vapeur de nicotiane ☾ ft. Shaula
 ::  :: Londres :: Les Rues

Galahad L. Ednyfed
reflet excentrique

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Miroir. Échine capricieuse réorganisant les courbes et les angles sous la friction d’un code organique soufflé. Doppelgänger. Gémellité factice et derme pernicieux, l'imitation s'infiltre, se glisse, caractères et manies gangrénant pour évincer le propre. Excentricités d'un égaré qui finit par ignorer ce qu'est d'être lui-même.
☾☾ Bizarrerie :
Versatilité constante, imprévisibilité. Fascination des objectifs et pellicules. Voyeur inconditionnel qui fouine et récolte, collectionne les dossiers sur autrui, curiosité maladive qui ronge les tripes.
☾☾ Années :
Frustration éternelle, carcasse figée quelques jours avant la trentaine qui ne sera jamais atteinte, traits mensongers, censés afficher nonante-six printemps.
☾☾ Occupation :
Anatomie adulée et répugnée, médecine opérée lorsque nécessaire bien que l'épiderme demeure problématique, brillant avenir dérobé. Parfois projectionniste pour le plaisir des regards avides de curiosités.
☾☾ Myocarde :
Palpitant embourbé dans les fils d'un idylle platonique. Carne répugnée par les chairs. Interrogation demeurant, de qui voudrait d'un être devenant soi-même. Odieuse fatalité.
☾☾ Missives :
2723
☾☾ Trogne & crédit :
Brendon Urie ☾ BBqueenshadydamour (ava) / DΛNDELION (gifs/sign)


MessageSujet: vapeur de nicotiane ☾ ft. Shaula   Lun 16 Juil - 13:25

vapeur de nicotiane
shaula & galahad

« I've lost a lot a in this game. Another everyday face with no name. I'm not selling misery. »
Gangrène mordante. Manque marquant la carne, prolifère, la gorge comme irritée par un besoin régit par une addiction ô combien délétère. Mortelle. Il fut lointain, le temps où la chose fut adulée, vue comme bénéfique et bienveillante, courant les ruelles et vantée à tout va, en une censure qui fut apposé dans une modernité insaisissable. Qu'importe, les lippes demeuraient accro, probablement d'avantage pour le geste coutumier ré-itéré par milliers. Phalanges nerveuses ornées de leur cuir nocturne, seconde peau détestable, glanant une boite métallique devenue trop vide dans le fond d'une poche. Deux. Nombre aussi pathétique que le fait de dépendre d'une chose qui parut aussi insignifiante. Bâtonnets conservés comme le Graal pour les urgences extrêmes. Ils ne comprirent rien, les quidams aux mirettes accusatrices sous le caprice presque enfantin, inconscients que la chose fut un fil d’Ariane solide pour mieux ramener le propre lors de perditions vicieuses, cherchant par la fragrance une ancre. Remède à l'efficacité certes contestable, il en eut pourtant besoin le Voleur de carnes, pour mieux contrer ses malédictions. Accessoire indissociable.

Précieuses rarissimes. Tenterden fut soudainement détesté, patelin égaré de tout aux manques et pénuries poignantes, maudissant les futilités de camps qui voulurent une séparation pernicieuse. Impuissant dans la neutralité et le besoin d'harmonie. Et il ose Galahad, l'échine trop prudente couverte jusqu'au col par un impair, sortir de l'antre de ses combles pour retrouver une capitale manquée, y voyant là l'Eldorado marqué par de trop nombreux soldats fumant comme des pompiers, parvenu à entrainer Shaula dans la lubie obsessionnelle.

Paradoxe. Elle fut manquée la capitale, détentrice d'une routine qui fut connue durant six décennies perpétuelles, y voyant fleurir un même jour apocalyptique sans fin. Pourtant ils furent détestables, les grondements hostiles une fois la sorgue dominante, voyant dégueuler le blitz en une mélodie chaotique qui fut encore connue sur le bout des ongles. Ils eurent tendance à raviver quelques images troublées d'un temps où les boucles ne furent guère réalité, môme au canon refourgué entre les paluches contraint de survivre au beau milieu de la crasse, craignant qu'on ne lui dérobe la moindre bouchée de pain et ses bottes une fois l'obsidienne nocturne tombée sur les tranchées.

