It's been so long ~ Annabeth
 ::  :: Flashbacks

Oan O'Connor
Capteur thermique

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Vision infrarouge
☾☾ Bizarrerie :
Il a une trouille bleu des abeilles. Il a apprit à prendre sur lui, pour rester un minimum viril et maître de sa personne. Mais si il y en a plusieurs, là c'est plus compliqué pour lui de garder son sang froid, il ne pousse pas de cris de femmelette, mais cela ne l'empêche pas d’hyper-ventiler et de fuir les mains sur la tête. Il adore les bonbons, même en mission quand il était mercenaire il avait toujours son paquet de bonbon piquant sur lui, comme une drogue il ne peut pas s'en passer, qu'il soit stressé, contrarié ou heureux, tout est un bon prétexte pour en manger des tonnes.
☾☾ Années :
38 ans et des poussières et compte bien rester à cet âge de sagesse et de beauté mature
☾☾ Occupation :
Ancien mercenaire il s'est reconvertit en vigile de fête foraine quand il est entré dans la boucle actuelle
☾☾ Myocarde :
Divorce à l'amiable, couple qui ne se comprends plus devenu une simple colocation, maintenant l'engagement lui fait peur. Regret derrière lui, il l'a laissée dans cette boucle et depuis il ne cesse de s'en vouloir. La reverra-t-il ? Réussira-t-il à tourner la page ?
☾☾ Missives :
297
☾☾ Trogne & crédit :
Luke Evans by (c) avengedinchains


MessageSujet: It's been so long ~ Annabeth   Ven 10 Aoû - 20:17

It's been so long
Annabeth
I miss you little girl ! You were always in my mind.

J'ai fêté mes 38 ans hier dans ma famille en Irlande. Quand j'ai entendu dire qu'une unique boucle qui réunirait toutes les autres avait été ouverte il y a quelques mois en Angleterre non loin de moi, j'y ai vu une opportunité de retrouver tous mes anciens amis et de garder pour toujours ces 38 ans que je viens d'avoir. Jusqu'ici je n'avais pas eu de soucis vis à vis de mon age, j'assumais totalement de prendre des années et de voir mes cheveux se teinter de blanc par ci par là. Mais ce dernier anniversaire me fit réfléchir, c'est alors que j'ai décidé d'entrer de nouveau dans une boucle. C'est un age qui me permet tout de même de trouver une vie sans être dépassé, d'assurer un travail sans fatiguer trop vite et de faire des rencontres intéressantes. Je me suis rendu dans cette ville, Tenterden, et j'ai cherché l'entrée de la boucle.  

Avant de partir j'ai dit à ma famille que je repartais en voyage, ils sont habitués à force et ne m'ont pas posé de questions. Tant que je leur donne des nouvelles de temps en temps ils ne cherchent pas à en savoir plus. Je me suis renseigné, j'ai apprit que la boucle avait un lien avec une fête foraine qui serait visiblement reliée à cet endroit que les syndrigastis du monde entier occupent à présent et qu'ils sortent même tous les jours pour y travailler. Je crois que c'est ce qui a finit de me séduire. Bon d'accord l'année et le lieu ne sont pas les plus reluisant que j'ai connu pour une boucle, mais cela ne sera surement pas le pire.

Avant de partir j'ai voulu envoyer une lettre à ma petite Annabeth, un joli petit bout de femme que j'ai rencontré dans la boucle de 1928 il y a des années et à qui je me suis beaucoup attaché. Je l'ai aidé à surmonter la perte de son père, elle ne s'en était pas rendue compte toute seule, mais quelqu'un lui envoyait des lettres à sa place pour ne pas la voir triste. On a noué un lien très fort, je la considère un peu comme ma propre fille, je sais qu'elle est bien plus vieille que moi, mais elle a gardé son innocence et sa naïveté de toujours et je n'ai pas pu me résoudre à l'abandonner complètement en partant de la boucle. Elle adore les lettres du bout du monde et du bout du temps alors je lui en ai envoyé plusieurs, d'un peu partout, de mes voyages. Je lui ai toujours envoyé des nouvelles pour éviter qu'elle ne s'inquiète et pour garder le contact alors je pensais lui en envoyer une nouvelle pour la prévenir de mon arrivée, mais finalement je me suis ravisé, une surprise devrait faire plus d'effet.

Dans l'entrée du manoir une fois en 1941, je laisse mes valises près des escaliers ne sachant pas encore où est ma chambre et étant beaucoup trop impatient de voir si ma surprise serait réussie. Si je connais bien la petite, elle doit pas être bien loin. chercher en premier la bibliothèque. Une fois sur place je repère un petit trou dans les livres soigneusement rangés, bingo, c'est sa marque de fabrique, elle a piqué un bouquin pour aller discrètement le lire dans un coin. Il fait beau dehors, je sors pour voir si elle n'est pas à l'extérieur, elle aime bien se promener au soleil et le lieu semble s'y prêter. J'entends des rires un peu plus loin et il me semble reconnaître la voix de ma petite puce, le sourire me vient au visage, comme ampli de bonheur, vraiment elle m'a manqué cette petite chipie. Discrètement je me glisse derrière elle, elle est en train de faire la lecture à des enfants attroupés autour d'elle. Je leur fait signe de rester discrets et je me penche doucement à son oreille. "Dit moi t'as demandé la permission pour emprunter ce livre petite canaille ?" Elle a pas changé, toujours ce regard déstabilisant empli de noir, seul témoin qu'elle peut parfois ne pas être le petit ange qu'on a tant l'habitude de côtoyer.
Made by Neon Demon


“J'ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.” (Arthur Rimbaud)
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Annabeth Winnylott
Douce diablesse

