It's a new world, it's a new start [Irinna]
 ::  :: Flashbacks

Gabriel Dantez
Panda violoniste

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Métamorphe - Panda roux
☾☾ Occupation :
Violoniste, aime en jouer pour tous.
☾☾ Myocarde :
Cœur seul à venir prendre.
☾☾ Missives :
31
☾☾ Trogne & crédit :
Darwin Gray


MessageSujet: It's a new world, it's a new start [Irinna]   Dim 24 Juin - 18:14

It's a new world, it's a new start [Irinna]




Gabriel eut un profond soupir en fouillant sa valise sur le lit. Les aller-retour qu'il faisait dans sa nouvelle chambre pour tout agencer comme il le souhaitait ne lui rendait pas la tâche évidente, et bien heureusement, quelques syndrigastis agréables étaient venus lui prêter main forte. Pousser le lit dans cet angle, la table dans l'autre, enlever la table de chevet... Il avait besoin d'un maximum de place pour pouvoir évoluer plus aisément dans son nouvel environnement, et s'il aurait été capable de faire ces choses seul, il n'en avait pas eu l'envie, et pour une fois, il avait décidé de laisser les autres l'aider. Ce changement de boucle ne lui plaisait guère. Il aimait que de nouvelles choses se passent dans sa vie, cependant, considérant son handicap, il avait besoin d'une certaine stabilité en ce qui concernait son milieu de vie. Encore avait-il été heureux que des chambres existent en rez de chaussée, le contraire aurait été catastrophique. Il ne se voyait pas demander de l'aide à chaque fois qu'il voulait retourner dans sa chambre, ou sortir, il n'avait pas non plus l'envie de venir quémander la création d'une chambre quelconque. Il se faisait bien assez remarquer avec son fauteuil sans qu'il n'ait en plus besoin de venir réclamer des choses qui bousculaient un ordre déjà établi.

Parlant de cela, il avait demandé à une des syndrigasti venus l'aider d'aller chercher une Ymbryne présente dans la boucle, n'importe laquelle. Il avait besoin que sa chambre soit plus adaptée, et ce n'était pas un caprice qu'il faisait là. Il ne pouvait néanmoins pas opérer de changements drastiques dans sa chambre sans demander l'autorisation des maîtresses des lieux, et il comptait installer une rampe près de la baignoire, sans laquelle il ne pouvait en sortir seul, pour cela il fallait qu'il fasse des trous dans les murs, de plus, si elle le permettait, il ajouterait une partie solide derrière la baignoire, lui permettant de sortir sans risquer de basculer sur le bord et de tomber à l'extérieur. Bien heureusement, sous sa forme de panda, il était bien plus simple pour lui de se retourner dans ce genre de cas, mais remonter du sol à son fauteuil était toujours un périple qu'il évitait autant que possible. S'il devait pinailler, il aurait même demandé à changer le lavabo, mais il n'irait pas jusque là.. Tant pis, il l'utiliserait en se mettant de biais. Il devait également faire monter des rampes sur les côtés des toilettes, et concernant le mobilier, il allait devoir rehausser certains d'entre eux, ou alors décider de complètement sacrifier les tiroirs les plus bas. Il conservait néanmoins les étagères trop hautes pour lui, il y mettrait de la décoration... Et se débrouillerait pour trouver quelqu'un à payer pour y faire la poussière parfois. La table d'ailleurs, allait devoir être rehaussée aussi, sans quoi les accoudoirs de son fauteuil ne passaient pas, et il était obligé de se pencher de manière tout sauf confortable, en plus de douloureuse, pour faire quoi que ce soit sur ladite table.

Il ferma les yeux un instant, regardant par la fenêtre. La poignée de cette dernière, heureusement, n'était pas trop haute pour qu'il l'atteigne, les travaux auraient prit une toute autre envergure. En soit, il avait l'impression de trop demander, cependant, ce n'était pas exactement comme s'il avait le choix, et il espérait que l'Ymbryne envoyée le voir ne serait pas trop fermée d'esprit comme certains pouvaient être. Il ne demandait qu'à un quart pour confort, il demandait par nécessité, et si elle refusait, elle le mettrait dans une situation bien plus compliquée que ce qu'elle imaginait. Il se souvenait, par le passé, avoir été face à une dame peu compréhensive, et avait rapidement réglé la situation. Il était allé vers le lit, s'était extrait de son fauteuil pour s'asseoir ailleurs, et l'avait invitée à prendre sa place et à essayer de faire sa vie pendant au moins dix minutes. Les complications sautaient alors aux yeux, et cette dernière s'était sentie bien mal. Il n'avait eu ce genre d'expérience qu'une seule fois dans sa vie, et il fallait admettre qu'il était tombé sur quelqu'un de particulièrement stupide. En somme, il ne se faisait pas trop de souci sur l'Ymbryne en question, il devait juste être clair dans ses propos, et montrer qu'il avait besoin de ces choses. Aussi, lorsqu'on frappa à la porte, il posa délicatement son violon, toujours dans son étuis, sur le bord du lit, et s'était tourné vers la porte.

