(araxine) besoin d'un coup de main ?
 ::  :: Tenterden

Aramis O'Malley
Elfe Grincheux

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
« de jolies oreilles pointues, bien cachées par ses boucles »
☾☾ Bizarrerie :
« il a une obsession pour la période de noël »
☾☾ Années :
« physiquement, 45 ans, mais en réalité, 118 ans »
☾☾ Occupation :
« depuis son entrée dans la boucle, il a pris sa retraite; ancien apothicaire, il fait du jardinage et il est bénévole dans les hôpitaux »
☾☾ Myocarde :
« seul & bien ainsi quoi que... bande de curieux (a) »
☾☾ Missives :
242
☾☾ Trogne & crédit :
« martin freeman (vava de DΛNDELION), signature de ASTRA, code rp de nenes »


MessageSujet: (araxine) besoin d'un coup de main ?    Sam 30 Déc - 20:11

Maxine et Aramis


besoin d'un coup de main ?

Il y a parfois des blessures qui sont plus grandes à guérir que d’autres. Si j’ai bien appris une chose de la guerre, c’est qu’un mal psychologique peut parfois durer plus longtemps comme douleur qu’au niveau physique. Et même les douleurs du corps prennent parfois des années avant qu’on n’en ressente plus les effets. Certains la ressentent encore parce que c’est un vide qui se crée dans chaque membrane de leur corps. J’ai rencontré Maxine Tackeray lors d’une visite spontanée à l’hôpital. Une jeune femme tout à fait charmante et pleine de vie. Elle voulait en savoir plus sur la médecine et elle aidait autant qu’elle le pouvait ces pauvres blessés. J’ai fait ça toute ma vie avant de retourner en 1941 : trouver des remèdes, penser que j’avais cette capacité à sauver le monde. J’avais vu en cette jeune femme inventive et débrouillarde une copie de ma jeunesse. Il n’y avait pas beaucoup de personnes sur lesquelles je comptais et que j’estimais lorsque j’étais revenu à cette époque, mais Maxine, elle avait cette étincelle dans le regard. Parfois, on rencontre des gens qui se sentent obligés de faire quelque chose. Je n’aimais pas ce genre de personnes. C’est vrai que je n’aimais pas grand-monde et que j’avais rebâti ma vie dans la solitude, mais il y avait tout de même quelques exceptions. Maxime en faisait partie parce que je trouvais qu’elle n’était pas là pour prouver, elle voulait apprendre, faire des expériences. Elle était manuelle et elle faisait ses tâches parce qu’elle le voulait bien, la plupart du temps. C’est normal que parfois, on n’aime pas toujours ce que l’on fait. Moi non plus, il m’arrivait de penser à faire autre chose, même si j’aimais ma position d’apothicaire. Et puis, elle me venait en aide lorsque j’avais des soucis pour des choses qui relevaient de la mécanique. Je n’y connaissais rien à toutes ces nouvelles technologies et c’est un peu déroutant quand on ne connait que les vieilles méthodes. Mais il faut savoir s’adapter.

Et c’est ainsi que je lui rendis une petite visite surprise à son atelier. Je savais qu’elle y travaillait que je pouvais venir à l’occasion, sans prévenir. Il y avait beaucoup de choses que je n’arrivais pas à comprendre et elle m’aidait lorsque j’en avais besoin. Un peu comme lorsqu’elle avait besoin de précisions sur le domaine médical. Bref, je me rendis dans cet endroit. Il était rare que je sorte de chez moi, sauf pour aller à mon pub irlandais préféré à Londres. Alors, je m’habillais pour sortir, histoire de ne pas paraître comme ces vieux enfermés dans leur logis. C’est donc pour cela que je m’étais mis assez propre pour aller lui demander conseil à propos d’un équipement, dont je n’ai aucun souvenir aujourd’hui. Entrant dans l’entrée, je m’annonçai pour qu’elle sache que j’étais là : « Bonjour Maxine ! J’espère que je ne te dérange pas trop. » Mais je ne reçus aucune réponse. Il y avait des outils éparpillés un peu partout. Au bout d’un moment, je me rendis compte que ce n’était pas normal. Je n’osais jamais m’aventurer plus loin parce que c’était un peu comme entrer par effraction. « Maxine ? » Toujours pas de réponse. J'avais une mauvaise impression.





mad o'malley — five hundred twenty five thousand moments oh dear ;; @rent
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Thackeray
Inventeuse Bavarde

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Clairsentance
☾☾ Années :
30 ans d'apparence, 173 ans en réalité
☾☾ Occupation :
Créatrice et agent de maintenance des attractions
☾☾ Missives :
141
☾☾ Trogne & crédit :
Georgina Reilly


MessageSujet: Re: (araxine) besoin d'un coup de main ?    Mer 3 Jan - 23:41



Besoin d'un coup de main?
Décembre 2017

      Le gros souci quand on fait ma taille eh bien…C’est de faire ma taille. Dans ma vie courante, ça ne me pose pas de problèmes, j’ai élaboré, sans vraiment m’en rendre compte, des stratagèmes pour pallier aux problèmes lié à ma petite taille. Mais quand je dois monter des attractions, alors là, c’est une autre paire de manche ! Surtout quand je les élabore dans l’espèce de hangar qu’est mon atelier. C’est déjà un véritable défi de monter certaines pièces dans cet endroit…Et pas à cause du bordel organisé qui se trouve dans mon atelier, comme peuvent s’amuser à dire certaines mauvaises langues. Non, il y a certes des outils et pièces diverses et variées dispersées aux quatre coins de mon atelier, jusque dans l’entrée à dire vrai, mais je sais exactement où est quoi. Donc non, ce n’est pas à cause du bordel organisé, mais bel et bien à cause de la hauteur de certaines pièces.

