visite inattendue | oan&moïra
 ::  :: Flashbacks

Moïra P. Ivanov
livreuse de pensées

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
mutisme indésirable, unique. don de la parole par télépathie, être fascinant. douces mélodies chantonnées dans les pensées d'autrui.
☾☾ Bizarrerie :
doigts caressant le front de l'être devant elle. condition primaire à la violation des pensées, à la compréhension d'un langage venu d'ailleurs. une fois la confiance accordée la condition devient obsolète. peur de l'obscurité, de ce qui règne dans les abîmes. besoin constant de lumière. être qui vis la nuit, sous l'astre lunaire et les bougies. être qui dors peu à l'aube. être toujours en forme.
☾☾ Années :
vingt-huit ans éternellement.
☾☾ Occupation :
dessin, écriture, photographie. art permettant d'exprimer les sentiments enfouis.
☾☾ Missives :
56
☾☾ Trogne & crédit :
adélaïde kane - (c)sweetdreams


MessageSujet: visite inattendue | oan&moïra   Ven 3 Aoû - 14:58

Visite inattendue
oan
on rencontre quelques fois son destin sur la route qu’on a pris pour l’éviter

 un coup de crayon, puis un autre. une couleur vive ici et une autre terne plus loin. une silhouette apparaît, fluette et dénudée là au milieu d'une rivière. tu relèves les yeux du papier et imprègne dans ta tête le paysage qui s'offre devant toi afin de le retranscrire au mieux et de perfectionner ton dessin en souvenir de cette nouvelle aventure.
le grand air a apaisé tes maux et fait disparaître tes angoisses. la vie en communauté est une chose dont tu as toujours rêvé, toi enfant autrefois séquestrée en tant qu'esclave au service d'une femme que tu n'as jamais pu appeler maman. mais la solitude soudaine est indispensable à ton bien-être. tu avais donc pris la décision de partir une nuit loin de l'agitation du manoir pour te retrouver avec toi-même. mais tu te lasse déjà de ce paysage, signe que ton chez toi te manque sans vraiment le vouloir.
dernier coup de crayon, consécration d'une œuvre que tu as mis plusieurs heures à élaborer. tu rassembles tes affaires dans un sac abîmé par tes nombreuses épopées et plonge tes mains dans l'eau de la rivière pour rafraîchir ton visage. le chemin pour rentrer n'est pas long mais tu ne dois pas tarder pour autant à rentrer. certaines ymbrines détestent ne pas avoir de nouvelles des particuliers. et tu le sais, tu es l'une des vagabondes surveillées de près.
cela te rappelle quelque peu ton enfance. tu ne pouvais pas t'absenter plus de quelques heures sans que ton bourreau ne te rappelle en hurlant. tu passais ta nuit à essayer de sortir sans faire de bruit pour profiter de la brise fraîche et de l'astre lunaire sans avoir à travailler en même temps. c'est ce qui te fait tant aimer les balades nocturnes ; le calme, la liberté. le danger te rappelle parfois à l'ordre puisque tu n'es pas à l’abri de tomber sur une bête ou de ne pas voir le risque d'une chute mortelle, mais cela ne t'empêche pas pour autant de retrouver ce plaisir d'enfance.  

tes pieds te font souffrir, conséquence d'une marche trop importante. tes mains sont souillées par les pierres que tu as traversé. le manoir se dresse devant toi et tu fermes les yeux en laissant échapper un soupir de satisfaction. tu marches d'un pas plus décidé, pressée de retrouver le nid que tu t'es forgé. tu passes les grandes portes et te dépêche d'aller voir l'ymbrine la plus proche pour annoncer ton retour. comme à ton habitude tu attrapes quelque chose à manger et remercie le ciel de ne pas grossir vu la quantité de nourriture que tu avales ici.
tu montes les escaliers avec l'allure d'une adolescente déprimée tant tu es fatiguée et t'étires une fois arrivée en haut. le chemin vers ta chambre ne t'as jamais paru aussi long et c'est avec un énorme sourire que tu attrapes la poignée. tu pénètres dans le lieu, claque la porte et colle ton front contre celle-ci en soupirant une nouvelle fois. tu te tournes, prête à sauter dans ton délicieux lit et...