« Je crois que ça me plait de revenir. » Murmure à peine audible, sens aux aguets pour mieux esquiver les badauds et autres échines grouillant entre les bâtisses éventrées. Nostalgie. « Par quoi commençons-nous ? J'imagine que mes quelques points de ravitaillements d'autrefois sont toujours d'actualité. » Vif du sujet, abordant le larcin tandis qu'une paume enserre la bandoulière d'une sacoche trop vide, destinée à ramener le précieux butin. Songerie de demeures non loin du quartier des portes qui les eut accueillis durant longtemps, routine qu'il eut exercé habilement le Voleur de carnes. « Même si c'est nettement moins amusant que d'en extraire aux hauts gradés qui possèdent un tabac de meilleur qualité. » Lubie idiote, pourtant peu coutumier de ce genre de risque inutile, tout de même persuadé que la complice désignée serait d'avantage appâtée.
(c) DΛNDELION



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shaula O'Toole
Brasier vivant

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Torche Humaine
☾☾ Missives :
332
☾☾ Trogne & crédit :
Charlotte McKee - Crescent Moon


MessageSujet: Re: vapeur de nicotiane ☾ ft. Shaula   Lun 16 Juil - 18:07

VAPEUR DE NICOTIANE

Galahad + Shaula = Galaula

Tu étais accro depuis trop d'année, tes poumons t'en voulaient, mais tu t'en fichais royalement, surtout depuis que tu étais arrivée dans la boucle, parce que tu sais que ces bâtonnets n'ont plus d'effets sur toi, plus vraiment, si ce n'est ceux que tu auras fumés dans la journée. Cette journée qui se renouvelait, perpétuellement, bloquée en 1941 dans une époque que tu n'avais jamais connue avant d'arriver ici. Mais cette époque, bien que tourmentée, te plaisait tellement, grandement, presque trop devrais-tu dire. Et particulièrement aujourd'hui, parce que tu allais partir dans une aventure que tu savais d'avance particulière, rocambolesque, pittoresque, mais elle valait le coup, car malgré les circonstances particulières, tu allais pouvoir te satisfaire de quelques bâtonnets, ces bâtonnets si particuliers que tu chéris grandement, mais si rares sont-ils. Pourtant, ça te fait sourire. Tu sais que tu pourrais t'en passer, tu sais que finalement, tu pourrais écraser ton paquet vide au sol pour ne plus jamais y revenir, mais ça ne serait pas drôle. Il manquerait quelques choses à ta vie, il manquerait cette petite dose de nicotine, cette drogue qui te tue à petit feu, cette drogue que tu consumes parfois à la vitesse du son, parfois même à la vitesse de la lumière, car lorsque tu enflammes ta main, tu t'amuses à toutes les fumer en même temps, comme pour t'enfermer dans cette fumée qui exacerbe tes sens, comme finalement, tu étais dans un petit fumoir, que vous étiez des dizaines à fumer en même temps pour que cette odeur vous imprègne de l'intérieur mais aussi de l'extérieur. Alors, c'est avec Gaga que tu as décidé de t'amuser, non pas sexuellement, car il est aussi remuant qu'une moule bien accrochée à son rocher, mais pour partir à la recherche d'un peu de tabac, à fumer de préférence, à chiquer s'il n'y a que ça, même si la fumée qui monte de ces bâtonnets reste ta préférée. Alors vous vous retrouvez dans les rues de Londres, vous vous retrouvez dans un véritable film de guerre, sauf que ce n'est pas un film, c'est votre réalité bouclée. Tu as pourtant le sourire aux lèvres, tu n'as pas peur, et les propos de ton complice du moment, te le font monter jusqu'aux oreilles.

" Pourquoi devrions nous viser le bas de l'échelle ? Tu crois qu'un haut gradé ne sera pas ravi de se rincer l'oeil sur ma petite personne ? "

Et tu fais un clin d'oeil à Galahad, passant ta main sur son torse, juste pour le faire frémir, même si tu sais très bien qu'il ne sourcillera même pas. Tu n'es pourtant pas fait d'un bois pourri, au contraire, tu es taillée dans un bois de qualité, il y a mieux, mais il y a bien pire, tu le sais mais pour lui, tu n'es qu'à peine un divertissement. Mais dans votre escapade, tu es d'un tout autre intérêt pour lui, car vous allez pouvoir vous empoisonner un peu plus après avoir récupérer ce qu'il faut, assouvissant votre addiction commune à cette nicotine qui ne saurait pleinement satisfaire vos poumons qui déjà vous réclame d'arrêter.




Revenir en haut Aller en bas
Galahad L. Ednyfed
reflet excentrique

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Miroir. Échine capricieuse réorganisant les courbes et les angles sous la friction d’un code organique soufflé. Doppelgänger. Gémellité factice et derme pernicieux, l'imitation s'infiltre, se glisse, caractères et manies gangrénant pour évincer le propre. Excentricités d'un égaré qui finit par ignorer ce qu'est d'être lui-même.
☾☾ Bizarrerie :
Versatilité constante, imprévisibilité. Fascination des objectifs et pellicules. Voyeur inconditionnel qui fouine et récolte, collectionne les dossiers sur autrui, curiosité maladive qui ronge les tripes.
☾☾ Années :
Frustration éternelle, carcasse figée quelques jours avant la trentaine qui ne sera jamais atteinte, traits mensongers, censés afficher nonante-six printemps.
☾☾ Occupation :
Anatomie adulée et répugnée, médecine opérée lorsque nécessaire bien que l'épiderme demeure problématique, brillant avenir dérobé. Parfois projectionniste pour le plaisir des regards avides de curiosités.
☾☾ Myocarde :
Palpitant embourbé dans les fils d'un idylle platonique. Carne répugnée par les chairs. Interrogation demeurant, de qui voudrait d'un être devenant soi-même. Odieuse fatalité.
☾☾ Missives :
2723
☾☾ Trogne & crédit :
Brendon Urie ☾ BBqueenshadydamour (ava) / DΛNDELION (gifs/sign)