D’ailleurs, c’est en utilisant un de mes fameux stratagèmes que je me retrouve dans la situation actuelle. J’avais des rails à monter et tester pour une future montagne russe. Alors, pas le parcours entier des rails, mais quelques morceaux pour tester leur résistance et d’autres petites choses, comme un mécanisme spécifique pour ajouter un petit boost durant le parcours. Or, j’ai réussi à monter sur le haut du rail (à bien quatre mètre de hauteur) grâce à un échafaudage prévu à cet effet (je vous avais dit que j’avais bien des solutions à de nombreux problèmes), mais rester en haut quand il n’y a pas grand-chose pour poser ses pieds, ce n’est pas aussi simple que l’on peut le croire.

J’ai réussi à faire une bonne partie de ce que je souhaitais, mais après avoir manqué de me retrouver quatre mètres plus bas bien trop vite pour mon propre bien, j’ai décidé de faire appel à un autre stratagème, celui de caler mon pied (gauche, oui ça a son importance) dans un espace pas du tout prévu à cet effet, mais qui aurait le mérite de me stabiliser. J’ai pu ainsi finir mon travail sur cette pièce. Ce n’est qu’en entendant la voix d’Aramis plus loin, vers l’entrée, que je me suis rendue compte de l’erreur que j’avais faite. Voulant, naïvement, retirer mon pied que je me suis rendue compte qu’il était…Coincé. Je tente de me sortir de là comme je peux, mais rien à faire, je suis bel et bien fichée dans cet espace maudit et impossible d’en faire sortir mon pied. Entendant à nouveau mon nom, la présence d’Aramis me revint et je me traitai d’idiote dans ma tête sans aucune retenue. Je finis par soupirer.

"Entre Aramis ! Je suis dans l’espace principal !" appelai-je de mon perchoir involontaire. Quand je vis mon mentor en médecine apparaître, je lui fis un petit geste de salutation embarrassée "J’ai…euh…un léger souci qui m’empêche de descendre Aramis, je suis terriblement désolée…"

En cet instant, j’avais envie qu’un trou béant s’ouvre sous mes pieds et me fasse disparaître sur le champ ! C’est si gênant et presque humiliant de se retrouver dans une telle situation…



Revenir en haut Aller en bas
Aramis O'Malley
Elfe Grincheux

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
« de jolies oreilles pointues, bien cachées par ses boucles »
☾☾ Bizarrerie :
« il a une obsession pour la période de noël »
☾☾ Années :
« physiquement, 45 ans, mais en réalité, 118 ans »
☾☾ Occupation :
« depuis son entrée dans la boucle, il a pris sa retraite; ancien apothicaire, il fait du jardinage et il est bénévole dans les hôpitaux »
☾☾ Myocarde :
« seul & bien ainsi quoi que... bande de curieux (a) »
☾☾ Missives :
242
☾☾ Trogne & crédit :
« martin freeman (vava de DΛNDELION), signature de ASTRA, code rp de nenes »


MessageSujet: Re: (araxine) besoin d'un coup de main ?    Dim 14 Jan - 1:08

Maxine et Aramis


besoin d'un coup de main ?

Beaucoup de choses avaient changé. Disons que ce n’était peut-être pas une mauvaise chose, lorsque j’y repensais. Dans la boucle, j’étais conscient que la guerre allait se terminer, mais ces personnes n’en savaient rien et c’était parfois désolant et assez inquiétant de revivre une époque aussi sombre de notre histoire actuelle. Je n’étais pas à l’aise avec toute cette nouvelle technologie et il y avait des choses que je ne comprenais pas toujours. J’avais rencontré Maxine lors d’une de mes visites à l’hôpital et elle était tout à fait adorable. Je dirais qu’elle faisait même partie des rares personnes avec lesquelles je m’entendais bien. Elle ne me semblait pas trop intéressée à ma vie, mais à mon expérience d’apothicaire. C’était une jeune femme qui voulait apprendre, qui voulait se surpasser et j’allais être là pour l’aider à accomplir toutes ces curiosités en la matière. En retour, elle voulait bien m’aider à comprendre comment fonctionnait certaines machines. Je n’étais pas toujours très habitué à ce qui se passait dans la réalité linéaire et parfois, il m’arrivait de n’y rien comprendre. Et il y avait peu de personnes et de jeunes qui étaient prêts à vous aider. Donc, j’étais très heureux de l’avoir dans mon entourage. Elle me permettait aussi de rester dans ma jeunesse, bien que je ne restais toujours dans mes quarante cinq ans, ce qui n’était pas si mal. C’était un beau chiffre, rond. Je ne me plaignais pas, pour mon âge, certains pouvaient encore être déchus, surtout dans cette époque. Les gens dans la réalité linéaire vivaient beaucoup plus longtemps et restaient en forme. C’était aussi mon cas, j’imagine, parce que j’avais beaucoup travaillé et voyagé dans ma jeunesse d’apothicaire et que je n’étais pas resté les bras croisés.