tu fais le chemin en sens inverse. dans un élan de panique tu te dépêches de ré-ouvrir la porte pour retourner dans le couloir. tu clignes des yeux en te demandant si tu es encore en train de rêver. tu te pinces, une fois puis deux avant de prendre une grande inspiration pour trouver le courage de retourner dans la pièce. un deux trois...

non tu n'as pas rêvé il y a un homme qui est là une vieille radio de ton époque dans les mains. mais... co... coco... comment ça un homme ?! tu sens l'angoisse s'emparer de ton corps à l'idée que quelqu'un puisse être ici sans ta permission avec un objet fragile auquel tu tiens entre les mains. tu pointes celui-ci du doigt comme pour faire comprendre à l'homme de le lâcher rapidement avant qu'une crise de panique ne t'atteint définitivement et attends patiemment de possibles explications en tentant de ne mourir foudroyée par une attaque soudaine.
Made by Neon Demon


it all just disappears
moïra p. ivanov ☽ everything you are gone in a moment like breath on a mirror. we all change when you think about it we're all different people all through our lives


Dernière édition par Moïra P. Ivanov le Mer 8 Aoû - 9:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Oan O'Connor
Capteur thermique

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Vision infrarouge
☾☾ Bizarrerie :
Il a une trouille bleu des abeilles. Il a apprit à prendre sur lui, pour rester un minimum viril et maître de sa personne. Mais si il y en a plusieurs, là c'est plus compliqué pour lui de garder son sang froid, il ne pousse pas de cris de femmelette, mais cela ne l'empêche pas d’hyper-ventiler et de fuir les mains sur la tête. Il adore les bonbons, même en mission quand il était mercenaire il avait toujours son paquet de bonbon piquant sur lui, comme une drogue il ne peut pas s'en passer, qu'il soit stressé, contrarié ou heureux, tout est un bon prétexte pour en manger des tonnes.
☾☾ Années :
38 ans et des poussières et compte bien rester à cet âge de sagesse et de beauté mature
☾☾ Occupation :
Ancien mercenaire il s'est reconvertit en vigile de fête foraine quand il est entré dans la boucle actuelle
☾☾ Myocarde :
Divorce à l'amiable, couple qui ne se comprends plus devenu une simple colocation, maintenant l'engagement lui fait peur. Regret derrière lui, il l'a laissée dans cette boucle et depuis il ne cesse de s'en vouloir. La reverra-t-il ? Réussira-t-il à tourner la page ?
☾☾ Missives :
258
☾☾ Trogne & crédit :
Luke Evans by (c) Schizophrenic


MessageSujet: Re: visite inattendue | oan&moïra   Mer 8 Aoû - 0:20

Visite inattendue
Moïra
Comment vivre quand ce qui nous entoure nous semble étranger, comment survivre quand on recherche la moindre parcelle de familiarité en vain. Eh bien tout simplement en laissant faire le hasard parce que ce petit malin met bien trop souvent des embuches et aventures sur votre route.

La journée a été longue, j'ai déambulé dans la fête comme d'habitude, j'ai dû faire sortir trois touristes qui étaient soit trop éméchés soit trop lourds avec des camarades syndrigastis. A par ça je me suis platement ennuyé, je sais que c'est moi qui ai décidé de faire se travail mais pas moments je regrette un peu l'animation qui composait mon quotidien avant de tout plaquer pour venir dans cette boucle. C'est ruminant un peu ces pensées sombres que je suis rentré au manoir tranquillement, me baladant dans les alentours. Avant tout ça j'ai préféré aller prendre un verre en ville dans la réalité linéaire, pour me changer les idées. Je suis tombé sur des habitués que je croise de temps en temps. Ils me parlent comme si j'étais un des leurs, après tout on le voit pas sur mon visage que je suis particulier moi, contrairement à d'autres, mais depuis quelques temps je ressens comme une différence, je sais au fond de ma chair que je ne suis pas comme eux, je suis différent, ce n'est pas pour rien que j'ai ma place dans la boucle de 1941.

