AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 « high by the beach » (yuri)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: « high by the beach » (yuri)   Dim 11 Déc - 17:15

High by the beach

- we're sinking into the sand -

Le renouvellement de la boucle. Toujours la même chose, tous les jours, à la seconde près. Les Ymbrynes remontent les aiguilles à 20h30 précise, la veille, et le ciel change de forme et de couleurs comme un film juste rembobiné. La boucle de 2016 est si calme ; rien qu'une légère tension qui semble régner depuis le changement d'année mais dont la plupart se foutent. Quand tout est fini, chacun repart à ses occupations. Comme d'habitude. On couche les plus jeunes, on regarde la télé si on arrive à capter quelque chose, on joue peut-être à des jeux et on va se coucher. Toujours pareil. Mais il n'est que 20h30 passé, le soleil est encore assez haut dans le ciel pour sortir même si la nuit menace bientôt de tomber ; Romy s'éclipse encore. « Arrête de me suivre. » C'est presque devenu comme un bonjour, répété plusieurs fois par jours, le ton variable en fonction de l'humeur et de l'état de fatigue. Il ne se tourne même plus vers Yuri, tant il est habitué à sa présence, à sa proximité – aussi perturbante puisse-t-elle être –, au son de ses pas dans la terre ou sur le macadam près de lui, au crissement du vent dans ses ailes. Il n'ose pas vraiment les regarder, alors il fixe le sol. A chacun de ses pas, l'appareil photo rebondit légèrement sur son torse. Il finit par oublier qu'il l'a autour du cou, ça doit faire touriste ou maniaque, mais personne n'y prête attention. Au moins il pourra prendre de belles photos de la plage ; parce que c'est là-bas que Romy se dirige presque instinctivement – endroit de solitude idéal pour une soirée, avec le vacarme du vent et des vagues pour se sentir entouré. Il marche vite, sans doute pour essayer vainement de se débarrasser de son pot de colle.

Il marche près de l'eau, évitant parfois d'un rapide écart les quelques vagues un peu plus entreprenantes qui risqueraient d'abîmer ses chaussures. Il choisit soigneusement les galets sur lesquels poser le pied, comme un gosse qui jouerait à éviter de tomber dans un vide imaginaire. « T'as fait quoi aujourd'hui ? » Question posée pour combler un blanc qui met mal à l'aise, même si la mer encombre déjà bien les oreilles. Romy pourrait raconter qu'il a encore passé la journée avec une amie d'enfance mais il s'abstient et hausse les épaules. A quoi bon parler de tout ça ? Yuri finirait sûrement par poser des questions. Parce qu'il en a l'habitude, le blond lève la tête pour voir le vol des mouettes qu'il a déjà photographié quelques fois. Mais ce moment d'inattention lui vaut malheureusement une vague un peu plus forte pour lui tremper les pieds jusqu'aux chevilles. Ses belles chaussures en toile sont détruites et le bas de son jean mettra une éternité à sécher.  « Putain ! » Il râle et s'éloigne du bord de l'eau pour marcher sur les galets plus secs en remuant un peu les pieds comme si l'eau allait par magie s'échapper si facilement de ses baskets. Romy rougit un peu, de honte et de colère contre lui-même, pour avoir laissé à Yuri une occasion de se moquer de lui. Boudeur, il finit par se laisser tomber sur les galets avec beaucoup de précaution pour ne pas se blesser. Assis en tailleur, les coudes sur les genoux, il maintient sa tête sur ses poings fermés, les sourcils froncés et le regard perdu vers l'étendue d'eau salée à l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: « high by the beach » (yuri)   Jeu 12 Jan - 15:34

C'est comme une balise, une lumière de laquelle je ne peux me détacher. Cette chevelure blonde si ce n'est carrément blanche qui avance vers on ne sais-où alors que le soleil décline peu à peu. Romy... Je me suis pris d'affection pour ce garçon, pour cet être atypique qui semble systématiquement me repousser mais qui malgré tout a fini par tolérer ma présence... peut être par lassitude ? Mais je m'en fiche car l'embêter est tellement amusant, envahir son espace, et déjà je ris intérieurement en me disant qu'il me ferait encore une crise si je le comparais à une lumière ou quelconque autre chose qui lui rappel son don qui le rend malade et qui est pourtant tellement merveilleux. Alors certes derrière le côté artistique se cache un vrai pouvoir handicapant ! Un don que l'on ne peut cacher... j'en connaissais un rayon à ce niveau là... mais le siens avait au moins l'avantage d'être foutrement poétique. « Je ne te suis pas, je vais juste dans la même direction. » Je souris, je me fous de lui et il le sait, mais il continue d'éviter tout contact visuel tandis que je le suis gracieusement en enchaînant de léger bonds, porté par mes ailes. La plage semble son objectif, ce dont je suis à peine surpris, Romy adore la plage, même si il doit l'apprécier plus encore quand je ne suis pas là pour le gêner. J'ai envie de le taquiner, de l'attraper sous les bras et de le faire décoller du sol pour l'y amener en un clin d'oeil et rire de sa surprise et de sa tête qui ne ressemblerait sans doute plus qu'à un vieux plumeau. Mais je m'abstiens, je sais que ce n'est pas le moment, pas encore, il ne me faut pas l'aliéner dés le début de la soirée, ce serait perdre une occasion de passer un bon moment avec un ami. Car oui, si je l'embête tant au final, c'est parce que je l'apprécie réellement. Plus qu'une lubie il est, à mes yeux, un ami et si en soit je ne peux qu'espérer que ce soit réciproque, il n'empêche que j'aime beaucoup passer du temps avec lui, le travailler, le pousser à s'ouvrir peu à peu lui cette charmante luciole qui se complairait presque à vivre dans la solitude, ce qui est pour moi incroyablement triste.