- Entrez ? Avait-il proposé gentiment.

La moindre visite lui faisait toujours plaisir, et il avait un petit sourire agréable aux lèvres...

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Irinna K. Olof
cygne pointilleux

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Ymbryne Confirmée et consciencieuse. Loyale et nostalgique de son époque perdue à jamais...
☾☾ Bizarrerie :
Obsession du temps et de l'espace. Besoin de contrôle qui lui est enlevé et qui laisse place à l'horeur du bruit, lui rappelant la mort.
☾☾ Années :
186 années de service irréprochable, figées dans un début de quarantaine qu'on ne lui soupçonne pas.
☾☾ Occupation :
Ymbryne créatrice de la boucle de 1873, relayée au rang de mentor, professeur, protectrice, surveillante,...
☾☾ Myocarde :
Amour unique. Cœur explosé par les bombardements et enterré par une décision à jamais regrettée. Veuve contrariée.
☾☾ Missives :
1113
☾☾ Trogne & crédit :
Charlize Theron © Afanen


MessageSujet: Re: It's a new world, it's a new start [Irinna]   Jeu 5 Juil - 17:59


D’une surveillance sans faille, l’œil aiguisé du cygne ne quitte guère le rassemblement de particuliers, jouant à l’extérieur. Gardienne de l’ordre et de la discipline, celle-ci c’était accommodée à son statut de simple surveillante du jour, après avoir donné sa leçon quotidienne.

Les Ymbrynes avaient été averties qu’un nouveau particulier allait faire son apparition dans la boucle aujourd’hui. Issu de la boucle de Paris, Irinna savait pertinemment qu’elle n’était pas celle qui allait répondre au mieux à son accueil, faisant partie des plus conservateurs et des plus vieux particuliers de cette boucle… Et surtout, vue sa dernière relation avec un syndrigastis à la même particularité qui laissa longtemps les marques de ses dents dans son mollet…  Décalage temporel assez important, elles sont nombreuses les choses qu’elle ignore encore, même si son apprentie prend soin de lui compter la vie dans cette réalité redoutée.

Droite. Imperturbable. Elle tient à cœur son rôle qu’elle juge bafoué dans ce manoir aux allures de prison… Accompagnée par son apprentie qui ne dit mot et qui la suit silencieusement dans sa surveillance, 2mètres derrière elle.

Moment opportun fut choisi pour qu’une syndrigastis vienne tirer sur les pans de sa longue robe noir. Porteuse d’une demande particulière, elle vint lui quémander sa présence dans la chambre du nouvel arrivant, sous le nom de Gabriel Dantez… Incertitude qu’elle soit la meilleure désignée, elle empressa son apprentie à poursuivre la surveillance des enfants jouant dans le jardin, pendant qu’elle allait répondre à son appel…

Fière, droite, marchant sans encombre jusqu’à la dite chambre, elle avançait dans cette coure, pas résonnant entre les murs de la bâtisse. Manches longues cachant sa peau de la lumière du soleil faiblissant. Robe sobre et sombre, trahissant son deuil et la sobriété dont elle fait preuve. Habitude d’être parée de manière royale, la simplicité prend peu à peu le pas sur ses choix et ses commandes de textiles… Parfaitement coiffée, ses cheveux blonds firent ressortir ses yeux maquillés de noir. Elle donnait une image d’ymbryne pas très engageante et plutôt sévère, mais la douceur que peut donner son regard n’en est que plus savoureux, lorsqu’on a la chance de la saisir. Elle était à l’image même d’une sorcière fatale des livres de comptes pour enfant des frères grimm.