En rentrant je me suis brièvement arrêté aux cuisines pour grignoter quelque chose de consistant, la fin me tiraillait le ventre et un sandwich frugal finit par me rassasier, ça ira au moins jusqu'à demain matin le petit déjeuner. Après m'être remplis une bouteille d'eau pour la nuit je décide de retourner dans ma chambre pour finir de passer ma soirée tranquillement à lire mon bouquin. En remontant les escalier je me suis complètement perdu dans mes pensées et au final je suis entré dans la mauvaise chambre, un étage trop tôt sûrement ou alors j'ai tourné à droite et pas à gauche, je ne saurais trop dire. Quoi qu'il en soit j'ai passé la porte et j'ai fait quelques pas avant de lever la tête pour voir que je n'étais pas du tout mais pas du tout au bon endroit.

Tout d'abord prit au dépourvu je fis un pas en arrière, restant comme figé par la surprise. Puis finalement l'ambiance totalement vintage et d'époque de cette petite chambre me ravis, j'adore tout ce qui est vintage, j'ai moi-même ma petite collection d'objets que j'ai récoltés durant mes escapades ci et là. J'ai posé ma bouteille d'eau au pied d'une étagère où trônaient des bibelots tous plus authentiques les uns que les autres. Complètement fasciné je détaillais les différents objets exposés sur ces étagères et je n'ai pas vu passer le temps. Au moment où je saisi soigneusement une vieille radio pour la détailler quelqu'un ouvre la porte. J'ai juste le temps de voir deux grands yeux clairs et une masse de cheveux foncés et voilà qu'elle ressors, un peu comme choquée.

Complètement interloqué moi aussi je reste comme ça, la radio à la main, comme si j'attendais quelque chose. Puis finalement voilà que la jeune femme entre de nouveau. Je mets quelques minutes à comprendre que cela doit être sa chambre et que je dois très certainement être considéré actuellement comme un intrus et potentiel voleur. Sans un mot elle finir par me pointer du doigt, je me rappelle alors de la radio que j'ai dans la main. Reprenant mes esprits je sursaute un peu, je crois que ces grands yeux noisette m'ont quelque peu subjugué. "Oh pardon, je suis vraiment désolé, je suis entré par erreur je ne voulais pas vous importuner." Je prends soin de reposer l'objet que j'avais encore dans les mains à sa place initiale juste devant moi. "Vous avez une collection vraiment sympa." Je sais pas trop quoi faire à vrai dire, elle est devant la porte et elle me semble toujours aussi paniqué, ça m'ennuierais de partir et de la laisser ainsi. "Moi c'est Oan, Oan O'Connor, enchanté." La main tendue vers elle je ne sais pas vraiment comment me présenter à par en serrant la main de mon interlocuteur ... Est-ce que je dois lui faire le baise main, comme en 1930 ?
Made by Neon Demon


“J'ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.” (Arthur Rimbaud)
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Moïra P. Ivanov
livreuse de pensées

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
mutisme indésirable, unique. don de la parole par télépathie, être fascinant. douces mélodies chantonnées dans les pensées d'autrui.
☾☾ Bizarrerie :
doigts caressant le front de l'être devant elle. condition primaire à la violation des pensées, à la compréhension d'un langage venu d'ailleurs. une fois la confiance accordée la condition devient obsolète. peur de l'obscurité, de ce qui règne dans les abîmes. besoin constant de lumière. être qui vis la nuit, sous l'astre lunaire et les bougies. être qui dors peu à l'aube. être toujours en forme.
☾☾ Années :
vingt-huit ans éternellement.
☾☾ Occupation :
dessin, écriture, photographie. art permettant d'exprimer les sentiments enfouis.
☾☾ Missives :
56
☾☾ Trogne & crédit :
adélaïde kane - (c)sweetdreams


