AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 La curiosité est un vilain défaut feat. Wilehlmina Strugatsky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: La curiosité est un vilain défaut feat. Wilehlmina Strugatsky   Lun 14 Nov - 22:47

La curiosité est un vilain défaut

- feat. Wilehlmina Strugatsky -


Un habituel tapis de neige couvrait le sol, dehors, il faisait froid. Le paysage était semblable à la veille et le serait le lendemain. La forêt, au loin, semblait s'étendre à perte de vue, les syndrigastis vaguaient à leurs occupations habituelles. Et c'était aussi l'heure pour Ulric de s'occuper de la sienne. Chaque jour, à seize heures, une branche se détachait d'un arbre à l'entrée de la forêt, un signal qui disait au métamorphe qu'il n'allait pas tarder à exécuter sa tâche quotidienne. Il s'occupait de faire fuir des humains un peu trop curieux s'aventurant dans les bois aux alentours du refuge. Il savait pertinemment que cela n'était pas d'une grande utilité, lorsqu'il s'était absenté de la boucle durant cinq ans, jamais ces curieux n'avaient trouvé leur refuge et pourtant Ulric continuait à s'attacher à cette routine, une question d'habitude. Avec cette occupation, il se sentait important, comme s'il empêchait une catastrophe d'arriver, peut-être était-ce pour cela qu'il ne pouvait se résoudre à abandonner cette habitude.

A l'entrée de la forêt, derrière un arbre massif, il avait troqué ses vêtements contre une tenue d'Adam. Il ne voulait pas abîmer ses habits en changeant d'apparence, on ne l'avait que trop sermonné à ce sujet en disant que les vêtements étaient un bien qu'il ne fallait pas gaspiller. Ulric laissa ses vêtements à cet emplacement, ses chaussures par la même occasion, ses pieds étaient glacés alors qu'il les posait dans la neige. Il troqua sa peau humaine contre une fourrure épaisse, ses mains et jambes contre des pattes, il se transformait en ours avec une facilité déconcertante mais il n'en avait pas moins froid pour autant malgré son pelage. A quatre pattes dans la neige, il avait la folle envie de retourner dans sa chambre pour s'endormir, hiberner jusqu'à un printemps qui n'arriverait jamais. Mais il avait une chose à faire avant de s'adonner à la paresse.

Il devait être seize heures trois. Ulric se mit à courir, s'enfoncer dans la forêt, jusqu'à son endroit fétiche, d'ici il pouvait voir les curieux approcher. Chaque jour, il les effrayait, les dissuadait de revenir et chaque jour, ils revenaient sans se souvenir de la veille qui n'était autre que ce même jour neigeux. Il faisait toujours preuve de créativité, il ne grondait pas simplement pour les faire fuire, il les poursuivait de temps en temps. Une fois, Ulric avait même réussit à arracher un bout du pantalon d'un des humains présent. Aujourd'hui, il pensait à rester dans le classique d'une petite course poursuite.

Seize heures cinq. Encore seize minutes. Ils ne devaient plus être très loin. Cependant, Ulric senti quelque chose d’inhabituel à cet instant précis, il se sentait épié par quelqu'un, ce n'était pas dans les habitudes des curieux de l'observer. Ce ne pouvait pas être eux. Quelqu'un derrière l'arbre à sa gauche l'observait, par réflexe, il s'empressa de grogner en accourant vers cette personne, il se cambra sur ses pattes arrières et gronda pour effrayer l'inconnu. Mais en retombant à terre, il reconnu Wilehlmina. Il ne pouvait pas parler pour s'excuser, juste un grondement plus doux pouvait lui faire comprendre, cependant il lui jeta un regard noir, il aurait pu la blesser.

