AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 Gustave Barthélemy -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gustave Barthélemy

avatar
- antipoison débauché -
❧ Boucle Temporelle : 2016
❧ Particularité : Peut aspirer le venin d'une plaie, ou d'une personne empoisonnée.
❧ Miroir :
❧ Missives : 62
❧ Yeux de verre : 22
❧ Crédits : UC


MessageSujet: Gustave Barthélemy -    Sam 31 Déc - 12:25

Gustave Ambroise Théophile

- It snowed last year too: I made a snowman and my brother knocked it down and I knocked my brother down and then we had tea. ~Dylan Thomas -

❧ Nom : Barthélemy ❧ Prénom : Gustave ❧ Surnom(s) : Gusgus, mais il déteste ça. ❧ Age : 102 si on est bon en calcul, mais 27 si on regarde sa bouille ❧ Lieu et date de naissance : Londres, novembre 1914 ❧ Boucle Temporelle  : Londres 1941 ❧ Localisation actuelle  : 2016, Castletown ❧ Occupation : Il adore faire de la photo, loisir qu'il a découvert dans sa nouvelle boucle. Et sinon il est aussi l'anti-venin de la boucle. ❧ Statut civil : Son coeur est libre, mais ça veut pas dire qu'il peut pas s'amuser avec le reste de son corps! ❧ Je ressemble à : Marc-André Grondin
❧ Particularité  : Il est l'inverse de son frère jumeau. Si Camille est venimeux, Gustave lui peut aspirer le venin d'une personne empoisonnée, ou tout du moins la substance toxique. Il a juste besoin de toucher la personne, et son organisme attire le poison en lui.
❧ Talon d’Achille  : Son don a une contrepartie : si son corps peut l'aspirer et s'il n'en meurt pas, Gustave va payer cher chaque sauvetage. Pendant les heures qui suivent, il est mal, parfois pris de violentes migraines, incapable de bouger, et peut vomir jusqu'à ce que son organisme arrive se débarrasser de tout ça.
----------------------
❧ Ce que je pense des autres Syndrigastis : Ils ont une chance immense d'être différents, d'être, dans un sens ''mieux" que les autres, avec des capacités extraordinaires. Mais c'est pas le cas de tous... exemple, son frère. Il s'est toujours senti coupable d'avoir eu une particularité utile, qui ne l'handicapait pas dans sa vie de tous les jours, au contraire de son frère, qui lui est privé de contact humain avec tout le monde à part lui... Il y a un côté injuste dans cette loterie des pouvoirs, surtout qu'une fois déclarés, on ne peut rien faire pour les modifier ou s'en débarrasser...
❧ Ce que je pense des (autres) Ymbrynes : Des êtres légendaires dont leurs parents leur ont souvent parlé gamins, mais il n'a rencontré sa première ymbryne que lorsque sa mère l'a envoyé dans une autre boucle pour qu'il prenne l'air et surtout qu'il fasse sa vie sans son frère, dont il était trop proche à son goût. Il les admire, admire le fait qu'elles dévouent toute leur vie à leurs protégés, et dans un autre sens, vu son âge, les règles et les réprimandes le  font un peu grincer des dents.
❧ Ce que je pense des Humains :  Il les aime. Jusqu'à la fin de ses études il les a côtoyés et a vécu au milieu d'eux sans que personne se doute de rien, même après que sa particularité se soit déclarée. Il ne comprend pas pourquoi ils apparaissent tant comme une menace... il y en a des gentils, des cons, des insignifiants, mais il ne les a jamais perçus comme dangereux.
Mes petits Secrets
Gamin, il était toujours fourré avec son frère, et ça continue, des années après. Ils ont leurs références, leurs rites, leurs habitudes qui vues du dehors peuvent sembler bizarres. Il se sent toujours coupable et redevable envers son frère d'avoir eu le don ''cool'' alors que son frère a une particularité bien pourrie. Son enfance a ressemblé à un épisode de Downton Abbey, et d'ailleurs il adore cette série et s'amuse à relever les erreurs et à comparer tout ce qui s'y passe avec l'organisation de la maison de ses parents. Depuis qu'il est en 2016 il s'est mis à fumer, à boire et à sortir. D'ailleurs la première fois qu'il a bu, il était malade au bout de deux verres et a vomi tripes et boyaux Avant, lui et son frère faisaient les pires conneries ce qui rendait leur mère dingue. Sauf que quand ça a continué passé leur 17 ans, elle a décidé de les séparer en envoyant Gus dans une autre boucle. Est fasciné par les merveilles technologiques de sa nouvelle boucle, il trouve tout ça fantastique et avant l'impression de vivre à l'âge de pierre avant. Il chante très faux, mais il se débrouille en violon et au piano après des années des cours de musique imposés par maman. En 2016 il a découvert la guitare et ça l'éclate bien. Et le rock avec ça, toujours plus cool que Mozart. Est devenu accroc au Starbucks, lui qui avant ne buvait que du thé à la maison. Il n'aime pas parler de son enfance privilégiée et tait cette partie là de sa vie. Son frère lui manque terriblement, malgré toutes les années. C'est comme s'il n'était pas complet tant qu'il n'était pas là. Il s'est mis à la photo et adore ça.
Mentalité
Gus est ce qu'on appelle une bonne pâte. Il est sympa avec tout le monde, drôle et facile d'approche. Il n'aime pas se prendre la tête s'il n'y a pas de raison derrière. A part ça il aime bien déconner gentiment, et faire la fête, ce qu'il a découvert dans la boucle de 2016. Il est aussi curieux et le fait de changer de boucle l'a rendu dingue : tellement de choses à découvrir, d'endroits, d'objets à tester, et les relations sociales ont bien changé depuis son époque, ce qui lui plait bien. Il est loyal et fidèle en amitié, même s'il est trop facilement influençable, surtout pour son frère, à qui il ne peut rien refuser. D'ailleurs il se sent responsable de lui, et s'en veut d'avoir hérité de la bonne particularité des deux.