MessageSujet: Re: visite inattendue | oan&moïra   Mer 8 Aoû - 13:24

Visite inattendue
oan
on rencontre quelques fois son destin sur la route qu’on a pris pour l’éviter


la peur. l'angoisse. l'appréhension. ce sont des sentiments si forts, si incontrôlables qu'ils peuvent faire perdre pied à n'importe qui. ils vous font croire que vous ne pouvez rien faire face à ce qui se dresse devant vous. face à l'inconnu, à l'imprévisible. vous prenez conscience que vous n'êtes rien d'autre qu'un grain de sable dans l'immensité d'une plage. que vous soyez simple humain ou syndrigasti, vous vous rendez compte que vous êtes totalement impuissant face aux sentiments qui vous submergent...


« Oh pardon, je suis vraiment désolé, je suis entré par erreur je ne voulais pas vous importuner »

tu le vois reposer la vieille radio à l'endroit précis où tu avais choisi de la ranger et sens une goutte de sueur perler sur le côté de ton visage. tu l'entends parler de ta collection mais n'y fait pas réellement attention. tu es encore bloquée sur le fait qu'il puisse être là. peut-être devrais-tu demander à obtenir un verrou sur la porte de ta chambre afin qu'un tel incident ne se reproduise plus dans l'avenir...
tu ne peut détacher ton regard de cet homme, dont tu ne connais absolument rien. la peur qu'il puisse faire un mouvement brusque en ta direction te fait réfléchir à quel objet tu pourrais prendre pour tenter de l'assommer si le besoin s'en faisait ressentir. tu observes chaque trait de son visage, de ses rides témoignant d'un passé plus grand que le tiens à ses yeux dirigés vers toi qui semblent cacher bien des secrets.  
tu baisses ta garde quelques temps histoire d'essuyer ton visage et de prendre une grande inspiration. tu sens ton cœur qui se serre et ton souffle qui ne veut pas laisser filer ce rythme saccadé.

« Moi c'est Oan, Oan O'Connor, enchanté »

tu restes complètement figée. tu as l'impression qu'une force surhumaine t'empêche de bouger ne serait-ce qu'un seul de tes orteils. tu ne t'y attendais pas, à cette main positionnée vers toi. tu sais que tu ne dois pas la toucher au risque de dévoiler ton don. tu le regardes fixement pendant de longues secondes qui semblent lui paraitre une éternité. tu ne veut pas paraitre impolie mais comment lui faire comprendre que le mutisme fait partie de toi depuis la naissance ? tu t'apprêtes à t'éloigner de lui pour chercher un bout de papier et un crayon pour y écrire ton nom et la raison de ton silence quand il s'empare de ta main pour y déposer un baisé.

« oh non. oh non non non non non. fais pas ça ! fais pas ça !!! arrête... non mais... il vient de le faire ! il m'a embrassé la main ! je suis foutue... foutue... oh merde.. il m'entends ? tu m'entends ?! »  

tu fais les yeux ronds et le regarde complètement apeurée, comme une enfant que l'on viendrait de réprimander. tu retires en vitesse ta main et t'éloigne de lui. tu espères au plus profond de ton être que le contact ne s'est pas fait, qu'il n'a pas entendu le fond de tes pensées. tu te sens vulnérable face à ce problème. tu ne le connais pas, tu ne connais pas ses réactions ni ses intentions. tu paniques dix fois plus et prie comme-ci tu croyais en l'existence d'un seul dieu. tu n'oses pas te retourner face à celui qui peut dès à présent déchiffrer ce qui se cache en toi. tu tentes de contrôler ton don pour éviter qu'il puisse t'entendre mais tu sais que la panique ne t'aide pas à y arriver. tu prends une immense inspiration comme tu le fais depuis plusieurs minutes maintenant et te retourne enfin. tu relèves la tête tentant de paraitre la plus sereine possible.