Je garde donc encore mes distances, me contentant de marcher à ses côtés en profitant du vent frais de ce trou paumé, jusqu'à ce que nous arrivions finalement sur la plage, une plage de galet qui ne me fait que regretter plus encore l'idée d'une plage de sable fin et chaud où enfouir mes pieds tandis que le soleil viens caresser ma peau... non, tout est toujours froid et dur ici... mais au moins c'est beau, poétique encore une fois, même si la poésie commence a être une excuse incroyablement casse couille qui si elle marche pour Romy devient plus difficile à apprécier pour un lieu de vie. D'ailleurs mon camarade joue comme un enfant, sautant d'un galet à l'autre avant de me demander ce que j'ai fais aujourd'hui... question facile, mais qui ne fait que rappeler la monotonie de notre vie qui ne se limite qu'à un jour « Eh bien... comme d'habitude... j'ai testé les gens de l'île, provoqué des changements ici et là voir ce qui en découlerait. Mais pas de bagarre, pas de colère, non, mes petites expériences n'ont fait que provoquer que le minimum de vagues. Je suis déçu déçu déçu ! » Un sourire se dessine alors sur mes lèvres, tandis que j'ajoute sur  un ton taquin « Du coup je t'ai stalké toute la soirée, je t'ai observé par la fenêtre, depuis le ciel, car tu m’obsèdes Romy, tu m’obsèdes ! » Je fini par lâcher un rire avant d'entendre le petit blond pester. Pas à cause de moi cette fois, pour changer ! Mais car l'océan a aussi décidé de lui jouer un tour et de lui lécher les pieds jusqu'au chevilles. Mon rire redouble alors face à son malheur, je ne tente même pas de le cacher, cela m'amuse grandement alors que je le vois s'éloigner du bord à la hâte, tentant en vain de se sécher de quelques coups de pieds avant de se laisser tomber lourdement sur  les galets, adoptant une position digne d'un gros bébé boudeur. Je finis alors par me poser à côté de lui, abandonnant mon vol en rase motte pour finalement m'asseoir. Je penche la tête, essayant de forcer son regard à capter le mien tandis que je souris toujours en grand. « Roh ça va, c'est que de l'eau ! De l'eau salé certes mais quand même, ça va sécher. Même si... j'avoue que la position est fantastique ! Trempé et assit en tailleur comme ça, plus que les pieds tu vas aussi tremper tes cuisses, bravo, j'admire ! » Je ne peux pas m'empêcher de le taquiner. Je sais qu'il va râler, vu que de toute manière quoi que je dise il râle toujours du moment que cela vient de moi. Mais cela fait en réalité retomber la pression, le défoule et est quand même plus intéressant, à mes yeux, que de jouer l'ami trop mielleux et rassurant pour des baskets mouillées. « Retire les au moins, le temps que ça sèche ou de partir. » Je fais alors quelque chose que je sais il ne va pas aimer, je dégage un peu ses cheveux avant de lui déposer un baiser amical sur la tempe, m'étirant ensuite comme un chat, un chat ailé, en levant bien les bras. « Je t'en filerais d'autres. J'irais même t'en chercher sur le continent si tu veux, si ça peut te faire retirer ce visage grognon... ah non, il est naturel ce visage ! Hahaha. »[/color] Je me penche alors en arrière, prenant appuie sur mes mains tandis que mon regard se perd vers l'horizon « Dis moi Romy je me demandais... t'as toujours été comme ça ? Le prend pas mal, hein ? Je t'adore et tu le sais. Mais je sais pas... t'es pire qu'une huître, pour voir ce que tu caches il faut vraiment forcer avec un couteau. Il n'y a pas un petit garçon jovial et tout ça qui se cachait voir se cache encore derrière cette carapace ? C'est un peu cliché je sais mais j'essaye de comprendre le Romy sauvage ! Car quand je te regarde... j'ai l'impression que tout te contrarie toujours ou te donnes envie de paniquer... il n'y a rien qui provoque l'effet inverse ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: « high by the beach » (yuri)   Lun 16 Jan - 16:14