Et je me retrouvais donc, ce jour-là à aller voir Maxine pour un problème dont j’ai même oublié la nature. Mais en arrivant sur les lieux, je savais bien que son silence était inhabituel. Elle était toujours accueillante et elle ne manquait jamais l’occasion de venir saluer ceux qui entraient dans son atelier. Évidemment, je n’étais pas du genre à entrer chez les gens, mais cette situation m’inquiétait. Lorsque je l’entendis, ce fut un soulagement et je me précipitai pour voir ce qui lui était arrivé. J’espérais que ce n’était rien de très grave. « Bonté divine Maxine, est-ce que tout va bien ? » Elle était dans une situation délicate, comme j’en avais rarement vu. Oui, les soldats qui se blessaient étaient exceptionnels, mais se coincer de cette façon, c’était... particulier. Je n’étais pas doué et dans mon œil d’apothicaire, ce n’était pas très prudent de la bouger. Son pied était peut-être dans un état pathétique et je ne voulais pas empirer la situation. Je voulais quand même aider et acquérir un peu d’expérience dans son domaine, comme le faisait un peu dans le miens. C’était un peu comme du donnant-donnant. « Dis-moi ce que je peux faire pour t’aider. Je peux toujours essayer. » Bien que je ne fusse pas très sûr de moi. Je comptais sur Maxine pour m’aider dans ma quête.





mad o'malley — five hundred twenty five thousand moments oh dear ;; @rent
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Thackeray
Inventeuse Bavarde

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Clairsentance
☾☾ Années :
30 ans d'apparence, 173 ans en réalité
☾☾ Occupation :
Créatrice et agent de maintenance des attractions
☾☾ Missives :
141
☾☾ Trogne & crédit :
Georgina Reilly


MessageSujet: Re: (araxine) besoin d'un coup de main ?    Lun 15 Jan - 13:52



Besoin d'un coup de main?
Décembre 2017

     L’inquiétude d’Aramis me fait chaud au cœur et je lui offre un sourire qui se veut, je l’espère, rassurant. Oui je me suis coincé, mais je n’ai pas mal, c’est déjà bien. Coup de chance que ce soit ma prothèse et non mon pied humain qui se retrouve dans cette situation. Je crois que je n’ai jamais autant béni mon handicap qu’en cet instant. Il n’empêche que j’aimerais me décoincer…

"Je doute que le Divin ait quoi que ce soit à voir dans cette histoire." Dis-je dans un rire, un blasphème qui aurait fait hurler bon nombre de gens « bienpensants » de mon époque d’origine. Finalement je soupire et lui répond clairement "Ca va. Je suis simplement…Coincée. Les risques du métier il faut croire !" mon sourire revient sur mon visage, mon optimisme naturel reprenant le dessus sur mon embarras.

Je ne panique pas, car il n’y a pas de raisons de paniquer à mon sens. Je ne suis pas en danger de mort ou de perdre quoi que ce soit, à priori. Il s’approche, hésitant et je peux le comprendre, mes machines peuvent paraître imposantes et particulièrement étranges parfois. Surtout quand on ne s’y connaît pas un tout petit peu. Je sais que Valko aurait probablement compris ce qui se trouve devant ses yeux, Aramis c’est une autre histoire. Mais ce n’est pas grave ; il est là, ce qui me fait une paire de main en plus pour pouvoir tenter de me libérer des rouages et du métal qui ne semble pas vouloir me laisser partir. Ce que j’aimerais que ces machines soient vivantes…Ca me rendrait la vie tellement plus simples parfois, mais passons.

Il attend des instructions, quelque chose pour qu’il n’ait pas l’impression de ne servir à rien dans cette histoire et je réfléchis, tout en tirant un peu plus sur ma prothèse, essayant de la dégager de façon primaire et rustique avant de finalement me tourner pleinement vers Aramis.

"Vas vers la console en face de toi." Une grande console, celle qui servirait à faire fonctionner le manège lorsqu’il sera installé dans la fête foraine, avec plusieurs boutons et leviers. Je tente de ma rappeler avec précision où se trouvent chaque leviers et chaque boutons, ce qu’ils commandent, leurs effets…Mais si tout cela est d’une simplicité enfantine quand je suis devant, sans l’avoir sous les yeux, le doute m’envahit. Finalement, je crois m’y retrouver "Tu as trois leviers devant toi, actionne le second, s’il te plaît"

Si je ne me trompe pas, c’est celui qui doit écarter les deux pièces qui me retiennent. J’attends un peu, et c’est une fois qu’il l’a actionné et que j’entends un bruit provenant de derrière moi que j’ai compris que je me suis trompée. Stupide, stupide stupide ! C’est le levier pour actionner le deuxième wagonnet. Je suis moi-même sur une plateforme, mais le choc entre les deux ne fera pas du bien.

"Remets le levier en place ! Je me suis trompée !" je reporte mon regard sur lui, embarrassée et terriblement confuse "Je suis désolée…"



Revenir en haut Aller en bas
Aramis O'Malley
Elfe Grincheux

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
« de jolies oreilles pointues, bien cachées par ses boucles »
☾☾ Bizarrerie :
« il a une obsession pour la période de noël »
☾☾ Années :
« physiquement, 45 ans, mais en réalité, 118 ans »
☾☾ Occupation :
« depuis son entrée dans la boucle, il a pris sa retraite; ancien apothicaire, il fait du jardinage et il est bénévole dans les hôpitaux »
☾☾ Myocarde :
« seul & bien ainsi quoi que... bande de curieux (a) »
☾☾ Missives :
242
☾☾ Trogne & crédit :
« martin freeman (vava de DΛNDELION), signature de ASTRA, code rp de nenes »


MessageSujet: Re: (araxine) besoin d'un coup de main ?    Dim 21 Jan - 0:29

Maxine et Aramis


besoin d'un coup de main ?

