On the wrong track, yeah I'm back again. [Archibald
 ::  :: Le Manoir

Arzhealig Z. Leslie
fil d'opium

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Marionnettiste
☾☾ Bizarrerie :
Fumée euphorisante aux doigts, l’esprit ailleurs.
☾☾ Occupation :
Joue les réels marionnettistes pour une poignée de sourires
☾☾ Myocarde :
Célibataire endurci qui souhaite le rester, amoureux des corps en tout genre du moment qu’ils ne restent pas plus d’une nuit.
☾☾ Missives :
41
☾☾ Trogne & crédit :
Harry Treadaway


MessageSujet: On the wrong track, yeah I'm back again. [Archibald   Lun 14 Mai - 20:08

On the wrong track, yeah I'm back again. [Archibald]


Une nuit qui n'en finissait pas... Arzhealig en avait assez, réellement. Comment était-il supposé pouvoir repérer les jolies demoiselles nouvellement arrivantes si même le temps se mettait à lui mettre des bâtons dans les roues? Oh, il s'en remettrait, à condition que cela ne dure pas trop longtemps, les Ymbrynes avaient tout intérêt à trouver rapidement une solution, il n'était certainement pas le seul à en avoir assez... si ? Il tournait seulement comme un lion en cage dans sa chambre, et les nuits sans fin auraient pu être attrayantes, si tant était qu'il eut quelque chose pour s'occuper. Oh, certes, il écumait les bars et les soirées enfumées dans son lit, cependant, cela ne constituait pas une vie, et il était assez honnête avec lui-même pour se rendre compte que s'il continuait de la sorte, il retomberait dans sa spirale de débauche, celle qui était morte en Russie, celle dont il avait réussi par il ne savait trop quel miracle à s'extirper. Il ne devait pas rester seul. Aussi, s'était-il brièvement passé la main dans les cheveux, dans l'espoir un peu vain de discipliner sa toison bouclée qui n'en faisait qu'à sa tête. Il devait avoir l'air présentable, au moins un peu. Il avait jeté son manteau sur ses épaules, et s'était engouffré dans les couloirs du manoir tout en enfilant presque trop distraitement ses gants.

Que faire ? Il avait fait un petit détours, pour aller taper à la porte de Saphir... Le silence. Dans un soupir il avait fait une petite moue embêtée en croisant les bras. La pierre précieuse était de sortie, et elle n'avait même pas songé à l'inviter ? Oh, il ne se retiendrait pas de la rabrouer gentiment la prochaine fois, juste sur le principe, pour ce qu'il en savait, elle pouvait tout simplement être allée lire à la bibliothèque ou quelque chose de semblable, mais n'était-il pas indispensable ?! Roulant des yeux, il s'était détourné, arpentant de nouveau le manoir pour aller taper à la porte de Irinna.

Il avait attendu... attendu...

- Elles se sont donné le mot ou quoi ? Grogna-t-il en mettant un coup de pied dans une chose invisible au sol. Bon...

Il avait changé de direction pour cette fois, essayer de trouver Roxoan, il pourrait sans doute passer une soirée amusante avec le renard, qui ne saurait lui dire non, à n'en pas douter, il ne disait jamais qu'il n'avait pas envie, surtout si Arzhealig lui promettait qu'il aurait le droit de dormir dans sa chambre. Le goupil était toujours partant, lorsqu'il se voyait offrir un toit. Il eu cependant beau arpenter encore et encore les couloirs, aucune trace de Roxoan. « C'est pas possible... »

Boudeur, il était allé s'installer sur les marches du manoir, roulant consciencieusement un joint qu'il prévoyait de fumer tranquillement. Il l'avait allumé, et avait, l'espace d'un instant, regardé les quelques étoiles visibles à travers les nuages, peut-être une éclaircie ? Non, cela était toujours la même rengaine, et le ciel qui pourtant l'avait fasciné des années durant, n'était plus qu'un élément parmi tant d'autres, quelque chose qui n'avait plus autant d'importance. De toute manière, cela faisait bien longtemps que regarder les étoiles n'avait plus la même saveur, depuis qu'il n'y avait plus Heath pour lui dire à quel point il pouvait être stupide tout en lui tendant une bouteille de whisky bien trop mauvais.