High by the beach

- we're sinking into the sand -

Le son des vagues contre les galets et du vent dans ses oreilles l'apaisent. Romy aimerait pouvoir n'écouter que ça, mais Yuri ne se tait jamais. Quand il parle, les joues du blond chauffent et rougissent parce que ses mots l'énervent ou le mettent mal à l'aise. Des phrases peut-être normales pour Yuri, mais Romy ne sait jamais dans quel sens les prendre, ce qu'il doit y comprendre exactement. Il n'a pas eu le temps de s'y habituer en quelques mois ; ni à Yuri, ni aux mots d'adultes. Quand il l'observe, Romy se sent comme ces humains qu'il photographie à leur insu à longueur de journée. « Ta gueule. » Ça il le sait, maintenant il a le droit de le dire. Pourtant, il y a toujours ce léger frisson dans son dos, comme si le moindre gros mot allait ramener une Ymbryne de Londres pour le gronder. Les Londoniennes étaient beaucoup plus strictes – et effrayantes – que les Mannoises. Quand Yuri lui fait une remarque, Romy l'insulte ; et quand il s'approche pour envahir son espace vital et lui embrasser le front, le blond le repousse. Il le dégage d'un coup d'avant bras un peu violent mais sans doute pas douloureux. « Arrête Yuri, dégage ! » La peau originairement très pâle de son visage rougit encore mais il mettrait ça sur le compte de l'énervement. Les démonstrations d'affection du genre, à Londres il en avait pleins. Il se souvient avoir aimé en faire et en recevoir. Mais ici, sur l'île, comme son corps a changé et que son esprit n'arrive toujours pas à s'y adapter, il ne sait plus s'il doit les accepter. Ici, il n'y a que Yuri qui lui montre physiquement son affection. Deux adultes ne s'embrassent pas le front ; il doit le prendre pour un enfant.

Il a de la chance Yuri, il peut aller sur le continent. Il peut quitter l'île quand bon lui semble très facilement. Romy en rêverait, mais il n'en a pas le droit. Depuis qu'il a vieilli, les oiseaux surveillent sa santé mentale. Quand le brun parle du continent, Romy se détend un peu. Quand il s'écarte pour se pencher en arrière, l'autre se sent libéré. Un peu. Il décroise les jambes et remonte les genoux pour y poser le menton, les bras entourant ses tibias. Finalement, la question de Yuri ne l'énerve pas. Du moins pas directement. Il ne répond pas tout de suite et regarde encore sans bouger les vagues qui s'écrasent sur les galets. S'il avait dû répondre du tac au tac, il se serait énervé et l'aurait envoyé se faire voir. Mais là, il prend le temps d'y réfléchir, comme si c'était une question très importante. Romy fronce toujours les sourcils parce que Yuri essaie de casser sa carapace, comme il l'a lui-même mentionné. Et il n'aime pas ça. Ou ça lui fait peur. Yuri lui fait peur ? « Comme ça, comment ? » Il soupire parce qu'il se rend compte que son comportement est ridicule. Il est fatigué. « J'ai jamais été comme ça. Toi ça fait des années que t'es comme ça. Moi j'étais ailleurs avant, tu sais. J'étais différent et j'étais plus heureux avant. J'suis pas heureux ici. J'ai fait une bêtise et j'ai été puni. J'ai le droit d'être comme ça maintenant, nan ? » Il serre un peu plus ses jambes contre lui et son visage se crispe encore, décidément pas prêt à s'ouvrir davantage. Là, il s'énerve. « Et puis j't'ai rien demandé, t'as qu'à aller voir ailleurs si ça t'va pas ! »

Romy attrape un galet à ses pieds et le lance si fort qu'il plonge directement dans la mer, provoquant un trou à la surface de l'eau et d'innombrables gouttes retombent. Comme une bombe. Il ne sait pas qui l'énerve le plus entre Yuri et lui-même, et ça en devient presque drôle. Mais la vue du soleil si bas dans le ciel le fait soudain beaucoup moins rire intérieurement. Son cœur s'accélère et ses mains deviennent moites ; la deuxième bombe lancée tombe beaucoup moins loin et beaucoup moins fort. Il a encore le temps, mais il devra bientôt rentrer, marcher vite, courir peut-être jusqu'à la maison, s'enfermer dans sa chambre et attendre le soleil du matin. Mais Yuri est là. Il sait, peut-être. Mais va-t-il se moquer ? L'empêcher de rentrer ? Lui faire des remarques sur ce qu'il est ? Le stress monte petit à petit comme le blond mâche son chewing-gum de plus en plus vite et joue avec les cailloux de plus en plus nerveusement. Il se tourne doucement vers le brun en feignant d'ignorer sa paire d'ailes et lui demande d'une voix bien trop agréable : « On rentre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « high by the beach » (yuri)   

Revenir en haut Aller en bas
 
« high by the beach » (yuri)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» New Royal Caribbean beach resort in Haiti
» Miami Beach ~ [PV Tyzy & Sakuya]
» Beach Party ! [ pv ]
» Jeu de pirates : Legend of the high seas ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Song of the Gears ::  :: Les Archives-