AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 « Welcome to the end of eras » DEFI II ❧ Ft. Lavinia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: « Welcome to the end of eras » DEFI II ❧ Ft. Lavinia   Sam 26 Nov - 20:49

Welcome to the end of eras

- Ice has melted back to life -

Grondement. Un monstre en approche et qui répète ses hurlements, ses impact, faisant tressaillir le sol sous les coups. La bête semble soudainement se multiplier, telles une armée apocalyptique. Le sursaut est donné, inspirant l'air chaud et emprunt d'une poussière abominable. Le cauchemar, pourtant bien différent des habituels tourments nocturnes, n'en était visiblement pas un, continuant bel et bien alors que la conscience pris le pas. L'oreille parvint à déterminer l'origine des sons, les identifier comme étant les bombardements du blitz de 1941, bien que leur musique ne sonnait pas de manière habituelle, beaucoup plus désordonnés que ceux que j'avais appris à connaître par cœur en fil des nuits passées dans la boucle londonienne, les observant d'une fenêtre comme on observerait la neige tomber en 1873. Qu'est-ce que je faisais dans cette boucle ? A Londres ? Comme s'il manquait un morceau de mémoire entre le moment que je jugeait être la veille et le réveil. Avais-je poussé un peu trop sur le vin ?

L'esprit flou, le corps engourdit, les sens autre que l'ouïe se remettent à fonctionner correctement, comprenant rapidement que j’enlaçais un individu que j'identifiais rapidement comme étant Lavinia malgré l'obscurité dominante. Le noir, l'humidité, les couloirs sombres et le sol glacé. La panique s'installe, grimpe, les poumons semblent manquer d'oxygène tout en provoquant un vertige. Un endroit clos, fermé, coupé du monde, sous terre, entre quatre murs, une cage.

« Liv ! Liv ! » Mes mains secouent l'Ymbryne, ne la relâchant pas, sentant les problèmes venir, le danger imminent, la possible crise de tétanie monter alors que la claustrophobie prend le pas, images même de l'enfer remontant en un clin d’œil, l'idée même d'être enfermé une fois de plus, piégé, me faisant tressaillir. L'envie de mettre les voiles prend le dessus, instinct de survie hurlant presque de prendre mon autre forme, plus rapide, plus agile, plus à même de trouver un trou pour sortir à la surface tout en étant hors d'atteinte. J'attrape l'Ymbryne, l'entrainant dans une marche à l'aveugle sur un sol glissant, ne prêtant aucune attention aux individus présents, recroquevillés contre les murs.

L'envie impulsive est ensuite rattrapée par la raison, le feu extérieur n'est définitivement pas le même, réalisant qu'il serait impossible de les éviter. Puis quand bien même, qu'en serait-il de Lavinia ? Elle qui n'a pas volé depuis longtemps ? Qui n'est pas aussi rapide ? Ce genre de course serait suicidaire. Des oiseaux en cage, voilà ce que nous étions. La montre à gousset sort nerveusement de sa poche, heure beaucoup trop tardive pour une attaque. Londres, il s'agit bel et bien de la capitale, reconnaissant le nom d'une station contre les parois.

« Je pense que nous sommes dans le métro londonien de 1941, mais c'est étrange, je n'ai pas l'impression qu'il s'agit des mêmes bombardements, surtout dans cette zone. » Instant où la lucidité reprend un brin le dessus sur la claustrophobie, murmure à peine audible pour ne pas attirer encore plus les regards qui s'interrogent sur nos accoutrement issus d'un tout autre temps. Il fallait chercher à comprendre pour mieux sortir de là, la priorité absolue, incompréhension du lieu en partie résolue, même si quelque chose n'allait pas, comme si la boucle ne fonctionnait pas comme il le fallait. La date. Il fallait la date exacte. Il fallait garder son calme, enfin essayer, réalisant que la brune devait être encore plus déroutée, ne connaissant pas cette époque de chaos et de trouble qui avait donné naissance à la boucle londonienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: « Welcome to the end of eras » DEFI II ❧ Ft. Lavinia   Dim 27 Nov - 10:30

Welcome to the end of eras

- Courage is when you're afraid,
But you keep on moving anyway -

S’assoupissant sur un des fauteuils du salon du manoir la veille au soir, Lavinia ne s’était pas attendue à se réveiller en sursaut par un grondement sourd faisant trembler les murs de bétons. Des murs de bétons ? Une sensation d’humidité se fit sentir, loin de la fraîcheur du vent glacial de la boucle de 1873. Puis cette obscurité à laquelle ses yeux avaient du mal à s’accoutumer… Où était-elle ?! De plus en plus perdue, l’incompréhension prenant le dessus, l’environnement autour d’elle ne l’aidait pas. Elle comprit qu’elle n’était plus ni dans ses appartements ni dans sa boucle. Soudain, le bruit sonore et inconnu du métro apeura encore plus l’Ara qui ne put retenir un cri de peur et des tremblements lorsqu’on l’enlaça par la suite.

« Liv ! Liv ! »

Aloysius. Elle n’était donc pas seule. Un soupçon de calme adoucit les battements de son cœur alors que ses yeux s’habituent à l’obscurité ambiante et qu’elle reconnait peu à peu les traits de son hirondelle. Sauf que son attitude était tout aussi peu rassurante que la sienne. Mais elle a une confiance aveugle en Aloysius et il était le seul qu’elle connaissait dans ce lieu inconnu, elle resterait agrippée à lui quoiqu’il arrive. Alors qu’il l’entraîne elle ne savait où, Lavinia tente de recouvrer un semblant d’esprit, de logique. Chose bien difficile dans un lieu envahi par la peur et encerclé par des bruits assourdissants, insupportables. Que se passait-il donc dehors ? Elle n’avait pas encore saisit qu’ils n’étaient plus en 1873, ne prêtant aucune attention aux gens rasant les murs.

