AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 Be As You Are - Morgan & Cassie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cassandra Page

avatar
❧ Missives : 7
❧ Yeux de verre : 2
❧ Crédits : GhostWriter


MessageSujet: Be As You Are - Morgan & Cassie   Dim 4 Juin - 21:18

Les kilomètres s’étirent, longs mais heureusement différents à mesure que je m’éloigne de Londres. Trop…trop de choses, trop de trucs qui se bousculent en même temps dans ma tête et qui m’empêchent de garder les idées claires. Mon mec qui s’est barré, ma dernière collection qui a été moins bien accueillie que les précédentes, et surtout Ollie qui a l’air d’avoir mis un point d’honneur à tout faire pour me faire chier, ou me foutre les boules. Je sais que ce sale gosse n’est pas méchant, et qu’il ne veut pas me faire de mal, mais c’est juste…une succession de choses qui ont fait que j’en peux plus. Je peux plus être partout et tout faire. Je peux plus gérer ma boite et Ollie, et si mon mec s’est barré, c’est entre autres parce que j’étais mariée à mon travail et à mon frère, à ce qu’il a dit. Et ça je le sais de source sûre, il se tapait aussi sa collègue Cathy. Enfoiré.

Alors… je suis rentrée dans une espèce de crise. Comme anesthésiée je suis rentrée, et quand Ollie a commencé à se marrer quand je lui ai raconté que je m’étais fait lourder c’était la goutte d’eau. J’en pouvais plus. Plus de tout ça, tout ce rythme et ces obligations. Je devais…voir ailleurs et prendre l’air. Arrêter de tout gérer et de courir partout. Je devais… me retrouver et souffler. Et c’est comme ça qu’en à peine quelques heures j’ai trainé Ollie dans la boucle de 1873 et que moi j’ai foutu mes affaires dans le coffre de ma BMW noire et dont la carrosserie était recouverte d’arabesques grises par mes soins et j’ai tracé la route. Là ça fait quatre heures que je trace avec de la musique en fond et fenêtres ouvertes. Je devrais m’en vouloir, me détester, culpabiliser de l’abandonner et me tirer comme ça mais non. J’ai juste une putain de sensation qui glisse dans mes veines, comme si j’avais abusé de Grey Goose hors de prix dans un bar branché et que j’étais gentiment pompette. Et quand la voiture est sortie de Londres et des bâtiments et que j’ai enfin vu un paysage vide et dégagé devant moi j’ai commencé à hurler de joie et de soulagement. Je me suis sentie libre comme jamais, encore plus libre qu’au lycée et qu’Ollie était encore au collège. Libre… libre de tout et surtout, ne penser à rien. Ne pas passer mes journées à m’inquiéter pour lui et un peu tout le reste. Moi et juste moi.
Bientôt je vois la mer et pendant encore quelques heures je longe la côte, appréciant la vue, les nuages gris qui flottent comme des boules de coton et les vagues qui ressemblent à de l’encre diluée poussée par le vent avec le soleil qui y sème parfois des paillettes scintillantes. Je me rappelle même plus depuis combien de temps j’avais pas vu la mer…
Puis suivant les indications de mon GPS je quitte la route principale et m’aventure dans les terres. Des vaches, des petits cottages au toit de chaume et aux enclos faits de murs de pierre grise. Des forêts et des ruisseaux. J’ai failli me prendre un mouton aussi, ce con a surgi d’une cour de ferme juste quand j’y passais. Par chance je conduis une très bonne voiture et le mouton et moi on en a été quittes pour une belle frayeur. Et puis ça y est, le village qui abrite la boucle. Mon lieu de repos. Alors oui je sais que j’aurais pu partir à Ibiza ou Saint Tropez comme je l’ai déjà fait mais là… je pourrais retrouver Ollie en passant d’une boucle à l’autre beaucoup plus facilement en cas de souci. Je me gare dans un coin tranquille, même si ma caisse fait un peu tache et attrape une de mes nombreuses valises qui est sagement rangée dans le coffre. Je chercherai le reste plus tard. Perchée sur mes talons je traverse le cimetière en pestant sur leurs manières de ploucs, qui pourrait avoir une entrée de boucle un peu plus praticable et moins salissante vu que là j’étais en train de ruiner mes Louboutin, et m’avance tant bien que mal à la recherche d’une bonne âme qui pourrait m’aider un peu. J’arrive bientôt dans le fameux village des particuliers et regarde autour de moi, mon sac en main et mes escarpins boueux.
Revenir en haut Aller en bas
 
Be As You Are - Morgan & Cassie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'envie de la revoir || [Pv Cassie ]
» CASSIE FEMELLE X CANICHE 8 ANS BETHUNE (62) - ADOPTEE
» Le début des ennuis [PV Cassie]
» Marie Morgane (Mary Morgan) :
» 2-Cassie Keller vs Erica

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Song of the Gears ::  :: Les Archives-