Défi I - When the saints go marching in.
 ::  :: Woodchurch :: All Saints Church

Molly Brown
caillou casse-cou

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
son épiderme se transforme pour se transformer en diamant pur, son corps devient alors résistant à de grosses attaques physiques et la protège ainsi.
☾☾ Bizarrerie :
elle collectionne les pierres et les coquillages de coney island, même si maintenant c'est surtout celles qu'on lui offre qu'elle garde plus que celles qu'elle trouve.
☾☾ Années :
derrière un visage de porcelaine, derrière quinze années envolées se cachent d'autres années bien plus accumulées, lui faisant frôlé le centenaire.
☾☾ Occupation :
chasseuse de fantômes, elle raconte ensuite ses aventures à qui veux les entendre et, surtout, à qui est prêt à payer pour.
☾☾ Missives :
31
☾☾ Trogne & crédit :
sadie sink (noumenale).


MessageSujet: Défi I - When the saints go marching in.   Lun 3 Sep - 19:46

when the saints go marching in

michelle & molly

Son bouclier de diamant est inutile. Inutile face aux chaînes qui la retiennent prisonnière, elle a beau transformé son corps encore et encore pour tenter de briser ses liens, rien n'y fait, comme s'ils savaient. L'idée est stupide, Molly en a conscience, ils ne peuvent pas savoir... Pas vrai ? En réalité, elle n'en sait rien, et c'est sans doute ça qui la glace un peu sur le coup. Elle ne sait pas combien de temps ça fait qu'elle est enchaînée là, seule, elle supporte les regards qu'on porte sur son jean déchiré à force de traîner parterre et essaye de comprendre de quoi il en retourne. Molly ne sait rien. Molly est juste morte de froid, morte de peur aussi même si elle n'ose pas se l'avouer, elle ne sait pas ce qu'il va devenir d'elle, ce qu'ils vont lui faire. Elle sait qu'elle n'est pas seule, surtout, elle sait qu'il y en a d'autres, peut-être dans les pièces à côté, peut-être ailleurs, elle-même ne sait pas où elle se trouve exactement, ça ressemble à un sous-sol et tout ce qu'elle sait c'est qu'elle va mourir de froid avant qu'on vienne la délivrer. Une buée s'échappe de ses lèvres, un vent fait claquer ses os, et elle pourrait jurer que cette boucle s'est arrêté sur le jour le plus froid du monde.

Dès que la porte s'ouvre face à elle, Molly se recroqueville contre le mur et lance des regards de chat sauvage, elle pourrait presque cracher pour les dissuader de s'approcher mais il semblerait qu'elle ne fasse pas encore partie de leurs grands projets. Pourtant elle le sait, elle le sent, plus le temps s'étire et défile, plus la même journée recommence sans arrêt, plus elle sent qu'elle sera la prochaine. Prochaine à quoi exactement ? C'est un mystère. Elle a rapidement noté les détails qui se répétaient au fil des jours, les mêmes, notamment grâce à un rat qui vient lui rendre visite vers le milieu de la nuit et répète le même manège, simple acteur de la boucle dans laquelle il est enfermé. Ca ne rassure pas Molly, finalement, de savoir ça, elle sait à quel point les entrées de boucles sont compliquées à trouver et désespère pleinement de voir quelqu'un venir la sauver. Ce n'est que très tôt un matin, après que la boucle se soit relancée, certainement sur les coups de trois heures du matin, qu'un bruit différent de d'habitude tire Molly de son demi-sommeil.

Ils viennent pour elle.

C'est ce qu'elle dit, c'est ce qu'elle pense alors que la porte s'ouvre et qu'elle sent tous ses muscles se tendre alors que le corps de diamant refait son apparition comme un protecteur avisé. Bloquée contre le mur, elle referme ses poings en passant outre la douleur dans ses poignets, et est prête à se défendre contre tout ce qui pourrait arriver. Le visage de l'autre côté de la porte lui semble soudainement familier, du moins tout autant familier que ce qui se trouve dans sa boucle à elle et aux particuliers qu'elle a l'habitude croiser là-bas sans forcément leur adresser un seul mot. Molly retire son corps de diamant, sachant que la personne face à elle ne fait pas partie de cette boucle, mais reste toujours dans cette position d'animal sauvage, sur la défensive, prête à bondir malgré ses liens. Elle ne dit rien, respire lentement en dardant ses prunelles sur la jeune femme, attendant le prochain mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Michelle A. Parsons
tache hyperactive