« Je pense que nous sommes dans le métro londonien de 1941, mais c'est étrange, je n'ai pas l'impression qu'il s'agit des mêmes bombardements, surtout dans cette zone. »

« Quoi ? 19… 1941 ?! »

Encore. Un sentiment de déjà vu. Sauf que cette fois-ci elle n’avait pas seulement quitté sa boucle, mais changé de temps. Les souvenirs étaient flous et la panique monta d’un cran en réalisant qu’elle était dans un monde totalement inconnu, mis à feu et à sang. Ils étaient en pleine guerre et dans le futur en plus. Inutile de le cacher, elle était terrifiée et regardait fixement l’heure s’écouler, sur la montre à gousset d'Aloysius, n’allait pas les aider à sortir d’ici. Le pouvaient-ils seulement ? Il le fallait. Il n'y avait pas le choix s’ils ne voulaient pas finir en poussière.

« Il… Il faut qu’on sorte de là… On n’a pas beaucoup de temps… Dit-moi que les enfants ne sont pas là… Ils… Est-ce qu’il y a un passage sous terre, un chemin, un tunnel, n’importe quoi qui nous mène au plus vite et au plus près de la boucle sans se prendre une bombe ?! Aloys… Aloysius ! » manqua-t-elle presque de crier sous l’assaut d’une nouvelle bombe au-dessus de leur tête, tout en secouant les bras d’Aloysius. Elle n’avait aucun sang-froid, prise de panique, sa voix aussi tremblante que ses mains ainsi que son regard affolé. Elle devait se calmer, mais Lavinia n’arrivait pas à reprendre le dessus, ne remarquant pas qu’Aloysius luttait contre une crise de claustrophobie. L’Ymbryne n’avait pas été préparé à un tel danger. Le dernier en date -dont elle se souvenait correctement- avait été scrupuleusement préparé pendant des jours voir des mois ; on ne l’avait pas jeté dans la gueule du loup après s’être assoupie !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: « Welcome to the end of eras » DEFI II ❧ Ft. Lavinia   Dim 27 Nov - 21:45

Welcome to the end of eras

- Ice has melted back to life -

Un véritable duo d'ailes cassées, Lavinia tout aussi horrifiée, désorientée. Fermer les yeux une seconde, faire le vide, respirer, oublier le lieu, le métro, les longs couloir chauds et poussiéreux, l'apocalypse qui se déroule juste au dessus, il y avait des sorties, des solutions, encore fallait-il trouver une station hors du danger. Déglutition, le temps de ravaler la panique, tenter de rester calme et rationnel, même si le risque d'effondrement était grand. Ne pas penser aux risques. Ne pas penser à cette guerre infernale. Ne pas penser aux explosions et grondements au dessus de nos tête. Ne pas visualiser le feu. Respirer correctement, ne pas hyper-ventiler. Respire Aloysius, respire.

« Tout vas bien d'accord ? » Plus facile à dire, la phrase visait également à m'auto-rassurer. « C'est juste un large réseau de tunnels pour relier un point de la ville à l'autre avec un train souterrain. Il est à l'arrêt pour permettre de protéger les civils durant les bombardements. Il y a de nombreuses sorties, il faut juste en trouver une à l'abri. Techniquement le refuge de cette époque n'est pas bien loin, il va juste falloir voler assez rapidement, tu t'en sens capable ? »

Autre phrase explicative qui avait aussi pour but de visualiser autre chose que quatre murs sous terre en plus de servir d'explication à l'Ymbryne. Puis pas bien loin, tout dépendait du détour à faire, même si le plus rapide serait le mieux, ne désirant que trouver de l'oxygène frais et un endroit nettement plus vivable. Difficile de tenter de rassurer ma compagne de galère, de garder un ton posé, alors que mon corps déraille. J'abandonne la redingote dans un coin, c'est dommage je l'aimais bien, ouvrant ensuite le col haut de la chemise pour, non seulement être plus en accord avec l'époque, mais surtout avoir nettement moins cette sensation d'étouffer.

La question de la date exacte est posée à une jeune femme recroquevillée contre son mari, serrant les dents instantanément dans un regard horrifié. Surtout, tiens sur tes jambes, ce n'est pas le moment de tomber à la renverse ou quoi que ce soit d'autre. La main de Lavinia est attrapée tout aussi furtivement qu'elle l'avait été la première fois, pas rapides et décidés s'enfonçant dans l'obscurité des couloirs à peine éclairés par quelques ampoules vacillantes, loin des humains présents et de tout individu, le tout aussi rapidement que possible, entamant une véritable course contre la montre.

« Nous avons comme qui dirait un problème un peu plus gros que le fait d'être dans les galeries d'un métro chaud, clos et humide. Nous sommes à la date du vingt-huit mars, soit huit jours après la boucle de 1941, c'est... incompréhensible, enfin si le temps avait repris sont court, nous ne serions pas là, il n'y a strictement rien de logique. C'est irrationnel, dément, ridicule...» Pause, le temps de reprendre une profonde inspiration, ne pas s'embarquer dans un monologue absurde sous la panique, ce n'est pas le moment. « Il va vraiment falloir qu'on sorte d'ici et rejoigne l'entrée avant de prendre soixante-huit ans d'une traite. » Le nombre d'années sonnait comme une sentence, beaucoup trop de temps, ça équivaudrait à me retrouver dans un corps de cent-trois ans et à cet âge, c'était plus sombrer en poussière.

