☾ Occupation :
Ymbryne créatrice de la boucle de 1873, relayée au rang de mentor, professeur, protectrice, surveillante,...
☾☾ Myocarde :
Amour unique. Cœur explosé par les bombardements et enterré par une décision à jamais regrettée. Veuve contrariée.
☾☾ Missives :
1113
☾☾ Trogne & crédit :
Charlize Theron © Afanen


MessageSujet: (Défi IV) Reflets d'un autre temps...   Mer 25 Avr - 15:12

Reflets d'un autre temps

Irinna & Arzhealig

Royaume peu fort connu. Terre inconnue. Horizon flou. Repères difficiles. Orientation mise à l’épreuve…
Insolence d’un particulier protéger qui pousse la porte du refuge, du manoir, cette prison dorée, cette nouvelle maison qu’elle se doit de garder. Par son rôle, par sa nature. Bienveillance exigée et naturelle, malgré la lourdeur de la perte dans son cœur et le chagrin qui ronge peu à peu son âme. L’ymbryne s’enfonce dans cet endroit qu’elle s’est toujours refusé de côtoyer. Echappant à sa garde, crise d’existence, la poursuite de ce vil particulier se fait en-dehors de son terrain d’aisance.

Elle l’aperçoit au loin, s’enfoncer sous les drapés d’une tente dont elle ignore encore la propriété. Disparaissant de sa vue, elle s’y précipite. Constante qu’elle s’engouffre dans le refuge d’une voyante, elle s’imagine déjà la scène. Excuses déjà prêtes et réprimandes envers le particulier déjà fondées dans le fond de sa gorge.

Le cygne pousse le rideau délicatement et le spectacle est tout autre que celui imaginé. Une forêt s’étend sous ses yeux. De faibles lanternes éclairent son chemin. Mais surtout, constat désolant ; aucune personne. Ni de voyante, ni de syndrigastis… Elle se retourne vivement pour faire demi-tour, mais le souffle se coupe lorsqu’elle remarque que le rideau précédemment poussé n’est plus.

Dans une réflexion poétique, elle se dit que le chemin éclairé par de faibles lanternes est celui à suivre… Un pas en avant, écrasant la neige qui ne semble pas lui donner froid. Ou en tout cas, pas tout de suite. Sa longue robe sombre victorienne laisse ses traces dans cette neige immaculée… L’envie de se transformer en cygne lui prend aux tripes. Survoler ce royaume de majestueux sapin dans cette nuit étoilée et cette neige tombante, serait sans doute le meilleur réflexe à avoir… Sauf que le paysage l’hypnotise. Ses yeux clairs rivés sur les alentours, lui donne l’envie d’avancer pas à pas et de s’enfoncer dans ce chemin qui lui ouvre les bras. Prudence reste maîtresse de son âme, cédant un peu à la curiosité enivrante de ce lieu peu commun… Curiosité et même nostalgie des paysages qu’elle connut dans sa Russie natale…

Un bruit attire son attention. Elle s’arrête. Ses bras emmanchés dans cette dentelle sombre qui lui va si bien, restent le long de son corps, faisant pilier. Elle regarde autour d’elle… Rien.
Elle sent son cœur battre dans sa poitrine. Plus vite que d’ordinaire. Signalement d’une adrénaline inhabituelle… Quelques faibles rides viennent orner ses yeux maquillés, sans qu’elle ne s’en rende encore compte… Elle ne le sait pas encore, mais elle vient de s’engager sur le chemin d’une vie à l’âge variant. Elle sera propulsée dans sa vieillesse, elle, qui entretien sa fin de trentaine précieuse depuis trop longtemps déjà…



Revenir en haut Aller en bas
Arzhealig Z. Leslie
fil d'opium

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Marionnettiste
☾☾ Bizarrerie :
Fumée euphorisante aux doigts, l’esprit ailleurs.
☾☾ Occupation :
Joue les réels marionnettistes pour une poignée de sourires
☾☾ Myocarde :
Célibataire endurci qui souhaite le rester, amoureux des corps en tout genre du moment qu’ils ne restent pas plus d’une nuit.
☾☾ Missives :
46
☾☾ Trogne & crédit :
Harry Treadaway


MessageSujet: Re: (Défi IV) Reflets d'un autre temps...   Dim 29 Avr - 19:41

Reflets d'un autre temps [Irinna]




Dans une volute de fumée, Arzhealig tourna un peu la tête alentours, le regard rivé sur tout et rien à la fois. Ses yeux se posèrent un instant sur sa main, détaillant du regard le cône mêlé de tabac et de cannabis entre ses doigts, le faisant rouler un peu un instant seulement. Il était presque finit, et même si cela était loin des vapeurs d'opium qu'il affectionnait tant par le passé, il s'en contenterait. Il avait décidé de cesser ses idioties, de ne plus se laisser aller ainsi, pour deux raisons principales : Son frère, qui n'aurait pas accepté de le voir ainsi, et pour les femmes, étrangement bien moins enclines à se laisser approcher par quelqu'un qui avait même du mal à se souvenir de son propre nom... Il lâcha finalement ce qu'il avait à la main pour l'écraser du bout du pied. La réalité linéaire avait le don de lui fournir un substitut consommable à la vie réelle, et si cela lui faisait peu d'effet, c'était assez pour qu'il ne s'ennuie plus de la réalité, l'espace de quelques longues minutes au moins.