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Flatline - possibilité de se fondre en deux dimensions sur n'importe quelle surface plane capable de supporter sa taille
☾☾ Bizarrerie :
Hyperactivité - impossibilité de rester plus de trente minutes à la même place, pile électrique qui ne s'arrête jamais pour que le sol ne l’engloutisse pas // Pédiophobie - peur des poupées, principalement de porcelaine, avec pour fautif les films d'horreurs diabolisant les poupées
☾☾ Années :
23 ans, mais la vieillesse indique 24 ans, comme si ça allait changer quelque chose de faire un an de moins
☾☾ Occupation :
Illustratice - dépeint les ragots et les nouvelles du jour sur le papier
☾☾ Myocarde :
Elle s'attache, se détache, toujours éphémère, rien ne reste.
☾☾ Missives :
52
☾☾ Trogne & crédit :
Letitia Wright ; avatar : myosothys


MessageSujet: Re: Défi I - When the saints go marching in.   Lun 10 Sep - 12:01

when the saints go marching in

michelle & molly

Elle l'avait vu, elle l'avait entendu, l'enlèvement. Les bruits de pas silencieux effleurant le sol, les mains qu'elle imaginait grasses et moites, le cri étouffé. Mais elle ne s'était pas précipitée pour l'aider, non, elle ne savait pas vraiment pourquoi, elle se disait tantôt qu'elle n'avait rien tenté pour ne pas finir embarqué Dieu sait où, elle essayait de se convaincre que, non, ce n'était pas à cause de la tête de porcelaine de la jeune fille qu'elle fuyait sans cesse. Le fait qu'elle en ait peur n'était pas la cause, elle se refusait à l'accepter, mais au fond d'elle, Michelle entendait une petite voix lui souffler des choses horribles Tant mieux pour toi, tu ne verras plus sa sale tête diabolique de poupée. Aussitôt, elle s'en voulait, c'était inhumain de penser de la sorte, elle qui était en sécurité contre l'écorce d'un arbre ayant bien voulu l'accueillir. Elle l'avait vu se faire emmener, traîner par deux à trois hommes, peut-être une femme, il faisait nuit, on ne savait trop rien. Michelle aurait pu les prendre en chasse, mais la discrétion n'était pas son fort, et le sol – dans lequel elle aurait pu se fondre – ne semblait que peu accueillant.

Elle voulait rentrer, rentrer chez elle et trouver de l'aide, elle n'était pas la meilleure pour une opération commando. Mais rentrer signifierait l'abandonner à son triste sort. Et si elle ne pouvait plus revenir après ça ? Si elle retrouvait le corps mutilé de la poupée de porcelaine qui la hante ? Non, elle ne peut pas rentrer. Alors, avant de perdre leur trace, elle les suit, d'arbres en arbres, rampant dans le sol qui n'était pas si terrible qu'elle aurait pu l'imaginer. Un village. Une église. Les murs en pierre froide se décoraient d'un nouvel habitant, la discrétion était de rigueur, les peintures murales n'avaient pas l'air d'être très répandues à cette époque. Elle pénétra dans l'enceinte de la demeure de Dieu, mais rebroussa aussitôt chemin. Trop de monde, trop d'inconnus, trop d'hostilité. Si elle voulait se la jouer à la James Bond ou à la Mission Impossible, il fallait un plan. Entrer discrètement était chose aisée pour Michelle, ressortir avec Molly était, au contraire, une tâche plus complexe.

Elle s'enfuit à nouveau dans les bois, elle tentait de mettre un plan en œuvre pour la sauver. Les jours passaient vites, trop vite et chaque seconde pouvaient être fatales. Bingo ! Elle finit par trouver un moyen. En fait, non, elle en avait juste assez d'attendre, place au talent, à l'improvisation. Elle s'y rendit à nouveau, passant discrètement les portes, longeant les murs, se fondant dans les sols, les bancs, chaque surface pouvant l'accueillir. Puis, une porte. Pourquoi l'avait-elle ouverte au lieu de longer l'ouverture ? Quelle idiote, elle allait les rameuter. Mais jackpot, elle était là, ils étaient là, plusieurs, en mauvais état, ils avaient peur, peur de cette porte ouverte que Michelle s'empressa de refermer discrètement. Elle se fond à nouveau dans les murs, glissant jusqu'au dos de Molly. Elle ne la touche pas, ne la voit pas,  et c'est tant mieux.

« Hé, poupée de cire. Chut, non, n'ai pas peur. Ca te dit de s'enfuir d'ici ? »  Lui murmurait-elle, laissant ses mains sortir du mur pour tenter de défaire les liens qui empêchaient la jeune de bouger.

Et maintenant ? Elle n'y avait toujours pas réfléchit.
Revenir en haut Aller en bas
 
Défi I - When the saints go marching in.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Camp des Saints
» Les 7 saints de Bretagne
» 1er Novembre - La toussaint (fête de tous les Saints)
» [ORAS NU] Here comes the Saints !
» Un sceau des Saints

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IMAGINARIAE CURIOSITATES ::  :: Woodchurch :: All Saints Church-