Les pas raisonnent, me fiant à mon sens de l'orientation quasi-infaillible, même si sous cette forme il n'était pas des plus efficaces, d'autant plus avec l'adrénaline qui s'emmêle, m'induit en erreur, me donne ce sentiment de prise au piège, mais aussi aux sons extérieurs pour tenter de trouver une sortie adéquate. Un son étranger vient se mêler, bruits de pas qui ne sont pas les nôtres. Par prudence, je fais signe à Lavinia de ne faire aucun bruit, reculant contre un mur dans l'embouchure d'un second tunnel.

Réussite : Des soldats, syndrigastis ennemis, parcourent les environs sans pour autant les remarquer et passent leur chemin.
Echec : Des soldats, syndrigastis ennemis parviennent à les retrouver et les surprennent.


Dernière édition par H. Aloysius Mathghamain le Dim 27 Nov - 22:03, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Corbeau

avatar
- Oiseau Suprême -
❧ Boucle Temporelle : Toutes, un battement d'aile et me voilà dans une autre boucle.
❧ Particularité : Maître du destin, l'univers entier me sert de marionnettes
❧ Occupations : Entretenir le monde, le faire tourner.
❧ Miroir :
❧ Missives : 231
❧ Yeux de verre : 275
❧ Crédits : Mad Hattress


MessageSujet: Re: « Welcome to the end of eras » DEFI II ❧ Ft. Lavinia   Dim 27 Nov - 21:45

Le membre 'H. Aloysius Mathghamain' a effectué l'action suivante : Roue du Destin


'Destin' :
Revenir en haut Aller en bas
http://songofthegears.forumactif.com
Invité

Invité


MessageSujet: Re: « Welcome to the end of eras » DEFI II ❧ Ft. Lavinia   Lun 5 Déc - 18:41

Welcome to the end of eras

- Courage is when you're afraid,
But you keep on moving anyway -

Tout irait bien. C’est ce qu’il lui disait et c’est effectivement ce qu’il fallait se dire pour se calmer, mais difficile d’y croire lorsque le mur au-dessus de votre tête tremble de par les grondements des bombardements qui menaçaient de faire s’écrouler le plafond à tout instant, du moins dans l’esprit de l’Ymbryne. Mais Aloysius semblait avoir trouvé la solution. Ils étaient dans un réseau de tunnels selon ces dires, donc si le train était en arrêt ils pouvaient marcher dans l’obscurité des dédales des tunnels jusqu’à la sortie. Il lui demandait juste si elle pourrait voler. Lavinia ne répondit pas, se calmant tout en réfléchissant à cette option. Elle ne s’était pas transformée depuis plusieurs mois et la logique voudrait qu’un tel changement dans de telles conditions soit catastrophique. Elle allait se retrouver complètement empotée et mettrait du temps à retrouver ses repères et réflexes. Puis, même si elle y arrivait, il lui était impossible de voler aussi vite que l’hirondelle. Mais avaient-ils le choix ?

Une fois de plus, Lavinia suivit Aloysius sans broncher, s’accrochant même fermement à sa main. Elle ne comprenait toujours pas comment ils avaient pu atterrir là et Aloysius non plus. Malheureusement, elle ne pouvait lui donner aucune explication sachant que la dernière chose dont elle se souvenait c’était de s’être assise près du feu de cheminée de ses appartements, d’avoir regardé l’heure sur sa montre et de s’être assoupie en lisant son livre de chevet. Bon sang, comment pouvaient-ils s’en sortir en étant si perdus et si peu concentrés?!

« Il va vraiment falloir qu'on sorte d'ici et rejoigne l'entrée avant de prendre soixante-huit ans d'une traite. »

Lavinia se mit à rire. La situation était des plus catastrophiques, le constat d’Aloysius encore plus alarmant et la seule réaction qu’eu Liv se fut de rire en imaginant le caractère foufou d’Aloysius avec l’apparence d’un vieillard sur sa canne. Les nerfs sûrement. Alors qu’elle allait prendre la parole, Aloysius lui fit signe de garder le silence tout en se cachant. Lavinia s’exécuta et son sang se glaça. Rien que la vue de syndrigastis ennemis passant à quelques mètres d’eux augmenta d’un cran l’inquiétude et la peur. Il ne fallait pas céder à la panique. Respire. Elle serra un peu plus la main d’Aloysius dans la sienne alors qu’elle ne quitte pas des yeux le dos des soldats jusqu’à disparaître.

« On ne va pas finir vieux, mais tués ou pire si on se fait prendre. » Elle se tourne alors vers Aloysius. « Que font-ils ici ? Est-ce que se serait à cause d’eux qu’on se retrouve dans une telle situation ? J'espère qu’une Ymbryne n'est pas dans leur rang… »

Qui d’autre pouvait contrôler l’espace-temps ? Elles utilisaient plutôt les boucles temporelles et le temps en faite, mais et s’ils étaient tombés sur une personne ou un moyen de pouvoir contrôler l’espace-temps à leur guise ? Quoique si ça avait été le cas, ils se seraient probablement tous retrouvés déjà capturés et emprisonnés. A moins que tout ne soit pas sous contrôle ou qu’il s’agisse d’autre chose... Soupirs. Tant de questions et si peu de réponses et de temps. Il fallait pourtant qu’ils prennent sur eux et continuent leur chemin, le temps étant contre eux. Lavinia suivit Aloysius, toujours main dans la main. Cette fois, elle était plus attentive aux alentours, surtout derrière eux, comme pour se rassurer de ne pas être suivis. Sauf que la difficulté ne vint pas de derrière, mais de devant.