MessageSujet: Re: vapeur de nicotiane ☾ ft. Shaula   Mer 18 Juil - 23:54

vapeur de nicotiane
shaula & galahad

« I've lost a lot a in this game. Another everyday face with no name. I'm not selling misery. »
Rictus. L'autre transpire le capharnaüm à plein nez, commençant à douter en ses capacités de discrétions et de mener à bien la mission autoproclamée, refusant de remonter dans le moindre wagon tant que la sacoche ne dégueulerait pas de tabac, à l'image d'un colon ramenant le précieux avec fierté. Il fut coutumier des larcins en tout genre le Voleur de carnes, habile en solitaire en connaissant ses jeux de fumée et miroir sur le bout des ongles, instants rarissimes où il y eut une utilité à la malédiction. En revanche avoir un complice dans les pattes, ce fut une toute autre histoire, pour l'instant emprunt de scepticisme envers la sulfureuse blonde qui semblait déjà faire tache dans le décors, voyant probablement l'anachronisme parce qu'il sut Galahad, qu'elle n'eut rien à faire au beau milieu d'un Londres apocalyptique près d'un demi siècle avant son premier souffle.

Esquive coutumière, devenu habile dans les danses d'évitement de couennes et autres contacts physiques, le tout régit par un instinct de survie prédominant au delà d'un geste terriblement déplacé. Grimace apposée à l'instant même où la paluche de la blonde voulut percuter l'impair. Décalage flagrant des générations, il y eut de ces instants où la carcasse fut désuète, d'avantage proche d'un vieillard en accord avec son temps et renouveau éternel, loin de toutes les lubies et modernités abstraites. Le monde eut bien changé. « Trente centimètres minimum d'écart, je ne tiens pas à déclencher une émeute en changeant parce que tu ne sais pas tenir tes ardeurs. » Insensibilité. Il s'en tamponnait le coquillard avec le pinceau de l’indifférence Galahad, ayant vu et endossé trop de carnes que pour rougir bêtement face à quelques provocations que ce soit, répugné par des chairs externes, probablement par dépit, oubliant les bienfaits d'une caresse quelconque et autres gestes tendres pour mieux demeurer reclus dans une bulle que trop peu eurent la chance de percer un jour.

Un sourcil se hausse, la détaillant un instant de haut en bas avant de la prendre au mot en une provocation qu'elle eut méritée, amertume toujours lisible par un semblant de contact qui ne fut guère supporté. « Au risque de décevoir ta "petite personne", tu n'entres pas vraiment dans les critères de beauté en vigueur. » Elles eurent changées les normes, ne trouvant guère d'attraits en ces femmes dites "modernes", visiblement capables de perdre un os en se pliant tellement elles furent filiformes, là où les critères de quarante voulurent des formes, un crin relativement court et une démarche presque masculine.

Esquive de quelques badauds, trouvant l'ombre d'une demeure éventrée en un coin désert. Les phalanges se glissent, cherchent l'ombre d'un mouchoir de poche replié avec soin, renferment l'objet du crime, fils organiques dérobés sans scrupule à leurs propriétaires, conservés jalousement pour mieux disparaître. Faciès quelconques. Un gant est ôté avec les dents, dévoilant le derme pernicieux l'espace d'un instant pour mieux le glisser sur l'un des cheveux. Habileté, provoquant instantanément une réorganisation des angles et des courbes, évinçant le propre. Donzelle à la blondeur des blés, la crinière ondulée frôlant à peine les épaules. Jeu lancé, saisissant un rouge qui fut oublié dans une poche de l'impair, cherchant à parfaire le tout. Le tissus malhabile ne fut que détail, alors que Londres fut pris d'une pénurie vestimentaire poignante, relevant alors du détail tout en resserrant bretelles et impair qui eut l'avantage d'avoir un air mixte. Rictus, il est lancé à Shaula en une démarche empruntée à sa propriétaire, trouvant la féminité trop aisément en un jeu d'acteur qui fut inné, d'avantage en accord aux normes en vigueur. « Allons-y. » Bagatelle qui n'empêche guère d'oublier l'objectif, cherchant les pauvres quidams qui rentrerons dépouillés.
(c) DΛNDELION



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shaula O'Toole
Brasier vivant

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Torche Humaine
☾☾ Missives :
332
☾☾ Trogne & crédit :
Charlotte McKee - Crescent Moon


