AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 Merci d'être là ¤ Maxine & Lavinia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: Merci d'être là ¤ Maxine & Lavinia   Lun 2 Jan - 18:45

Merci d'être là

- Sometimes all you need is a hug, and someone to tell you that everything will be okay -

Plus de trois jours s’étaient écoulés depuis l’arrivée de l’hirondelle et de l’Ymbryne dans la boucle de 1941 et malgré l’occupation de prendre soin d’Aloysius, Lavinia avait des difficultés à dissimuler son inquiétude et à être bien. Elle ne profitait aucunement de cette boucle pour la découvrir et en apprendre d'avantage sur cette époque dont l'hirondelle lui avait moult fois décrite. Comment aurait-elle pu alors qu’ils venaient de vivre un accident temporel inexplicable, qu'ils avaient risqué leur vie, qu’Aloys était blessé et qu’elle se retrouvait dans une toute autre boucle où elle n’aurait jamais sûrement mis les pieds sans en avoir averti ses collègues et sa boucle avant ?! Car c’était cela qui rongeait le plus Lavinia. Ce n'était pas celui de se retrouver dans un temps inconnu, mais de ne pas savoir ce qui était arrivé à ses particuliers et comment ils allaient. S'il y avait des blessés ou des traumatisés, peut-être bien les enfants... Ils avaient certainement eu encore plus peur qu'elle et Aloysius. L’ara était littéralement morte d'inquiétude pour ses particuliers, n'ayant aucune idée de leur état et de celle de la boucle, Lavinia se rendait presque malade. Heureusement qu'elle n'était pas seule, car elle serait certainement devenue folle et intenable. Néanmoins, Aloysius avait besoin de repos pour récupérer de sa blessure à la patte et l’état d’inquiétude constante de Liv ne l’aida pas. Du coup, à l’heure où la pluie tombe constamment en dehors des maisons, Lavinia se fit violence pour oser sortir des appartements d’Aloysius pour explorer un peu les environs.

A vrai dire, l’ara de spiix ne s’aventura pas loin. Elle espérait juste croiser le chemin d’une des ymbrynes de cette boucle pour discuter avec elles et savoir si elles avaient enfin eu des nouvelles de la boucle de 73, mais elle n’en croisa aucune. Il faut dire que cette boucle regorgeait beaucoup plus d’habitations que celles de son époque. Il devait être bien facile de s’y perdre... Déambulant dans les couloirs, Liv se retrouva dans la maison du maître. L’intérieur semblait aussi prestigieux que l’extérieur, tout y était si grand que Liv se sentie toute petite et n’osa pas aller plus loin. Alors qu’elle allait rebrousser chemin, son regard fut attiré par une ombre à l’extérieur. Curieuse de nature, elle s’approcha de la fenêtre du hall d’entrée et l’observa en se disant qu’il pouvait peut-être s’agir d’enfants particuliers jouant sous la pluie. Mais plus l’ombre approchait plus la silhouette lui sembla familière et alors même qu’elle ne reconnaissait toujours pas la personne marchant sous cette averse, son instinct l’incita à courir vers la porte d’entrée et l’ouvrir pour l’accueillir.
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Thackeray

avatar
- Inventeuse Bavarde -
❧ Boucle Temporelle : Edimbourgh, 1873
❧ Particularité : Clairsentance
❧ Occupations : Inventeure et infirmière par intérim
❧ Miroir :
❧ Missives : 91
❧ Yeux de verre : 34
❧ Crédits : Mad Hattress


MessageSujet: Re: Merci d'être là ¤ Maxine & Lavinia   Ven 6 Jan - 23:31

Merci d'être là
Trois jours. Trois jours que Miss Cyanopsitta et Aloysius avait disparu. Les deux premiers jours, personne n’était sûr de où se trouvaient les deux oiseaux, et cela m’inquiétait. Tous les deux étaient des personnes qui comptaient beaucoup pour moi et je priais très fort pour que rien de grave ne leur soit arrivé. Je ne pus m’empêcher de penser à ce qui nous était arrivé, à Aloy et moi, lorsque nous nous étions retrouvé sans savoir comment hors de notre boucle. J’y avais perdu une jupe que j’aimais beaucoup et les regards des gens qui me connaissaient en 41 étaient impayables. Alors qu’ils m’avaient toujours vu avec des vêtements taillés pour une femme (sauf les occasionnels pantalons) et les cheveux toujours savamment attachés, les voilà qui avaient pu me voir habillé avec des vêtements tout sauf saillants et les cheveux sauvagement lâchés et tombant en cascade dans mon dos. Pas forcément l’image à laquelle ils avaient été habitués…un petit rire s’échappa de mes lèvres en y repensant.