Il se leva finalement, s'étirant dans un grand soupir, reflet de sa lassitude. Vivre éternellement ? Quel était le but ? Ils n'avaient la liberté que de vivre, et ce n'était pas assez à son goût, lui qui était friand d'aventures et de voyages se trouvait bien contraint. Du moins, cela avait été le cas jusqu'à la disparition des autres boucles, jusqu'à ce qu'un nouveau monde ne s'offre à eux, la réalité linéaire leur ouvrait les bras, et il en profitait plus que de mesure. Il faisait régulièrement quelques aller et retour, ces derniers souvent vus d'un mauvais œil car il ne se cachait de rien, et tous savaient ce qu'il était allé cherché, du moins, tous ceux qui s'étaient donné la peine de se poser la question et de se renseigner un tantinet. Il passait le plus clair de son temps à jouer les marionnettistes là bas, puis, il se laissait le loisir de se perdre quelques minutes pour découvrir de nouvelles choses. Ses pas l'avaient mené droit jusqu'à une tente, droit jusqu'à une curiosité qui le dépassait, et plus encore depuis qu'il avait vu la silhouette d'une femme s'y engouffrer de manière si hâtive. Il n'avait jamais su se tenir, et sa curiosité avait bien souvent raison de lui. Il écarta un des pans de la tente, jetant un coup d’œil rapide à l'intérieur, mais il n'y avait rien, rien qui n'éveilla sa soif d'aventures... Même pas une femme. Il fronça les sourcils. Il en aurait juré, il avait réellement vu cette femme entrer, et son profil lui semblait même familier, alors comment est-ce que cela pouvait être une tente vide ? Et pourquoi est-ce qu'il faisait si froid... ? Il regarda un instant sa respiration se transformer en un petit nuage de condensation d'eau, et un léger sourire en coin vint étirer ses lèvres. Cela lui rappelait la maison, les hivers glaciaux, et la Russie dans laquelle il avait erré seulement quelques temps, mais assez pour se souvenir du froid mordant. Il regarda un instant en arrière et franchit le seuil de la tente, sursautant à peine en entendant la toile claquer derrière lui, il se retourna, restant sans voix. Il fit un pas en arrière.

Crack

Il baissa les yeux. De la neige ? Relevant rapidement la tête il avait tourné sur lui-même pour sonder les environs. L'entrée, envolée, la neige, partout, et les arbres qui ne semblaient pas avoir de fin, leur cime frottant le ciel. Il se félicita un instant, en pensée, de toujours porter des gants. Non pas qu'il aurait été sensible au froid, cependant, l'humidité risquait de faire gonfler ses membres de bois, et il ne pourrait plus bouger si facilement... Quelques lanternes ici, l'obscurité de l'autre côté... Le choix n'était pas réellement compliqué, et s'il était tout de même sur ses gardes, il s'engagea dans le sentier. Est-ce qu'il rêvait ? Il fouilla la poche de sa veste, en sortant le petit sachet contenant l'opiacé sec. En était-elle la cause, cette plante scélérate ? Il ne pouvait pas le concevoir, jamais il n'avait eu telles visions avec seulement cette substance, ce n'était pas possible. Il s'approcha d'une lanterne, la scrutant de plus près. Curieuse forme... Un craquement le fit se tourner de volée, le bruissement de la neige sous des pieds étrangers. Il se décala lentement, allant jusqu'à l'arbre le plus proche pour observer, silencieux. Il s'appuya sur le tronc, son épaule produisant un son de claquement désagréable qu'il accueillit d'un grognement sourd. Il ne se faisait plus tout jeune, il se faisait la réflexion chaque fois qu'une partie de son corps craquait, et il était très loin de se douter que la réalité de cette pensée était en train de le rattraper...

lumos maxima


 
Take me home
Take me home where the restless go
Reckless to the day I rest my bones

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Irinna K. Olof
cygne pointilleux

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Ymbryne Confirmée et consciencieuse. Loyale et nostalgique de son époque perdue à jamais...
☾☾ Bizarrerie :
Obsession du temps et de l'espace. Besoin de contrôle qui lui est enlevé et qui laisse place à l'horeur du bruit, lui rappelant la mort.
☾☾ Années :
186 années de service irréprochable, figées dans un début de quarantaine qu'on ne lui soupçonne pas.
☾☾ Occupation :
Ymbryne créatrice de la boucle de 1873, relayée au rang de mentor, professeur, protectrice, surveillante,...
☾☾ Myocarde :
Amour unique. Cœur explosé par les bombardements et enterré par une décision à jamais regrettée. Veuve contrariée.
☾☾ Missives :
1113
☾☾ Trogne & crédit :
Charlize Theron © Afanen


MessageSujet: Re: (Défi IV) Reflets d'un autre temps...   Sam 9 Juin - 15:20

Nouveau craquement se fit entendre. Le cygne, déjà arrêté, sonde les environs de son ouïe. Une direction se dessina. Elle tourna la tête vers elle, essayant de deviner des jeux de formes d’ombres dans les arbres avoisinants ce chemin pernicieux.  

Regarda balayant les environs. Tombant sur le chemin qu’elle venait de parcourir. Des traces révélatrices d’une autre personne ici. Non loin d’elle. Qui se cache ? Pourquoi ? Où ? Elle les suit du regard. Un tronc servant de potentiel bouclier et de mur entre elle et l’identité de ce voyeur. Elle s’approche, fait craquer la neige sous ses pas, certes. Sa robe effaçant à moitié les pas et les siens. Elle avance. La peur ne fait pas partie des sentiments qu’elle entretien. La curiosité et la témérité, oui.