- Qui se cache derrière ce merveilleux personnage -

Je m'appelle JimNoir, j'ai 107 ans, je suis gardienne de Gremlins et je viens de l'Alsakie. J'ai trouvé le forum via j'y suis déjà! et je le trouve en tournant à droite après le Groenland. Pour finir, je dirai : I'll Be Back.

Spoiler:
 


Dernière édition par Gustave Barthélemy le Dim 1 Jan - 18:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gustave Barthélemy

avatar
- antipoison débauché -
❧ Boucle Temporelle : 2016
❧ Particularité : Peut aspirer le venin d'une plaie, ou d'une personne empoisonnée.
❧ Miroir :
❧ Missives : 62
❧ Yeux de verre : 22
❧ Crédits : UC


MessageSujet: Re: Gustave Barthélemy -    Sam 31 Déc - 12:28

Mon Histoire

- Sometimes being a brother is even better than being a superhero. ~Marc Brown
-

J'ai un léger sourire en regardant la vieille photo de maman qui trône dans un cadre au-dessus de mon bureau. Son beau profil, son visage sérieux sous son immense chapeau couronné de plumes. Sa préférence pour les couleurs pastel, qui font qu'elle ressemble toujours à une aquarelle quand elle passe, avec ses longues robes aux tissus précieux et aux riches broderies, aux voiles flottant au vent comme un nuage, laissant derrière elle une odeur de poudre à la rose... Maman et ses principes... vivant dans une époque qui était en train de disparaître où il était inconcevable pour une jeune dame comme il faut de sortir tête nue, ou tout du moins cheveux au vent, où il fallait se changer pour le dîner, pendant lequel elle gardait toujours ses longs gants qui lui montaient jusqu'aux coudes, où on ne parlait pas à quelqu'un qu'on ne connaissait pas sans qu'une tierce personne nous présente en bonne et due forme. Quand je repense à tout ça, j'ai une bouffée de nostalgie qui me serre la gorge et j'ai envie de rire quand je compare ma vie d'avant à celle que j'ai aujourd'hui.