MessageSujet: Re: vapeur de nicotiane ☾ ft. Shaula   Lun 23 Juil - 20:44

VAPEUR DE NICOTIANE

Galahad + Shaula = Galaula

Le plus drôle était bien là, toi, jeune femme moderne d'un temps que cette boucle n'a jamais connu et ne connaîtra donc jamais puisque ce jour de mars 1941 se répéter, inlassablement depuis des années. Toi, tu es là depuis finalement assez peu de temps par rapport à la majorité de ceux que tu peux croiser. Cela ne fait que quelques années que tu as pour ainsi dire choisi de rester à tes vingts-deux printemps tout juste accomplis. Tu as trente actuellement, tu ne serait guère différente de ton toi actuel, mais là, c'est dans la guerre, la vraie, la seconde que tu vas tenter de trouver ton butin, du tabac, ces humbles bâtonnets dont tu ne saurais véritablement te passer. Tu ne fumes que depuis quelques années, et dans cette boucle, tes poumons ont cessés de s'abîmer depuis que tu es arrivée, mais déjà ils sont endommagés, que tu le veuille ou non d'ailleurs. Cela te fait sourire cependant, tu pourrais en fumer des paquets entiers par jour, que demain tout cela sera pour ainsi dire oublié, mais malheureusement, avec les récents événements, les réserves ne sont pas illimitées, ce qui est bien dommage. Mais c'est la guerre, c'est un temps de restriction que tu veux voir finir au plus vite, ô non, pas la guerre en elle-même mais la restriction qui l'accompagne. Londres est normalement une belle ville, mais là, c'est différent, surtout quand tu regardes ce qu'elle est, en 1941 donc, loin de la ville que tu as pu visité, ou connaître, même si certains coins semblent presque identiques. Alors tu es avec ton complice, tu t'amuses de lui, mais étrangement, tu dénotes dans le paysage, tu n'es pas en accord avec celui-ci, tu ne fais pas partie de ces standards, tu ne fais pas partie de ce monde là, à la base, sauf qu'à présent, tu ne peux en sortir, c'est le tien, quoique tu fasses. Tu chauffes Galahad sans aucune intention d'y arriver, mais bon, il serait bien que tu le fasses un peu, pour qu'il ne finisse pas par se retrouver complètement gelé. Au pire, tu peux allumer la flamme qui est en toi pour le réchauffer, mais tu risquerais potentiellement de le cramer, complètement, et ce n'est pas le but recherché. Tu souris, cette situation te semble alors si réelle, mais tellement improbable, pourtant elle est bien là, en train de te glisser dans les doigts. Enfin, c'est plutôt lui qui te glisse des doigts à vrai dire, de par son insensibilité bien réelle. Il ne veut pas de contact, sans doute que le papy qu'il est n'en désire plus, ou alors qu'en son temps, ce genre de choses ne se faisaient pas, ne pouvaient pas se faire entre un homme et une femme sous peine de se faire traiter d'adultère. Alors tu n'insistes pas, tu ne veux pas le fâcher, pas tout de suite en tout cas, car votre but, c'est ce tabac, simplement. Pourtant, il te réponds, il te dit que tu n'entres pas dans les normes de 1941, comme si tu devais allé te rhabiller tout simplement pour que tout aille bien pour toi. Tu souris, c'est bien envoyé, il a raison, tu as pu le remarquer, mais c'est ce qui te plait, d'être en décalage avec la plupart, leur faire découvrir certaines choses aussi. Et encore, depuis huit années que tu es dans la boucle, il y a eu encore des changements que tu ne connais pas. Mais tu ne vas pas rester ainsi sans lui répondre.

" Oh tu sais, tu devrais t'y faire à ces formes plus menues, il faut évoluer avec son temps même si ici nous sommes dans un 1941 perpétuel, dans l'autre réalité, nous sommes en 2018 avec tout un tas d'avancée en médecine, en terme de technologie, mais aussi en terme de moeurs, différentes. "

Il y avait de nombreux changements à ce niveau là. Tu aurais aimé trouvé une boucle se concentrant sur un certain festival de Woodstock, cela aurait pu être marrant, mais il n'existe plus que la boucle de 1941, et cela te convient même si parfois, tu aimerais changer, un peu d'époque, pour quelques choses de plus libéré, de moins coincé évidemment. Mais qui sait ce que l'avenir vous réserve ? Et si une nouvelle boucle voyait le jour ? La question se pose mais tu t'en fiches de la réponse, pour le moment. Tu veux du tabac, tu veux ta dose de nicotine quotidienne, la même que celle que tu as pu prendre hier, ou avant-hier. Tu ne sais pas comment vous allez procéder exactement, mais peu importe les détails du moment que le reste fonctionne à merveille, n'est ce pas ? Alors c'est le moment d'y aller et tu le suis comme si vous étiez des complices de toujours que ce n'est que rarement le cas mais tu es sûre que cette aventure sera amusante, clairement.