Réussite : Un grondement sourd d’un missile au-dessus terre fait trembler et s’écrouler une partie du plafond face à eux. Ils s’en sortent sans dommage, mais le chemin est bloqué.

Echec : Un grondement sourd d’un missile au-dessus terre fait trembler et s’écrouler une partie du plafond face à eux. Ils sont touchés et le chemin est bloqué.


Dernière édition par Miss Lavinia Cyanopsitta le Lun 5 Déc - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Corbeau

avatar
- Oiseau Suprême -
❧ Boucle Temporelle : Toutes, un battement d'aile et me voilà dans une autre boucle.
❧ Particularité : Maître du destin, l'univers entier me sert de marionnettes
❧ Occupations : Entretenir le monde, le faire tourner.
❧ Miroir :
❧ Missives : 231
❧ Yeux de verre : 275
❧ Crédits : Mad Hattress


MessageSujet: Re: « Welcome to the end of eras » DEFI II ❧ Ft. Lavinia   Lun 5 Déc - 18:41

Le membre 'Miss Lavinia Cyanopsitta' a effectué l'action suivante : Roue du Destin


'Destin' :
Revenir en haut Aller en bas
http://songofthegears.forumactif.com
Invité

Invité


MessageSujet: Re: « Welcome to the end of eras » DEFI II ❧ Ft. Lavinia   Mar 6 Déc - 19:15

Welcome to the end of eras

- Ice has melted back to life -

Souffle court, respiration allant jusqu'à se stopper l'espace d'un instant, ne pas émettre le moindre son. Quelques chose semblait nous suivre, nous épier de loin tout en se rapprochant. Soldats intriguées par nos accoutrements ? Syndrigastis étonnamment suspect ? Peu importe, nous ferions mieux de ne pas nous faire remarquer, pas s'éloignant déjà dans une résonance beaucoup plus rassurante. Le rire nerveux de Lavinia n'avait guère été apaisant, espérant que nous mettions fin rapidement à ce fiasco avant que nos nerfs ne lâchent, que mon corps ne se roule en boule dans l'obscurité, incapable d'en affronter d'avantage. Jamais je n'avais autant rêvé de sentir l'odeur âcre et pestilentielle de l'entrée de la boucle de 1941, d'affronter les regards accusateurs des corps figés dans le formol, de me glisser par cette fenêtre du grenier toujours entre-ouverte, prendre les vêtements soigneusement plié lors de mon dernier départ dans la commode abandonnée, arpenter les couloirs pour croiser quelques visages connus et rassurants, voler sous l'averse de l'après-midi, perles de pluie se glissant dans un plumage gonflé et presque imperméable.

Les mots de l'Ara ne dirent rien qui vaillent, doute commençant à s'installer, est-ce qu'une Ymbryne pourrait tirer ce genre de ficelles ? Apprendre à jouer d'avantage avec le temps ? De tourmenter des âmes ? Les siens ? Être malveillante ? Rien que le mot sonnait faux, ne collait pas avec la définition même des protectrices, des mères de substitutions respectables et respirant la bienveillance. Tout le contraire de ce qu'on nous avait enseigné, contre-nature et pourtant si effrayant. Non, il y avait forcément une explication rationnelle, un Syndrigasti possédant un don particulièrement puissant par exemple. Ce n'était pas le moment de réfléchir, pas dans le feu de l'action, alors que la panique s'empare de nos esprits. « Mieux vaut ne pas y réfléchir pour le moment, nous n'avons pas le temps d'émettre des hyp... »

Le grondement n'est pas normal, tremblement de terre beaucoup plus prononcé que les vibrations ressenties au par avant. Le regard s'écarquille, le rythme cardiaque s'emballe, l'ampoule vacille et les fissures laissent place au chaos. Je repousse Liv violemment dans un élan d'adrénaline alors que la plafond se déchire, tâchant d'éviter qu'elle ne se fasse écrasée, mes pieds s'emmêlent ensuite, démarche d'évitement interrompue avant même qu'elle n'aie commencée, impactant le sol.

Poussière. Il n'y avait que de la poussière. Reprenant mes esprits après quelques minutes d'absence dans ce flou visuel. L'air est dense, presque étouffant, espérant ne pas frôler l'asphyxie. « Liv ! Liv ! » Oxygène probablement gaspillé dans l'appel, n’entendant même pas mes propres sons avec ces grincements sinistres qui émanent du plafond, avec un peu de chance, l'air allait redevenir respirable. « Liv ! » Quelque chose m'empêche de me relever, probablement une pierre, essayant alors de me faufiler hors des décombres, tentative de ramper assez hasardeuse. « Liv ! » Sa silhouette se découpe alors que la fumée poussiéreuse s'évapore. Les sens reprennent alors leurs fonctionnement, douleur vive qui aide à mieux comprendre la situation, pierre en réalité imaginaire, transformée en impact sur ma jambe durant l'éboulement, désormais patte recroquevillée sous les plumes. Mots n'étant plus que des cris d'alerte inquiets provenant d'un oiseau aux ailes étendues sur le sol.