Arrivée face à la porte fermée, elle toqua. Elle attendit que la porte s’ouvre, mais à la place, une invitation orale à entrer se fit entendre. Appuyant la poignée, elle ouvrit la porte et vit le garçon qui l’avait fait appeler. Même si elle avait été prévenue, elle avait une toute autre image en tête… Pour elle, une chaise roulante était bien plus archaïque que celui sur lequel le garçon était assis. Ce dernier était pour elle, un objet presque extra-terrestre. Mais elle se douta que c’était encore une fois l’œuvre de son propre décalage face à la réalité grandissante jour après jour…

Après s’être arrêté une seconde sur cet objet évolué, les lèvres entrouvertes, elle revint à elle, posant son regard sur l’enfant et dit :

« Bienvenue chez toi Gabriel… Je suis miss Olof. En quoi puis-je t’aider ? »

Sa voix fut bienveillante. Même si elle resta toujours dans l’incompréhension de la raison de sa présence ici. Mais le garçon avait l’air bien différent de celui qu’elle avait connu à l’époque… Et puis, son regard était plus doux, plus… sensible.





Dernière édition par Irinna K. Olof le Jeu 12 Juil - 8:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Dantez
Panda violoniste

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Métamorphe - Panda roux
☾☾ Occupation :
Violoniste, aime en jouer pour tous.
☾☾ Myocarde :
Cœur seul à venir prendre.
☾☾ Missives :
31
☾☾ Trogne & crédit :
Darwin Gray


MessageSujet: Re: It's a new world, it's a new start [Irinna]   Sam 7 Juil - 9:33

It's a new world, it's a new start [Irinna]


Sitôt l'Ymbryne dans la pièce, Gabriel avait fait silence, il avait la fâcheuse impression que cette femme pourrait le réduire à néant d'un seul battement de cils, et s'il doutait qu'elle en ait réellement l'envie, la sensation ne restait pas moins présente. Il resta silencieux un instant après les paroles de cette dernière, les sourcils légèrement froncés. Il avait conscience que sa condition était une curiosité et ne s'en offusquait – presque – plus, cependant il aurait été stupide de ne pas constater que l'Ymbryne était intriguée par son fauteuil. Moins belliqueux que certaines personnes de sa connaissance, il n'allait pas lui faire une remarque quelconque. Un instant de réflexion seulement lui permit d'arriver à la conclusion plutôt logique que cette femme ne devait pas avoir croisé beaucoup de personnes comme lui. Il n'avait, à ce jour, pas encore entendu parler d'un potentiel syndrigasti ayant le même handicap que lui, et se pâmait volontiers de dire que cela le rendait unique. Les regards curieux n'étaient jamais des plus agréables, mais étaient bien naturels, et il était le premier à regarder les choses qui l'intriguait à la manière du petit animal qu'il était, la tête penchée sur le côté avec des questions plein les yeux. Une telle prestance... Sans insulte aucune, cette femme devait avoir un âge bien plus élevé que le sien, et forcé et contraint, il savait bien des choses sur ce qui constituait sa vie. Il avait vu d'anciens fauteuils roulants, qui lui avaient même refilé quelques frissons d'angoisse tant ils avaient l'air archaïques et inconfortables. La guerre avait au moins permit une chose : Des évolutions à ce niveau. Beaucoup de vétérans étaient revenus incapables d'utiliser leurs jambes, ou alors tout simplement sans jambes, et des études avaient été faites afin de faciliter la vie de ces héros forcés. Il avouait sans crainte avoir eu de la chance d'avoir acquis le sien à cette période, et s'il ne se trompait pas, l'évolution devait surprendre l'Ymbryne.

- Les choses changent, pas vrai ? Dit-il avec un léger sourire, sa main tapotant l'accoudoir de son fauteuil. Vous connaissiez ceux d'un autre temps, où on était allongés et qui étaient presque en osier ? Il était curieux. Il paraît que ceux d'aujourd'hui sont encore plus évolués, plus légers, pliables... Il faudrait que j'aille faire un tour dans la réalité linéaire un de ces quatre. Il sourit, il aimait parler. Mais merci pour la bienvenue, je voulais juste vous poser quelques questions... pratiques. Il semblait un peu gêné. En fait, je sais que c'est un peu... hm... Gênant, mais j'aurais besoin de faire quelques travaux dans ma chambre, pour me faciliter la vie en somme. Et je voulais demander l'autorisation. Il regarda vers la porte de la salle de bains. Disons surtout pour la baignoire, sans quelques aménagements, je ne peux pas en sortir seul, et je risque la noyade, ce serait dommage hein ?