« allez moïra respire... calme toi, c'est pas si grave... oh mais si c'est grave... ! euh.. si... vous... euh... bonjour ? »   
Made by Neon Demon


it all just disappears
moïra p. ivanov ☽ everything you are gone in a moment like breath on a mirror. we all change when you think about it we're all different people all through our lives
Revenir en haut Aller en bas
Oan O'Connor
Capteur thermique

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Vision infrarouge
☾☾ Bizarrerie :
Il a une trouille bleu des abeilles. Il a apprit à prendre sur lui, pour rester un minimum viril et maître de sa personne. Mais si il y en a plusieurs, là c'est plus compliqué pour lui de garder son sang froid, il ne pousse pas de cris de femmelette, mais cela ne l'empêche pas d’hyper-ventiler et de fuir les mains sur la tête. Il adore les bonbons, même en mission quand il était mercenaire il avait toujours son paquet de bonbon piquant sur lui, comme une drogue il ne peut pas s'en passer, qu'il soit stressé, contrarié ou heureux, tout est un bon prétexte pour en manger des tonnes.
☾☾ Années :
38 ans et des poussières et compte bien rester à cet âge de sagesse et de beauté mature
☾☾ Occupation :
Ancien mercenaire il s'est reconvertit en vigile de fête foraine quand il est entré dans la boucle actuelle
☾☾ Myocarde :
Divorce à l'amiable, couple qui ne se comprends plus devenu une simple colocation, maintenant l'engagement lui fait peur. Regret derrière lui, il l'a laissée dans cette boucle et depuis il ne cesse de s'en vouloir. La reverra-t-il ? Réussira-t-il à tourner la page ?
☾☾ Missives :
258
☾☾ Trogne & crédit :
Luke Evans by (c) Schizophrenic


MessageSujet: Re: visite inattendue | oan&moïra   Jeu 9 Aoû - 22:15

Visite inattendue
Moïra
Comment vivre quand ce qui nous entoure nous semble étranger, comment survivre quand on recherche la moindre parcelle de familiarité en vain. Eh bien tout simplement en laissant faire le hasard parce que ce petit malin met bien trop souvent des embuches et aventures sur votre route.

Je sais que des fois j'ai des manières un peu d'un autre temps, mais j'aime tellement ce qui se faisait à l'époque, la distinction des gens et la classe que même ceux qui étaient au plus bas avaient par rapport au monde de maintenant. Alors oui il m'arrive souvent de faire le base main aux jeunes femmes que je rencontre, tout comme il m'arrive couramment de porter des costumes d'époque et de parler de manière un peu plus soutenue que la personne lambda des années 2000. Mon petit côté séducteur est bien souvent comblé de voir les jeunes femmes à qui je dépose mes lèvres sur le dessus de leur main délicate rougir face à ce geste. Même si je me suis rangé, si j'ai décidé il y a bien longtemps d'arrêter d’enchaîner les conquêtes, c'est toujours flatteur de voir les joues d'une belle femme s'empourprer pour un simple contact. J'avoue que mon regard change fugacement durant quelques secondes à ce moment là, pour retrouver une lueur qu'il avait semble-t-il oublier.

Au moment où mes lèvres touchèrent la peau délicate de cette jolie main quelque chose de plutôt étonnant et déstabilisant se produisit. C'est comme si quelque chose en moi se mettait à parler, pas cette petite voix que j'entends bien souvent pour m'aider et me guider, celle qui me dit bien souvent d'arrêter de penser non plus d'ailleurs, non, une autre voix. Celle-ci ne venait pas de moi et cela me figea sur place. C'est comme si quelqu'un parlait dans ma tête, et là je compris. En voyant le visage de la jeune femme en face de moi changer d'expression à mesure que la voix débitait des paroles alors je compris. Cela venait d'elle, c'était sa voix à elle que j'entendais. C'est donc ça sa particularité ! Plutôt intéressant, mais cela ne doit pas être évident à vivre tous les jours à mon avis.