Les battements sont difficiles, peinant quelques bonnes secondes avant de parvenir à décoller très maladroitement, mouvements d'habitude si simples, si agiles aussi gauches et pataud que ceux de mon autre forme. J'atteins le Ara non sans difficulté, effleurant une plaie laissant perler une goute de sang du bout de l'aile avec douceur. « Dis-moi que tu vas bien Liv, que tu n'as rien. » Trissements brefs et inquiets, questions sans doute idiote vu sa forme humanoïde, elle ne la comprendrait pas de toute façon. Je ne pourrais pas voler bien longtemps, attendant qu'elle me réceptionne avec ses doigts pour conserver au mieux mon énergie. Hélas pas le temps de s'inquiéter d'avantage, priant pour qu'elle ne se laisse pas envahir par la panique, nous avions une course contre la montre à faire, elle allait devoir courir pour nous deux, regard désolé se posant sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: « Welcome to the end of eras » DEFI II ❧ Ft. Lavinia   Mer 7 Déc - 19:12

Welcome to the end of eras

- Courage is when you're afraid,
But you keep on moving anyway -

Le violent grondement provoqua des secousses bien trop importantes pour être supporté. Lavinia n’en prit conscience qu’à la dernière minute, lorsqu’Aloysius la repoussa juste avant qu’une partie du plafond s’effondre. La chute fut douloureuse. Etourdie, Lavinia ne reprit pas immédiatement ses esprits, ses sens étant complètement déboussolés. Elle toussa à plusieurs reprises à cause de la poussière ambiante, ses oreilles lui donnaient l'impression d’être devenue sourde  et ses mains ainsi que ses genoux étaient douloureux, puisque recouverts d’écorchures dues à la chute ou aux débris qui lui étaient tombés dessus. Liv se leva et s’assit tout doucement sur le sol, craignant que le plafond leur retombe dessus. Leur…

« Aloys… Aloys ? Aloys ! »

Aucune réponse. Ou du moins, elle n’entendait rien avec ce bourdonnement incessant dans ses oreilles. Lavinia regarda autour d’elle. On n’y voyait pas grand-chose entre l’obscurité et cette fumée de poussière qu’elle tenta d’évaporer à coup de grands gestes tout en appelant Aloysius. La panique la gagnait de secondes en secondes. Inquiète de ne toujours pas le voir, elle allait se relever pour marcher vers l'éboulement lorsqu’elle réussit enfin à attendre quelque chose. Ce n’était pas des mots, mais des sons. Des sons aigus. Des cris d’oiseau.

« Oh non… »

Alors Liv le vit. Sa petite hirondelle la rejoignit maladroitement et effleura une de ces plaies insignifiantes, ce qui ne devait pas être son cas s’il était sous cette forme. Elle le prit délicatement dans ses mains et lui fit un câlin, veillant à ne pas lui faire mal et le rassura sur son état avant de le remercier et de s’excuser. Pourquoi ? Ce déchaînement de feu et d’horreur au-dessus de leurs têtes n’étaient pas de sa faute, mais elle se sentait quand même coupable de ne pas avoir été vigilante. Si ça avait été le cas, elle l’aurait tiré vers elle, l’empêchant d’être blessé. Comment allaient-ils s’en sortir dans cet état maintenant ? Lavinia ravala un soupir d’inquiétude et s’écarta de l’hirondelle.

« Laisse-moi voir… »

Aussi soigneusement que possible Lavinia regarda de plus près la blessure d’Aloysius. Il était blessé à la patte. Rien d’irréversible au premier coup d’oeil, ce qui la soulagea grandement. Avec une petite attelle de fortune ça devrait aller jusqu’à qu’ils rejoignent la boucle, mais elle n’avait rien ici pour cela, à moins que… Elle déposa Aloysius sur ses genoux et commença à détacher ses longs cheveux.

« Ça n’a pas l’air bien méchant. Je l’immobilise juste pour éviter d’aggraver ta patte, donc tu me laisses faire. »

Elle ne lui laissait pas la possibilité de contester et de ne pas être d’accord. Après des mois de convalescence, Lavinia savait comment s’y prendre avec l’hirondelle. En quelques minutes et grâce à deux épingles à cheveux et un élastique elle réussit à confectionner cette petite attelle.

« Je suppose que l’on oublie la solution de sortir d’ici en volant, mh ? »

Ce n’était pas une bonne nouvelle, toutefois la voix de Liv était emprunte d’une pointe d’amusement comme pour détendre l’atmosphère en même temps qu’elle caressait le cou de l’hirondelle. Un petit roucoulement ? Ils n’avaient pas le temps pour ça ! Il fallait qu’ils rejoignent la boucle s’ils voulaient rester en vie. Ce qui lui fit penser de récupérer la montre à gousset de l’irlandais pour surveiller très précisément le temps qui leur restait. Après l’avoir rangé dans une poche de sa robe, Lavinia repris doucement Aloysius dans ses mains et se leva tout en regardant autour d’eux les dégâts. Le passage était bloqué, il n’y avait plus qu’une possibilité.

« Bon… Il va falloir rebrousser chemin… Ne bouge pas et n’essais pas de voler, inutile de dépenser de l’énergie pour rien. Indique-moi juste le chemin avec un coup de tête ou d’ailes, d’accord ? »

L’hirondelle serrait contre elle en guise de protection et de chaleur, Lavinia fit demi-tour jusqu’à retrouver l’embranchement où ils avaient croisé les soldats. Cette fois-ci, la voie était libre, mais pour combien de temps encore ? Elle n’avait aucune envie de se retrouver nez à nez avec eux. Il fallait espérer qu’ils soient déjà bien loin à l’heure qu’il est. Lavinia suivit les directives d’Aloysius, toujours prudente à chaque croisement rencontré.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: « Welcome to the end of eras » DEFI II ❧ Ft. Lavinia   Dim 11 Déc - 22:18

Welcome to the end of eras

- Ice has melted back to life -

L'étreinte est agréable, emprunte de douceur, gestes bienfaisants, proximité définitivement plus proche quand j'arborais cette forme, probablement du à l'absence de traits et de conventions humaines imposant une quelconque limite. J'en oublie un instant la Panique, la sensation d'enfermement dans toute cette obscurité encore plus grande dans ces conditions, vol encore trop maladroit, ralentit par la douleur fraîche qui semble faire brûler ma patte jusqu'au bout des griffes. Je me contente d'être rassuré de la savoir seine et sauve, bien qu'elle n'aurait pas vraiment le temps de s’inquiéter de mon état, préférant de loin filer rejoindre le refuge de ce temps, maison aux nombreuses portes qui donne un lieu étrange et curieux, médecine plus moderne que la nôtre pouvant y être pratiqué tranquillement.