Il était seize heures sept.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut feat. Wilehlmina Strugatsky   Mer 16 Nov - 20:25

la curiosité est un vilain défaut

- feat. ulric le nounours -

Une bataille de boule de neiges avait éclatée, sous le regard protecteur d'une Miss qui fendait le ciel ombragé sous sa forme d'oiseau. Les rires des enfants — et des plus grands qui s'étaient joint au jeu — résonnaient dans la cour, tapissée d'une épaisse couche de neige semblable à une mer de coton. Loin de cette bulle de bonheur, perchée dans sa chambre, près de la grande fenêtre qui donnait une vue sur la scène, Wilehlmina épiait. Occupée à peigner l'une de ses nombreuses perruques, la jeune fille poussa un long soupir, formant de la buée sur les carreaux gelés. Elle s'ennuyait. Plus qu'elle n'osait se l'avouer. Pensive, elle fit rouler entre ses doigts les perles du collier qui pendait à son cou. Où était Ana ? Peut-être pouvait-elle la rejoindre pour jouer avec elle ? Mais ses espoirs s'évanouirent lorsqu'elle reconnut la silhouette de l'enfant, parmi les autres, courant dans la mer de coton et riant à gorge déployée, faisant s'écraser des petites perles dans la neige. A cette vision, Wilehlmina sourit. Du moins, le temps d'un court instant. Soupir à nouveau. Elle détestait s'avouer jalouse de quiconque, mais à ce moment précis, Wilma aurait donné n'importe quoi pour troquer sa particularité contre celle de la petite Ana. Afin de pouvoir, elle aussi, participer à cet instant de bonheur et d'insouciance.

Soudain, son attention se porta sur une silhouette bien plus grande et musclée, détachée du reste du groupe, qui se dirigeait à grandes enjambées vers la forêt-dans-laquelle-elle-ne-doit-pas-trop-s'aventurer. Un grand sourire se peigna sur son visage, lorsqu'elle comprit qu'il s'agissait d'Ulric. D'un bond, la fillette sauta sur ses jambes, piquée d'une curiosité soudaine. Elle l'avait remarqué : tous les jours, à seize heures, le métamorphe se rendait dans la forêt, pour n'en revenir qu'une petite heure plus tard, sans jamais expliquer à l'enfant ce qu'il y trafiquait. Et c'était mal connaitre Wilehlmina que de penser qu'elle ne viendrait pas mettre son nez dans cette affaire. Le suivre, elle y songeait depuis longtemps, et aujourd'hui, alors que tout le monde semblait bien trop occupé pour faire attention à une poupée un peu trop curieuse, semblait être le jour propice.

Elle enfila un épais manteau par-dessus sa robe, glissa des bottes à ses pieds et se faufila vers l'extérieur, dans la plus grande discrétion dont elle pouvait faire preuve. Le froid mordit violemment ses joues, mais elle n'y fit guère attention, trop occupée à se faire minuscule dans l'espoir de devenir invisible. Elle dut faire un long détour pour rejoindre l'orée de la forêt, par peur de se faire prendre par l'Ymbryne qui survolait le périmètre. Un court instant, elle crut avoir perdu la trace d'Ulric, mais une pile de vêtement déposée à même le sol, derrière un gigantesque arbre, et des empreintes de pas d'ours s'enfonçant dans la forêt la rassurèrent du contraire.

Alors, Wilma se mit à courir. Sans se soucier d'une malencontreuse chute qui pourrait lui coûter la vie, sans se soucier des particuliers qu'elle laissait derrière elle et qui se feraient un sang d'encre en prenant conscience de sa disparition. Elle courait, sans prendre en compte les conséquences de ses actes, malgré la peur qui formait peu à peu une crampe à son estomac. La fillette se laissait guider par sa curiosité et les empreintes dans la neige. Pour finalement le retrouver, attendant sous sa forme d'ours, parmi les arbres. Cachée derrière l'un d'entre eux, la jeune fille reprit silencieusement son souffle, épiant le Syndrigasti, dans l'attente d'une action de sa part. Ne se doutant pas des sens développés de l'animal, qui pouvait sentir sa présence.

En un instant, la bête accourut vers la demoiselle, se cambra sur ses pattes arrières et poussa un grognement à vous en glacer le sang. Wilehlmina, surprise, tomba en arrière et atterrit sur les fesses. Elle voulut prendre les jambes à son cou, mais elle était pétrifiée de peur. « Ulric ! C'est moi, Wilma ! » se contenta-t-elle de bredouiller, encore sonnée.