La lumière et les ombres caressent son visage et ses vêtements qui se dessinent dans une nuit éternelle, à la chronologie chamboulée. Ses traits se tirent. Ses yeux se rident. Ses mains vieillissent. Mais elle aperçoit enfin l’esquisse de l’intrus. Esquisse qui dévoile bien des formes familières ! Elle n’y croit pas… Ses yeux les trahiraient-elle ?! Encore une fois ?!! Ou est-ce encore ce voleur de carne qui se joue volontairement d’elle ?
Sa voix perce le silence, en voyant ce regard, ce visage à l’âge auquel il l’avait quitté :

« Cher époux … ? Est-ce toi … ? »

Ayant déjà été victime d’hallucinations dans cette boucle étrange. Dans ce manoir inconnu. Dans cet espace-temps indompté. Même si la conscience est persuadée du décès de l’âme sœur, espoir nait de le revoir dans ses songes… Tristesse de la réalité, même améliorée, fera toujours son retour, face à l’évidence de l’identité de cet autre personne perdue dans cette forêt enneigée et au chemin mangeur de jeunesse.





Dernière édition par Irinna K. Olof le Jeu 5 Juil - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arzhealig Z. Leslie
fil d'opium

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Marionnettiste
☾☾ Bizarrerie :
Fumée euphorisante aux doigts, l’esprit ailleurs.
☾☾ Occupation :
Joue les réels marionnettistes pour une poignée de sourires
☾☾ Myocarde :
Célibataire endurci qui souhaite le rester, amoureux des corps en tout genre du moment qu’ils ne restent pas plus d’une nuit.
☾☾ Missives :
46
☾☾ Trogne & crédit :
Harry Treadaway


MessageSujet: Re: (Défi IV) Reflets d'un autre temps...   Dim 10 Juin - 19:05

Reflets d'un autre temps [Irinna]




Les bruits de pas s'étaient approchés, et Arzhealig avait seulement levé les yeux vers la personne proche, un de ses mains, vaillante contre le froid piquant et l'humidité, avait sacrifié sa consœur en retirant son gant. Si danger il y avait, il lui fallait pouvoir utiliser son pouvoir, et s'il pouvait éviter de trouer cette paire de gants en plus, il aimait autant. Le visage de Irinna se dessina non loin, et sans en dire mot, il n'était pas sans reconnaître l'Ymbryne, comment oublier un tel visage, un tel corps ? Il s'était redressé en faisant claquer sa langue comme un signe d'agacement, remettant son gant. Ses mains de bois lui semblaient quelque peu plus difficiles à mouvoir, cependant, il mettait cela sur le compte du froid et de l'humidité, et non pas sur un potentiel vieillissement qui n'aurait eu de sens pour personne. Le bois couvrant la peau ne lui laissait pas le loisir de voir sa peau flétrir, bien qu'il aurait tout de même fallu qu'il y prête plus d'attention, la vieillesse s'installait lentement, cela n'était pas un accélérant qui permettait de voir le changement à la seconde.

Il avait néanmoins levé un sourcil intrigué à la question de l'Ymbryne, qui l'avait coupé dans sa propre question, visant à lui demander si elle avait une explication à cette situation. Il n'était pas fou, il était entré dans une tente, et tombait sur une forêt enneigée... Cela n'avait pas de sens, cependant, les paroles de Irinna en avaient encore moins. Il fut tenté, l'espace d'un instant de lui dire qu'il serait pour elle ce qu'elle désirait qu'il soit, cependant les mots restèrent bloqués dans sa gorge. Il n'était pas stupide, il avait entendu dans ces quelques mots, un espoir vain qui ne faisait qu'écho à ses propres pensées, lorsque par erreur ou par hasard, il croisait son propre reflet et que l'ombre de son frère venait se dessiner. Il était un mirage pour elle, comme son reflet l'était pour lui.Le silence oppressant avait prit plus de place, la neige étouffant le bruissement même de leurs respirations. Ils étaient des statues de glace se fixant d'un regard figé, une suspension dans le temps qui lui donnait des frissons dans le dos. Il s'était donc décalé pour se mettre mieux face à elle, son épaule se décollant de la surface rugueuse du tronc d'arbre.

- Oh, non, je ne suis pas de ceux qui cultivent des relations à long terme. Avait-il tenté dans un trait d'humour raté. Non, désolé, je suis juste... Aussi perdu que toi. Et juste un syndrigasti parmi tant d'autres. Il avait haussé les épaules, lui offrant tout de même un joli sourire.

Il s'était penché pour ramasser un peu de neige, la laissant s'effriter entre ses doigts couverts de cuir. Il cherchait à comprendre, cependant la réflexion n'était pas son fort, et il n'était pas encore en mesure de constater le temps marquant sa peau. Ses traits se tiraient néanmoins, et quelques rides venaient souligner ses yeux bleus, son échine se courbait lentement, sans qu'il n'y fasse attention. Irinna était trop loin de lui, et les changements s’opéraient trop lentement pour qu'il ne puisse les constater. Il ne l'avait pas assez observée, non, pas assez pour remarquer quelque changement que ce soit, et de toute manière, il mettait cela sur le compte de l'alcool et de la drogue pour se rassurer en un sens. La réalité était bien trop dure à accepter... Il avait sorti une petite boite de sa poche, dans laquelle se trouvaient quelques joints déjà roulés et en avait porté un à ses lèvres, l'allumant prestement dans une volute de fumée opaque. Elle l'intimidait, sans qu'il ne l'avoue. Elle avait une puissance et une prestance qui forçaient au respect, cela l'empêchait, pour le moment, d'être le bout en train qu'il était d'ordinaire.


lumos maxima


 
Take me home
Take me home where the restless go
Reckless to the day I rest my bones

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Irinna K. Olof
cygne pointilleux