Visiblement l'Ymbryne n'en avait pas décidé de la même manière, protestation dans un cri sec et emprunt d'une légère remontrance en guise de réponse à sa demande. « Ce n'est pas le moment de jouer les infirmières, il y a urgence. » Après tout nous ignorions depuis combien de temps nous étions ici, peut-être en réalité à deux doigts de tomber en poussière, cela pouvait se produire à tout moment. Pourtant je me laisse manipuler sans crainte, confiance absolue entre ses doigts, observant les longues mèches sombres tomber en cascade le long de ses épaules, sifflement douloureux s’échappant alors que les ailes s’agitent par pur réflexe lorsqu'elle affronte la blessure l'espace d'un instant.

La remarque ne me fit pas vraiment rire, plumes se gonflant par mécontentement malgré le doigt agréable qui se glisse dans le cou, doublant alors de volume dans un regard on ne pouvait plus contrarié. Ne plus savoir marcher n'était pas grave, combien de fois mes pieds avaient-ils soufferts en un peu moins de deux siècles d'ailleurs ? Emporté par une chute quelconque ou à cause d'un meuble mal positionné ? La routine en un sens. Ne pas voler en revanche, c'était différent, arrivé une seule et unique fois, blessure plus que sérieuse dont elle devait se souvenir parfaitement. J'étais pourtant prêt à la contredire en filant de ses doigts, n'imaginant pas une seconde rester clouer au sol. Tant que mes ailes pouvaient continuer de battre, tout allait parfaitement bien et peu importe le feu semblable à l'apocalypse qui s’abattait dehors.

Je me résigne alors que le Ara reprend le fil de notre course contre la montre. Bref trissement pour approuver ses dires. Voyons le bon côté des choses, il me serait désormais nettement plus aisé de m'orienter, forme aux instincts de repérages infaillibles, boussole interne et à plumes qui domptais les champs magnétiques, un véritable atout dans ce genre de situation. Le tout est de garder son calme, claustrophobie toujours là, cœur minuscule battant à tout rompre, envie de rejoindre un ciel frais et infini de plus en plus présente. Se concentrer sur les doigts bienveillants de Lavinia, la chaleur qui émanait de sa peau, sa présence, aidait probablement, indiquant quelques directions, restant concentré comme je le peux. S'éloigner du centre tout en restant assez proche de l'entrée de la boucle restait la priorité.

Les grondement semblent s'estomper, période de bombardements touchant à sa fin dans un soulagement. Nous pouvions probablement sortir, indiquant un escalier libérateur du bout du bec. « Sois prudente. » Nous aurions été plus en sécurité à voler, rejoindre l'entrée à quelques ruelles d'ici en ligne droite, hors d'atteinte d'un éventuel danger au sol, priant pour que nous ne soyons pas suivit. Évidement lui faire comprendre était plus compliqué, surtout en n'étant pas certain de pouvoir faire plus de quelques mètres alors que la douleur est là, atèle tout de même un poids conséquent pour un minuscule oiseau. Dans tous les cas retrouver l'air extérieur me fait le plus grand bien, fermant un instant les yeux alors que tout mon corps se détend, victoire imminente, même s'il ne valait mieux pas se réjouir trop rapidement.  


Réussite : La sortie du métro se fait sans encombre, personne ne semble les suivre ou avoir remarqué leur présence.
Échec : La sortie se fait sans encombre, en revanche quelques regards observent dans l'ombre et semblent les suivre, prêts à intervenir, voir trouver l'entrée de la boucle.


Dernière édition par H. Aloysius Mathghamain le Dim 11 Déc - 22:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Corbeau

avatar
- Oiseau Suprême -
❧ Boucle Temporelle : Toutes, un battement d'aile et me voilà dans une autre boucle.
❧ Particularité : Maître du destin, l'univers entier me sert de marionnettes
❧ Occupations : Entretenir le monde, le faire tourner.
❧ Miroir :
❧ Missives : 231
❧ Yeux de verre : 275
❧ Crédits : Mad Hattress


MessageSujet: Re: « Welcome to the end of eras » DEFI II ❧ Ft. Lavinia   Dim 11 Déc - 22:18

Le membre 'H. Aloysius Mathghamain' a effectué l'action suivante : Roue du Destin


'Destin' :
Revenir en haut Aller en bas
http://songofthegears.forumactif.com
Invité

Invité


MessageSujet: Re: « Welcome to the end of eras » DEFI II ❧ Ft. Lavinia   Ven 16 Déc - 14:43

Welcome to the end of eras

- Courage is when you're afraid,
But you keep on moving anyway -

Au fil des couloirs parcourus, l’obscurité s’estompait ainsi que les vibrations des murs. Les grondements des explosions allaient-ils enfin cesser ? Ce serait la première bonne nouvelle de la journée. Ils allaient peut-être pouvoir sortir de sous terre sans risquer de recevoir une bombe sur la tête. Enfin, ils n’étaient sûrs de rien. Lavinia n’avait pas envie d’être prise par surprise et c’est d’un mouvement de tête qu’elle répondit au petit cri de l’hirondelle qui lui indiquait des escaliers. Elle serait prudente quoiqu’il arrive. Aux aguets, Liv regarda une dernière fois derrière eux avant d’emprunter l’escalier et ouvrit la porte très lentement. Plusieurs petits coups d’œil. N’apercevant rien d’anormal, hormis un tout autre monde lui étant complètement inconnu, elle sortie une bonne fois pour toute.

