de vous à moi (virgil)
 ::  :: Tenterden

Stanislav Orlov
Lecteur d'émotions

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
lecteur d'émotion
☾☾ Années :
trente-trois
☾☾ Missives :
8
☾☾ Trogne & crédit :
tom payne - (c)von


MessageSujet: de vous à moi (virgil)   Jeu 14 Juin - 19:48

de vous à moi

virgil & stanislav

Je n'ai plus touché à mes cheveux ni à ma barbe depuis le décès de Dimitri. Quand je me vois dans le miroir, je ne sais jamais trop quoi penser de moi -  suis-je beau, repoussant, propre sur moi ou plutôt négligé d'apparence ? Ce soir n'est pourtant pas un grand soir - c'est un soir. Soir sans histoire, sans espoir ; je ne cherche plus à plaire et si je ne peux littéralement vivre dans l'ombre, peut-être puis-je me cacher derrière des attirails physiques ou vestimentaires.

J'ai commencé à traîner des pieds sur le chemin du pub - je crois que j'ai perdu toute motivation à sortir pour moi en plein milieu de ma décision. Une fois sur place, je me dis que je n'ai plus vraiment de choix. Un verre, cela suffira. Peut-être deux, près de la vitre, pour regarder les rues et les gens alentours.

Je m'exécute rapidement, prenant place sur un petit tabouret face à une table avec une pinte de bière. En même temps, je feuillette mon calepin, corrige mes fautes d'orthographe, fuis les regards curieux des quelques clients en cette heure déjà tardive. Un peu plus loin dans la pièce, il y a du grabuge, comme une dispute. Je ne vois que deux hommes de dos et j'essaye de ne pas m'attarder dessus. Le ton monte. Moi, je reste le nez dans mes papiers. Je ne veux pas m'en mêler. Le gérant fait son entrée en scène et, dans un râle, les pousse à finir leurs chamailleries à l'extérieur.

Lorsqu'ils passent, je peux sentir qu'ils sont alcoolisés. Je grimace, mais continue à peser l'ignorance. Devant la fenêtre (et devant moi par la même occasion), ils en viennent aux poings. Je ne reconnais ni l'un ni l'autre et quand bien même j'essaye de ne pas lever les yeux vers eux, une curiosité malsaine me pousse à faire le contraire. Le sang gicle sur le bitume et je regarde la scène avec indifférence. Je n'aime pas me mêler de ce qui ne me concerne pas.

Et pourtant.

Je quitte les lieux à la fin de la bataille et m'arrête aussitôt au niveau de l'un des hommes - l'autre est sans doute rentré chez lui. Il a du sang sur le visage, au niveau de la tempe. Cela fait étrangement ressortir ses yeux mais je crois qu'il ne faut pas dire ce genre de chose - cela sonne toujours décalé et morbide. Je me pince les lèvres et me décide à lui offrir un mouchoir en tissu.

Vous allez bien ? Dis-je, presque avec trop de simplicité.
Revenir en haut Aller en bas
 
de vous à moi (virgil)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Simpsonisez vous
» Georges Saati, vous avez raison mais ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IMAGINARIAE CURIOSITATES ::  :: Tenterden-