AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 Spy VS Spy [Clarence F. Bannerman]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Enric Heartgrave

avatar
- Ombre à tout faire -
❧ Boucle Temporelle : 1941
❧ Particularité : Manipule les ombres à sa guise, pouvant les rendre tangibles
❧ Miroir :
❧ Missives : 31
❧ Yeux de verre : 15
❧ Crédits : Ava: Junkiie


MessageSujet: Spy VS Spy [Clarence F. Bannerman]   Dim 25 Juin - 8:27

Spy VS Spy
Je sais pertinnement que Magda et les autres Ymbrynes condamneraient ce que je suis en train de faire, pour bien des raisons ; parce que ce n’est pas dans la nature des boucles d’être ainsi, parce que cela montre une fois de plus que je ne fais toujours pas confiance aux autres même à ceux de mon époque (j’ai presque envie de dire plus particulièrement ceux de ma propre époque), parce que cela est intrusif…A ce compte-là, ce que fait Clarence est tout aussi, si ce n’est plus, intrusif que ce que je m’apprête à faire. Car là est le cœur du problème : Clarence Bannerman. Un autre Syndrigasti de la boucle qui, lui aussi, a vécu l’enfer de la guerre, l’enfer d’être un espion. Je ne sais pas exactement quel rôle il a eu dans la guerre, ni où il était basé, mais, contrairement à moi, il n’a pas laissé de côté ce qu’il a été durant ces années en arrivant dans les boucles. Son obsession pour les informations à propos de tous et tout continu de le ronger et il en devient ne menace pour ma propre sécurité, pour ma propre santé mentale à dire vrai.

J’ai conscience que je semble être un spécimen particulièrement intéressant, pour avoir deux fouineurs pareils au derrière (Galahad s’y était mis, le bougre), mais je ne souhaite plus être le cobaye de qui que ce soit ; j’ai déjà donné, et je refuse de me retrouver encore une fois dans cette position. Je pourrais tout simplement quitter cette boucle pour aller dans une autres, me direz-vous et vos auriez raison, sauf sur un point : Je ne veux plus fuir ce passé. Je ne veux pas l’affronter pour autant, donc ne pas le faire ressortir, je veux simplement qu’il reste posé là où je l’ai mis toutes ces années en arrière. Est-ce si compliqué à comprendre ? Clarrence n’a-t-il pas, lui aussi, des souvenirs de la guerre qu’il préférait garder enfoui ? Je sais qu’il y a quelqu’un qui est venu le voir depuis une autre boucle, souhaiterait-il vraiment exposer une telle expérience à cette personne ? J’en doute, alors pourquoi chercher à m’obliger à faire de même ?

Mais tout va changer aujourd’hui. Je compte bien récupérer les informations qu’il a trouvées sur moi et les détruire, de quelque moyen que ce soit. D’où ma présence dans le couloir contenant son appartement, un kit de fortune pour crocheter la serrure de son antre. Je sais que pour l’instant il n’est pas présent, si je n’en n’ai pas l’air, j’observe ce qu’il fait, j’enregistre à ma manière ses tics, ses habitudes, son emploi du temps. Sachant me montrer patient malgré le sang chaud du Sud coulant dans mes veines. J’ai attendu le bon moment pour m’introduire chez lui, profitant allègrement que sa nouvelle amie de l’extérieure n’accapare son temps. Un regard à gauche, un regard à droite, une seconde d’écoute attentive et je me mets à l’ouvrage. Accroupie devant la serrure de son appartement, les outils travaillant avec rapidité et délicatesse dans cet entrelacs mécanique. Finalement, le clic de la délivrance retentit enfin, et, après avoir vérifié que personne ne passait par là, ni ne m’avait vu, j’entre dans la pièce. Je guette autour de moi, cherchant les traces d’un système de sécurité silencieux comme nous espion en avons le secret. Le bot de papier coincé dans la porte, ou, plus fin et vicieux encore, le cheveu tendu. Je ne vois rien, mais ne doute pas un seul instant qu’il saurait que quelqu’un est entré chez lui durant son absence. Quant à savoir qui ? Bah, il le saura très bien en découvrant ce qui a disparu, mais sans preuves, que pourrait-il faire ? Et au pire, ce n’est pas comme si on s’entendait bien en règle générale.

J’avance à pas feutré dans l’appartement, observant calmement les éléments autour de moi, cherchant à la fois l’endroit désiré et une faille dans sa carapace, quelque chose que je pourrais utiliser contre lui, si tant est qu’il ait des velléités à se venger. Un petit crochetage de plus, et j’entre enfin dans son bureau, d’après ce que je vois. Je n’ai pas allumé la lumière, préférant la couverture d’ombres qui s’enroule autour de moi comme les bras rassurant d’une alliée. Et puis il y a suffisamment de lumière qui filtre des volets pour que mes yeux s’habitues et ne reconnaissent les différentes formes. Cependant, pour lire les dossiers, il vaut mieux avoir une lampe-torche, ce que j’ai pensé à amener. Scout un jour, Scout toujours, même si je n’ai jamais été scout.

Je farfouillais dans diverses piles de dossiers quand j’entendis du bruit dans les salles en amont. Relevant la tête, j’éteins ma lampe et chercher le meilleur coin sombre et m’y cache, usant de ma particularité pour renforcer ma dissimulation. Tant qu’il ne vient pas chercher par ici tout ira bien. Car si je suis invisible, ou l’équivalent, je ne suis pas intangible, malheureusement.
avengedinchains



All you have is your fire, and the place you need to reach. Don't you ever tame your demons but always keep 'em on a leash
(by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
 
Spy VS Spy [Clarence F. Bannerman]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Song of the Gears ::  :: Le Quartier des Portes :: Les Appartements-