A mon avis, il était majoritairement dû aux nerfs, mais pas que. En tout cas, plusieurs des particuliers de la boucle, dont moi, se posaient des questions quant à ce qu’il était advenu de nos amis. On ne pouvait s’empêcher d’imaginer le pire tant que nous n’avions pas de nouvelles. Finalement, le troisième jour, des nouvelles nous parvinrent et, au soulagement de tous, ils allaient bien. Ils s’étaient retrouvés dans la boucle de 1941, et ne pouvaient pas repartir avant quelques temps encore. Bon, déjà, ils allaient bien, ce qui soulagea tout le monde, même si les plus jeunes regrettaient Miss Cyanopsitta avec une ferveur qui m’attendrissait tout en me brisant le cœur. Ils avaient beau vivre dans cette boucle depuis des décennies pour certains, il y en avait encore qui agissait comme les enfants qu’ils avaient l’air d’être, considérant notre Ymbryne comme une maman de substitution. Mais ce qui vint très vite à l’esprit suite à ces nouvelles c’est l’inquiétude que devait ressentir l’ara en ne sachant pas comment allait ses petits protégés.

Une autre de nos Ymbrynes avait commencé à se proposer pour aller apporter des nouvelles à nos deux rescapés, mais très vite, je mis mon grain de sel et me portai volontaire pour y aller moi-même. Miss Cyanopsitta et Aloysius me manquaient terriblement (peu de personnes supportaient mon flot incessant de paroles mais eux le faisaient avec tant de joie qu’ils ne pouvaient que me manquer), et puis j’usais aussi d’un argument de poids : nous avions déjà une Ymbryne de moins avec cette histoire, manquerait plus qu’il se passe quelque chose tandis qu’une autre soit absente pour que la catastrophe n’arrive. Plus sage et prudent d’envoyer un particulier, non ? Ce fut peut-être ce qui décida les autres Ymbrynes de me laisser partir, mais je ne me fis pas prier, filant dans la bâtisse que j’occupais pour aller préparer un sac de voyage et un autre petit sac avec des outils, du matériel médical, un calepin et des crayons et pastels. Quoi ? Ce n’est pas parce que ma mission première était d’apporter des nouvelles que je n’allais pas en profiter un peu pour découvrir cette époque. Ca me permettrait aussi de tenir ma promesse à Clarence. Sans compter que la dernière fois que je suis passée par la boucle de 1941, je n’y suis restée que quelques heures tout au plus, je n’avais pas eu le temps de voir quoi que ce soit ou de discuter avec qui que ce soit. Cette fois, j’en profiterais.

Arrivant en 1941, je fus heureuse qu’on m’ait dit d’emmener un parapluie (chose à laquelle je n’avais pas pensée je devais bien l’admettre), car il pleuvait à grosses gouttes. Un grand changement de la neige éternelle de ma boucle d’origine…Mais je n’avais pas que cela à faire, le temps aurait bien le temps de sa propre appréciation (ou dépréciation, tout dépendait), mais d’abord je devais trouver Aloysius et Miss Cyanopsitta. Suivant les indications données par les Ymbrynes, j’avançais dans un Londres dévasté et pendant un instant je me demandais ce qui, hormis une nostalgie de sa propre époque, pouvait bien attirer Clarence dans une telle époque, mais j’avançais malgré tout. Arrivant en vue de la maison principale formant l’entrée du Quartier des Boucles, j’accélérais le pas, bien décidée à sortir de sous cette pluie battante rapidement. Je n’étais qu’à quelques pas de la porte quand je relevais la tête, et y vis Miss Cyanopsitta dans son encadrement. Je refermais mon parapluie et trottina jusqu’à elle, passant mes bras autour d’elle après avoir brusquement posé mes sacs au sol.