Son premier reflexe fut de prendre un grand bol d’air. Ce dernier était loin d’être pur, mais au moins, ils n’étaient plus enfermés dans un tunnel. Brièvement, le sentiment de panique laissa place à la sensation de liberté en plus de sentir le vent frais sur sa peau était vivifiant et rebostant aussi. Par contre, elle remarqua bien vite que le chemin face à eux étant en grande partie en ligne droite, pas très pratique s’ils étaient poursuivis. M’enfin, ils n’avaient pas recroisés les soldats, ils étaient peut-être loin maintenant. Puis ils n’avaient qu’à se dépêcher, car au vue de l’heure indiquait sur la montre d’Aloysius, il ne leur restait que quarante trois minutes et dix secondes. Plus vite ils se mettraient en marche, plus vite ils rejoindraient la boucle et seraient en sécurité. Lavinia rejoignit la ruelle en évitant les débris enflammés.

« A ce rythme-là, la ville va être en FEU… »

Lavinia n’avait pas de temps à perdre a essayer d'éteindre les débuts d’incendies causés par les bombardements et encore moins d’essayer d’aider des corps ensevelis par les ruines des bâtiments. Des corps probablement inertes... Elle ne voulait pas voir de telles choses, mais fermer les yeux n’étaient pas permis et baisser la tête n’aidait pas non plus. Il était difficile d’échapper à cette vision d’horreur apocalyptique. Perturbée par cela, Lavinia ne nota pas les présences alentours qui les observaient depuis leur sortie et qui les suivait.

Réussite : Alors qu’ils avancent dans la ruelle, un cri les interpelle. Ils se retournent et remarquent à temps qu’ils sont suivis.

Echec : Alors qu’ils avancent dans la ruelle, ils n’entendent rien. Les bruits alentours camouflent très bien les bruits de pas s’approchant derrière eux. Ils vont être rattrapés. C’est trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Le Corbeau

avatar
- Oiseau Suprême -
❧ Boucle Temporelle : Toutes, un battement d'aile et me voilà dans une autre boucle.
❧ Particularité : Maître du destin, l'univers entier me sert de marionnettes
❧ Occupations : Entretenir le monde, le faire tourner.
❧ Miroir :
❧ Missives : 231
❧ Yeux de verre : 275
❧ Crédits : Mad Hattress


MessageSujet: Re: « Welcome to the end of eras » DEFI II ❧ Ft. Lavinia   Ven 16 Déc - 14:43

Le membre 'Miss Lavinia Cyanopsitta' a effectué l'action suivante : Roue du Destin


'Destin' :
Revenir en haut Aller en bas
http://songofthegears.forumactif.com
Invité

Invité


MessageSujet: Re: « Welcome to the end of eras » DEFI II ❧ Ft. Lavinia   Dim 18 Déc - 1:21

Welcome to the end of eras

- Ice has melted back to life -

L'air libre, sentiment de libération alors que le paysage est apocalyptique, image de ce Londres en ruine, réduit à feu et à sang déjà encrée dans mon esprit de par la boucle qui était figée quelques jours plus tôt, contrairement au regard de l'Ymbryne qui ne connaissait pas encore ce tableau. La douce obscurité nocturne est bienvenue, grondements lointains prouvant que la flotte aérienne en avait fini pour cette nuit. Nous étions en partie saints et saufs, conscience que le risque était toujours là, que la douleur mordante commençait presque à me donner le tournis, mais l'entrée de la boucle se rapprochait de plus en plus.  

Hélas elle n'était pas la seule à s'approcher, grésillement sur le sol qui ne venait pas de la "jeune" femme, yeux sombres cherchant la source, repérant rapidement l'origine du problème, deux silhouettes s'approchant dangereusement et à grandes enjambées. Vu leurs regards, il y avait fort à parier que les individus, ceux de tout à l'heure à en juger par les carrures similaires, en avaient après nous. La panique monte à nouveau, cri d'alerte pour que Liv se rende compte de la situation, battements d'ailes agités qui démontrent la gravité de la chose. Agir rapidement, peu importe l'impulsivité, nous n'avions pas le temps. « Vas-t'en, cours, sauves-toi, caches-toi dans les décombres, rejoins la boucle, mets-toi en sécurité ! » Bref signe de tête histoire qu'elle assimile l'information, lui montrant le lieu menant à l'entrée de la boucle d'un mouvement de tête, bec se débarrassant ensuite douloureusement du poids des épingles qui m'encombrent, je devais faire l'effort, résister, oublier le mal et la blessure, pour Liv. Je m'échappe de ses doigts, rémiges effleurant sa joue au décollage dans un geste qui se voulait doux.