Même en étant un simple apothicaire, je restais humain, lorsqu’il s’agissait d’aider les autres, surtout ceux qui étaient dans le besoin. Je ne m’inquiétais que très peu des gens du peuple, mais des connaissances ou des amis proches, je ne pouvais me résigner à les laisser dans un tel état. Je ne m’y connaissais pas énormément en matière de technologie, mais je faisais confiance à Maxine pour ce côté. Elle avait plus d’expérience que moi en ce qui concernait le métier, comme j’en connaissais plus sur la médecine, alors j’allais suivre les instructions à la lettre, comme elle me l’avait indiqué. Je fronçai les sourcils. « Oui bon, il y a des limites à y avoir des risques dans le métier... Je ferai ce que je peux, bien que je sois encore débutant. » Toutes ces machineries me faisaient un peu peur. Je ne manipulais que les plantes, les herbes et le plus gros outil que j’avais déjà manipulé était sûrement mon sécateur pour les plantes plus vertigineuses. Alors autant dire que ce n’était pas très prudent de me laisser entre les mains d’une machine inconnue. J’avais tendance à être maladroit en situation de stress. Pourtant, j’avais fait des opérations sur le front et j’avais prêté main forte à des soldats sans jamais ne montrer un seul signe de faiblesse, seulement, c’était différent. Le contexte m’était que très peu familier et je n’essayais pas trop de me fondre dans la masse et d’en apprendre plus sur ces... choses mécaniques. J’avais de la difficulté à les comprendre et les apprivoiser.

Cependant, j’étais prêt à tout pour prêter main forte à Maxine dans cette bien fâcheuse situation. Je voulais bien suivre ses instructions. « Tu n’as qu’à me dire quoi faire. » J’étais terriblement nerveux. Surtout qu’elle avait le pied coincé et que ça pouvait être très dangereux. Je me disais que j’avais vu pire dans ma carrière, mais quand même. Je ne voulais pas qu’il lui arrive quoi que ce soit. Et puis, je me disais que je pouvais bien y arriver, tant que ça n’impliquait pas que moi je touche à quoi que ce soit de plus qu’un levier ou un bouton... Je fus soulagé de voir que je ne devais qu’actionner un quelconque levier. « Le second levier, le second levier, le second. » répétai-je, à moi-même pour être sûr que je faisais la bonne chose. « Ah, le voilà ! » Je l’actionnai et je regardai en-dessous pour voir si tout allait bien. Je croisais mes doigts pour ne pas avoir fait quoi que ce soit de travers. On pouvait facilement faire des boulettes. Je ne voulais pas avoir gaffé de quelconque manière qui soit.

Puis, elle me hâta en me disant qu’elle ne m’avait pas mentionné le bon levier. Je sentis mon cœur battre à toute allure. « Quoi ? Ce n’est pas grave, je vais corriger ça ! » J’arrêtai immédiatement toute action juste à temps. « Tu n’as rien à te reprocher, quand on est hors de portée de ces objets c’est difficile. » lui criai-je. « Est-ce que tu sais lequel actionner, dans ce cas ? Et ça ne fait pas trop mal ? » Il fallait bien que j’évalue les dégâts pour lorsque je la reverrai en face, évidemment. Toutefois, elle ne semblait pas tellement en douleur et je pensais que c’était à cause de l’adrénaline qui la tenait ainsi parce qu’être coincée, c’est assez douloureux !





mad o'malley — five hundred twenty five thousand moments oh dear ;; @rent
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Thackeray
Inventeuse Bavarde

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Clairsentance
☾☾ Années :
30 ans d'apparence, 173 ans en réalité
☾☾ Occupation :
Créatrice et agent de maintenance des attractions
☾☾ Missives :
141
☾☾ Trogne & crédit :
Georgina Reilly


MessageSujet: Re: (araxine) besoin d'un coup de main ?    Mer 31 Jan - 15:12



Besoin d'un coup de main?
Décembre 2017

     Pauvre Aramis ! Lui qui a déjà du mal à comprendre les quelques machines que je lui montre, je l’oblige à manipuler quelque chose de bien plus compliqué et dans une situation stressante qui plus est. J’aurais intérêt à me faire pardonner après cela. Sa question me tire un sourire attendri. Je lui fais un grand signe que ça va avant de lui répondre. Il est attentionné, si gentil. C’est moi qui aie fait l’erreur, et pourtant il trouve un moyen de m’exempter de cette dernière, quelque part. Terriblement adorable de sa part.

"Non, ça va, ne t’inquiètes pas."

Puis je me remue le cerveau pour repenser à comment j’ai monté cette maudite machine (attention, ceci est une chose que vous ne m’entendrez pas dire souvent). Il faut que je puisse me décoincé à un moment, ne serait-ce que pour rassurer définitivement l’apothicaire et descendre de mon perchoir. Durant plusieurs minutes, je donne des indications à Aramis, espérant à chaque fois avoir trouvé la solution miracle et plus d’une fois on y a cru, mais visiblement, mon pied de bois coincé dans le mécanisme fausse toutes les manipulations. Un cri de frustration m’échappe et je tappe de mon autre pied sur le sol de la plateforme où je me trouve. Alors finalement, je me dis « aux grands maux, les grands remèdes » et me tourne finalement vers mon mentor.

"Bon, arrêtes, ça ne fonctionnera pas comme ça. Si tu veux bien aller chercher les béquilles qui doivent se trouver dans le placard de l’entrée, s’il te plaît ? Je m’occupe du reste."