Revenir en haut Aller en bas
Galahad L. Ednyfed
reflet excentrique

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Miroir. Échine capricieuse réorganisant les courbes et les angles sous la friction d’un code organique soufflé. Doppelgänger. Gémellité factice et derme pernicieux, l'imitation s'infiltre, se glisse, caractères et manies gangrénant pour évincer le propre. Excentricités d'un égaré qui finit par ignorer ce qu'est d'être lui-même.
☾☾ Bizarrerie :
Versatilité constante, imprévisibilité. Fascination des objectifs et pellicules. Voyeur inconditionnel qui fouine et récolte, collectionne les dossiers sur autrui, curiosité maladive qui ronge les tripes.
☾☾ Années :
Frustration éternelle, carcasse figée quelques jours avant la trentaine qui ne sera jamais atteinte, traits mensongers, censés afficher nonante-six printemps.
☾☾ Occupation :
Anatomie adulée et répugnée, médecine opérée lorsque nécessaire bien que l'épiderme demeure problématique, brillant avenir dérobé. Parfois projectionniste pour le plaisir des regards avides de curiosités.
☾☾ Myocarde :
Palpitant embourbé dans les fils d'un idylle platonique. Carne répugnée par les chairs. Interrogation demeurant, de qui voudrait d'un être devenant soi-même. Odieuse fatalité.
☾☾ Missives :
2723
☾☾ Trogne & crédit :
Brendon Urie ☾ BBqueenshadydamour (ava) / DΛNDELION (gifs/sign)


MessageSujet: Re: vapeur de nicotiane ☾ ft. Shaula   Mer 1 Aoû - 19:20

vapeur de nicotiane
shaula & galahad

« I've lost a lot a in this game. Another everyday face with no name. I'm not selling misery. »
L’acolyte eut au moins le mérite d'insuffler une idée indirecte, terminant de peaufiner les détails d'un emprunt dont le fil organique fut soigneusement glissé à portée de main pour mieux entretenir l'image et reflet. Duo de donzelles au beau milieu des décombres avides d'une drogue qui semblait rarissime. Qu'importe les moyens, il finirait par retrouver ses anciennes réserves par la suite Galahad, peu désireux de s'en tenir à quelques clopes malheureuses dans le fond d'une boite au vu des consommations chaotiques.  

Haussement de sourcil, faisant mine de démontrer l'épiderme emprunt qui fut preuve en lui-même, capable de frôler la catastrophe au moindre effleurement cutané. Au delà des atrocités véridiques désormais marquées par la désuétude, là où l'emprunt de mentalité d'autrui fut douteux, menant dans la gorge infernale d'un asile aux remèdes sans aucun doute contestable qui ne serait fort heureusement jamais rejoint. « Ce n'est pas comme si j'avais le luxe de pouvoir me pavaner dehors au milieu des foules. » Idée même évincée depuis quelques décennies, limitant les trajets aux allées d'une fête foraine et son infirmerie dont il fut le maître, désormais inaccessible. Glanant les nouveautés dans les ouvrages rapportés, assimilant tout de même les progrès médicaux. Pourtant bien loin d'oser accepter l'idée que le tabac dégueulé des industries fut néfaste, là où on vantait ses vertus au sein de la boucle. Belle époque. Mauvaise foi dominante.

Repérage hasardeux percevant la silhouette d'un groupuscule en uniforme. « Je pense qu'on a trouvé notre premier larcin. » Malheureux héros de la patrie, aidant les quelques quidams parmi les gravas d'immeubles éventrés. Détestable, laissant un goût amer de déjà vu, sentant encore la rugueur du tissus et la lourdeur des bottes malgré le temps, image rendue indélébile par la boucle, là où en cette même époque et jour de quarante-et-un, il fut là-bas Galahad, dans l'hideur des combats à panser des plaies dégueulant de cruor. « Essaie d'avoir l'air accablée et malheureuse, nous avons tout perdu cette nuit. » Instruction, plus que plausible, espérant que l'autre saisisse un plan qui la ravirait certainement.

Approche, plongeant dans le rôle soufflé par la carne, les cils de biches aguichant déjà l'un des hommes dans leur maigre pause. « Excusez-moi messieurs, nous avons perdu notre demeure cette nuit à cause de ces connards de boches, peut-on vous emprunter une cigarette ? Je crois que ma sœur et moi aurions bien besoin d'un remontant. » Insistance sur l'insulte, y ajoutant une note de mélancolie dramatique et d'impuissance. Les mirettes sont désespérées, cherchant l'attention, les paumes des quidams plongeant à la recherche des précieuses, enregistrant le tracé et les poches dans lesquelles ils dissimulaient leurs biens. Ne resterait plus qu'à y glisser la paume une fois un quelconque rapprochement détestable effectué, coutumier de devoir faire les poches, priant qu'il n'appose pas ses paluches sur l'épiderme d'ici là.
(c) DΛNDELION



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shaula O'Toole
Brasier vivant