Je sais qu'elle l'a dit un peu comme ça puisque c'est tout de même dans sa tête, mais puisqu'elle se permet de me tutoyer, je ne vais pas me faire prier pour faire de même. "Oui je t'entends." Dis-je avec un petit sourire en coin. J'essaye de paraître le plus sympathique possible, je vois bien que ce contact inattendu est un problème pour elle. Je crois comprendre que c'est comme ça que sa particularité se déclenche, lorsqu'elle entre en contact physique avec quelqu'un cette personne entend ses pensées. Je me demande juste pourquoi elle ne me l'a pas dit, pourquoi elle ne m'a pas encore décroché un mot depuis qu'elle est entrée dans cette chambre et m'a trouvé avec sa radio à la main. Est-elle si habituée à ne parler qu'ainsi qu'elle en oublie de parler normalement ? Véritable mystère qui m'intrigue et qu'il me faudra éclaircir.

Je vois bien qu'elle est stressée et qu'elle craint ce qui va suivre, elle finit même par se tourner pour ne plus me voir. Je suis un peu étonné et mal à l'aise, je ne pensais pas faire cet effet à quelqu'un sans le vouloir un jour. Bien-sur il m'est déjà arrivé d'effrayer les gens dans mon travail, mais c'est parce que c'était dans mon devoir, je devais avoir l'air détaché et être craint, dégager quelque chose qui fasse s'écarter les gens, mais depuis que je me suis rangé, depuis que j'ai décidé de changer de vie je ne désire plus faire ce genre d'effet, sauf la journée pour le travail de vigile bien sur ... J'ai peut-être trop longtemps porté cet air sévère et maintenant je fait peur sans le vouloir. J'entends sa respiration de là et le halo rouge qui colore tout un chacun d'ordinaire s'intensifie un peu chez elle. Une montée de la température corporelle n'est pas étonnante avec la montée d'adrénaline que provoque la peur. C'est fou, j'entends vraiment tout ce qu'elle se dit, comme si j'étais dans sa tête, sauf qu'en fait... C'est en quelque sorte elle qui est dans la mienne. Passée la surprise on repart sur du vouvoiement. "Bonjour, dis en souriant gentiment. C'est vous qui parlez dans ma tête n'est-ce pas ? C'est vraiment fascinant comme particularité vous savez !" J'espère ne pas trop l'effrayer et puis surtout qu'elle va un peu se détendre, je ne voudrais pas qu'elle crie au secours et qu'on se méprenne sur ma présence dans sa chambre.
Made by Neon Demon


“J'ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.” (Arthur Rimbaud)
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Moïra P. Ivanov
livreuse de pensées

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
mutisme indésirable, unique. don de la parole par télépathie, être fascinant. douces mélodies chantonnées dans les pensées d'autrui.
☾☾ Bizarrerie :
doigts caressant le front de l'être devant elle. condition primaire à la violation des pensées, à la compréhension d'un langage venu d'ailleurs. une fois la confiance accordée la condition devient obsolète. peur de l'obscurité, de ce qui règne dans les abîmes. besoin constant de lumière. être qui vis la nuit, sous l'astre lunaire et les bougies. être qui dors peu à l'aube. être toujours en forme.
☾☾ Années :
vingt-huit ans éternellement.
☾☾ Occupation :
dessin, écriture, photographie. art permettant d'exprimer les sentiments enfouis.
☾☾ Missives :
56
☾☾ Trogne & crédit :
adélaïde kane - (c)sweetdreams