Je ne m’en sers presque jamais, pour ne pas dire jamais, vu que mes prothèses fonctionnent parfaitement bien dans mon quotidien, mais je préfère en avoir une paire à l’atelier, pour des situations…et bien comme celle-ci. M’asseyant sur la plateforme, je relève la jambe de mon pantalon jusqu’à voir apparaître les attaches et les détache une à une, pour libérer mon genoux, ou du moins ce qu’il en reste, de la dite prothèse. Je descends comme je peux du monstre que a gardé ma prothèse en otage et m’appuie lourdement sur la table en bas en attendant qu’Aramis revienne avec les béquilles. Bon sang ça fait tellement longtemps que je n’ai pas marché sans ma prothèse. Ça me fait tout drôle. Les seuls moments où je ne la porte pas sont quand je prends mon bain et quand je dors. Autrement, elle reste fermement fixée à ma jambe et elle est devenue ma jambe. Je ne sens plus la différence entre les deux jambes quand je marche ou vaque à mon quotidien sans histoire. Mais je vais devoir fonctionné avec des béquilles le temps que je retrouve une autre prothèse dans mon atelier, voire que j’en reconstruise une si jamais je n’en n’ai pas gardé de secours (ce qui m’étonnerait mais passons).

Finalement, le voilà qui revient avec les dîtes béquilles et un immense sourire arrive sur mon visage.

"Mon sauveur ! Merci beaucoup" je me saisis des béquilles, les règle à ma taille et finalement m’appuie fermement dessus "Bon, je risque de ne pas pouvoir autant crapahuter que d’habitude, sache-le."

Pas une seule seconde il ne vient à l’esprit qu’il n’est pas au courant. Toutes les personnes importantes pour moi sont au courant, alors j’en oublie que certains nouveaux ne sont pas encore au courant…



Revenir en haut Aller en bas
Aramis O'Malley
Elfe Grincheux

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
« de jolies oreilles pointues, bien cachées par ses boucles »
☾☾ Bizarrerie :
« il a une obsession pour la période de noël »
☾☾ Années :
« physiquement, 45 ans, mais en réalité, 118 ans »
☾☾ Occupation :
« depuis son entrée dans la boucle, il a pris sa retraite; ancien apothicaire, il fait du jardinage et il est bénévole dans les hôpitaux »
☾☾ Myocarde :
« seul & bien ainsi quoi que... bande de curieux (a) »
☾☾ Missives :
242
☾☾ Trogne & crédit :
« martin freeman (vava de DΛNDELION), signature de ASTRA, code rp de nenes »


MessageSujet: Re: (araxine) besoin d'un coup de main ?    Sam 3 Fév - 1:36

Maxine et Aramis


besoin d'un coup de main ?

Il y avait un tas de trucs qui me faisaient peur dans la vie et la technologie en faisait partie, surtout lorsque je mettais les pieds dans la réalité linéaire et que je foulais le sol des hôpitaux. Je me contentais d’y aller avec les vieilles méthodes et tenter d’en apprendre de nouvelles, mais c’était très difficile. J’avais peur de rater quelque chose lorsque Maxine me dicta quoi faire, mais je pouvais aussi comprendre que l’erreur était humaine. Il m’arrivait aussi de faire quelques erreurs, mais c’était ainsi que l’on apprenait, après tout. Donc, je savais que ce n’était pas la faute de Maxine si elle m’avait dicté le mauvais levier. Sauf que je sens que la pression monte et que ça n’avance malheureusement à rien, même si je suis toutes les indications. « Le bouton rouge... le bouton rouge... » J’essayais de faire mon possible pour sortir ma pauvre amie de cette situation, mais je voyais bien que ça n’aboutissait pas à grand-chose. Même si je voulais bien faire les choses, j’étais trop maladroit pour faire quoi que ce soit pour que ça se passe bien. Je sentais la pression montée jusque dans mes oreilles. Je me sentais ailleurs, dans un autre univers. Les machines, ce n’était vraiment pas mon truc. Je pris une autre respiration et j’essayai autre chose, mais je ne savais toujours pas ce que je faisais, j’écoutais ce qu’on me disait et je l’exécutais. Cependant, je me sentais de plus en plus nerveux face à tous ces boutons et il ne fallait pas que laisse tomber Maxime.

Heureusement, mon amie me devança, me demandant d’abandonner et d’aller lui chercher des béquilles dans son placard. Je fronçai les sourcils, j’ignorais ce qu’elle voulait dire par-là, mais j’étais soulagé de ne plus avoir cet affreux tableau de bord avec tous ces boutons qui faisaient perler la sueur sur mon front. « J’y vais, ça ne sera pas long. » l’assurai-je. J’ignorais combien de temps elle était restée là-dedans, mais je me dépêchai d’aller chercher ces objets qui semblaient précieux. Au moins, je savais où me diriger et quoi aller chercher. C’était un terrain connu pour Maxine, elle savait où étaient ces choses. Allant vers le placard, je pris les béquilles pour aller les rendre à mon amie qui, miraculeusement et j’ignorais de quelle façon, avait réussi à se sortir de là. C’était surtout sa jambe en bon état qui me fit douter de quelque chose. Mais comme je ne voulais pas la rendre plus mal à l’aise que cela, j’arborai un sourire tout en lui tendant les objets tant convoités. « Pas de soucis là-dessus. » Mais je me posais tout de même des questions. Je ne savais pas ce qui se passait, on n’avait pas vraiment eu le temps d’en parler. Ce n’était pas vraiment mes affaires parce qu’elle n’était probablement à l’aise avec la question, cependant, je me doutais que quelque chose. Évidemment, je n’étais qu’un simple apothicaire de formation. Toutefois, la guerre m’avait préparé à d’autres blessures que les maladies plus internes.