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Ymbryne Confirmée et consciencieuse. Loyale et nostalgique de son époque perdue à jamais...
☾☾ Bizarrerie :
Obsession du temps et de l'espace. Besoin de contrôle qui lui est enlevé et qui laisse place à l'horeur du bruit, lui rappelant la mort.
☾☾ Années :
186 années de service irréprochable, figées dans un début de quarantaine qu'on ne lui soupçonne pas.
☾☾ Occupation :
Ymbryne créatrice de la boucle de 1873, relayée au rang de mentor, professeur, protectrice, surveillante,...
☾☾ Myocarde :
Amour unique. Cœur explosé par les bombardements et enterré par une décision à jamais regrettée. Veuve contrariée.
☾☾ Missives :
1113
☾☾ Trogne & crédit :
Charlize Theron © Afanen


MessageSujet: Re: (Défi IV) Reflets d'un autre temps...   Ven 15 Juin - 9:34


Mirage se décollant du fond illusoire, pour venir se découvrir à ses yeux, en entité véritable. Dévoilant alors la vérité sur l’identité de cette douce illusion, Irinna comprit qu’il ne s’agissait pas de son époux. Non. Même si, au moment de poser sa question, elle s’était déjà rendue compte de l’absurdité de cette dernière, connaissant d’avance la réponse. Ce n’était pas lui. À moins d’être dans un rêve où tout l’espoir démesuré réside dans ces 3 mots perdus dans le néant de ses souvenirs, elle ne le reverra jamais…

« Oh, non, je ne suis pas de ceux qui cultivent des relations à long terme. Avait-il répondu, avec une tentative d’humour délicat, qui fit tout de même sourire doucement l’Ymbryne qui reconnut alors, Arzhealig. Non, désolé, je suis juste... Aussi perdu que toi. Et juste un syndrigasti parmi tant d'autres. » Même si son sourire se voulait bienveillant et ses yeux brillants d’un espoir déjà vain avant même qu’il ne puisse naître, le cygne y avait vu une silhouette trop ressemblante à celle de son défunt époux. Pas autant sur le niveau du physique et du visuel, bien qu’elle fut certaine qu’il ait volé ses yeux et son joli sourire, mais autant sur la façon d’être, sur les mots employés et sur la façon de parler…

Son geste fut celui d’une excuse. Une main posée sur sa cage thoracique, les yeux baissés vers le sol, le cœur faiblard et le sourire trahissant une pensée désabusée et un sentiment de malaise, elle lui rétorqua désolée de l’avoir confondu dans toute son unicité :

« Pardonne-moi Arzhealig… »

Dit-elle, pour avoir osé espérer qu’il soit sien.
Puis, relevant le regard vitreux vers lui, baissant sa main pour rattraper l’autre, elle ajouta :

« Sais-tu où nous sommes et ce qu’on fait là ? »

Elle se rendit compte de la bêtise de sa question. Elle était tout aussi perdue que lui et c’était à elle que revenait le rôle de guide, si l’on suivait les responsabilités respectives  des êtres… Ceci dit, elle ne savait pas où elle était, ni comment elle s’était retrouvée là. Par conséquent, sortir de cet endroit, n’allait pas être aussi facile… ! Si son protégé avait quelque qu’information que ce soit, qui lui permettrait d’avancer et d’en savoir plus alors, la fierté n’aurait plus sa place ici. Faire front, à deux. Sortir de cette situation étrange, à deux. Ici, ils ne sont plus que deux êtres particuliers qui sont en train de vieillir sans s’en rendre compte, et qui doivent se serrer les coudes pour affronter le chemin qui les attend !





Dernière édition par Irinna K. Olof le Jeu 5 Juil - 13:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arzhealig Z. Leslie
fil d'opium

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Marionnettiste
☾☾ Bizarrerie :
Fumée euphorisante aux doigts, l’esprit ailleurs.
☾☾ Occupation :
Joue les réels marionnettistes pour une poignée de sourires
☾☾ Myocarde :
Célibataire endurci qui souhaite le rester, amoureux des corps en tout genre du moment qu’ils ne restent pas plus d’une nuit.
☾☾ Missives :
46
☾☾ Trogne & crédit :
Harry Treadaway


MessageSujet: Re: (Défi IV) Reflets d'un autre temps...   Dim 24 Juin - 18:26

Reflets d'un autre temps [Irinna]




Arzhealig avait levé un sourcil en inclinant légèrement la tête sur le côté. Cela faisait tant d'années maintenant qu'il se faisait communément appeler Zacharia que l'emploi de son premier prénom lui sonnait toujours étrangement aux oreilles, d'autant que peu de personnes, même connaissant son nom, ne l'utilisaient en entier. Il faisait partie de ce genre de personne pour lesquelles les âmes les entourant utilisaient tant le diminutif le qualifiant, qu'il en arrivait à ne presque plus se reconnaître lorsqu'on utilisait le prénom dans sa totalité. Cependant, il ne comprenait pas plus qu'elle formulât des excuses, et il s'était doucement approché d'elle, les mains enfoncées dans les poches pour éviter qu'elles ne glacent, la fumée aux lèvres et lui avait offert un petit sourire à la fois doux et amusé.

- Ne t'excuse pas. Dit-il dans un haussement d'épaules. Je pense qu'on est tous les deux déstabilisés ici.