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Torche Humaine
☾☾ Missives :
332
☾☾ Trogne & crédit :
Charlotte McKee - Crescent Moon


MessageSujet: Re: vapeur de nicotiane ☾ ft. Shaula   Ven 3 Aoû - 18:38

VAPEUR DE NICOTIANE

Galahad + Shaula = Galaula

Tu ne sais même pas quel âge il a réellement Galahad, tu n'en sais rien, à vrai dire, tu t'en fiches carrément de son véritable âge, celui dans lequel il est coincé est parfait, et tout cela serait parfait, s'il n'était pas aussi frigide et insensible, car très honnêtement, tu en aurais bien fait ton casse-croûte, mais à défaut, vous allez tenté de trouver des cigarettes, sombre addiction dont vous ne sauriez vous passer à vrai dire. De toute façon, ça n'a pas d'importance, même si un cancer était en train de vous ronger là maintenant, il n'avancerait pas vu que le jour était un éternel recommencement. Mais vous n'avez pas votre dose, alors vous partez à la recherche de cela. Galahad te fait comprendre que tu n'entres pas dans les standards de 1941. Tu t'en fiches tellement, tu es dans tes standards à toi, tu ne vas pas prendre volontairement du poids pour le satisfaire, tu sais très bien qu'il ne banderait pas plus que ça même si tu avais des formes bien plus généreuses. Tu ne dirais pas non à un buste plus généreux, mais tu n'as jamais été dotée de cela, tu ne sais que prendre feu à vrai dire, cela est parfois un avantage, tu as souvent réussi à en tirer un avantage, mais parfois ce n'est pas le cas, surtout lors de tes premières fois, comme quand tu as pu faire l'amour, les premières fois ne sont pas toujours des réussites.

" Tu devrais essayer un jour, je suis sûre que ça serait drôle, mais tu sais qu'à la fête foraine tu peux en avoir un bel aperçu de belles filles comme moi. Bon, en ce moment c'est pas possible mais dès que c'est rétabli, je te montrerais ça si tu veux, comme ça tu pourras voir ce que c'est même si ça te fera pas bander comme un taureau. "

Comment oses-tu dire cela ? Oui, tu n'as pas ta langue dans ta poche, et même s'il s'en offusque, tu t'en fiches, car votre but, n'est pas de le faire avoir la gaule, mais juste de récupérer quelques bâtonnets empoisonnés. Et visiblement la cible est repérée, ce qui te plait d'avantage que toutes ces élucubrations approximatives. Il va être pillé de son tabac, car il n'en a pas besoin voilà tout. Galahad te donne tes instructions et ça te fait sourire. Mais dans le contexte de 1941, ça colle parfaitement, alors déjà des presque larmes coulent sur ton visage pour que tu puisses avoir l'air accablée. Et vous vous avancez en direction du groupe. Et il faut avouer qu'il est convaincant, même si tu ne lui ressembles pas vraiment pour être sa soeur, tout cela est crédibles, saletés de boches. Alors, tu fais ton regard abbatu.

" Oui, nous avons tous perdu à cause de l'ennemi ... "

Et dans ta science de la scène, une perle coule sur ta joue, montrant ton désespoir le plus total, comme pour leur faire comprendre que tu avais grandement besoin d'un véritable remontant.



Revenir en haut Aller en bas
Galahad L. Ednyfed
reflet excentrique

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Miroir. Échine capricieuse réorganisant les courbes et les angles sous la friction d’un code organique soufflé. Doppelgänger. Gémellité factice et derme pernicieux, l'imitation s'infiltre, se glisse, caractères et manies gangrénant pour évincer le propre. Excentricités d'un égaré qui finit par ignorer ce qu'est d'être lui-même.
☾☾ Bizarrerie :
Versatilité constante, imprévisibilité. Fascination des objectifs et pellicules. Voyeur inconditionnel qui fouine et récolte, collectionne les dossiers sur autrui, curiosité maladive qui ronge les tripes.
☾☾ Années :
Frustration éternelle, carcasse figée quelques jours avant la trentaine qui ne sera jamais atteinte, traits mensongers, censés afficher nonante-six printemps.
☾☾ Occupation :
Anatomie adulée et répugnée, médecine opérée lorsque nécessaire bien que l'épiderme demeure problématique, brillant avenir dérobé. Parfois projectionniste pour le plaisir des regards avides de curiosités.
☾☾ Myocarde :
Palpitant embourbé dans les fils d'un idylle platonique. Carne répugnée par les chairs. Interrogation demeurant, de qui voudrait d'un être devenant soi-même. Odieuse fatalité.
☾☾ Missives :
2723
☾☾ Trogne & crédit :
Brendon Urie ☾ BBqueenshadydamour (ava) / DΛNDELION (gifs/sign)


