AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 In the shadows of the night [ft Miss Aegithalos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Enric Heartgrave

avatar
- Ombre à tout faire -
❧ Boucle Temporelle : 1941
❧ Particularité : Manipule les ombres à sa guise, pouvant les rendre tangibles
❧ Miroir :
❧ Missives : 33
❧ Yeux de verre : 17
❧ Crédits : Ava: Junkiie


MessageSujet: In the shadows of the night [ft Miss Aegithalos]   Dim 8 Jan - 21:51


La nuit était mon domaine, quand bien même je puisse me sentir chez moi en plein jour. Ce n’était pas ce que je voulais dire ; après tout, cette boucle était déjà une maison pour nous, un havre de paix (ou presque, vu l’époque où nous nous trouvions), un refuge, où nous pouvions vivre notre vie sans craindre les autres humains qui ne nous comprenaient jamais. Non, ce que je voulais dire, c’était que la nuit, tout est noir, tout est dans l’ombre à moins d’allumer une lumière artificielle, car ce soir était nuit sans lune. Or, les ombres, je les connaissais, mes plus fidèles alliées depuis bien des années. Forcément, j’avais la sensation d’être vraiment chez moi durant ce genre de nuits. Pourtant, être entouré d’ombres n’aidait pas à faire fuir les cauchemars qui hantaient mes nuits plus souvent que je ne l’aurais préféré, pour être honnête. Cauchemars, souvenirs, à force je ne savais plus trop, mais le fait était là : je me réveillais généralement au son de mes propres cris, les chimères beaucoup trop réelles pour que je me sente à l’aise avec ces dernières.

Ce soir fut une de ces nuits. Nuit sans lune, mais pas sans rêve. Là où je pouvais compter mes petits bonheurs étaient que les images qui avaient frappées mon esprit avec une telle violence ne restaient jamais dans mon esprit, une fois réveillé. Les impressions d’horreurs, de douleurs et de malaise profond restaient, elles, mais je les occultais et les enfouissais au plus profond de mon esprit, dans un coffre-fort avec le reste des souvenirs que je ne voulais pas disséquer ou revoir de sitôt. Le gros souci quand je me réveillais en pleine nuit, surtout de cette façon, était qu’après, il m’était bien impossible de me rendormir. Ou presque, mais j’ai appris à ne plus me prendre la tête. Alors je me levai, laissant la chaleur de mon lit derrière moi et enfilai les premières fripes à ma portée. A savoir, un pantalon gris, une chemise bleue, et un pull noir, bien trop large pour moi, mais je m’en fichais, porter des choses amples était une seconde nature pour moi, ça me rassurait, savoir que je pourrais avoir des ombres même en plein soleil.

Je fis le chemin de mon appartement (loin, très loin des autres de la boucle) à la maison de maître, dans l’idée de profiter d’un grand verre d’eau fraîche et un bon livre, essayant de m’abrutir un maximum pour espérer me rendormir avant qu’il ne soit plus de cinq heures du matin, ça serait pas mal. Je ne croisai personne sur le chemin, ce qui m’arrangeait bien pour le coup. J’avançai beaucoup au radar, le fait que je sois réveillé ne voulait pas dire que j’étais en forme, au contraire. Arrivant finalement à la cuisine, je me servis un verre d’eau avant de repartir, tranquillement, vers mon appartement.

Un son m’arrêta en chemin. De la musique, du piano, pour être précis. Je ne m’attendais pas à cela, je vais être honnête. Je m’attendais à être le seul debout à cette heure avancée de la nuit. Changeant de cap pour me diriger vers la salle où se trouvait le piano, je me cachais dans mes ombres, me rendant quasi invisible. Je n’avais aucune raison de me méfier des autres habitants de la boucle, mais je ne pus m’en empêcher. M’avançant doucement, à pas feutrés (car si on ne pouvait pas me voir, on pouvait m’entendre si je faisais trop de bruit), et passa la tête vers l’intérieur de la pièce, reconnaissant immanquablement la Fräulein au piano. J’eu un fin sourire et une idée me vint. La chanson qu’elle jouait, je la reconnaissais, et, usant de ma particularité,  je fis apparaître sur le piano, juste devant elle, des petites figures d’ombres qui dansaient au rythme qu’elle jouait. Je fis durer ce petit jeu jusqu’à ce qu’elle finisse la chanson puis sortis de ma cachette, m’approchant doucement.

"Je ne savais pas que vous étiez aussi un oiseau de nuit, Miss."

Je ne m’encombrais pas de son nom complet, bien trop difficile à prononcer pour moi. Je finis par m’appuyer sur le piano, comme si j’avais toutes les raisons du monde de me trouver là.



All you have is your fire, and the place you need to reach. Don't you ever tame your demons but always keep 'em on a leash
(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
 
In the shadows of the night [ft Miss Aegithalos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Night Shadow
» Wednesday Night Raw # 60
» miss petite bergere pot de colle ( evreux 27)
» Haïti Couronne une Nouvelle Miss
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Song of the Gears ::  :: Les Archives-