Il ne se faisait pas aussi aventureux auprès de l'Ymbryne que ce qu'il pouvait l'être auprès d'autres femmes, et s'il lui arrivait de, parfois, se laisser aller avec elle et lui lâcher quelques piques séductrices, il avait tourné deux fois sa langue dans sa bouche avant de répondre quelque chose tel que « L'idée d'être ton mari ne me dérangerait pas tant cela dit » cela aurait été très malvenu, en plus de quoi, il se devait d'être honnête avec lui-même en concevant qu'il serait un époux effroyable. Infidèle, porté sur la boisson et les drogues, vagabond... Il ne souhaitait cela à personne, même si son cœur hurlait le contraire. Il se voilait de nouveau la face en se disant qu'il ne serait bon pour personne, cependant, il aurait pu oui, en faisant un effort, il aurait pu devenir quelqu'un de bien, il l'avait été, l'espace d'un instant, dans un passé beaucoup trop éloigné maintenant.

La question de l'Ymbryne avait alors levé le silence de la forêt enneigée et il avait misérablement secoué la tête, il n'avait pas la moindre idée de ce qui était en train de se produire, et si Irinna elle-même ne savait pas, comment voulait-elle qu'il en ait connaissance ? Il s'était apprêté à lui donner une réponse dans ce ton là, cependant, il avait plutôt froncé les sourcils de surprise. Elle... Avait prit un sacré coup de vieux depuis la dernière fois qu'il l'avait vue, et une boule se forma dans son estomac instantanément. Ils ne savaient pas où ils étaient n'est-ce pas? Et si cela était seulement la réalité, où le temps les rattrapait ? Dans ce cas, il ne donnait pas cher de leur peau ! Il dégagea les pans de son manteau pour soulever un bout de son haut et regarder la peau de son ventre, puisqu'il ne pouvait pas voir celle de ses mains à cause de bois. La peau y était moins tendue, même s'il n'était pas encore totalement fripé, il le voyait, c'était quelque chose qu'il redoutait, et il sentit un grand frisson parcourir son échine.

- Irinna... On vieillit. Dit-il d'un ton presque mécanique avant de relever des yeux inquiets vers elle. Il faut qu'on retourne dans la boucle, et vite !

Ne pas céder à la panique. Il devait rester le plus calme possible, malgré son cœur tambourinant dans sa poitrine. Il regarda autour de lui, cherchant le moindre indice, n'importe quoi qui puisse leur indiquer comment sortir, quoi faire... Pour le moment, il ne voyait que le blanc de la neige tranché du brun des arbres, et sa respiration s'était légèrement accélérée, malgré son air impassible.


lumos maxima


 
Take me home
Take me home where the restless go
Reckless to the day I rest my bones

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Irinna K. Olof
cygne pointilleux

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Ymbryne Confirmée et consciencieuse. Loyale et nostalgique de son époque perdue à jamais...
☾☾ Bizarrerie :
Obsession du temps et de l'espace. Besoin de contrôle qui lui est enlevé et qui laisse place à l'horeur du bruit, lui rappelant la mort.
☾☾ Années :
186 années de service irréprochable, figées dans un début de quarantaine qu'on ne lui soupçonne pas.
☾☾ Occupation :
Ymbryne créatrice de la boucle de 1873, relayée au rang de mentor, professeur, protectrice, surveillante,...
☾☾ Myocarde :
Amour unique. Cœur explosé par les bombardements et enterré par une décision à jamais regrettée. Veuve contrariée.
☾☾ Missives :
1113
☾☾ Trogne & crédit :
Charlize Theron © Afanen


MessageSujet: Re: (Défi IV) Reflets d'un autre temps...   Jeu 5 Juil - 17:59

Elle l’appelait par son prénom. Comme tous ses protégés. Même si ces derniers étaient affublés d’un surnom assumé ou imposé, le prénom était l’unique mot qu’elle employait pour désigner une personne. Et puis, son nom était si beau… qu’elle en serait triste de perdre l’occasion de le prononcer.

« Ne t’excuse pas. Je pense qu’on est tous les deux déstabilisés ici. » lui répondit-il. Il était gentil. Il était serviable avec elle. Elle lui avait connu ses hauts et ses bas. Mais jamais de réels débordements inquiétants. Il lui ressemblait… Il était comme ça lorsqu’elle l’avait connu et elle l’avait épousé. Aujourd’hui,  Arzhealig jouait le même jeu. Elle se sentirait presque mal à l’aise de penser à lui en le voyant. Quelque chose en ce garçon aux mains de bois, lui procure ces sentiments oubliés et enterrés.

Elle acquiesça d’un sourire. Ce genre de sourire un peu gêné, un peu en coin, qui dit qu’elle est désolée de sa maladresse mais qu’elle apprécie beaucoup d’être tombée sur lui. Elle l’apprécie beaucoup. Même plus que ce qu’elle devrait, puisqu’il est à l’image même de l’homme aimé. Son regard se fait doux envers lui. Son regard se fait bienveillant, malgré la réalité de la situation.

Irinna pose cette question. Cette question qui ne trouvera pas de réponse. Le garçon la regarde un peu surpris. Elle scrute l’évolution des traits de son visage. Quelque chose le perturbe. Quelque chose l’inquiète. Il relève son haut de ses mains de bois, et il regarde son ventre. Il répliqua d’une façon machinal : « Irinna… On vieillit. » L’expression de la gardienne changea. S’interrogeant sur la légitimité de ses propos. Le regard de son protégé se fit plus inquiétant. Elle leva alors les mains, pour les mettre dans son champ de vision… la peau du dos de ces dernières étaient plus fripées que d’ordinaire… « Il faut qu'on retourne dans la boucle, et vite ! » Cette idée lui glaça le sang. Le regard se perdit dans le blanc de la neige. Il se figea. Elle était tétanisée à l’idée de se retrouver dans la réalité linaire, dans cette partie du monde où le temps les rattrape !