Voler droit est difficile, prendre de la vitesse l'est encore plus et je n'ai pas vraiment le choix, ascension à plusieurs mètres avant de me laisser retomber en piqué, attaque fébrile, saisissant des mèches de cheveux de mes griffes valides pour détourner l'attention. Soyons logique, je ne serais pas capable de faire réellement mal, de blesser, je n'étais pas un rapace, pas un fauve, tout ce que j'étais censé chasser avec un tel gabarit était des insectes. Je recommence, vol mal habile et bancal les empêchant d'y voir, hirondelle envahissante qui attaque les visages, essayant de ne pas se faire prendre à cause des gestes beaucoup plus lents qu'à l'habitude. Narguer le prédateur pour le rendre fou est une méthode naturelle, instinctive, même si, blessé, l'instinct était plus à me dicter de fuir le plus loin possible pour me faufiler dans un trou. Ils semblent avoir perdu la trace de Lavinia, ne restent plus qu'à les éloigner de l'entrée de la boucle, vol dangereusement bas pour les inciter à me suivre, oiseau à la fois si proche de porté et facile à prendre avec un peu plus d'habileté. Mieux vaut moi qu'elle de toute manière. Voler m'est de plus en plus difficile, concentration s'évaporant de plus en plus, je les ais assez éloigné, cherchant à les semer pour pouvoir retourner auprès du Ara bleu, me faufilant comme je peux entre les décombres, jouant de ma petite taille à mon avantage, véritable atout dans ce genre de situation.

Retrouver Liv alors que je faiblis, rasant le sol dans un vol lent, trentaine de kilomètre-heure à peine. Je n'ose pas l'appeler, peur de nous faire repérer à nouveau. Il me semble enfin apercevoir sa silhouette, atterrissage en catastrophe à ses pieds, ailes d'un bleu nuit métallique étendues dans la poussière dans de grandes inspirations. Impossible d'en faire plus, douleur et manque de force me clouant définitivement au sol. Il fallait qu'elle court, montant les marches des escaliers menant aux combles pour rejoindre l'antre temporelle, espérant qu'elle parvienne à trouver le refuge rapidement ou qu'un Syndrigasti gardien nous repère sans que nos ennemis ne reviennent, désormais impuissant face à quiconque. Le temps nous étais désormais encore plus compté, discrétion obligé d'être de mise, mais la course contre la montre devrait bientôt prendre fin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: « Welcome to the end of eras » DEFI II ❧ Ft. Lavinia   Dim 18 Déc - 19:10

Welcome to the end of eras

- Courage is when you're afraid,
But you keep on moving anyway -

Alors que les grondements s'éloignaient du ciel de Londres, ce fut le cri de l’hirondelle qui alerta Lavinia. Quelque chose n’allait pas. Il s’agitait de plus en plus. Elle se retourna et compris que le danger s’approchait, il était même là et avait l’aspect des deux syndrigastis soldats qu’ils avaient vus dans les tunnels. Son instinct, la panique et la peur lui hurlaient de fuir comme l’hirondelle, mais Lavinia refusait de s’enfuir sans Aloysius. Il ne lui laissa pas le choix. En quelques coups de tête et de bec, il s’était débarrassé de l’attelle et s’envolait vers les soldats pour faire diversion. Lui faire gagner du temps. Elle eut beau l’appeler, lui demander de revenir, rien à faire.

A contre cœur, et pour que l’action courageuse –ou suicidaire, selon le point de vue- d’Aloysius ne soit pas veine, Lavinia couru vers le quartier de demeures abandonnées, espérant de tout cœur que tout se passerait bien. Chaque minute étant précieuses et dès qu’elle trouva des décombres sous lesquelles se dissimuler, elle n’hésita pas et s’y cacha. Le cœur battant à tout rompre, elle lutta pour se calmer, faire le moins de bruit possible pour qu’on ne la repère pas et prier de toutes ses forces pour qu’Aloysius revienne. Si l’hirondelle ne revenait pas. S’il lui arrivait malheur, jamais elle ne se le pardonnerait. Ne pas tenir sa promesse envers Lydie. Perdre un nouvel être cher. Le perdre lui… Sa main droite vint se poser sur ses lèvres pour faire taire un flot d’émotion. Elle ne devait pas pleurer. Pourtant lorsqu’elle vit et reconnu l’oiseau atterrir en catastrophe à ces pieds, Liv ne put se contenir d’avantage. Larmes aux yeux, elle récupéra la fragile hirondelle entre ses mains et la blottit contre elle, veillant à ne pas le blesser d’avantage. Il respirait. Il était vivant.

« Chuuut, c’est bon. C’est finit. Ça va aller… » murmura-t-elle peut-être plus pour elle que pour lui. Elle avait bien conscience que ça ne serait terminé que lorsqu’ils seraient en sécurité à l’intérieur de la boucle, mais lui, il ne ferrait plus rien. C’était à son tour maintenant.

Prudemment, Lavinia quitta leur cachette et couru le plus vite possible. C’était la course contre la montre. Comme si elle était guidée par un feu follet, l’ara bleu finit par entrer dans le bâtiment où se cachait l’entrée de la boucle. Elle en eu direct la certitude lorsque l’obscurité ambiante du grenier laissa place à la phosphorescence des centaines de bocaux de formol où reposaient –entre autres- des yeux d’animaux et cette odeur pestilentielle qui soulevèrent un haut le cœur que Lavinia contint de son mieux. Cette entrée était juste immonde. Mais, il fallait le reconnaître, c'était plus repoussant et persuasif pour éloigner les curieux et les ennemis. Tant bien que mal, Liv prit sur elle et chercha l’entrée de la boucle. Lorsqu’elle y entra, elle le sentie immédiatement. Une grande inspiration. Un souffle de vie. Ils y étaient arrivés. Ils étaient en sécurité à présent.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Welcome to the end of eras » DEFI II ❧ Ft. Lavinia   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Welcome to the end of eras » DEFI II ❧ Ft. Lavinia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» Défi : Waargh _ 1000pts en un mois
» [DEFI #2] Heaven Clarks [32/32]
» Ip Man 1 et Ip man 2
» MAJ de Decembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Song of the Gears ::  :: Les Archives-