Avec Camille, on est nés par une froide nuit de novembre à Londres, dans l'hôtel particulier que nos parents ont près de Belgravia, une belle bâtisse de plusieurs étages nichée dans un des quartiers les plus chic de la capitale, entouré d'un jardin soigné et ceint d'un haut mur en briques rouges recouvertes de lierre. Des jumeaux... A l'époque, la médecine c'était pas trop ça, alors imaginez la surprise de ma mère quand, après qu'on lui ait tendu ma petite personne enveloppée dans un linge et poussant son premier cri, le médecin lui a dit qu'en fait ce soir il n'y aurait pas un nouveau descendant de la famille Barthélemy, mais deux. Et après encore de longues minutes, Camille m'a rejoint. Nous avions grandi comme de petits princes dans cette immense maison, rejetons d'une riche et vieille famille noble française qui a eu l'intelligence de mettre les voiles avant la première guerre mondiale, et de s'installer à Londres, où le sens des affaires de père a fait prospérer la fortune familiale, nous assurant une place des plus confortables... Nous avons fait nos premiers pas sur des parquets cirés et des tapis persans tissés à la main, au milieu d'argenterie, de cristal, de dorures et de cheminées en marbre, entourés d'une armée de bonnes et de nounous qui veillaient sur nous et qui faisaient tourner la maison. Nous étions la fierté de nos parents, deux garçons en pleine santé, c'était un phénomène sur lequel s'extasiaient toutes les rombières emplumées et amies de notre mère pendant nos premières années. Nous avons été choyés, et on nous a donné le meilleur. Précepteur, cours de musique, d'escrime, d'équitation dans le parc Saint James, on a reçu l'éducation traditionnelle de tous les garçons de l'aristocratie anglaise, même si nos parents tenaient à ce qu'on n'oublie pas nos origines. L'anglais était interdit entre nos murs tant qu'on n'était qu'entre nous, et notre nounou était bretonne, évidemment. Dès nos premiers jours, on était inséparables, mon frère et moi. D'ailleurs Gwelaouen, qu'on appelait Gigi, nous racontait souvent que bébés, on nous avait installés dans des berceaux séparés, et qu'on arrêtait pas de hurler. Ils ont tout essayé mais la seule façon de nous calmer a été de nous installer dans le même berceau, nos pleurs s'arrêtant comme par magie. On n'allait pas à l'école, et à part pendant nos sorties au parc on ne voyait pas d'autres enfants alors on faisait tout ensemble, les bêtises et tout le reste.

Puis est arrivé le moment de partir au pensionnat. Tous les jeunes gens de bonne famille allaient au pensionnat, et à l'automne de nos huit ans, nous avons été expédiés dans une vieille bâtisse de pierre pleine de courants d'air, dans laquelle on nous a farci la tête avec le latin et toutes sortes de choses. J'y ai découvert le rugby et le cricket aussi, ce que j'adorais. Et malgré le fait qu'on se soit fait des copains, on était quand même toujours vissés l'un à l'autre, dormant dans le même lit, mangeant ensemble et assis côte à côte en classe. C'était dur quand on est qu'un petit bonhomme de quitter sa famille et sa maison mais assez rapidement je m'y suis plu, à part les coups de canne sur le crâne ou les doigts quand on faisait une connerie... Les années ont passé, on rentrait pour les vacances et le reste du temps, on profitait du bon air de la campagne anglaise, comme disait maman... Et ça aurait pu continuer jusqu'au jour où Camille a révélé sa particularité. A aucun moment on ne nous en avait parlé à la maison, et j'ai découvert qu'on était spéciaux vers l'âge de treize, ou quatorze ans... Camille s'était blessé pendant un match de rugby, comme ça arrive souvent, et il avait un genou en sang. Mais ça ne l'a pas empêché de continuer. Sauf que lors de la mêlée suivante, un garçon de l'équipe d'en face s'est retrouvé à moitié sur lui, et du sang de mon frère sur les doigts. Quelques minutes plus tard, il a commencé à gémir, de grosses cloques sur les doigts... Personne ne savait ce qui était en train de lui arriver, à part qu'il se tordait de douleur sur le gazon. Je me suis agenouillé près de lui, ma main sur son épaule, et sans comprendre, j'ai senti qu'il se passait quelque chose. Comme si quelque chose passait...de lui en moi. Lui s'est senti tout de suite mieux, mais c'est moi qui me suis effondré sur le sol, le souffle court, alors que les cloques avaient disparu de ses doigts comme par magie. C'est moi qu'on a ramené sur un brancard, et j'ai passé une nuit horrible à vomir et à trembler sur le lit en fer de l'infirmerie, regardant les vitraux pour m'occuper entre deux crises. Maman est arrivée le lendemain et nous a ramenés à la maison.