Il fallait rentrer dans la boucle rapidement. Elle se retourna. Le regard scrutant l’endroit d’où elle venait. Par un réflexe instinctif, elle regarda ses pas dans la neige qui commencèrent à s’effacer petit à petit, se remplissant de cette jeune poudreuse éternelle tombant depuis un moment…

« Suis-moi… »

Lui dit-elle. Elle commença à suivre ses propres pas. Rebroussant chemin. D’un pas qui lui était encore vif, elle arriva enfin à l’origine de son arrivée. Ses pas s’arrêtèrent. C’était là. L’entrée de la boucle était là. Elle ne savait pas encore qu’il s’agissait d’une illusion. Mais pour elle, elle était à son point d’entrée. Elle se retourna sur Arzhaelig, le visage aux lignes davantage creusées.

« C’est par ici que je suis arrivée… »

Lui confia-t-elle, dans un murmure, tout en regardant autour d’eux… La porte ne devait pas être loin…





Dernière édition par Irinna K. Olof le Lun 16 Juil - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arzhealig Z. Leslie
fil d'opium

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Marionnettiste
☾☾ Bizarrerie :
Fumée euphorisante aux doigts, l’esprit ailleurs.
☾☾ Occupation :
Joue les réels marionnettistes pour une poignée de sourires
☾☾ Myocarde :
Célibataire endurci qui souhaite le rester, amoureux des corps en tout genre du moment qu’ils ne restent pas plus d’une nuit.
☾☾ Missives :
46
☾☾ Trogne & crédit :
Harry Treadaway


MessageSujet: Re: (Défi IV) Reflets d'un autre temps...   Sam 14 Juil - 11:29

Reflets d'un autre temps [Irinna]



Le sourire de Arzhealig avait fait écho à celui de Irinna et il avait un un léger rire un peu étouffé, de ces rires qui lui donnaient un air de mauvais garçon au cœur trop grand, un de ces rictus qui en avaient fait chavirer plus d'une. Cela était un peu trop facile, mais comment ne pas succomber à la tentation d'essayer d'être irrésistible ? Il n'était pas dupe, et savait que le regard que Irinna portait sur lui n'était pas le même, elle voyait quelque chose en lui qu'il ne parvenait pas à saisir, quelque chose qui allait plus loin qu'une simple attirance physique. Peu soucieux de savoir ce qui se tramait dans l'esprit de l'Ymbryne, il n'avait jamais posé la question, ils n'étaient pas assez proches pour qu'il s'inquiétât de son bien être général. Il pouvait s'en soucier lorsque cela était de l'immédiat, comme présentement, cependant, lorsqu'ils étaient dans la boucle, il se contentait de balancer un simple « ça va ? » poli, qui n'attendait de réponse qu'un oui, car il n'avait pas réellement envie de se pencher sur le sujet et de devoir jouer les psychologues pour esprit féminin dérangé. Non, Arzhealig n'était pas quelqu'un de recommandable, il était simplement passé maître dans l'art du paraître, et savait donner l'impression qu'il se souciait du monde l'entourant, alors qu'il se concentrait principalement sur son petit nombril.

Cependant, il n'était pas temps de tergiverser à ce propos, il fallait qu'ils trouvent une solution et vite, il n'avait aucune envie de mourir ici, et certainement pas de vieillesse. S'il y avait bien une chose qu'il reconnaissait aux boucles, c'était qu'elles lui permettaient de rester le jeune homme toujours plus séducteur qu'il était, et il ne concevait même pas l'idée de pouvoir un jour voir une ride apparaître sur son visage presque trop lisse, si tant était qu'il osât parfois regarder son reflet. Il était bien assez rongé par la vie elle-même sans avoir à se préoccuper du temps et de ses effets. La simple peau de son torse devenue moins tendue lui avait donné un frisson d'angoisse comme il avait rarement connu. Que devenait-il, sans son apparence ? Il n'avait rien à partager, rien à donner, il n'était même pas particulièrement quelqu'un de confiance, au contraire. Sans sa belle gueule, il ne lui restait que ses spectacles de marionnettes, et il ne pouvait vivre que de cela. Il ne se trouvait en somme, aucun autre intérêt que son apparence, et il maudissait déjà assez le bois recouvrant son corps, le réduisant à fréquenter uniquement des syndrigasti, car un humain n'aurait pas comprit, et il avait beau être bien des choses peu recommandables, il n'était pas encore devenu un violeur et meurtrier, il ne le deviendrait jamais.

Lui qui aurait habituellement levé un sourcil amusé à l'ordre donné par l'Ymbryne, lui rétorquant quelque chose de goût probablement douteux, avait simplement gardé le silence, la suivant sans demander son reste. Il regarda ensuite la tente par laquelle ils étaient entrés et avait soulevé un des pans de la tenture pour regarder à l'intérieur.

- Moi aussi, je pense que je te suivais. Il se redressa pour la regarder, sentant un léger craquement dans son dos, sonore. Aïe. Il avait soupiré. Mais là c'est devenu juste une tente merdique où on peut même pas se coucher, y a rien par terre. Il avait fait claquer sa langue, une main allant masser doucement le bas de son dos. Une autre idée de génie ?

Il commençait à paniquer, et à trop vouloir faire bonne figure, il en devenait désagréable. Sa main était revenue vers l'avant pour jeter un nouveau regard à la peau de son ventre, mais il s'était retenu. Non, tout compte fait, il n'avait pas envie de savoir s'il devenait réellement tout fripé. Se redressant un peu, il avait levé la tête pour humer l'air. Ils étaient coincés, et paniquer ne servait à rien. Il leva le bras pour désigner l'endroit d'où ils venaient.