Ce souvenir lui avait fait avoir un léger sourire, cela ne le rendait plus aussi triste qu'avant semblait-il ? Ou alors était-ce la drogue dans ses veines qui faisait paraître les choses plus simples, moins difficiles à vivre ? Cela était bien plus probable... Un instant, il contempla la fumée qui remontait en petites volutes devant ses yeux. Un léger rire lui échappa en songeant qu'il avait certainement un peu trop chargé ce cône entre ses doigts, mais il s'en fichait actuellement. Après avoir passé des années à écumer les bars à opium, il lui fallait bien plus qu'un peu de cannabis pour perdre ses moyens et ses sens.

Parlant de sens, il eut un léger tic en percevant du mouvement non loin, et il suivit silencieusement du regard l'homme aller s'installer plus loin, sur un banc. Il resta silencieux un moment encore avant de se lever. Il n'arrivait pas à trouver la compagnie parmi les personnes qu'il connaissait ? Qu'à cela ne tienne, il allait faire de nouvelles connaissances ! A mesure qu'il s'approchait, les traits de cet autre se dessinaient sous la lueur blafarde d'un des lampadaires, et il haussa très légèrement un sourcil. Hm. Il n'était pas trop vieux pour avoir oublié comment s'amuser lors d'une soirée, et s'il se débrouillait assez bien, il était possible qu'il réussisse à l'entraîner dans ses aventures, ou plutôt déboires. Un pas de plus. Oh... Son regard venait de se poser sur les mains de l'inconnu, et il s'était presque laissé tomber sur le banc à ses côtés en lâchant un râle de béatitude.

- Sympa tes mains. Dit-il, son joint pendu au coin de ses lèvres. Hm, attends. Il avait jeté le cône au sol, juste devant ses pieds, pour enlever ses gants, dévoilant ses mains de bois articulées. Ouaip, moi aussi j'ai des trucs bizarres au bout des bras. Il haussa les épaules. Pas que ce soit grave hein. Il fit un pause et lui tendit la main pour qu'il la serre. Appelle moi Zach. Il eut un sourire en coin. Et dis le moi tout de suite si t'avais envie d'être seul, tu vas jamais te débarrasser de moi sinon.

Il lui avait fait un sourire de sale gosse, de ces sourires dont il avait le secret et qui en avait fait tomber plus d'une... et d'uns. Et qui lui avaient, accessoirement, attiré quelques coups de poings bien placés de la part de quelque amant jaloux. Il s'en fichait, cela faisait des histoires à raconter, et il n'allait pas cracher sur cela. Arzhealig n'était pas timide, loin de là, et sans le savoir, il était tombé sur quelqu'un tout aussi capable que lui d'être insupportable, n'en déplaise aux Ymbrynes qui sauraient sans nul doute renifler le coup fourré.

lumos maxima


 
Take me home
Take me home where the restless go
Reckless to the day I rest my bones

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Archibald Faulkner
Passe-partout

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Mains de la gloire : ses mains, aussi desséchées que celles d'un cadavre, peuvent ouvrir toute chose potentiellement fermée.
☾☾ Bizarrerie :
Une absence totale de pudeur et une ignorance pure de la notion de propriété, qui lui donne des tendances kleptomanes et le pousse à considérer toute chose désirable à sa portée comme sienne.
☾☾ Années :
195 ans (Il a intégré la boucle de 1873 à sa création, alors qu'il avait 50 ans)
☾☾ Occupation :
"Serrurier"
☾☾ Myocarde :
Célibataire, très libéré sur les choses de l'amour.
☾☾ Missives :
16
☾☾ Trogne & crédit :
Robert Downey Jr


MessageSujet: Re: On the wrong track, yeah I'm back again. [Archibald   Mar 22 Mai - 10:14

On the wrong track, yeah I'm back again.