"Miss Cyanopsitta ! Comme ça fait plaisir de vous revoir !"

Je sais que normalement, je devais mieux me tenir en présence d’une des Ymbrynes, mais je m’étais laissée emporter par mes émotions.
avengedinchains




Dernière édition par Maxine Thackeray le Mar 7 Fév - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Merci d'être là ¤ Maxine & Lavinia   Mer 11 Jan - 13:32

Merci d'être là

- Sometimes all you need is a hug, and someone to tell you that everything will be okay -

Lavinia n’en cru pas ses yeux lorsque la silhouette s’approcha de plus en plus de la porte d’entrée. Liv cligna des yeux à plusieurs reprises comme si elle avait du mal à croire qui elle voyait et que ce geste lui permettrait d’y voir plus clair et de se rendre compte qu’il s’agissait d’une sale illusion de son cerveau. Mais non. Elle ne rêvait pas. Elle ne s’était pas trompée. C’était bel et bien son amie Maxine qui se trouvait face à elle. Son enlacement, son parfum et sa voix le lui confirmait. Au fur et à mesure qu’elle se faisait une raison, l’émotion monta et les larmes ne tardèrent pas à brouiller la vue de l’Ymbryne qui pour toute réponse enlaça Maxine dans ses bras et murmura un fébrile « moi aussi ». Lavinia était si contente et soulagée de voir et de savoir son amie saine et sauve ! Car à première vue elle semblait allait bien et se devait bien être le cas si elle était ici. A moins que… L’angoisse des derniers jours revint en flèche. Y avait-il eu un malheur comme elle s’en inquiétait tant depuis son arrivée ici ? Maxine était-elle ici pour annoncer une mauvaise nouvelle et demander de l’aide aux Ymbrynes de 1941 ?! Etait-ce à cause et lié à l’incident temporel inexplicable dont Aloysius et elle avaient été victimes ? Liv s’était posé mille et une question lorsqu’ils étaient dans ces sombres tunnels et l’une d’entre elle était : et s’ils n’étaient pas les seuls dans ce cas et que tous les êtres particuliers avaient été touché ?

« Mon dieu Maxine ! Dit-moi que tout va bien ? La boucle, tout le monde, les enfants ? Oh non. Se sont les enfants… c’est ça ? Ne me dit pas qu’il est arrivé quelque chose aux enfants… Ils ne sont plus là ? »

Sa voix était vibrante d’inquiétude, ses mains, déposées sur les bras de Maxine après s’être écartée pour pouvoir s’adresser à Maxine, tremblaient et ses larmes menaçaient de s’écouler sur ses joues à tout instant. Il fallait qu’elle sache. Qu’elle sache le plus vite possible ce qui s’était passé, mais surtout comment ils allaient tous. Lavinia n’arriverait pas à calmer ses émotions tant qu’elle n’aura pas la conviction que tout le monde allait bien. Après, elles entreraient et discuteront de ce qui s’était passé, puis de tout et de rien, mais là tout de suite sur le perron de la porte d’entrée, Lavinia ne bougera pas d’un pouce tant qu’elle n’aura pas obtenu ces rassurantes ou angoissantes réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Thackeray

avatar
- Inventeuse Bavarde -
❧ Boucle Temporelle : Edimbourgh, 1873
❧ Particularité : Clairsentance
❧ Occupations : Inventeure et infirmière par intérim
❧ Miroir :
❧ Missives : 91
❧ Yeux de verre : 34
❧ Crédits : Mad Hattress