- Y a un seul chemin tracé. Est-ce qu'on essaie ? Il n'était plus surpris par rien depuis qu'il était entré dans les boucles, et cela ne l'aurait pas étonné que la sortie se soit téléportée à l'autre bout de la forêt enneigée. Plus qu'à espérer qu'on se désintègre pas avant. Quelle fin de merde j'te jure. Il avait prit une grande inspiration. Excuse moi, il faut que je me calme...

Il grognait à moitié, et dans un élan incontrôlé, il avait saisi la main de Irinna, pour l'entraîner doucement derrière lui, le torse bombé autant qu'il le pouvait, l’œil encore vif malgré l'âge qui le rattrapait. Rien ne l'empêchait de se faire un minimum protecteur, et si sa mauvaise humeur était une erreur qui allait et venait régulièrement, il pouvait essayer de la contrôler. Il regarda la neige au sol. Bientôt, le froid deviendrait un fléau pour des corps vieillissants, moins protégés face aux intempéries. Jetant un coup d'oeil à l'Ymbryne il pinça un peu les lèvres et lâcha sa main pour enlever son manteau et le poser sur ses épaules.

- Si un seul doit survivre dans ce monde pourri. Il regarda les arbres. C'est toi, t'as plus de raisons que moi de vivre alors... Choppe pas froid ok ?

Cela l'aurait réellement écorché de simplement avouer qu'il s'inquiétait plus pour elle que ce qu'il ne s'inquiétait pour lui-même. Dans toute les couches d'amertume et d'idiotie avec lesquelles il avait recouvert son corps et son âme, il jouait un rôle en permanence, et l'idée seule de mourir faisait remonter quelques traits de gentillesse profondément enfouis.

lumos maxima


 
Take me home
Take me home where the restless go
Reckless to the day I rest my bones

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Irinna K. Olof
cygne pointilleux

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Ymbryne Confirmée et consciencieuse. Loyale et nostalgique de son époque perdue à jamais...
☾☾ Bizarrerie :
Obsession du temps et de l'espace. Besoin de contrôle qui lui est enlevé et qui laisse place à l'horeur du bruit, lui rappelant la mort.
☾☾ Années :
186 années de service irréprochable, figées dans un début de quarantaine qu'on ne lui soupçonne pas.
☾☾ Occupation :
Ymbryne créatrice de la boucle de 1873, relayée au rang de mentor, professeur, protectrice, surveillante,...
☾☾ Myocarde :
Amour unique. Cœur explosé par les bombardements et enterré par une décision à jamais regrettée. Veuve contrariée.
☾☾ Missives :
1113
☾☾ Trogne & crédit :
Charlize Theron © Afanen


MessageSujet: Re: (Défi IV) Reflets d'un autre temps...   Lun 16 Juil - 22:40

« Moi aussi, je pense que je te suivais. »

Point de départ. Porte et passage inexistant. Fatalité de la réalité qui les touche… Irinna ayant comme objectif de sortir de cette impasse temporelle, avait pensé à la chose la plus logique qu’il soit : sortir par où elle était entrée… Sauf que non. Rien ne lui permettait de repasser par là. Une autre solution. Vite !  
Puis un craquement, suivit d’une plainte. Irinna regarda son protégé soupirer suite à son dos qui venait de craquer… Il fallait qu’elle le sorte de là. « Mais là c'est devenu juste une tente merdique où on ne peut même pas se coucher, y a rien par terre. Une autre idée de génie ? » Avait-il dit en commençant à se masser le bas du dos. Il y avait urgence. Irinna regarda ses mains vieillir et se rider à vue d’œil… Elle ne voulait même pas savoir ce qu’il en était de son visage ! Elle ne voulait pas s’imaginer à quoi elle pouvait bien ressembler face à ce lui qui – par coïncidence ou pas – lui fait profondément penser à son mari…

« Y a un seul chemin tracé. Est-ce qu'on essaie ? Plus qu'à espérer qu'on se désintègre pas avant. Quelle fin de merde j'te jure. Une grande inspiration après :  Excuse moi, il faut que je me calme... »  Il paniquait et c’était normal. Elle gardait son calme, parce que c’est normal. C’est de cette façon qu’elle a toujours réagit. Même lors du sauvetage du cirque ! Ce n’est pas en cédant à la panique qu’on est efficace… Ce fut un long entrainement et un travail sur soi-même de tous les jours, mais les Ymbrynes y sont éduquée et entraînée… Elle avait regardé en direction du chemin. Chemin éclairé par ces lanternes ponctuelles. La neige tombait doucement. Copiant le rythme avec lequel ils vieillissaient…

Elle n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit, ni même d’acquiescer sa proposition camouflée. Ils n’avaient guère le choix. C’était une évidence ! Un acte un peu trop évident à accomplir, peut-être même calculé par une entité qui les dépasse, mais il fallait tenter le coup. Il lui attrapa alors la main et ils se lancèrent sur ce chemin, avançant pas à pas. Elle le suivit. Jusqu’à ce qu’il s’arrête, lâche sa main et enleva son manteau pour le poser sur ses épaules. « Si un seul doit survivre dans ce monde pourri. Il détourna le regard vers leurs arbres gardiens C'est toi, t'as plus de raisons que moi de vivre alors... Choppe pas froid ok ? »  Elle le remercia d’un regard brillant et d’un sourire sincère et reconnaissant. Un merci silencieux et pourtant bien présent. Un merci qu’il n’eut pas perçu… Posant la main sur l’épaule de la veste qui venait de la protéger, elle lui confia :

« Aurais-tu déjà perdu de vue ma mission première ? Protéger les enfants qui m’ont été confiés… Et aux dernière nouvelles, tu en fais partie alors… »

Elle se mit à sa hauteur pour terminer sa phrase :

« Ne perdons pas de temps et avançons. Je ne te laisserai jamais mourir sans rien faire ! »

Elle attrapa son poignet de ses doigts plissés et elle l’avança à sa hauteur pour qu’ils puissent s’enfoncer sur ce chemin, ensemble. Elle garda néanmoins sa veste sur ses épaules. Même si elle n’en avait pas besoin, étant originaire d’un pays aux grands froids semblables… Le geste. Pour le geste, elle réchauffera sa veste avec sa chaleur humaine, pour la lui rendre au moment qui se fera le plus opportun.