PV Zach



En de rares instants, Archibald parvenait à lutter contre son énergie incessante et à se poser quelque part. C'était le cas à ce moment précis. Entouré par la nuit éternelle qui était devenue leur compagnon d'infortune, Archibald avait pris place sur un banc, assis en tailleur. Oh, il n'était pas totalement immobile, loin de là. D'avant en arrière, il se balançait légèrement, le regard fixé sur la voûte céleste. Ses mains serraient et desserraient leur prise sur ses genoux et un son qui se voulait mélodieux s'extirpait de ses lèvres entrouvertes.

Archibald passait le plus clair de son temps seul. Rares étaient les gens prêts à le supporter sur la durée et la plupart préférait l'abandonner sitôt le service demandé rendu. Archie ne s'en offusquait pas. Pour lui, c'était à cela qu'avait toujours ressemblé "l'amitié" : venir en aide à son prochain, sans rien attendre en retour. Et, quelques fois, pouvoir savourer la présence de quelqu'un à ses côtés.

Ce qui n'était pas le cas actuellement. Archibald ne s'en offusquait pas, même si la solitude tendait à l'angoisser. Ils avaient probablement mieux à faire que de lui tenir compagnie. La vie était remplie d'aventures et de quêtes variées à accomplir, il ne pouvait pas prendre part à leur entièreté, il en était conscient. Même s'il aurait aimé pouvoir rejoindre quelqu'un et rire avec lui...

Une personne vint s'asseoir à ses côtés, interrompant sa mélopée et le ramenant à la réalité. Archie déplia ses jambes endolories, laissant un sourire enthousiaste naître sur ses lèvres. Un potentiel nouvel ami ! Joie !

Archibald se fichait bien de savoir pourquoi il l'avait abordé et n'accorda qu'un bref regard à ses mains. Les différences physiques lui sautaient à peine aux yeux. Son ouverture totale d'esprit l'empêchait de percevoir clairement ce qui n'était pas courant, tout ce qui effrayait les gens ordinaires ou les mettait mal à l'aise.

A ses yeux, ce nouvel ami avait simplement de belles mains à la texture un peu rugueuse. Voilà tout.

Sans hésiter, il lui serra la main, avant de joindre les siennes avec une expression joyeuse :

"Je m'appelle Archibald. Mais tu peux m'appeler Archie. Enchanté de faire ta connaissance, Zach."

Lorsque ce dernier suggéra qu'il pouvait partir si Archibald souhaitait profiter de la solitude, Archie s'empressa de secouer la tête, craignant que son potentiel nouvel ami ne le laisse tomber en cas d'incompréhension :

"Tu peux rester ! J'ai en profonde horreur la solitude. La solitude laisse l'homme avec ses pensées et ce n'est pas une expérience très agréable. Avec quelqu'un à qui parler, je n'ai plus à m'inquiéter de ce qui me passe par la tête !"

Les souvenirs les plus douloureux du Freakshow restaient à l'écart, tout ce qui avait pu le blesser au cours de sa longue, trèèèès longue vie... Archibald pouvait l'oublier lorsqu'il se focalisait entièrement sur quelqu'un d'autre. Il pouvait demeurer dans le présent et le présent uniquement. C'était tout ce qu'il souhaitait.

"Tu as de belles mains. Un peu dures au toucher. On me dit souvent que les miennes donnent l'impression qu'elles s'effritent sous les doigts. Mais ce n'est qu'une illusion. Elles ne se dégradent pas plus qu'elles ne sont déjà abîmées."

Il étira un grand sourire sur ses lèvres, remuant les jambes :

"Tu es là depuis longtemps ? Dans cinq années, j'atteindrais l'âge canonique de deux cents ans ! J'ai déjà prévu une graaaande fête d'anniversaire et j'ai commencé à préparer quelques invitations. Il va me falloir du temps pour en faire pour chacun de mes amis !"

Des amis qui n'en étaient probablement pas, mais ça, Archibald l'ignorait totalement. Le regard d'Archie s'égara dans la voûte céleste, alors qu'il soufflait d'une voix songeuse :

"Je me demande quand le soleil finira par se lever. Sans montre, je suis incapable de dire à quel moment de la journée nous sommes supposés être. Ca peut être amusant, mais..."

Il soupira :

"Les gens autour de moi sont tristes. Découragés. Et je le ressens aussi. Tout ce qu'ils éprouvent. Je préfère les voir sourire. Rire avec eux."