MessageSujet: Re: visite inattendue | oan&moïra   Lun 13 Aoû - 19:02

Visite inattendue
oan
on rencontre quelques fois son destin sur la route qu’on a pris pour l’éviter


tes pensées sont percées. le masque que tu te donnes tant de mal à garder n'est plus qu'une futilité. l'esprit est une chose secrète et indéchiffrable, une voix qui murmure des tendresses et que toi seule peut normalement entendre. elle te guide, te rassure quand tu as peur et te freine quand tu t'enfonces dans des machinations absurdes. mais à présent il ne te reste rien face à cet individu qui t'as soudainement prise au dépourvu, déposant ses commissures sur tes mains gelées par la froideur maussade d'un monde figé dans le temps. tu frissonnes en l'entendant répondre à tes interrogations. loin sont les quelques minutes où tu pensais tout pouvoir parfaitement contrôler mais l’oisillon que tu es n'a pas su se forger une carapace suffisante pour cela.

« Bonjour. C'est vous qui parlez dans ma tête n'est-ce pas ? C'est vraiment fascinant comme particularité vous savez ! »

être fascinant. cela t'aurait plu de l'être aux yeux de tes aïeux mais la couleur bleutée de ta peau violée par la paume des tiens en a longtemps témoigné le contraire. tu caresses tendrement la cicatrice que tu dissimule sous ta longue manche, reste de la cupidité des hommes. souvenir de guerre et d'une tristesse absolue, éternelle. c'est une chose abominable presque irréelle et pourtant elle coule dans tes veines et y coulera toujours. tu ne peut oublier le bruit des canons, les pleurs des enfants et des mères perdant les prunelles de leurs yeux, les soldats aux mains peintes par le sang de leur victime. c'est pourquoi tu tiens tant à ces objets du passé. ce sont des souvenirs joyeux d'une époque maudite, d'une époque qui n'aurait jamais du exister et figurer dans les livres d'histoires, qui n'aurait jamais du effacer tant de vies comme le souffle d'un être éteint la flamme éphémère d'une bougie.

« fascinant dites vous ? croyez-vous qu'il est bon de vivre en sachant pertinemment qu'il est possible de lire en vous comme dans un livre ouvert ? dans ce monde imaginaire peut-être. mais le monde extérieur m'a brisé tant de fois que ce don est encore au fond de moi une atrocité qui n'aurait jamais dû prendre possession de mon être.  »

tu caresses du bout des doigts la radio que contemplait oan quelques minutes auparavant et la prends ensuite dans tes mains. tu te rappelles de toutes ces fois où tu dansais dans tes haillons en écoutant les musiques d'époques. ces voix t'ensorcelaient, ces mélodies te berçaient, t'emportaient loin des maux et des appréhensions qu'une enfant de ton âge pouvait avoir.
tu te poses sur ton lit, tes pieds te font souffrir par la longue épopée que tu as vécu ces derniers jours et d'un geste presque amical tu proposes à l'homme de s'approcher afin de s'asseoir à tes côtés.  

« si vous êtes arrivés par erreur dans cette chambre, pourquoi n'avez vous pas pris la peine de repartir de suite vers la votre ? mes vieilleries sont si envoûtantes que cela ?  tu souris et pose tes yeux dans les siens je ne devrai pas dire cela... ces objets racontent tous une histoire... je n'aime pas que des inconnus pénètrent ici et posent leurs doigts sur eux. c'est pour cela que... je vous ai peut-être parue désagréable. j'en suis navrée. je m'appelle moïra. moïra ivanov.  »

 
Made by Neon Demon


it all just disappears
moïra p. ivanov ☽ everything you are gone in a moment like breath on a mirror. we all change when you think about it we're all different people all through our lives
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: visite inattendue | oan&moïra   

Revenir en haut Aller en bas
 
visite inattendue | oan&moïra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une visite inattendue (PV Roro et Lala)
» Une visite inattendue [PV Kira]
» Une visite inattendue. (Zoé)
» Visite inattendue [Terminé]
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IMAGINARIAE CURIOSITATES ::  :: Flashbacks-