Revenir en haut Aller en bas
Arzhealig Z. Leslie
fil d'opium

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Marionnettiste
☾☾ Bizarrerie :
Fumée euphorisante aux doigts, l’esprit ailleurs.
☾☾ Occupation :
Joue les réels marionnettistes pour une poignée de sourires
☾☾ Myocarde :
Célibataire endurci qui souhaite le rester, amoureux des corps en tout genre du moment qu’ils ne restent pas plus d’une nuit.
☾☾ Missives :
46
☾☾ Trogne & crédit :
Harry Treadaway


MessageSujet: Re: (Défi IV) Reflets d'un autre temps...   Dim 5 Aoû - 7:20

Reflets d'un autre temps [Irinna]



Arzhealig roula des yeux à ce que venait de dire Irinna. Les femmes... Et celle là plus encore, en qualité d'Ymbryne, se faisait bien trop autoritaire pour son joli minois. Ne pouvait-elle pas simplement accepter le geste et l'instinct idiotement altruiste qu'il avait eu quelques secondes plus tôt ? Cela lui arrivait rarement, et elle en avait conscience, ce n'était pas la première fois qu'elle le croisait, et elle connaissait le personnage. Imbu de lui-même, un peu trop orgueilleux, faisant passer sa petite personne et ses envies avant tout le reste. La vie lui avait enlevé trop de choses pour qu'il veuille encore la laisse les lui prendre. Si tel était le cas, il préférait mourir, et honnêtement, il préférait y rester ici plutôt que d'avoir à expliquer qu'il n'avait pas été capable de ramener l'Ymbryne avec lui. Il en connaissait quelques uns qui auraient des doutes sur ce qu'il disait, à cela rien de surprenant, lorsqu'on mentait comme on respirait et que cela n'était un secret pour personne, il était idiot de penser qu'on puisse croire nos paroles. Arzhealig mentait énormément, néanmoins il était loin d'être stupide, et ne se plaignait qu'on ne le croit pas que lorsque cela était nécessaire.

Un léger sourire était néanmoins venu orner ses lèvres quelques peu ridées, peu importe l'âge, cacher ce qui se passait dans son esprit était devenu un art auquel il se soumettait tête baissée.

- Protéger les enfants qui t'ont été confiés ? Et tu les appelles tous comme ton mari ou... ? Il lui avait fait un clin d’œil. T'as une étrange manière de voir les enfants hein.

Il avait légèrement incliné la tête sur le côté en lui tirant un petit bout de langue. Il paniquait, certes, mais cela ne l'empêchait pas d'essayer de la rassurer elle, et que devenait-il s'il n'était pas le fanfaron qu'il était toujours ? Oh, il le savait très bien, la dernière fois que cela était arrivé, Saphir et lui s'étaient envoyé tous les serpents possibles par la parole, et il n'avait pas envie que cela se produise avec Irinna. Non pas qu'il craignait de ne pouvoir gagner une joute verbale avec  elle, mais plutôt car il aimait autant qu'une seule femme de la boucle puisse raconter aux autres à quel point il pouvait être odieux quand il s'y mettait. Il préférait caresser le cygne dans le sens des plumes et la garder de son côté, aussi, il avait docilement emboîté le pas à l'Ymbryne lorsque cette dernière avait attrapé son poignet, le tirant à sa suite.

- Trop aimable, Irinna. Avait-il néanmoins glissé toujours avec ce sourire qui donnait envie de le baffer parfois. Mais ne crois pas que je te laisserais mourir sans rien faire non plus, ça va dans les deux sens ma chère, et je pense que je suis plus borné que tu ne le seras jamais. Il leva les yeux vers la cime des arbres, cherchant à voir le ciel. Hm... Il regarda un instant autour de lui. Tu voles pas vrai ? Tant qu'on est pas trop vieux pour que tu ne puisses plus décoller, tant une vue aérienne nous aiderait.

Il avait haussé les épaules lentement, comme si ce qu'il disait n'avait aucune forme d'importance, et en soit, cela était le cas. Il n'avait jamais été celui qui réfléchissait dans le duo qu'il avait eu avec son frère. Oh, il était ingénieux dès lors qu'il y avait une bêtise à faire, cependant s'il fallait se sortir d'une fâcheuse situation, c'était Heathcliff qui avait un cerveau pour deux. Arzhealig jugeait donc facilement ses idées comme idiotes, et ne se posait pas réellement la question de si cela était valable ou non.

lumos maxima


 
Take me home
Take me home where the restless go
Reckless to the day I rest my bones

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (Défi IV) Reflets d'un autre temps...   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Défi IV) Reflets d'un autre temps...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retrouvaille d'un autre temps [PV Miloë]
» La brume d'un autre temps
» Il est temps pour moi de voler vers d'autres horizons...
» La légende de l'astre aux milles reflets
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IMAGINARIAE CURIOSITATES ::  :: Imaginariae Curiositates-