à la faveur d'un livre - Cristina & Annabeth
 ::  :: Le Manoir :: Jardin

Annabeth Winnylott
Douce diablesse

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Physique altéré par les émotions, les chagrins, peines, peurs ou déceptions lui font revêtir une apparence démoniaque. Cornes, griffes, queue et écailles tranchantes deviennent son habit. Ses yeux, quant à eux, restent éternellement et pleinement noirs, incapables d'identifier les couleurs, la plongeant dans un monde en noir et blanc.
☾☾ Bizarrerie :
Collectionne les cartes postales, de toutes les époques et de tous les lieux. Fascination pour les contes. Auteure d'un journal intime, tenu depuis 1931.
☾☾ Années :
Quatre-vingt-dix-sept, qu'elle camoufle sous la juvénilité de ses quinze ans, psyché suivant son âge physique avec quelques incohérences ponctuelles de réflexion.
☾☾ Occupation :
Conteuse d'histoires pour les plus - ou moins - jeunes, passion partagée, délivrée par quelques intonations de voix qui font vivre et revivre les aventures les plus anciennes.
☾☾ Myocarde :
Amoureuse d'un souvenir, de promesses envolées, rêvant au prince charmant sans se résoudre à le laisser entrer dans sa vie, accrochée à un amour d'enfant qui n'a plus de sens aujourd'hui.
☾☾ Missives :
53
☾☾ Trogne & crédit :
Malina Weissman, par DΛNDELION (bazzart)


MessageSujet: à la faveur d'un livre - Cristina & Annabeth    Jeu 16 Aoû - 15:14

à la faveur d'un livre

nos routes se croisent, liant nos destins

Elle conte. Du bout de ses lèvres, les mots s’échappent et s’enchaînent. Rythme soutenu, elle donne vie aux dialogues, personnages et actions. Ce n’est pas sa particularité, pourtant, juste son talent. Un talent de conteuse, peaufiné au fil des décennies, qu’elle exerce avec le même plaisir, sans jamais faillir à sa tâche. Une fois encore, elle a ameuté les plus jeunes du manoir. Petite troupe formée à la faveur des portes toquées, c’est tout un petit troupeau qui s’est installé autour de Beth. Regards curieux de gamins parfois déformés, quelques têtes plus âgées se tiennent parfois ci et là, un peu à l’écart, comme si écouter une histoire était une honte insurmontable. Beth, elle, fait en sorte de ravir les oreilles de tous, même de ceux qui font semblant de ne pas écouter. Parce qu’elle n’est pas sotte, la môme. Peut-être crédule et naïve, avec ses rires et ses croyances, mais pas stupide pourtant.

Elle a déjà vu cette fille, aux traits perturbants car elles auraient certainement pu être sœurs dans une autre vie. Cristina, semble-t-elle s’appeler, d’après son enquête de questions posées ici et là. Aujourd’hui ne fait pas exception. Alors que tous sont installés sous la verrière, Beth tenant Alice au Pays des Merveilles entre ses mains, Cristina se trouve là, elle aussi. Oh, comme d’habitude, elle ne paraît pas intéressée par la lecture. Alors pourquoi est-elle là si régulièrement aux séances de contage qu’offre Annabeth à ce manoir ? La curiosité de la diablesse est piquée, bousculée, survoltée, mais elle prend le délicat temps de mener à bien sa lecture, s’arrêtant à mi-livre lorsqu’elle sent l’auditoire commencer à manquer d’attention. « Nous terminerons la lecture demain, d’accord ? Ici, à la même heure, nous reprendrons là où nous nous sommes arrêtés. » finit-elle par déclarer, en refermant doucement le livre.

Les enfants partent, et elle se lève elle-même, époussetant sa robe et détachant ses cheveux. Elle ne se presse pas, Annabeth, retient sa curiosité qui aurait déjà sauté sur l’étrange invitée des ateliers. Elle surveille, du coin de son œil privé de couleur, les gestes de Cristina. Et, lorsque celle-ci commence à partir pour vaquer probablement à ses occupations, Beth prend son livre et sa jovialité pour aller la rejoindre. « Bonjour ! » qu’elle s’exclame chaleureusement, offrant un large sourire à la demoiselle qui se trouve face à elle. « Belle journée, n’est-ce pas ? Enfin… C’est toujours la même journée, mais n’est-elle pas belle pour autant ? » Tentative désespérée de contact sociaux, Beth tourne autour du pot. Mais, enfin, elle se décide, yeux pétillants de malice.

« Tu sais, mon passage préféré d’Alice a toujours été quand elle tombe dans le terrier, au tout début. C’est un peu la métaphore de toutes les curiosités, on s’empêtre dans des choses inconnues et potentiellement effrayantes et dangereuses, tout en étant fascinés par ces choses. Et toi, quel passage tu as préféré, aujourd’hui ? » Sourire malicieux qui s’agrandit. « Oh, et ne me dis pas que tu n’as pas écouté. Tu étais là pour Blanche-Neige, et pour le Conte de Celui qui s'en alla pour Connaître la Peur, aussi. Et pour d’autres histoires, mais je n’ai pas tout retenu. La dernière fois, tu étais cachée dans l’encadrement de la porte. Mais, tu sais, tu y verrais et y entendrais mieux si tu t’approchais pour de vrai. » Sûre, désormais, d’avoir capté l’attention de Cristina, Annabeth lui tend le livre. « Tiens, je le connais par cœur. Si jamais tu ne veux pas attendre demain pour connaître la suite. »
Revenir en haut Aller en bas
Cristina Shallow
Pensée vagabonde