MessageSujet: Re: Merci d'être là ¤ Maxine & Lavinia   Dim 15 Jan - 12:04

Merci d'être là
J’avais eu raison, elle était morte d’inquiétude la pauvre. Sa voix quand elle me répondit me le confirma aisément. Je la serrai un peu plus dans mes bras, lui confirmant que j’étais bien là. Elle me relâcha pourtant bien vite pour me demander, les yeux emplis de larmes et les mains tremblantes tenant mes bras, si tout allait bien dans la boucle. Le souci, c’est qu’elle commençait déjà à se passer les pires scénarios dans sa tête visiblement, car je ne pus en placer une (douce ironie quand tu nous tiens) pendant un petit moment. Je ne tentais pas de l’arrêter, car la connaissant et surtout connaissant le phénomène pour être moi-même victime régulièrement (plus sous le coup de l’excitation que de l’inquiétude en général, mais passons), mieux valait la laisser finir avant de tenter de dire quoi que ce soit. Je mon montrais donc patiente et sage, m’efforçant d’apparaître calme et rassurante malgré tout, et une fois qu’elle eut fini, je pris ses bras dans mes mains dans la mesure du possible, car impossible de la bouger d’un pouce en cet instant, et commença à lui expliquer.

"Tout le monde va bien Miss. Miss Umbretta et Miss Pica protège la boucle comme toujours, quant aux plus jeunes, Ulric les surveille et je fais en sorte de les divertir pour qu’ils ne s’inquiètent pas trop. Mais eux aussi sont inquiets pour vous et Aloysius. D’ailleurs, comment va-t-il ? Enfin, on va d’abord rentrer, si je suis habituée à la neige, je le suis beaucoup moins de la pluie et pour être honnête, une bonne tasse de thé ne me ferait pas de mal et à vous non plus. Je vous ai même ramené un peu de votre thé préféré." Je me baissai soudain pour farfouiller dans un de mes sacs pour finalement en sortir fièrement un petit sachet en papier brun que je lui montrais "Ca vous tente ?"

Nous finîmes par entrer dans la maison et je retirais mon manteau déjà bien mouillé, le déposant avec mon parapluie près de la porte et la suivit à travers la maison, laissant mes yeux vagabonder autour de moi.

"J’ai aussi ramené de quoi aider, enfin, dans le cas où vous auriez besoin d’aide avec quoi que ce soit…Comme nous n’avons pas eu plus d’information que la boucle où vous vous trouviez, j’ai pris…un peu tout ce qu’il me passait par la tête et qui rentrait dans mon sac. Je ne vous raconte pas le poids de mon sac d’ailleurs. Mais bon, tout pour venir vous aider. D’ailleurs, il s’est passé quoi ? Personne ne vous a vu quitter la boucle et ça n’est pas dans vos habitudes de partir sans prévenir personne, que ce soit vous ou Aloysius…"

Finis-je en essayant de comprendre ce qui avait bien pu se passer…
avengedinchains




Dernière édition par Maxine Thackeray le Mar 7 Fév - 11:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Merci d'être là ¤ Maxine & Lavinia   Ven 20 Jan - 17:44

Merci d'être là

- Sometimes all you need is a hug, and someone to tell you that everything will be okay -

Les paroles de Maxine sonnèrent comme une délivrance pour son cœur et une douce mélodie pour ses oreilles. Tout le monde allait bien. Tant ses collègues, que les syndrigastis ainsi que les plus jeunes. Ses doutes et ses craintes à ce sujet pouvaient s’envoler, ils étaient en sécurité si Ulric les surveiller. Un soupir de soulagement s’échappa de ses lèvres alors que ses tremblements cessaient. Enfin de bonnes nouvelles. Que ça faisait du bien !

Lorsque Lavinia vit le sachet de thé, elle lâcha un petit rire tout en affirmant d’un mouvement de tête qu’elle adorerait. Toute la pression retombée d’un coup, ses larmes s’écoulèrent sur ses joues alors qu’elles rentraient dans la Maison du Maître, Liv s’essuya les joues. Elle montra le chemin à Maxine même si elle était sûre que son amie devait connaître mieux les lieux qu’elle qui venait d’arriver il y avait peu ; elle n’avait pas voulu trop s’aventurer dans les parages et encore moins quitter Aloysius trop longtemps. Mais il venait de trouver le sommeil, se devrait aller pour un petit moment, l’espérait-elle, car il en avait besoin. Tout en écoutant Maxine, elles s’installèrent dans un grand salon après avoir trouvé et apporter tout le nécessaire pour le thé. Ses intentions, son arrivée et sa présence rassurèrent de plus en plus l’ara de spiix et la touchèrent.