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Physique altéré par les émotions, les chagrins, peines, peurs ou déceptions lui font revêtir une apparence démoniaque. Cornes, griffes, queue et écailles tranchantes deviennent son habit. Ses yeux, quant à eux, restent éternellement et pleinement noirs, incapables d'identifier les couleurs, la plongeant dans un monde en noir et blanc.
☾☾ Bizarrerie :
Collectionne les cartes postales, de toutes les époques et de tous les lieux. Fascination pour les contes. Auteure d'un journal intime, tenu depuis 1931.
☾☾ Années :
Quatre-vingt-dix-sept, qu'elle camoufle sous la juvénilité de ses quinze ans, psyché suivant son âge physique avec quelques incohérences ponctuelles de réflexion.
☾☾ Occupation :
Conteuse d'histoires pour les plus - ou moins - jeunes, passion partagée, délivrée par quelques intonations de voix qui font vivre et revivre les aventures les plus anciennes.
☾☾ Myocarde :
Amoureuse d'un souvenir, de promesses envolées, rêvant au prince charmant sans se résoudre à le laisser entrer dans sa vie, accrochée à un amour d'enfant qui n'a plus de sens aujourd'hui.
☾☾ Missives :
53
☾☾ Trogne & crédit :
Malina Weissman, par DΛNDELION (bazzart)


MessageSujet: Re: It's been so long ~ Annabeth   Lun 13 Aoû - 23:35

It's been so long

et j'ai cru manquer d'air, maintenant je respire

Elles semblent loin, les années de douceur à se blottir dans les bras d'une figure paternelle. Années sombres où l'innocence comprend que l'arrêt d'une correspondance peut signifier l'arrêt d'une vie, où la vérité éclate en faisant éclater un cœur enfantin. Cette vérité qui stipule que le temps s'écoule au-delà de la boucle, et que l'humain que fut son père a succombé à l'enchaînement des années. Années de douleur, teintées de douceur, pourtant. Annabeth a su trouver une âme pour apaiser la sienne. Éclats de rire qui tintent encore dans ses souvenirs, qui lui manquent aujourd'hui cruellement. Il est parti, Oan. Un jour, alors qu'Annabeth aurait voulu sa présence éternelle, il est retourné à sa liberté linéaire, à ses voyages dont la diablesse conserve les traces sous la forme de cartes postales. Symbolisme extrême que représentent ces bouts de cartons aux couleurs et aux effigies de villes étrangères, qu'elle conserve comme de précieux et inestimables trésors. Les pères se doivent d'envoyer des cartes postales à leurs filles, après tout, quand bien même ce lien familial ne soit que factice. Mais voilà un certain temps, maintenant, qu'aucune carte postale n'a trouvé le chemin de sa chambre et l'angoisse, perfidement, la gagne à chaque nouvelle journée.

La vie, pourtant, continue sa course, coincée dans la même journée. Sans trop changer son quotidien, voilà que la brunette se retrouve dans le jardin, un livre à la main, un cercle d'enfants rieurs qui la comble de bonheur. D'une voix claire, habituée à cet exercice, voilà qu'elle raconte avec force et vitalité les aventures de Cendrillon. Elle fait vivre le récit, avec une aisance surprenante, ne regardant le livre que de temps à autre pour être certaine de n'oublier aucun menu détail. Les enfants rient, tremblent, attendent, plongent tout entier dans le récit de cette horrible marâtre et de cette douce victime. Beth elle-même se prend au jeu, mimant voix et gestes, se confondant tantôt avec l'héroïne, tantôt avec les mégères, guettant le Prince avidement et redoutant minuit. Elle ne remarque même pas le changement, presque imperceptible, chez les enfants lorsqu'une silhouette se glisse derrière elle. Beth sursaute si violemment au souffle dans son oreille qu'elle en fait tomber le livre, un cri mourant dans sa gorge. Peau d'écailles qui lui recouvre le corps, cornes qui se frayent un chemin dans ses cheveux bruns, longues griffes et queue de diablotin... La surprise anesthésie sa capacité à se rendre compte de sa transformation, alors que le cœur battant, la voix dans son oreille lui est d'une familiarité sans précédent.

Comme pour être sûre de ne pas rêver, la petite diablotine se retourne. Ses grandes billes noirs scrutent le visage de ce père factice, sa gorge se noue, et au dernier moment la gamine se retient de lui sauter dans les bras, soudainement consciente de l'arme potentielle que représente actuellement son corps. « Tu es revenu. » échappe-t-elle, d'une voix si pleine d'émotion qu'elle peine à se reconnaître elle-même. Elle secoue la tête, attributs diaboliques qui disparaissent avec ce procédé – plus mental que réellement nécessaire à la reprise d'une forme humaine. Elle déglutit, ramasse son livre, jette un regard aux enfants qui attendent. « Est-ce que vous voulez bien m'excuser ? Mon prince est arrivé. » Elle sourit, malicieuse, et les enfants se mettent à rire, puis à partir un à un. Et, enfin, Annabeth s'autorise son élan impulsif, se précipitant au cou d'Oan pour le gratifier d'un câlin digne de l'amour le plus pur et sincère de l'univers. « Tu m'as tellement, tellement, tellement manqué ! Tellement ! Tu restes, maintenant, hein ? » Caprice à vocation de rassurer la petite, elle reste désespérément accrochée à l'homme, comme si cela pouvait le faire rester des siècles durant auprès d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
 
It's been so long ~ Annabeth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un combat long....très long !!
» La vie n'est qu'un long fleuve tranquille (ou pas)
» Quand la vie est un long fleuve tranquille.... (Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IMAGINARIAE CURIOSITATES ::  :: Flashbacks-