J’hésitai quelque peu avant de lui poser la question fatale. « Tu n’es pas obligée de me répondre, mais je veux te poser une question. » lui dis-je. Attendant son feu vert pour que je puisse le faire, je me sentais tout de même assez mal à l’aise de lui demander une telle chose. Ce n’était pas digne d’un O’Malley et je ne tenais pas à perdre notre amitié pour une simple question trop indiscrète. Lorsqu’elle me dit que je pouvais y aller, je pris mon courage à deux mains. « Comment as-tu... perdu ta jambe ? »





mad o'malley — five hundred twenty five thousand moments oh dear ;; @rent
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Thackeray
Inventeuse Bavarde

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Clairsentance
☾☾ Années :
30 ans d'apparence, 173 ans en réalité
☾☾ Occupation :
Créatrice et agent de maintenance des attractions
☾☾ Missives :
141
☾☾ Trogne & crédit :
Georgina Reilly


MessageSujet: Re: (araxine) besoin d'un coup de main ?    Sam 17 Fév - 10:58



Besoin d'un coup de main?
Décembre 2017

     Le fait qu’il ne sache pas m’arrive en pleine figure quand il m’annonce avoir une question à laquelle je peux ne pas répondre. En général, quand on commence ainsi, c’est soit qu’on va me poser une question très personnelle telle que ma situation sentimentale, mais Aramis est bien trop poli et respectueux pour poser une telle question. Ou bien on va m’interroger sur ma jambe. Aux vues de la situation actuelle, le sujet n’est même pas une surprise pour être honnête. Au moins il a la décence de me prévenir à l’avance, même si de quelques secondes, et me laisse même une échappatoire dans le cas où je ne souhaiterais pas répondre. Il fut une époque, pas si lointaine, où cela aurait été le cas ; encore trop mal à l’aise avec cette particularité qui n’a rien à voir avec ma nature de Syndrigastri, tout en ayant un rapport indirect, je la cachai avec soin. Je n’aimais pas qu’on me rappelle que j’étais différente à plus d’un égard, alors qu’ici, dans les boucles, j’ai l’impression d’être normale, je suis acceptée telle que je suis. Je ne voulais pas qu’on me regarde différemment à cause de cela. Mais aujourd’hui, j’ai changé, un peu, entre autre à cause du changement de boucle, mais aussi par les rencontres que j’ai pu faire au fils des décennies dans les boucles, qui m’ont aidé à voir cette prothèse comme…rien d’autre qu’une autre partie de moi. Evidemment, les questions resteront, la preuve, mais elles ne me dérangent plus. C’est ce qui fait qui je suis, et je ne pourrais pas le changer. Je ne l’exhibe pas pour autant, n’ayant pas forcément envie que tout le monde me pose la même question chaque jour (d’une part, ça devient vite lassant, d’autre part, je n’ai pas forcément envie que tout le monde sache non plus).

"Je t’écoutes Aramis." Finalement, sa question vient et je pousse un petit soupir. Me replonger dans cette nuit n’est jamais agréable, mais je ne peux la regretter, ni la maudire. Ce qui est fait est fait, après tout. "Bizarrement, je m’attendais à cette question." Taquinais-je, un petit clin d’œil vers mon ami "Lors de la création de la boucle de 1873. Les propriétaires du Freak Show qu’on a libéré étaient mieux préparés qu’on ne s’y attendait et sur un malheureux concours de circonstances, une partie de ma jambe gauche s’est fait la belle." Je préfère prendre cela sur le ton de la légèreté. Après tout ça commence à remonter à loin maintenant. Plus de 130 ans. Ca fait beaucoup trop long pour se sentir encore amer à ce sujet, surtout quand je peux me vanter d’avoir une très bonne vie ici, une vie meilleure que je n’aurais jamais pu l’avoir dans la réalité linéaire, il faut être honnête. "J’espère que ça ne te mets pas mal à l’aise. Je sais que ça peut faire bizarre aux gens, surtout ceux qui ont l’habitude de me voir courir partout, tout le temps."

Un rire m’échappe. C’est probablement ce qui étonne le plus de gens avec cette histoire, que je ne semble pas une seule seconde diminuée par ma prothèse. Mais pourquoi je le serais ? Je ne suis pas athlète de haut niveau, j’ai simplement besoin de pouvoir marcher, courir et peut-être escalader un peu. Sans compter que ça serait sous-estimer mes capacités d’inventeuse et cela, je ne l’accepte pas.

"Bon, si on allait s’asseoir ? Ce n’est pas maintenant que je pourrais continuer de travailler de toute façon, pas tant que je n’ai pas retrouvé une de mes prothèses de rechange. Suis-moi."

Avançant en claudiquant sur mes béquilles, je l’amène vers la partie un peu plus aménagée de mon atelier, dans un petit salon où les livres recouvrent les murs, même si quelques pièces d’équipements ont trouvé leur chemin vers cet endroit et j’ai le rose qui me monte aux joues devant le bazar que je m’empresse d’essayer de ranger (comprendre : cacher).

"Désolée, c’est un peu le bazar…il faut dire que d’habitude je ne reçois pas des masses de monde dans cette partie de l’atelier…" finit-je, les yeux vers le sol comme une enfant que l’on aurait pris la main dans la boîte à biscuits.