Il avait eut un léger rire, il préférait prendre ce genre de choses plus légèrement, pour éviter une potentielle panique, et surtout, éviter que qui que ce soit ne se mette à le plaindre, chose qu'il détestait par dessus tout. Il n'avait pas besoin de la compassion des autres pour se rendre compte que sa condition n'était pas simple, les événements de tous les jours s'en chargeaient très bien. Au début il avait apprécié ces considérations, que les gens lui viennent en aide, qu'il ne se sente pas seul dans sa vie devenue un enfer, mais les années passant, il avait compris que l'enfer était créé par son esprit, et qu'il devait apprendre à ne plus le laisser ronger ses sens. De toute évidence, il ne serait plus jamais en mesure de marcher, alors à quoi bon s'apitoyer sur son propre sort ? Cela n'allait pas lui rendre ses jambes, et le rendrait juste aigri contre toutes ces personnes si parfaites autour de lui qui n'avaient de tort que de ne pas avoir eu un fâcheux accident. Cela n'avait pas de sens n'est-ce pas ? Alors il avait prit sa vie en mains, et était devenu le battant qu'il était aujourd'hui, il n'avait besoin d'aide que rarement, et dans toutes les différences qu'il pouvait avoir, il se faisait le plus semblable possible aux autres.

- Je peux vous expliquer si vous avez le temps. Dit-il en allant vers la table. Je vous offre un thé ou quelque chose ? Je dois avoir quelques biscuits secs quelque part, je pourrais en faire des miettes. Je ne vous ferait pas l'affront de vous servir du bambou.

Il eut un petit sourire amusé, il était le premier à rire de son côté panda, et toutes les Ymbrynes étaient des oiseaux n'est-ce pas ? Autant de grâce... Celle là n'était sans doute pas un rapace quelconque, cela aurait été surprenant, même si loin d'être impossible. Il espérait seulement qu'elle ne prendrait pas mal sa petite blague. 

lumos maxima
 
Revenir en haut Aller en bas
Irinna K. Olof
cygne pointilleux

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Ymbryne Confirmée et consciencieuse. Loyale et nostalgique de son époque perdue à jamais...
☾☾ Bizarrerie :
Obsession du temps et de l'espace. Besoin de contrôle qui lui est enlevé et qui laisse place à l'horeur du bruit, lui rappelant la mort.
☾☾ Années :
186 années de service irréprochable, figées dans un début de quarantaine qu'on ne lui soupçonne pas.
☾☾ Occupation :
Ymbryne créatrice de la boucle de 1873, relayée au rang de mentor, professeur, protectrice, surveillante,...
☾☾ Myocarde :
Amour unique. Cœur explosé par les bombardements et enterré par une décision à jamais regrettée. Veuve contrariée.
☾☾ Missives :
1113
☾☾ Trogne & crédit :
Charlize Theron © Afanen


MessageSujet: Re: It's a new world, it's a new start [Irinna]   Jeu 12 Juil - 10:58