Prenant conscience de l'identité de la jeune fille, le particulier se calma et Wilma, le cœur tambourinant encore à toute vitesse dans sa poitrine, tenta de se relever. Sa chute avait, bien heureusement, été amortie par la neige. Aucune casse n'était donc à déclarer, ce qu'elle le fit comprendre à Ulric d'un pouce levé vers le ciel agrémenté d'un « Je vais bien. » souriant. Cependant, elle grimaça au regard noir du Syndrigasti. Elle n'avait pas envie de se faire sermonner, pas par lui, pas maintenant. Elle savait qu'elle subirait le courroux des Oiseaux une fois rentrée au Refuge. Et ça lui suffisait amplement. « Désolée, souffla-t-elle, en fixant ses pieds, j'voulais pas te faire peur, vraiment, c'est promis... j'voulais juste jouer avec toi et... savoir ce que tu faisais ici ? » . Elle savait qu'il ne pouvait pas parler, pas sous cette forme, du moins. Mais elle semblait tout de même attendre une réponse concrète de sa part. La jeune fille, trempée suite à sa chute dans la neige, se mit à claquer des dents, frigorifiée. L'hiver 1873 d’Édimbourg était froid. Très froid.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut feat. Wilehlmina Strugatsky   Sam 19 Nov - 9:58

La curiosité est un vilain défaut

- feat. Wilehlmina Strugatsky -


La chute de Wilehlmina aurait pu être pire, elle aurait pu tomber sur la racine d'un arbre caché par la neige, se blesser, se briser. Et ça Ulric ne se le serait jamais pardonné, il se sentait tellement désolé d'avoir effrayé la jeune fille, il ne la prenait en aucun cas pour responsable. S'être caché pour l'observer était évidement une erreur de la syndrigastis mais tout était de sa faute. Privé de parole sous sa forme bestiale, il ne pouvait pas s'excuser de vive voix et même lorsqu'elle lui apprit qu'elle allait bien, il se sentait toujours obligé de le faire. Pour simple excuse, il passa sa tête sous la main de Wilehlmina et la frotta légèrement. Alors il remarqua qu'elle tremblait légèrement, non pas de peur mais de froid. L'hiver éternel d'Edimbourg était glacial, si elle ne se réchauffait pas rapidement elle pourrait bien tomber malade et Ulric ne souhaitait pas en être la cause.

Une racine dépassait de la neige un peu plus loin, le viking avait encore un peu de temps avant son occupation habituelle, il prit alors la manche du vêtement de la jeune fille entre ses dents pour la tirer jusque là. Il lui fit signe de s'asseoir et se roula en boule a ses pieds pour essayer de la réchauffer avec son pelage. Il était hors de question de la ramener maintenant au manoir, il n'aurait pas le temps de faire un aller-retour dans les bois pour la mettre au chaud. Wilehlmina devra alors l'accompagner pour son occupation journalière, n'était-elle pas venue pour cela à la base? Après quoi il la ramènerait sur son dos. Il était persuadé qu'elle avait échappée à la surveillance des Miss, si tel était le cas, Ulric endossera la responsabilité et affirmera qu'il l'a emmené avec elle en faisant attention à ce qu'elle ne se blesse pas.

Ainsi elle voulait savoir ce qu'il faisait dans la forêt chaque éternel jour de décembre. Bien, comme il ne pouvait pas prononcer un mot, il allait le lui montrer. Mais en attendant il ne bougerait pas avant qu'elle ne cesse de grelotter. Le syndrigastis fit seulement un mouvement pour inciter la jeune fille à monter sur son dos pour s'allonger sur son pelage. Elle n'était pas lourde, légère comme une plume.

Il n'était pas plus de seize heures treize.

Lorsqu'elle prit place sur le dos de l'animal, celui-ci avança légèrement jusqu'à son point habituel où il attendait les humains. Peut-être n'était-ce pas une bonne idée de la laisser l'accompagner finalement peut-être prendrait-elle peur en le voyant si effrayant envers des êtres humains tout à fait normaux. Mais il ne pouvait plus faire machine arrière à ce moment précis.

Il était seize heures quatorze.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut feat. Wilehlmina Strugatsky   

Revenir en haut Aller en bas
 
La curiosité est un vilain défaut feat. Wilehlmina Strugatsky
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La curiosité est un vilain défaut [Nicolas de Ruzé]
» La curiosité est un vilain défaut chère filleule [Fae]
» [Défi] La curiosité est un vilain défaut...
» La curiosité est un vilain défaut ! || PV Sapy
» O1 - La curiosité est un vilain défaut. | Allyson [TERMINER]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Song of the Gears ::  :: Les Archives-