Elle ne nous a rien dit avant qu'on soit installés côte à côte sur le sofa du salon, elle en face de nous, et s'est lancée dans son explication. Nous étions des Syndrigastis, des êtres spéciaux avec des pouvoirs... mais qu'il fallait garder ça secret, et surtout ne le dire à personne. Les jours qui ont suivi, elle nous a fait faire des tests, et nos parents sont arrivés à la conclusion suivante : mon frère était empoisonné, et moi j'étais l'antivenin. Si on résume dans les grandes lignes. Et à partir de là les choses se sont envenimées, sans mauvais jeu de mot. Trop inquiète de ce que Camille pourrait faire à ses camarades, même sans le vouloir, elle l'a gardé à la maison, inventant une maladie qui l'obligeait à rester sous surveillance, pendant que je repartais au pensionnat. Et c'est ça, en plus de son pouvoir, qui l'a rendu amer. Il n'a pas supporté d'être puni pour quelque chose qu'il n'avait pas demandé, d'être privé d'avoir des camarades, et une vie d'adolescent normal... Alors il s'est vengé. Il a fait vivre un enfer à mes parents en s'opposant à tout, au précepteur, aux règles, à eux, et même à moi, parfois. Nous qui étions si proches, il a commencé à être méchant avec moi aussi, à me reprocher ce que je pouvais pas changer. Mais heureusement, sa haine contre moi s'est vite dissipée car j'étais bien la seule personne qui le comprenait aussi bien, et qui pouvait le toucher sans risquer quoi que ce soit... Au bout de quelques semaines il a arrêté de me faire la tête, et maman a consenti que je revienne de l'internat tous les week ends pour tenir compagnie à Camille. Etrangement...ça nous a encore plus rapprochés, et on attendait tous les deux mon retour, pour nous raconter nos semaines. Je lui décrivais tout ce qui s'était passé, et lui donnais les lettres que les copains avaient écrites pour lui. Une autre forme de routine s'est installée, même si la base n'avait pas changé. Dès qu'on était ensemble, on agissait toujours comme deux gamins. On se cherchait, s'asticotait, et on dormait toujours ensemble quand je revenais. Pour moi c'était normal, c'était mon frère, mon jumeau...mais pour maman, c'était pas normal de continuer à faire l'idiot à seize, dix-sept, et même dix-huit ans. Elle nous hurlait dessus quand on se courait après dans la maison ou qu'on se bagarrait... et un jour elle nous a surpris en train de nous rouler sur le tapis, à moitié en train de nous battre et à moitié en train de nous chatouiller, Camille essayant de me mordre la gorge pour tenter de m'empoisonner, même s'il savait bien que ça ne marcherait jamais... C'est là qu'elle a commencé à crier, à nous dire qu'à nos âges on ne devait plus se comporter comme des gamins, et elle a fini par décréter qu'on devait prendre nos distances. C'est pour ça...que dès la fin de mes études, nos parents m'ont envoyé en 2016, loin dans le temps et dans l'espace pour que j'apprenne à vivre sans lui et réciproquement...

J'ai donc un peu voyagé avant d'arriver là bas et... c'est une des meilleures choses qui m'est arrivée. Cette époque est géniale! La musique est pas top, mais on a le monde dans un téléphone portable, et déjà les téléphones, c'est dingue! Y'a la télé, les ordinateurs et internet! Et puis la liberté! On peut faire ce qu'on veut, tout le monde s'en fout! Adieu les convenances étriquées et chiantes, là on parle aux filles dans les bars, filles qui sortent sans chaperons! Et puis...les tenues! Les filles sont magnifiques comme ça! Avec leurs fringues serrées qui les mettent en valeur et plus ces kilomètres de tissu et ces corsets! Et puis... le sexe! On peut coucher ensemble sans se revoir, sans même connaître son prénom et c'est pas grave! Chacun repart de son côté après avoir passé un bon moment! Pour nous les mecs aussi les vêtements sont tellement plus confortables! Un jean! Un jogging! Et des baskets! On a l'impression de marcher sur un nuage, loin des chaussures en cuir qui grincent et qui font mal au pied... J'en profite à fond, même si mon frère me manque, et j'aurais aimé partager tout ça avec lui...sauf que maman a interdit qu'on se parle, pour une durée indéterminée selon elle. Elle m'écrit, mais... ouais...il me manque et j'espère pouvoir le retrouver bientôt parce qu'il fait partie de moi, c'est ma moitié...