Un instant suspendu dans le temps. Dans les airs au-dessus d’eux, le malaise temporel de l’Ymbryne est palpable et communicable…  Il l’a capté. Il l’a observé. Il l’a ressenti. Mais en bon petit syndrigastis, il ne lui en tenu pas rigueur… Tapotant l’accoudoir de son fauteuil roulant d’un autre temps, il lui dit : « Les choses changent, pas vrai ? Ne s’attendant pas à ce qu’il fasse ce genre de remarque, L’ymbryne eut les yeux quelque peu brillants et son cœur se serra. Elle faisait face à un anachronisme qu’elle ne pouvait guère gérer. Mais elle offrit tout de même un faible sourire. Un sourire qui reflétait la réalité du moment. Réalité d’un passé évolué qu’elle n’a pas pu suivre. Constat un peu moqueur. Vous connaissiez ceux d'un autre temps, où on était allongés et qui étaient presque en osier ? L’Ymbryne se décoinça légèrement, ayant un sourire un peu amusé qu’à moitié rieur. Touchée dans sa faiblesse, c’était un reproche régulier qu’on lui faisait, de se tenir en marge de la réalité linéaire et de ce monde grandissant et évoluant. Même si son apprentie s’adonnait à la tâche de la maintenir à jour sur ce monde, Irinna gardait ces lacunes parfois béantes.... Mais elle ne le prit pas mal. Elle le sait. Elle l’assume. Convictions maintenue face au fil du temps. Il paraît que ceux d'aujourd'hui sont encore plus évolués, plus légers, pliables... Il faudrait que j'aille faire un tour dans la réalité linéaire un de ces quatre. Elle lui concède. L’évolution même de cet objet, ne lui sera pas accessible, ayant trop haine et de rancœur envers ce temps, mais rien n’empêcherait Irinna de concevoir le confort de ses protégés. S’il en ressentait le besoin, alors oui, la dernière version temporelle de ce moyen lui sera trouvé… Mais merci pour la bienvenue, je voulais juste vous poser quelques questions... pratiques. Déjà plus à l’aise, l’Ymbryne était abordée sur un domaine qu’elle maîtrisait. Et donc, la révélation de la raison de sa présence ici, allait lui être concrètement communiquée. Adoptant une posture d’écoute, celle-ci donna toute son attention au garçon. En fait, je sais que c'est un peu... hm... Gênant, mais j'aurais besoin de faire quelques travaux dans ma chambre, pour me faciliter la vie en somme. Et je voulais demander l'autorisation. Disons surtout pour la baignoire, sans quelques aménagements, je ne peux pas en sortir seul, et je risque la noyade, ce serait dommage hein ? » Irinna avait esquissé un nouveau sourire déjà plus sincère. Pas en réponse à sa blague quelque peu douteuse, mais en réponse à la fatalité de la pièce qui était évidemment pas aménagée pour lui. Il était évident qu’elle allait programmer quelques changements et quelques aménagements pour le bienêtre de ce particulier à la mobilité réduite… « Je peux vous expliquer si vous avez le temps. Dit-il en roulant vers la table et en invitant son obligée à venir le rejoindre si toutefois elle en était disposée. Irinna fit un pas vers l’intérieur. Je vous offre un thé ou quelque chose ? Je dois avoir quelques biscuits secs quelque part, je pourrais en faire des miettes. Je ne vous ferais pas l'affront de vous servir du bambou. » Elle vit son sourire amusé. Il avait l’humour facile et elle se douta que cela était un exercice qui lui permettait d’alléger sa vie. Plaisanter sur sa noyade, sur sa condition, sur le fait qu’il avait affaire à un oiseau picorant et qu’il était un métamorphe panda,… Irinna commença à cerner de plus en plus le jeune garçon. Et elle allait y répondre. Avançant vers la dite table et attrapant une chaise destinée exclusivement à ses invités au passage, elle dit en même temps :

« Je te remercie pour cette proposition des plus attentionnée et des plus alléchante, mais je vais la décliner. Aurais-tu plutôt du papier et une plume afin que je puisse prendre note des aménagements que tu souhaites voir apparaître ? »

Dit-elle d’une voix un peu amusée. C’est vrai que cette proposition très personnalisée l’avait fait sourire intérieurement. Obsédée par le temps et par l’heure, Irinna mangeait à heure fixe et précise, minutée à la seconde près. Une tare qui lui reste du passé, sans qu’elle s’inquiète d’une quelconque remise en question. Et puis, quoi qu’il en soit, elle ne voulait guère déranger l’emménagement du garçon, voulant d’abord se concentrer sur la nécessité de sa présence. Peut-être qu’après, lorsque le temps le lui permettra, elle accepterait son offre si toute fois réitérée…



Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Dantez
Panda violoniste

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Métamorphe - Panda roux
☾☾ Occupation :
Violoniste, aime en jouer pour tous.
☾☾ Myocarde :
Cœur seul à venir prendre.
☾☾ Missives :
31
☾☾ Trogne & crédit :
Darwin Gray


MessageSujet: Re: It's a new world, it's a new start [Irinna]   Dim 22 Juil - 11:41

It's a new world, it's a new start [Irinna]