Il remua les jambes, marmonnant une brève mélodie, avant de demander :

"Qu'est-ce que tu prévois de faire, le jour où le soleil reviendra ? Moi, j'ai déjà décidé de me faire bronzer jusqu'à ce que ma peau brûle. Comme ça, mon corps sera aussi désseché que mes mains !"

Il eut un petit rire. Un rire qui ne dura guère.


Revenir en haut Aller en bas
Arzhealig Z. Leslie
fil d'opium

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Marionnettiste
☾☾ Bizarrerie :
Fumée euphorisante aux doigts, l’esprit ailleurs.
☾☾ Occupation :
Joue les réels marionnettistes pour une poignée de sourires
☾☾ Myocarde :
Célibataire endurci qui souhaite le rester, amoureux des corps en tout genre du moment qu’ils ne restent pas plus d’une nuit.
☾☾ Missives :
41
☾☾ Trogne & crédit :
Harry Treadaway


MessageSujet: Re: On the wrong track, yeah I'm back again. [Archibald   Sam 26 Mai - 9:45

On the wrong track, yeah I'm back again. [Archibald]



Arzhealig avait eu un sourire éclatant en retour, tout en serrant presque un peu trop vigoureusement la main de Archibald. Il se fit la réflexion, l'espace d'une seconde seulement, que les parents de ce dernier devaient avoir un certain sens de l'humour, à peu près comme celui des siens, lorsqu'ils lui avait donné ce prénom. Sans compter les raisons sentimentales, Arzhealig n'utilisait que rarement son premier prénom, ce n'était ni séducteur ni... Ni un prénom en fin de compte. Combien de fois avait-il eu droit à un dédaigneux. « Arzhealig ? Et tu écris ça comment ? Sérieusement ? C'est... hm, original. » Une manière fort polie de lui signifier que cela était laid, comme s'il n'en avait pas conscience. Zacharia, son deuxième prénom avait donc sa préférence, et il se présentait comme tel, se demandant régulièrement pourquoi leurs parents, à son frère et lui, n'avaient pas fait l'effort de simplement inverser premier et deuxième prénom.

Il avait eu un sourire entendu à ce que venait de dire l'autre près de lui. En effet, il n'y avait rien de pire que la solitude pour ressasser toutes sortes de pensées obscures, et il n'avait pas la moindre envie de se laisser aller à une mélancolie qu'il essayait tant bien que mal de laisser derrière lui. Cela était d'ailleurs la raison pour laquelle il était sorti ce soir même, cherchant premièrement la compagnie des dames, puis de son seul réel ami ici présent, sans trouver ni l'un ni l'autre. Ses pensées noires planaient au dessus de sa tête, l'arrivée de Archibald avait donc été quelque peu salvatrice. Cependant, il préférait faire une petite pirouette pour ne pas que la conversation dérive sur quelque chose de trop profond, il ne parlait déjà que peu de ce qui le rongeait aux personnes qu'il connaissait alors un inconnu... ? Non, très peu pour lui.

- Oh tu sais, tu devrais faire comme moi : ne pas utiliser ton cerveau, jamais, c'est plutôt pratique dans ce genre de cas. Il avait rit doucement. Doit s'en bousculer des choses dans ta caboche pour que ça bouscule comme ça à la sortie tiens.

Il avait eu un sourire espiègle avant de regarder ses mains en écoutant ce que Archibald lui disait. Il avait alors haussé doucement les épaules, en pliant et dépliant les doigts dans quelques claquements de bois. Il fallait qu'il songe à les huiler sous peu, il avait déjà eu la mauvaise expérience de ne plus pouvoir déplier les doigts à souhait, la faute aux vis et écrous de ses mains qui ne voulaient plus répondre convenablement à ses commandes.

- Je peux pas te dire, j'ai pas de sensation dans les mains. Dit-il sobrement. Je dois faire un effort mental pour imaginer ce que je touche, donc quand je connais pas la sensation, j'ai tendance à simplement laisser tomber. Il s'était allumé une cigarette. Une fois j'ai fait tomber une braise sur mon bras, et j'étais tellement concentré sur autre chose que j'ai réalisé que quand ça a senti le bois brûlé, j'ai une grosse trace dessus maintenant !