« Je suis vraiment heureuse et soulagée d’entendre que vous allez bien ainsi que tout le monde dans notre boucle. Merci d’être venue et pour l’aide, si vous avez apporté quelque chose d’utile ou qui fait passer le temps pour le rétablissement d’une hirondelle se serait fantastique. »

Liv ne put dissimuler l’expression de son visage. Oui, Aloysius était blessé. Rien de bien grave, sinon elle ne serait pas là face à Maxine, mais elle se sentait encore responsable de ce qui lui était arrivé même si ce n’était pas de sa faute. Lavinia servit le thé et tendit une tasse à Maxine avant de faire de même pour elle, tout en expliquant ce qui leur était arrivé. Enfin, le peu qu’elle savait.

« Je peux difficilement vous expliquer ce qui s’est passé, comment ou pourquoi. Ni Aloysius ni moi-même ou d’autres ymbrynes ne le comprenons. J’ignore comme cela a pu être possible mais l’on sait réveillé dans le métro londonien… »

Lavinia débuta donc le récit de son inexplicable mésaventure avec Aloysius. En passant du métro londonien, par le passage des tunnels pour trouver une sortie, l’éboulement du tunnel qui engendré la blessure à la cheville d’Aloysius, la poursuite de soldats syndrigastis qui ne semblèrent pas surpris par leur présence jusqu’à leur arrivé à la boucle et ces trois jours à récupérer, tenter de comprendre, soigner Aloysius et informer les siens. Racontait ces derniers jours à Maxine paraissait si irréel à Lavinia alors que tout était bel et bien réel.

« Il va bien. Il se repose actuellement dans une des chambres et je suis sûre qu’il sera content de vous voir à son réveil et d’avoir des nouvelles de 73. Mais je me demandais… Avec ce qui nous ait arrivé, vous n’avez rien remarqué d’anormal dans la boucle ? Je craignais que d’autres soient touché, notamment les enfants. Comment auraient-ils pu s’en sortir et comment leur expliquer une situation que nous-mêmes ne comprenons pas ? La boucle est-elle suffisante comme protection ? Cela fait beaucoup de questions pour peu de réponses… »

Lavinia était navrée de ne pas pouvoir d’avantage apporter de réponse à Maxine ou à tout autre syndrigastis. Même entre Ymbrynes on ne comprenait pas ce qui s’était passé ni comment cela avait-il était possible. Ce qui n’avait d’ailleurs rien de rassurant. Liv bu une gorgée de thé pour se réchauffer et tenter de ne pas se laisser emporter à nouveau par l’angoisse et l’inquiétude de l’inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Thackeray

avatar
- Inventeuse Bavarde -
❧ Boucle Temporelle : Edimbourgh, 1873
❧ Particularité : Clairsentance
❧ Occupations : Inventeure et infirmière par intérim
❧ Miroir :
❧ Missives : 91
❧ Yeux de verre : 34
❧ Crédits : Mad Hattress


MessageSujet: Re: Merci d'être là ¤ Maxine & Lavinia   Mar 7 Fév - 12:16

Merci d'être là
Je ne crois pas me souvenir d’avoir un jour vraiment vu pleurer Miss Cyanopsitta. Aujourd’hui était décidément emplie de surprise. D’abord la nouvelle que notre Ymbryne et Alo se trouvaient dans une autre boucle sans trop savoir comment ils sont arrivés ici, ensuite Miss Cya qui pleurait…Eh bien. Que d’émotions, c’est le cas de le dire. Mais passons. Nous entrâmes dans la bâtisse, ce qui me fit pousser un soupir de soulagement. Je n’aimais pas la pluie. Si la neige laissait des traces plus évidentes au sol et plus longtemps surtout, au moins quand elle tombait sur vous, il fallait vraiment y rester longtemps pour être vraiment trempé, alors que la pluie semblait traverser les vêtements comme un couteau chaud dans du beurre…Fort peu agréable vous en conviendrez. J’eu un frisson en entrant dans l’air plus chaud de la maison mais mon sourire ne me quitta pas. Miss Cya allait bien, Alo devait ne pas être bien loin non plus, la boucle de 73 allait bien, il n’y avait pas de raison de quitter un petit sourire. Et puis…J’étais en 41 ! Mon esprit de petite fille curieuse avait dû se faire violence pour ne pas dériver de mon objectif premier et observer toutes ces choses que je ne connaissais pas dans mon époque. Mais l’état de l’Ymbryne et de mon ami m’importait beaucoup.