Gabriel ne sut s'il devait conserver son sourire ou le laisser disparaître. Elle n'avait pas prit mal son petit écart d'humour légèrement douteux, cependant, elle refusait ce qu'il lui proposait. Loin de s'en offusquer, il trouvait seulement cela dommage, il appréciait le fait de discuter autour d'une tasse de thé, chose certainement communiqué par sa mère qui aimait se donner des airs princiers autour d'une table, avec quelques amies. Toutes buvaient un thé qui ne méritait presque pas de porter ce nom, les feuilles sèches avaient mauvaise mine, et le goût amer n'était pas apprécié par le panda. Depuis qu'il avait eu l'occasion de goûter le liquide ambré anglais, il se faisait moins difficile, et aimait en siroter quelques gouttes lorsqu'il en avait l'occasion. Il avait alors simplement hoché la tête et était allé jusqu'à la petite commode non loin, en tirant deux feuilles de papier volant, ainsi qu'une plume et de l'encre. L'ymbryne semblait attachée au passé, et il pouvait bien lui offrir quelques bribes d'histoire avec une plume sertie d'un bout de métal accueillant l'encre. Il aurait pu, en somme, lui sortir un crayon mal taillé, ou quelque chose d'autre pour écrire, une chose plus moderne, mais bien moins jolie. Cela irait parfaitement à sa main, en fin de compte, sa grâce serait ravivée d'une flamme d'antan.

- Je ne suis pas certain que vous ayez besoin de noter grand chose... Dit-il néanmoins. Je peux orchestrer moi-même tout cela, je ne veux pas prendre de votre temps au point de vous faire mettre la main à la patte. Il sourit en posant le papier et la plume devant elle. Je ne voulais seulement pas commencer quoi que ce soit sans en avoir l'autorisation.

Il s'était appuyé sur la table, le dos quelque peu voûté car les accoudoirs de son fauteuil ne passaient pas sous le plateau de la table. Il en avait néanmoins l'habitude, beaucoup de meubles n'étaient pas à la bonne taille pour quelqu'un comme lui, et il ne s'en formalisait jamais, il n'allait pas demander au monde de s'adapter à lui. Il avait posé son menton dans sa main, et la regardait avec un petit sourire en coin, alors qu'elle débouchait l'encrier, prête à noter ce qu'il aurait à dire. Il était plutôt craquant, lorsqu'il faisait ce genre de rictus, et il en avait conscience. Il ne souhaitait pas non plus séduire l'Ymbryne, il n'avait pas cette prétention, cependant il était dans sa nature d'agir de la sorte, et il n'allait pas se retenir sous le simple prétexte que cette femme était plus puissante que lui. Il avait finit par soupirer, passant une main dans ses cheveux bouclés pour qu'ils ne tombent plus devant son visage.

- Le plus compliqué va être pour la baignoire, je ne vais pas vous mentir. Dit-il en faisant légèrement la moue. Nous avons de la chance, elle n'est pas collée au mur, le mieux serait d'ajouter un espace derrière, avec une rampe sur le côté... En fait, c'est pas compliqué, puisque je ne peux pas me servir de mes jambes, je fais le trois quart de mes mouvements avec mes bras. Je pourrais sortir de la baignoire par le côté, mais c'est beaucoup moins pratique, il m'est arrivé de le faire et de glisser, ce n'est pas drôle pour se relever. Il sourit en coin. Plus les choses sont stables et à la hauteur de l'assise de mon fauteuil mieux c'est. Le bain en particulier, il faut que je puisse bien me sécher avant, sinon avec l'humidité et le contact, je risque des escarres, j'aimerais autant éviter. Il avait haussé les épaules comme si ce n'était rien. Même tarif pour les toilettes, il faudrait que j'installe des rampes sur les côtés. Les meubles, aussi, il faudrait que je les surélève légèrement. Il s'était redressé pour montrer les accoudoirs bloquant. Vous voyez ? Autant je ne vais pas demander à ce que le manoir soit refait pour moi, ce serait bien trop prétentieux, autant si je peux refaire un peu ma chambre... Ça ne vous dérange pas trop ?

Gabriel avait incliné la tête sur le côté, il savait qu'il demandait quelque chose qui allait bousculer quelques personnes, cependant, il ne pouvait pas faire autrement, et espérait que Irinna comprendrait qu'il ne faisait pas cela simplement pour une question de confort, mais aussi pour une question de sécurité, il risquait de se blesser et, comme cela pouvait paraître logique, il n'en avait aucune envie. Il n'avait pas non plus envie d'avoir à appeler à l'aide si jamais il se retrouvait au sol sur une surface glissante. L'avantage qu'il avait était son côté panda, qui pouvait lui permettre de se sortir de quelques situation fâcheuses, plus petit, plus habile... Mais s'il pouvait éviter...

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: It's a new world, it's a new start [Irinna]   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's a new world, it's a new start [Irinna]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IMAGINARIAE CURIOSITATES ::  :: Flashbacks-