MessageSujet: Re: vapeur de nicotiane ☾ ft. Shaula   Jeu 9 Aoû - 22:30

vapeur de nicotiane
shaula & galahad

« I've lost a lot a in this game. Another everyday face with no name. I'm not selling misery. »
Mirettes se levant aux cieux, définitivement peu convaincu par le fait même de reluquer le galbe de quelques donzelles égarées, que ce fut dans une réalité linéaire ou non. Il fut de ceux qui ne furent plus impressionnés par les faciès Galahad, au delà d'un myocarde déjà bien assez embourbé dans les filets d'un idylle des plus platoniques, vouant une fidélité sans égale à un quidam s'égarant dans de mêmes draps. Les autres importaient peu. Pourtant, il le su, le voleur de carnes, qu'il eut un faciès d'origine sur lequel les iris se tournaient, provoquant quelques rictus à la manière de vautours désireux d'y planter les serres aiguisées, pourrait en jouer, collectionner les échines et conquêtes. Impensable, loin d'y voir un intérêt quelconque.

L'autre eut le mérite d'être bonne actrice, convaincu par ses iris larmoyantes semblables à celle d'un cocker battu. Pauvres malheureuses. Le ton fut donné. Une paume gantée, le cuir baillant légèrement sous la différence de carne, saisit la piètre et vulgaire cigarette tendue, la voyant comme le signe annonciateur d'une victoire en devenir. Elle fut portée aux babines, allumée d'un geste presque trop hâtif pour en inspirer une première bouffée plus que salvatrice. Soupir bienfaiteur. Vapeur de nicotiane s'évaporant dans les airs, gratifiant d'un geste le soldat généreux qui y perdrait au change. Manque incontestablement lisible, les lippes renfermant la chose comme si elle fut bien trop précieuse. Drogue dure.

Rictus aguicheur, oubliant Shaula qui devait certainement s'affairer à jouer pareil jeu avec un autre quidam. Jeux d'acteurs. La démarche fut connue sur le bout des ongles, laissant l'emprunt guider les gestes, évinçant le propre et les restrictions coutumière. Culot. Les paumes glissent le long de l'uniforme, trop entreprenantes, tandis que l'autre en ronronnerait presque, gloussant comme un dindon dégueulasse s'imaginant déjà en charmante compagnie pour la soirée, les cuisse écartée dans des draps de satin. Répugnant. Il serait bien déçu le bougre, s'il osait effleurer sa proie ne serait-ce que d'un pouce, imaginant la scène qui friserait sans aucun doute le ridicule, quoi que film d'horreur pour l'autre qui se retrouverait face à son propre reflet.

Réussite : Ultime geste, une paluche s'approchant dangereusement de la cible, distraction futile par quelques mots sur les valeurs de l'armée et ses soldats face à la menace allemande, suave. Jackpot. Le paquet, presque plein, est réquisitionné, glissé dans une manche ni vu, ni connu, abandonnant soudainement le pauvre bougre demeurant coi, pour reporter l'attention sur l'autre blonde, lui faisant comprendre d'une œillade qu'il fut temps de s'extirper et disparaître avant de se faire prendre, paré à dénicher d'autres pigeons et planques.
 
Échec : Ultime geste, une paluche s'approchant dangereusement de la cible, distraction futile par quelques mots sur les valeurs de l'armée et ses soldats face à la menace allemande, suave. Échec cuisant. Flagrant délit. Le bougre s'insurge, saisit le poignet protégé par les couches avec fermeté. Sa paume s'approche du faciès, dangereuse, l'esquivant hasardeusement, réclamant de l'aide de l'autre blonde sulfureuse avant l'impact pour éviter de déclencher une catastrophe en une réorganisation de la carne. Pas le moment de changer de peau au beau milieu de la foule, monstre de foire qu'ils furent.
(c) DΛNDELION





Dernière édition par Galahad L. Ednyfed le Jeu 9 Aoû - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Le Corbeau
Oiseau Suprême

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Ailes du destin, marionnettiste avisé aux trop nombreuses ficelles. Ymbryne silencieuse qui demeure ombre.
☾☾ Années :
Fantôme sans âge, éternel.
☾☾ Occupation :
Boucle entretenue avec soin, rouages cliquetant dans une montre précieusement gardée.
☾☾ Missives :
464


MessageSujet: Re: vapeur de nicotiane ☾ ft. Shaula   Jeu 9 Aoû - 22:30

Le membre 'Galahad L. Ednyfed' a effectué l'action suivante : Main du Destin


'Destin' :


compte pnj, merci de ne pas mp
Revenir en haut Aller en bas
http://songofthegears.forumactif.com
Shaula O'Toole
Brasier vivant

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Torche Humaine
☾☾ Missives :
332
☾☾ Trogne & crédit :
Charlotte McKee - Crescent Moon