Dernière édition par Gustave Barthélemy le Dim 1 Jan - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Camille Barthélemy

avatar
- Langue fourchue et venimeuse -
❧ Boucle Temporelle : Londres, 1941
❧ Particularité : Être vénéneux. Son corps fabrique le poison qui coule dans ses veines, perle parfois sur sa peau et ses lèvres.
❧ Occupations : Empoisonneur d'existence quand il ne fait pas des tutos sur la vie.
❧ Miroir :
❧ Missives : 53
❧ Yeux de verre : 26
❧ Crédits : CK


MessageSujet: Re: Gustave Barthélemy -    Sam 31 Déc - 12:57

GUSGUS shock

DANS MES BRAS MON BEAU SALAUD. What a Face
Plus sérieusement, on va tout déchirer et faire les terreurs à deux. keu
Et je réclame ton premier RP. sourcil



He used to call me DN, that stood for deadly nightshade. Cause I was filled with poison but blessed with beauty and rage — Ultraviolence.
Revenir en haut Aller en bas
Margaret Nebulosa

avatar
- Jeune Chouette -
❧ Boucle Temporelle : Edimbourg, 1873
❧ Particularité : Apprentie Ymbryne
❧ Occupations : Lire et jouer du piano.
❧ Missives : 101
❧ Yeux de verre : 29
❧ Crédits : Bazzart


MessageSujet: Re: Gustave Barthélemy -    Sam 31 Déc - 13:01

Of course chéri, c'est toi qui me dépucelle!

RPgiquement parlant je parle sourcil of course


On a beau chercher, on ne trouve jamais que soi même.
Revenir en haut Aller en bas
Mabel P. Herrera

avatar
- carte du Maraudeur -
❧ Boucle Temporelle : 20 juin 2016 désormais. Elle vécut un temps en 1941, mais les moteurs des avions ronronnaient trop fort à son oreille.
❧ Particularité : Géolocalisation
❧ Occupations : Géotraceuse aux projets bien trop nombreux.
❧ Miroir :
❧ Missives : 139
❧ Yeux de verre : 34
❧ Crédits : © Paon


MessageSujet: Re: Gustave Barthélemy -    Sam 31 Déc - 13:10

Et ça nie l'inceste Camille. shock

Re-bienvenue ! brill
J'ai hâte de voir ce que tu vas nous faire.
Et quel choix d'avatar. gurp



Cercle Polaire.
I'm the girl who is lost in space, the girl who is disappearing always, forever fading away and receding farther and farther into the background. E.W
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Gustave Barthélemy -    Sam 31 Déc - 14:42

RE BIENVENUE T'ES BEAU hughy
Ca va finir en inceste cette histoire mmh

Edit : je me suis trompé de compte mais quel con shock
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Gustave Barthélemy -    Sam 31 Déc - 15:14

Re mdr
Par contre miss faudra que tu check August voir si ça ne le gêne pas d'avoir le même nom mais avec une orthographe différente, parce que c'est tout de même très très proche. mmh
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Gustave Barthélemy -    Dim 1 Jan - 11:48

Oula... Vous me faites trop peur avec votre inceste là *aime trop pas ce genre de chose@_@* Allez-y mollo tout de même les bichons *veux pas que le forum ferme t_t*

Rebienvenue en tout cas! C'est une sacrée épidémie dit donc mdr
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Gustave Barthélemy -    Dim 1 Jan - 18:28

Une nouvelle pièce !

- Il est de nôtres -

Re bienvenue beau gosse yy Tout me semble bon, tu peux aller t'amuser dans notre belle boucle de 2016 mdr

Félicitation ! Maintenant que vous êtes validé, vous pouvez passer à l'étape suivante et bien entendu aller rp ! Vous pouvez créer votre Fiche de liens & topics, référencer une Occupation si vous en possédez une utile à une boucle et n'oubliez pas de référencer votre boucle dès que vous voyagez. Il ne faut pas avoir peur de poster des Questions/Suggestions, le staff est à votre disposition. Vous pouvez également aider le forum à se faire connaître ici. Enfin, amusez-vous !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Gustave Barthélemy -    

Revenir en haut Aller en bas
 
Gustave Barthélemy -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Barthélemy Soren
» BARTHÉLEMY Y. BONAPARTE ► shawn ashmore
» Le musée Gustave Moreau
» GUSTAVE MOREAU
» Rendez-moi mon armée!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Song of the Gears ::  :: Squelettes Anatomiques :: Pièces maitresses-