Revenir en haut Aller en bas
Aramis O'Malley
Elfe Grincheux

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
« de jolies oreilles pointues, bien cachées par ses boucles »
☾☾ Bizarrerie :
« il a une obsession pour la période de noël »
☾☾ Années :
« physiquement, 45 ans, mais en réalité, 118 ans »
☾☾ Occupation :
« depuis son entrée dans la boucle, il a pris sa retraite; ancien apothicaire, il fait du jardinage et il est bénévole dans les hôpitaux »
☾☾ Myocarde :
« seul & bien ainsi quoi que... bande de curieux (a) »
☾☾ Missives :
242
☾☾ Trogne & crédit :
« martin freeman (vava de DΛNDELION), signature de ASTRA, code rp de nenes »


MessageSujet: Re: (araxine) besoin d'un coup de main ?    Dim 18 Fév - 18:51

Maxine et Aramis


besoin d'un coup de main ?

Je ne tenais pas à rendre mon amie mal à l’aise de quoi que ce soit en lui posant une question indiscrète. J’étais conscient que ça pouvait être un sujet très délicat. J’étais apothicaire, certes, mais j’avais vu des blessures beaucoup plus graves, lors de mon service pour la Deuxième Guerre mondiale et je savais à quel point la perte d’un membre de son corps pouvait être fatal. Mais Maxine savait ce qu’elle faisait. Je ne tenais pas à ce qu’une seule question sur sa vie me coûte son amitié. Je l’aimais beaucoup. Donc, je m’étais assuré d’avoir eu son consentement avant de poser ma question qu’elle avait accepté. Je fus soulagé de voir qu’elle ne l’avait pas trop mal pris et qu’elle s’attendait à une telle question. Même à cela, je me dis toujours qu’il vaut mieux demander et ne pas sauter à des conclusions trop vite. Alors, j’écoutai son récit avec beaucoup d’attention. Évidemment, c’est assez malheureux. Je ne voulais pas l’interrompre ou lui poser de plus amples questions, même si elle m’avait raconté le tout avec une grande ouverture d’esprit. Déjà que la situation avait dû la mettre mal à l’aise par ma présence qu’elle soit atterrie dans cette mauvaise posture. J’avais dû la prendre par surprise. Habituellement, j’avertis lorsque je vais chez un ami ou chez quelqu’un, mais je savais que Maxine n’allait pas le prendre mal ou quoi que ce soit si je débarquais parfois à l’improviste. D’ailleurs, j’en avais même oublié le pourquoi j’étais venu voir mon amie. Du moins, la raison du pourquoi je m’étais déplacé vers son atelier.

Cependant, j’étais soulagé de voir que ma question ne l’avait pas trop indisposé et qu’elle semblait plutôt en rire, ce qui me rendit moins tendu pour le reste de la conversation. Mais je la rassurai lorsqu’elle me demanda, à ma plus grande surprise, si j’étais à l’aise avec toute cette situation. J’avais vu pire comme blessure dans ma vie, avec les soldats et tout ça. Je hochai la tête, tout en souriant honnêtement : « Oh, mais bien sûr que non. J’ai vu des blessures pires pendant la guerre et je suis heureux de voir que tu peux être fonctionnelle, même avec un membre en moins. » Je trouvais ça, fascinant, effectivement. La plupart des gens se seraient probablement arrêtés face à cette difficulté, ce qui n’avait pas été le cas de Maxine, à ce que je pouvais voir. Elle était toujours très heureuse d’aider et toujours à l’aise. Bien sûr, c’était peut-être un problème, mais elle avait su apprendre à ne pas se limiter à cela. Et puis, pour en avoir parlé aussi ouvertement, je me disais également qu’elle devait être habituée, dans un certain sens.

« Si je ne te dérange pas trop, évidemment. » Je la suivis avec plaisir. Puis, elle m’emmena dans la partie de l’atelier. Évidemment, ce n’était pas en ordre, mais il faut dire qu’il était rare de recevoir des personnes dans cette partie. Du moins, c’est qu’elle m’expliqua. « Ne t’inquiète pas pour ça, je comprends parfaitement. » la rassurai-je. Puis, après m’être trouvé un petit coin pour m’asseoir, je lui confiai un peu en riant. « Avec toute cette histoire j’en ai même oublié pourquoi je suis venu te voir, j’espère que tu ne m’en veux pas pour le dérangement... »





mad o'malley — five hundred twenty five thousand moments oh dear ;; @rent
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Thackeray
Inventeuse Bavarde

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Clairsentance
☾☾ Années :
30 ans d'apparence, 173 ans en réalité
☾☾ Occupation :
Créatrice et agent de maintenance des attractions
☾☾ Missives :
141
☾☾ Trogne & crédit :
Georgina Reilly


MessageSujet: Re: (araxine) besoin d'un coup de main ?    Dim 18 Mar - 13:00



Besoin d'un coup de main?
Décembre 2017

     "Ah oui, la guerre…"

Ce n’est pas quelque chose qu’il m’est facile d’envisager, car personnellement, des guerres…je n’en n’ai pas connu. Et quand bien même, il y a eu des guerres à mon époque, mais bien moins meurtrières, bien différentes dans leurs exécutions. C’était surtout des successions de batailles rapides plus que ce que j’ai pu en comprendre dans les livres que j’en ai lu et de ce que Clarence avait pu m’en dire (quand il en parlait, ce qui arrivait rarement). Surtout, surtout, ce sont des guerres qui se passent loin du peuple. Pour peu que l’on se trouve loin des lieux de batailles, la guerre ne nous atteignait presque pas, hormis d’un point de vue économique et des denrées. On n’en voyait les conséquences malheureuses uniquement quand on retrouvait des gens partis au front. Aramis lui avait été au contact de cette même guerre qui laisse une ombre derrière Clarence, une parmi tant d’autres, mais une dont je peux apprendre des choses.

