AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 La poupée russe ne répond plus ◭ Ina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clarence F. Bannerman

avatar
- Garde tout le monde à l'oeil -
❧ Boucle Temporelle : 22 mars 1941, retourné à une Guerre qu'il crut avoir un jour classé dans son passé.
❧ Particularité : Les paumes de ses mains se sont un jour courbées de deux yeux supplémentaires. Deux paupières qu'il condamne depuis à l'obscurité.
❧ Occupations : Curiosité ou intentions cachées, il remplit les pages de ses dossiers aux couvertures criblées des noms des syndrigastis qu'il rencontre.
❧ Miroir :
❧ Missives : 428
❧ Yeux de verre : 91
❧ Crédits : © Mad Hattress | Ananas de mes nuits et de mes jours


MessageSujet: La poupée russe ne répond plus ◭ Ina   Mar 29 Nov - 15:00


LA POUPÉE RUSSE NE RÉPOND PLUS

     Ce ne fût pas tant Ina qu’il se mit à regretter, mais sa compagnie. Comme s’il y’eut existé pour lui deux versions d’elle, et que seule l’une d’entre elles méritait d’être appréciée. Il ne l’avait jamais comprise entièrement et cela le dérangeait. L’homme qu’il était chassait les secrets jusqu’à ne plus avoir que l’enveloppe vide et transparente des personnes qui l'entouraient. Mais il eut sous-estimé l’importance qu’il pouvait avoir à ses yeux, beaucoup des secrets d’Ina lui restant interdits. En ça il venait à la redouter. Il atténuait sa méfiance en entretenant la supériorité qu’il pensait avoir sur elle. Le pouvoir de lui cacher tout ce qu’il désirait, et de n’en faire qu’une arme utile à sa quête. L’hypocrisie ne l’étoufferait jamais car il s’employait à ne pas la reconnaître. Mais ce qui venait à le peiner, fût d'accepter qu’il n’était pas exacerbé de la voir constamment redevenir glaçante et secrète, mais de la savoir capable de se passer de ses moments avec lui, lui-même s’étant bien trop attaché à l’idée de pouvoir partager ses recherches avec quelqu’un. Avec elle. Il s’imaginait parfois avoir fait une erreur en l’ayant cru capable d’obtenir cette place auprès de lui. Car venait ces instants où, face à son absence, il s’impatientait de ne pas la voir proposer son aide.
     Le problème d’Ina fût certainement d’avoir toujours eu une estime d’elle, et les femmes qui en avaient une représentaient un danger. Loin d’un esprit prompt à la misogynie, il avait fallu à Clarence s’entourer de celles n’en ayant pas assez pour demander à obtenir de lui ce qu’il ne pouvait donner. Loin d’un drame social, il eut été question d’arrangements. A l’heure où son frère officialisait déjà son mariage avec Violet Ovenden, il lui semblait impossible de pouvoir arriver au même degré d’intimité avec une femme. Car celle-ci ne serait jamais complète, entravée par le secret de ses mains bandées. Si bien qu’il se sentit libre d’aimer avec les quelques femmes qu’il avait rencontrées, et dont la vertu fût déjà trop entamée pour leur donner l’espoir qu’elles pouvaient encore s’en sortir par un mariage. Elles n’en étaient plus dignes et Clarence ne contribua qu’à les conforter dans cette idée. Mais lui-même s’en croyait privé, et n’avait plus comme porte de sortie que ces femmes déjà blessées. La place qu’il avait donnée à Ina avait un aspect plus digne. Il ne s’agissait pas de l’utiliser pour apaiser la douleur physique de quelconques frustrations. Si elle put en être flattée, il lui avait permis d’avoir accès à une partie de lui plus admirable. Mais à l’image de cette leçon qu’il lui ait été donné d’apprendre, rien n’était moins dangereux qu’une personne sachant ce à quoi elle avait le droit.

     Devant une impatience difficile à réprimer, il lui fallut admettre qu’elle lui manquait. C’est en acceptant d’éprouver ce manque qu’il se décida à retrouver le chemin menant jusqu’à elle. Il y’avait, en plus de cela, la paranoïa de la voir se retourner contre lui. Une possibilité qui lui imposerait de réaménager toutes les cachettes qu’elle savait siennes. S’il n’eut la prétention de détenir entre ses mains des informations d’état, il élevait son travail à une œuvre lui ayant demandé beaucoup trop de temps pour s’en séparer. La paranoïa était regrettablement efficace. Elle était une gangrène infligée par le métier qu’il avait exercé, et rien ne pût jamais l’en soigner.
     Il n’eut rien pour elle en allant la voir. Aucun présent susceptible de la ramener près de lui. Il se savait déjà vulnérable à l’idée de s’accrocher ainsi à sa présence, allant jusqu’à frapper à la porte de son appartement tel un mendiant. Lorsqu’elle lui ouvrit, il n’y eut ni bonjour ni sourire, seul l’irréprochable humour qu'il utilisait pour masquer ses reproches.
« Ina, comment suis-je censé travailler avec toi si tu ne viens plus me voir ? »
     Clarence accordait trop d’importance à ce qu’ils faisaient. Ils n’étaient pas deux amis s’initiant au tricot ou à la modélisation. Ils étaient, à l’entendre, deux collègues de travail devant rester ensemble. Il s’adressait à elle comme il avait pu le faire auprès d’un agent. Plus durement qu’avec une amie. Plus durement aujourd’hui.
« Dois-je en conclure que tu ne prends pas mes sollicitations au sérieux ? »
     Il était rare de le voir s’adresser à elle avec autant d’orgueil et d’arrogance. Il eut semblé être son patron, son mentor, alors qu’elle n’eut jamais été qu’une aide bénévole qu’il lui fallut bien traiter. Une fois s’être introduit chez elle, il avait semblé ni vouloir s’attarder, ni vouloir partir sans avoir obtenu ce qu’il était venu chercher. Il restait debout dans l’entrée, calme et sans trace de reproche dans son regard, laissant ses mots donner une impression contraire.




TROUBLED PLAYER - “A desk is a dangerous place from which to view the world.” John Le Carré.
Revenir en haut Aller en bas
 
La poupée russe ne répond plus ◭ Ina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jolie poupée russe perdue dans la froideur de l'hiver ~
» bonne fete revolution russe
» Equipement artillerie Russe
» j''me suis fait tout p''tit devant une poupée qui disait non
» Une institutrice russe "scotchait" ses élèves...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Song of the Gears ::  :: Les Archives-