Mon sourire se crispa une seconde quand je l’entendis dire qu’Alo était blessé. Un flot de questions me vint à l’esprit : Comment allait-il concrètement ? Que lui était-il arrivé ? Où est-il à présent ? Et bien plus encore. Mais je me retins, me disant que je pourrais toujours en poser quelques une plus tard, devant un bon thé bien chaud et surtout, quand Miss Cya sera un peu remise de ses émotions. J’eu une moue un peu déçue cependant…

"J’ai bien amené le peu de matériel médical que je possède à taille oiseau, mais pour ce qui est de distraction pendant sa convalescence…Désolé, je n’ai rien ramené…" Enfin, si, mais ça ne le distrairait pas longtemps et encore fallait-il que je puisse le voir "Mais je ferais de mon mieux pour l’aider tant que je reste ici."

Et avec cela, mon sourire revint. Je pris la tasse que me tendit Miss Cya et m’assis à côté d’elle sur le canapé qui semblait si invitant et qui, ma foi, était très confortable. Je l‘écoutais avec attention son récit de ce qu’il s’était passé, ponctuant parfois son élocution de petits « Oh ! » de surprise ou des grimaces en pensant à la situation dans lesquelles ils ont pu se retrouver…Posant ma tasse sur la table basse en face de nous, je me tournai plus pleinement vers elle et repris la parole.

"Non, rien n’a l’air différent dans la boucle à ma connaissance, mais peut-être que les autres Ymbrynes ont remarqué quelque chose dont elles ne m’auraient pas parlé, ce n’est pas impossible. Pour ce qui est de la protection qu’offre les boucles…" je me mordis un peu la lèvre inférieure "Je ne saurais pas vous dire. A notre niveau individuel, ça semble être le système de sécurité parfait, mais…Je suis bien placée pour savoir qu’aucun système n’est parfait à 100%. Mais je doute que les boucles elles-mêmes soient vraiment à remettre en question. Mais ce que vous me racontez me rappelle ce que nous avons vécu avec Aloysius il y a quelques temps. On vous l’avait raconté, d’ailleurs ? Le jour où j’ai dû dire adieu à une de mes jupes préférées ? Mais nous n’avions pas plus d’explication sur le pourquoi que vous n’en n’avez à présent, mais ce n’est pas quelque chose d’unique visiblement. Je me demande si d’autres d’entre nous ou des autres boucles ont déjà vécu quelque chose de semblable… ?" je fis une légère pause, me perdant momentanément dans mes propres pensées avant de se secouer et de hausser les épaules "Mais ce n’est pas ce qui importe à l’heure actuelle, ce qui importe, c’est que vous alliez bien, vous et Aloysius, et que pour le moment, rien de grave ne soit à déplorer, mais je comprends que vous soyez inquiète pour les enfants…" je l’étais aussi à dire vrai. Cependant, un changement de sujet me semblait le bienvenu "Combien de temps pensez-vous encore rester dans la boucle ?"

Ma question n’était totalement désintéressée, je devais bien l’admettre…
avengedinchains
[/quote]


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Merci d'être là ¤ Maxine & Lavinia   Dim 12 Fév - 11:42

Merci d'être là

- Sometimes all you need is a hug, and someone to tell you that everything will be okay -

Décidément, ils commençaient à cumuler beaucoup de mystères et au fur et à mesure qu’elle écoutait Maxine, Lavinia redouta que ce ne soit qu’un début. Il est vrai qu’elle lui avait compté cette mésaventure et maintenant qu’elle le lui rappelé, il était possible qu’ils leur soient arrivé la même chose. A son retour, elle en discuterait avec Miss Umbretta et Miss Pica, mais elle doutait qu’elles aient plus d’explications que son amie et elle-même. Néanmoins, ils ne pourraient pas se permettre de rester dans le flou bien longtemps. Liv fut tout de même rassurer une nouvelle fois d’entendre l’avis de Maxine et même si rien n’était jamais sûr à 100% comme elle le disait, Liv se promit qu’à son retour, elle vérifierait tout. Avant, pendant et après le renouvellement de la boucle. Elle demanderait également la même chose à ses deux collègues, après tout, elle pourrait très bien manquer quelque chose surtout après le voyage de retour.