Il avait rit à sa propre stupidité avant d'ouvrir de grands yeux à sa déclaration. Deux cent ans ? Il ne savait pas s'il se laisserait vivre jusqu'à ce point. Du haut de ses presque cent trente deux ans, il avait la fâcheuse impression de ne plus avoir rien à vivre ici bas et était presque jaloux de l'enthousiasme dont Archibald faisait toujours preuve malgré ces années passées. Il avait alors doucement secoué la tête, pensif, alors qu'une volute de fumée s'échappait d'entre ses lèvres presque closes.

- Non, depuis que les autres boucles ont disparu, j'ai eu le bon goût de venir ici juste avant que les autres ne disparaissent. J'ai un peu de temps encore avant de te rattraper, je suis dans ma cent trente deuxième année. Il avait fait un petit clin d’œil à Archibald. J'ai sauté de boucle en boucle pendant un long moment. Il s'était ensuite éclairé. Hey, si t'as besoin d'aide, je suis là ! J'adore les fêtes, et je suis pas mauvais organisateur. Il avait fait claquer sa langue. Enfin disons que j'organise pas trop mal les soirées libertines... Il avait rit. Mais je peux faire un effort pour que ce soit une soirée normale, après je garantis pas les dérapages des invités !

Il avait laissé échapper un nouveau rire avant de rouler des yeux à ce que Archibald venait d'ajouter. N'avaient-ils pas dit que la présence de l'un et de l'autre allait empêcher ce genre de pensées ? Il ne savait même pas quoi lui répondre, lui-même n'appréciait que très peu la nuit éternelle, il ne comprenait néanmoins pas pourquoi la nuit l'empêchait de rire avec qui que ce soit. Depuis que le voile noir avait recouvert leur refuge, cela ne l'avait pas empêché de faire rire bêtement Saphir, ou de prendre du temps avec Roxoan pour rire grassement de quelques bêtises misogynes qu'ils adoraient lancer lorsqu'ils étaient seuls, ou en présence de Darren, qui, pauvre être, savait se trouver au milieu de conversations qui le débectaient et Arzhealig ne trouvait rien de plus amusant que de se faire rabrouer sauvagement par le plus vieux. Il était un phénomène, et râlait sans vergogne contre eux. Roxoan et lui se moquaient gentiment du rouquin et de ses pensées idéalistes, et cela finissait souvent sur un Darren qui avait bu plus que de mesure pour oublier qu'il était accompagné de deux idiots. Bien heureusement, Archibald avait retourné la conversation, toujours sur le même sujet, mais d'un ton plus léger, et Arzhealig avait regardé le ciel pour se laisser le temps de réfléchir.

- Ouais, les gens dépérissent, à croire qu'ils ont jamais eu la nuit. Sans blague, j'ai passé des années en Russie, en hiver il fait nuit longtemps et personne n'en meurt. Il avait ensuite sourit. Oh, je sais pas trop, sans doute aller à la plage pour voir les filles se faire bronzer, je risque pas de devenir plus foncé sur du bois moi. Il rit. La nuit c'est ça qui est pénible, les femmes ne sortent pas, ou alors très couvertes, on ne peut pas se régaler les mirettes !

Il s'était permit un nouveau rire un peu gras, il ne savait pas comment Archibald allait prendre une telle déclaration, pour peu qu'il soit aussi prude que Darren, il venait de simplement faire s'effondrer un potentiel début d'amitié. Soit, il s'en fichait bien, il n'avait pas besoin d'amis plus que ce qu'il n'avait déjà, et les attaches n'étaient pas quelque chose qu'il affectionnait...

lumos maxima


 
Take me home
Take me home where the restless go
Reckless to the day I rest my bones

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: On the wrong track, yeah I'm back again. [Archibald   

Revenir en haut Aller en bas
 
On the wrong track, yeah I'm back again. [Archibald
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» this is how we do, yeah, chilling, laid back.
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» buggy et track???
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IMAGINARIAE CURIOSITATES ::  :: Le Manoir-