Pas pour le moment. A cet instant, je me tais et le guide à travers le bazar de mon atelier. Bazar qui ne semble pas le déranger outre mesure, il me rassure même quand je m’excuse et cela me tire un sourire. Aramis est vraiment un ami formidable, il a son petit caractère, comme nous tous, mais il est si compréhensif…Ca me change des hommes que j’ai pu rencontrer de mon époque. D’autant plus qu’il est curieux et prompte à m’aider dans mon apprentissage de la médecine. Et maintenant, il me tire un petit rire. Il n’y a pas que moi qui peux me montrer tête en l’air.

"Non, ne t’en fais pas, tu seras toujours le bienvenu dans mon atelier. De plus, vu ma situation du moment, si tu n’avais pas été là j’aurais eu du mal à récupérer mes béquilles ! Donc au final, c’est même une très bonne chose que tu sois venu." Je me fais une petite place pour m’asseoir et m’installe, tranquillement, en face de lui "Et puis ce n’est pas grave si tu ne sais plus pourquoi tu es venu, les sujets de questions ne manquent pas ici. On pourra toujours aller faire un tour des fois que quelque chose t’inspire et je t’expliquerai. Ouuuuuu on peut parler médecine. J’ai fini le dernier livre que tu m’as prêté, j’ai noté quelques petites choses que je ne comprends pas. Donc tu n’auras pas fait le voyage pour rien, tu vois ?"

Même si ça n’était pas ce qu’il disait et je le savais. Il est toujours à s’inquiéter de ne pas me déranger quand il vient me voir, et comme, habituellement, il a une question allant avec sa visite, il ne vient jamais pour rien.



Revenir en haut Aller en bas
Aramis O'Malley
Elfe Grincheux

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
« de jolies oreilles pointues, bien cachées par ses boucles »
☾☾ Bizarrerie :
« il a une obsession pour la période de noël »
☾☾ Années :
« physiquement, 45 ans, mais en réalité, 118 ans »
☾☾ Occupation :
« depuis son entrée dans la boucle, il a pris sa retraite; ancien apothicaire, il fait du jardinage et il est bénévole dans les hôpitaux »
☾☾ Myocarde :
« seul & bien ainsi quoi que... bande de curieux (a) »
☾☾ Missives :
242
☾☾ Trogne & crédit :
« martin freeman (vava de DΛNDELION), signature de ASTRA, code rp de nenes »


MessageSujet: Re: (araxine) besoin d'un coup de main ?    Sam 24 Mar - 19:52

Maxine et Aramis


besoin d'un coup de main ?

Tu avais été heureux de voir que Maxine ne s’était bien remise de cette blessure et tu avais pu constater à de nombreuses reprises que ça ne l’avait pas arrêtée de faire des choses diverses. Elle était toujours active dans sa vie et elle faisait pas mal de projets, même si elle avait perdu sa jambe. Tu savais que ça pouvait parfois changer une vie et elle avait décidé de bien vivre la sienne. C’était une très bonne amie pour toi. Tu appréciais sa curiosité à apprendre des choses et à être motivée pour diverses choses dans la vie. Malgré tout ce qui était arrivé il y a quelques minutes, tu profitais de ce moment pour te remettre un peu de tout ça. Tu n’étais pas doué avec toutes ces technologies. Tu t’habituais peu à peu, mais ce n’était pas flagrant. Tu venais souvent pour demander conseil à Maxine pour ce genre de choses et avec toute cette histoire, tu te demandais même pourquoi tu étais venu chez elle. La dernière chose que tu avais pensé aurait été de la retrouver dans cet état et qu’elle te révèlerait aussi quelque chose de son passé. C’était une marque de confiance que tu considérais très importante. Tu très soulagé de voir qu’elle n’avait pas pris tes questionnements de manière plus mal que ça. Donc, tu pouvais maintenant être un peu plus détendu. Plus besoin de toucher à des machines et Maxine allait bien, reprenant ses quelques forces depuis ce petit accident qui aurait pu être plus grave, mais heureusement, elle était toujours très ouverte d’esprit.

« Je suis content d’avoir pu aider. » lui réponds-tu, très sincèrement. C’était une bien mauvaise posture et tu n’aimais pas trop prendre le mérite de toute cette histoire. Déjà, elle était plus expérimentée avec les machines, mais tu avais été content d’apprendre que tu avais pu lui donner un petit coup de main, même si au final, tu n’avais pas servi à grand-chose. Ce n’était pas que tu avais voulu servir à rien, mais tu n’étais pas très doué avec tout ça et tu ne voulais pas que ce soit trop. Même si tu ne savais plus pourquoi tu étais venu la voir, elle semblait être très heureuse d’avoir ta compagnie malgré tout. Tu souris alors lorsqu’elle te mentionna qu’elle avait terminé le livre sur la médecine et qu’elle avait quelques questions. Tu ne te rappelais peut-être pas de ta raison exacte du pourquoi tu étais venu la voir à la base, mais au moins tu seras venu pour une bonne cause. Tu étais curieux de voir ce qu’elle avait comme questions. « Très bien dans ce cas... Si je ne te dérange pas trop, évidemment ! Je serais très heureux de pouvoir répondre à tes questionnements. »





mad o'malley — five hundred twenty five thousand moments oh dear ;; @rent
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (araxine) besoin d'un coup de main ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
(araxine) besoin d'un coup de main ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BESOIN D'UN COUP DE (MAIN) PHOTOSHOP.
» Besoin d'un coup de main ? (pv Manon)
» Besoin d'un petit coup de main pour l'avatar
» Un petit coup de main ? (pv Shitsu)
» [Terminé] Un coup de main pour le col rouge ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IMAGINARIAE CURIOSITATES ::  :: Tenterden-