Faux semblants ☾ ft. Kelly
 ::  :: Vallée :: chennell park

Galahad L. Ednyfed
reflet excentrique

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Miroir. Échine capricieuse réorganisant les courbes et les angles sous la friction d’un code organique soufflé. Doppelgänger. Gémellité factice et derme pernicieux, l'imitation s'infiltre, se glisse, caractères et manies gangrénant pour évincer le propre. Excentricités d'un égaré qui finit par ignorer ce qu'est d'être lui-même.
☾☾ Bizarrerie :
Versatilité constante, imprévisibilité. Fascination des objectifs et pellicules. Voyeur inconditionnel qui fouine et récolte, collectionne les dossiers sur autrui, curiosité maladive qui ronge les tripes.
☾☾ Années :
Frustration éternelle, carcasse figée quelques jours avant la trentaine qui ne sera jamais atteinte, traits mensongers, censés afficher nonante-six printemps.
☾☾ Occupation :
Anatomie adulée et répugnée, médecine opérée lorsque nécessaire bien que l'épiderme demeure problématique, brillant avenir dérobé. Parfois projectionniste pour le plaisir des regards avides de curiosités.
☾☾ Myocarde :
Palpitant embourbé dans les fils d'un idylle platonique. Carne répugnée par les chairs. Interrogation demeurant, de qui voudrait d'un être devenant soi-même. Odieuse fatalité.
☾☾ Missives :
2792
☾☾ Trogne & crédit :
Brendon Urie ☾ kozmic jumble bbfreddiechou (ava) / DΛNDELION (gifs/sign)


MessageSujet: Faux semblants ☾ ft. Kelly   Jeu 26 Juil - 14:13

faux semblants
kelly & galahad - flashback

« I'm not a piece of cake. For you to just discard. While you walk away. »
Nuances bigarrées. Or matinal, parant les plaines sous l'aurore, voyant fleurir les perles de rosée aux allures de gemmes. Éclats diurnes bienfaiteurs sur la vallée. Errance vagabonde, les mirettes pourtant attentives aux rares badauds qui défilent, prennent pour cible un quidam désireux de retrouver sa belle à l’abri des regards. Mission autoproclamée, appâté par l'élan de quelques murmures et secrets d'autrui. Bagatelle coutumière, le besoin viscéral de poser les paluches sur quelques informations croustillantes afin de combler un dossier à l'abstraction sans nom.

Jeu des carnes. Il y eu de ces instants, où la malédiction pernicieuse fut parfaite alliée, y trouvant des avantages et réconforts dans son utilité incontestable, permettait de demeurer inconnu ou mettre en confiance. Une paume se libère de son cuir nocturne entre les roseaux servant d'antre et refuge, méticuleuse, cherchant l'ombre d'un mouchoir de poche où gisait quelques fils organiques précieux, collection macabre glanée essentiellement dans les artères éventrées de Londres, bien des mois plus tôt. Frisson désagréable, amer, gobant le code insufflé pour mieux le reproduire à l'identique, réorganisant les angles et ondulations.

Elle est belle l'inconnue, aux grands cils de biches dissimulant des saphirs, le crin blond à l'écho du blé. Donzelle égarée depuis longtemps, au tempérament douçâtre qui en devint presque apaisant. Galbe sur lequel beaucoup eurent tendance à se retourner, comme il l'eut fait à l'époque Galahad, parfois fasciné par quelques carnes au point de vouloir les dérober. Échine aux épaules frêles recouvertes de tissus baillant, lui donnant cet attrait vulnérable par les pénuries de guerre, elle fit pitié la belle. Le rouge marque les lippes, un cruor commun pour parfaire, après avoir ajusté bretelles et impair, une cravate ôtée pour mieux attacher la crinière. Il le sut le Voleur de carnes, que les détails purent parfaire l'esquisse d'un emprunt. Jeu de fumée et miroirs.

Observation. Les iris emportent, quelques mots et esquisses apposées sur les pages d'un carnets trop rempli. Méticuleux. Pourtant quelques pas s'immiscent dans le dos, semblent plier herbes hautes et roseau, déstabilisant le voyeur dans sa planque de fortune. Les sourcils se froncent, n'y prêtant pourtant guère attention, connaissant la réputation des lieux pour abriter toutes sortes d'espèces de volatiles retraçant sans cesse le même jour avec désolation. Mirettes focalisées sur leurs cibles, plus loin, emportés par quelques niaiseries futiles confirmant les doutes tout en provoquant un sourire en coin. Pioche chanceuse. Il fut en quelque sorte envieux Galahad, de pouvoir saisir l'autre et l'enlacer, effleurer une joue sans gober, devenir, emprunter. Jalousie amère. Odieuse fatalité.

Sursaut. Lorsqu'une ombre s'esquisse, voyant fleurir une silhouette dans la vision périphérique. « Cach ! » Le juron s'extirpe des lippes, s'échappe par mégarde en un gallois maternel revenant au galop, réflexe, bien qu'il n'y en eut aucune trace à l'ordinaire, dans un anglais coutumier compréhensible par tous, l'accent évincé par un bilinguisme marqué. « Vous m'avez fait une de ces peurs ! » Pronom suivant le rôle donné tout en apposant l'inconnu, bien que reconnaissant le faciès de l'errant nocturne. Jeu d'acteur inné. Passé l'angoisse, il finit par en rire le Voleur de carnes, le timbre cristallin de la belle dérobée s'élevant dans les airs, rangeant le précieux calepin dans une poche.
(c) DΛNDELION



Revenir en haut Aller en bas
 
Faux semblants ☾ ft. Kelly
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saut temporel - Arc 3: faux-semblants
» Faux Semblants ♣ Yuki Yonde
» Faux semblants, et sentiments ( Mystique et Magneto) [Terminé]
» Fausses excuses, faux-semblants et véritable amitié
» Il n’y a pas de petits faux semblants, il n’y a qu’un océan de mensonges. (Joos)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IMAGINARIAE CURIOSITATES ::  :: Vallée :: chennell park-