M’enfin, ils étaient tous sain et sauf, c’était effectivement le principal et Liv se sentait beaucoup plus légère et soulagée depuis que Maxine était là et le lui avait apprit. Son sourire revenu, elle apprécia même son thé alors que son amie lui posait une nouvelle question. Combien de temps resteraient-ils ici ? Tout dépendait du rétablissement d’Aloysius à vrai dire, mais probablement que ça durerait plus longtemps, car elle doutait qu’il accepte de filer hors de la boucle sans qu’ils aient profité un minimum de 1941. Il lui en avait tant parlé…

« Je dirais environ une quinzaine de jours s’il n’y a pas de mauvaises surprises ou d’imprévus. » Lavinia déposa sa tasse de thé sur la table basse et laissa son regard vaguer sur le salon dans lequel elles étaient. « Aloysius ne devrait pas tarder à se remettre et la rééducation ne devrait pas prendre trop de temps. Si ça ne tenait qu’à moi, je retournerai tout de suite après chez nous, mais… Je crains que cette décision ne m’appartienne pas cette fois-ci. »

Liv ne le craignait pas vraiment, puisqu’elle avait dit ça avec un sourire amusé. Lavinia savait pertinemment qu’il serait plus raisonnable de rester plus de temps que ce qu’elle souhaiterait au fond, car elle-même avait besoin de repos et d’une réelle pause. D’oublier un peu son statut, ce qu’il incombait, se retrouver elle-même et s’accorder du temps. Egalement se reposer, car même s’ils étaient en sécurité depuis qu’ils étaient entré dans la boucle de 1941, on ne pouvait pas dire que Lavinia s’était reposée. L’angoisse et l’ignorance l’avaient trop rongé pour qu’on puisse considérer qu’elle se soit reposée ces trois petits jours, surtout qu’elle n’avait porté attention qu’aux soins d’Aloysius. Puis elle ne connaissait pas grand-chose à cette boucle, donc finalement, il était plus raisonnable que la décision revienne à une personne qui connaissait tout ça, c’était à dire Aloysius, plutôt qu’elle. Lavinia reposa son regard sur Maxine pour ajouter quelques mots.

« Vous resterez bien quelques jours également ? Vos regards ne m’ont pas échappé Maxine, ahah. Il y a beaucoup d’inventions et d’objets que nous ne connaissons pas dans ce temps. Vous devriez faire le plein de matériels et de connaissances pour votre atelier, non ? Malgré la situation, je suis curieuse de voir quelle sera votre prochaine création. Des idées déjà rien qu’en observant ce qu’il y a autour de nous ? »

A première vue, le salon, dans lequel elles se trouvaient, était des plus normaux comme n’importe quel salon. Mais à y regarder de plus près, lorsqu’on s’attardait sur les petits détails comme les babioles ou les décorations sur les étagères ou cette boîte qui trônait non loin d’elles et qui n’était autre qu’une télévision. Lavinia l’ignorait, n’ayant pas encore fait le lien entre ce qu’on lui avait raconté sur cette boîte animée et celle-ci qui était loin d’être animée. Elle était éteinte, mais ça, elle ne le savait pas non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Merci d'être là ¤ Maxine & Lavinia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Merci d'être là ¤ Maxine & Lavinia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maxine Waters kont eleksyon yo.
» Merci saint-nicolas
» Juste...Merci.
» Pas de "merci" entre nous ! [PV Sekki]
» Tu es celle qui à crée cet être formidable ? Merci ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Song of the Gears ::  :: Les Archives-