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Télépathie, si vos dermes se touchent, vos pensées envahiront sa cervelle, de même vous pourrez capter des éléments de ses propres pensées.
☾☾ Bizarrerie :
Journal "intime" tenue scrupuleusement chaque jour, collectionne les tasses à thé en porcelaine de préférence. Élastique au poignet claquant à chaque sensation de stress ou pensées noires.
☾☾ Occupation :
Rester en vie.
☾☾ Missives :
16
☾☾ Trogne & crédit :
Emily Browning // Thinkky


MessageSujet: Re: à la faveur d'un livre - Cristina & Annabeth    Ven 21 Sep - 12:31

à la faveur d'un livre
Annabeth & Cristina

 
« Peignons ces roses en rouge, du plus éclatant des rouges. Il faut les peindre coûte que coûte sans en perdre une goutte. Peignons ces rosiers en rouge. »
Aimer les histoires, mais ne pas pouvoir les lires, c'est là le tragique que vie Cristina. Dyslexique, on tenta par plusieurs fois de l'aider, lui trouver une méthode, diagnostiqué sur le tard, la pensant fainéante alors qu'elle épuisait bien vite son énergie et de par sa concentration pour lire et même écrire. « ce sont des bêtises » « tu pourrais faire mieux que ça si tu y mettais du tien ! » et autres brimades l'ont suivi durant son enfance et elle se sentit bien vite miser à l'écart. Il fallut l'attention d'une seule institutrice, une seule qui vit la situation d'un autre œil et tenta sans cesse d'aider l'enfant qu'elle était. Ce ne fut pas évident pour Cristina de baisser les bras, mais jusque-là, les efforts de chacun finissaient par des longs soupirs dans sa nuque et des changements de faciès ne pouvant plus contenir l'agacement de l'autre. Alors, elle écoute. Hors de la boucle, elle avait les livres audio, principe révolutionnaire et tout droit sorti d'un rêve pour elle, mais à l'intérieur la technique était aussi inexistante que son envie de sortir pour se retrouver de nouveau enfermé dans un asile. Elle devait tout simplement réapprendre à vivre, à réagir comme une personne normale car ici on ne lui veut pas de mal, on ne tente pas de la gaver de médicament et elle se sent étrangement en sécurité, comme dans un cocon.

Un signal, des portes frappées et des bruits de pas qui se pressent. Cristina se mord la lèvre inférieure, discutant le pour et le contre avant de se lever sur ses deux jambes et de suivre le petit troupeau d'un air désintéressé. Le jardin semble la destination finale où tout le monde se pose et la lectrice prend alors la parole. Un sourire se dessine sur ses lèvres, Alice au pays des merveilles et une pensée s'envole vers ses deux compagnons de galère aussi folle l'un que l'autre désirant de faire d'elle leur Alice. La brunette ne s'installe pas, elle flâne, donnant le change, faisant semblant d'admirer les fleurs alors qu'elle s'abreuvait de chacun des mots de ce conte qu'elle connaît déjà. Pauvre Alice.

Les enfants se mettant de plus en plus à bouger, les mots d'Annabeth, car tel était son nom, feraient presque grimacer la jeune femme, elle aurait aimé en entendre plus...en réalité, elle aurait aimé s'asseoir, s'abandonner complètement dans l'histoire contée, même si des images lui arrivaient tout de même, légèrement différentes des dessins, les personnages arborant des visages connus pour elle. Le public part, elle reste un petit instant avant de se mettre à nouveau en mouvement dans l'espoir de retrouver le confort de sa chambre. Malheureusement, son plan fut un échec. La voix d'Annabeth se fait entendre juste à ses côtés, sa main cherchant une poignée encore un peu trop loin retombe le long de son corps alors qu'elle tourne son visage vers la petite démone. Bizarrement, elle n'était pas effrayée, de voir ce regard sans couleur, sans iris, juste du noir, elle s'y est fait. En guise de réponse, elle lui offrit un timide sourire et hocha la tête.

Prise la main dans le sac. Le cœur s'accélère, pourtant elle n'a rien fait de mal ! Les joues s'empourprent et deviennent bien trop chaudes pour elle. Mince, elle veut fuir, elle veut retrouver Moïra ! Mais aucune trace de son aïeul dans les parages pour la sauver. Annabeth lui tend le bouquin, un premier signe de recul par peur qu'un seul doigt puisse toucher sa peau, elle secoue vigoureusement la tête, comme ci l'idée même d'avoir le livre entre ses mains l'effrayait alors que ce fut tout le contraire. Parler, il lui faut parler si elle ne veut pas de contact physique, par peur d'avoir une vague de pensée provenant de la jeune fille l'envahir et la perturber encore plus. Emportant certainement les siennes au passage.

« Je... la voix est enrouée, douce, mais il est certain qu'elle ne l'utilise que peu souvent. Ne sais pas lire... »


(c) DΛNDELION



   
I'm no Gypsy, I'm no crazy
   
But for the love of God, please don't touch me until I say so.

   
Revenir en haut Aller en bas
 
à la faveur d'un livre - Cristina & Annabeth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fête du Livre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne
» éditeur de livre sur les arcs et autres
» le livre rouge
» Je plante en ta faveur cet arbre de Cybèle... {Victoire}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IMAGINARIAE CURIOSITATES ::  :: Le Manoir :: Jardin-