MessageSujet: Re: vapeur de nicotiane ☾ ft. Shaula   Lun 13 Aoû - 17:22

VAPEUR DE NICOTIANE

Galahad + Shaula = Galaula

Une perle, puis une deuxième roulent sur tes joues, comme pour leur faire comprendre que tu es au bout du rouleau, que cette situation te mine véritablement le moral, que tu n'en peux plus. Alors si "Galahadette" se charge de la carcasse d'un des hommes, tu t'occupes de celui d'à coté, ou plutôt, il vient s'occuper de toi. Il a cru voir que dans tes pleurs, c'est lui que tu regardais, il n'est pas si moche que ça par rapport aux autres, peut être qu'il pourrait avoir droit à quelques choses de plus s'il te donne ce bâton plein de nicotine que tu recherches. Il le sort de sa poche, et il te le donne véritablement alors que tu sèches une larme, la troisième que tu avais réussi à faire couler pour plus de réalisme encore, mais un seul bâtonnet ne te suffira pas. Tu le sais, et tu sais qu'il en sera de même pour Gaga à tes côtés. Ta soeur est tellement bien roulée, que déjà tu vois la malice se dessiner dans les yeux de celui a qui elle a réussi à emprunter la cigarette. Il se dit que peut être, il pourrait passer plus de temps avec elle, mais il serait bien surpris. Tu ne sais pas jusqu'où Galahad serait prêt à aller pour sa dose de nicotine, mais tu doutes qu'il se sacrifie à ce point là, il ne sacrifierait pas ses fesses pour une cigarette, si ? Si tu lui faisais un peu d'effet, tu douterais de cela, mais comme il est insensible, tu doutes qu'il veuille se frotter à un homme de leur carrure vu qu'il ne veut pas vraiment se frotter à une belle donzelle comme toi. Alors la première pierre de votre édifice se pose, vous obtenez un premier bâtonnet, et "ta soeur" se hâte bien vite de déjà l'allumer, si vite que tu as l'impression qu'il se consume tout seul entre ces deux lèvres charnues. Toi, tu prends un peu plus ton temps. Pas beaucoup plus, mais tu lui demandes son feu, et il se montre presque gentleman en t'allumant la clope fraîchement sortie de son paquet. Et tu prends une bouffée d'air vicié. Et un petit sourire se mut sur ton visage. Ton regard se plonge dans le sien, comme pour le remercier. Si tu n'avais pas le bâtonnet entre tes lèvres, tu pourrais croire qu'il est prêt à t'embrasser. Mais pour le moment, tu ne comptes pas agir de la sorte alors que Gaga passe déjà à la vitesse supérieure. Mais elle est prise la main dans le sac. La distraction est trop belle pour que tu ne tentes pas ta chance à ton tour donc.

Réussite : Tu ne sais pas si tu vas réussir, cependant mais tu tentes le coup, et sans qu'il ne se rende compte de rien, son paquet, presque plein arrive dans ta poche, alors que tu en viens à lui prendre la main, comme pour le remercier. Tu ne sais pas ce qu'il va faire, mais au fond tu t'en fiche. Et sa main vient caresser ton visage au final, rien de plus, à croire que tu avais réussi à miser sur le bon cheval, le vrai gentleman parmi ceux qui sont là.

Échec : Tu ne sais pas si tu vas réussir, cependant mais tu tente le coup, mais c'est un échec. Il sent ta main dans sa poche, et la sienne vient immédiatement la sortir pour que tu ne t'aventures pas plus loin. Alors tu le regardes avec tes yeux de biches, mais il reste pour ainsi dire insensible. Alors tu lui prends la main, pour l'amadouer un peu plus. Mais il n'est pas dupe, et te donne la fessée, pas méchamment, il te fait comprendre que tu ne réussiras pas ce tour là, dommage.





Dernière édition par Shaula O'Toole le Lun 13 Aoû - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Corbeau
Oiseau Suprême

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Ailes du destin, marionnettiste avisé aux trop nombreuses ficelles. Ymbryne silencieuse qui demeure ombre.
☾☾ Années :
Fantôme sans âge, éternel.
☾☾ Occupation :
Boucle entretenue avec soin, rouages cliquetant dans une montre précieusement gardée.
☾☾ Missives :
464


MessageSujet: Re: vapeur de nicotiane ☾ ft. Shaula   Lun 13 Aoû - 17:22

Le membre 'Shaula O'Toole' a effectué l'action suivante : Main du Destin


'Destin' :


compte pnj, merci de ne pas mp
Revenir en haut Aller en bas
http://songofthegears.forumactif.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: vapeur de nicotiane ☾ ft. Shaula   

Revenir en haut Aller en bas
 
vapeur de nicotiane ☾ ft. Shaula
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combien de chevaux-vapeur sur notre Forum?
» La Vapeur des Soupirs [PV-Rin]
» L'amour est une fumée faite de la vapeur des soupirs ♦ Hélène & Lilieth
» Amélioration du Léviathan ; Installation de la machine à vapeur !
» Du tank à voiles et à vapeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IMAGINARIAE CURIOSITATES ::  :: Londres :: Les Rues-