Walk with me - Ft Galahad
 ::  :: Imaginariae Curiositates :: Gourmandises & services

Lauren Atkinson
Jaseur Perdu

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Apprentie Ymbryne « Bombycilla Garrulus »
☾☾ Bizarrerie :
Paquet de nerfs enthousiaste. Bavarde. Grégaire. Percheuse de peignoirs. Offreuse de douceurs. Curieuse apprentie.
☾☾ Années :
18 ans
☾☾ Occupation :
Coursière aventureuse, entre l'apprentissage Ymbryne et ses courses, elle guide les visiteurs à travers la Foire, généralement en soirée.
☾☾ Myocarde :
Les Synri... Syngi... les syngadi... les mutants sont sa nouvelle passion.
☾☾ Missives :
114
☾☾ Trogne & crédit :
Taylor Hickson (& kawaiinekoj)


MessageSujet: Walk with me - Ft Galahad   Lun 1 Jan - 1:55

Would you walk ten miles with me

Ft. @Galahad L. Ednyfed


Tous les matins, elle se rue dans la Foire pour récupérer les piles, les charges et ses gadgets qu’elle a mis à recharger le soir. Ça lui permettra de tenir jusqu’au lendemain. Elle en profite pour suivre ses commandes et vérifier les spéciaux de la semaine. Parce qu’autant de gens, ça doit manger. On lui remet la liste et elle voit ce qu’elle peut faire. Et même plus, parce que tout le monde a ses petits plaisirs et qu’elle s’acharne à les découvrir. Elle vient pourtant tout juste d’intégrer la boucle, pour la première fois, mais elle se sent déjà investie de la mission de prendre soin de tous ces gens. Elle n’est là que depuis quelques mois à peine et pourtant, elle se sent plus proche de ces gens là que de tous ses amis à Londres. Et pourtant, elle en avait des amis. Des tas.

Mais elle traverse aussi parce qu’elle adore passer la matinée à faire la tournée des attractions et souhaiter le bonjour à tout le monde. Elle va bavarder avec plusieurs, du moins ceux qui tolèrent son enthousiasme débordant plus longtemps qu’un simple bonjour. Sinon, elle ne s’éternise pas trop, pour ne pas les contrarier. Tout ce qu’elle souhaite, c’est que son passage donne un peu de baume au coeur de tous les Syng… mutants. Un jour, elle arrivera à prononcer ce mot dans devoir se reprendre trois fois. En attendant, mutant est tout à fait adéquat. Elle reste un long moment à bavarder avec Maxine et elle lui apporte un peu d’aide, se contente surtout à lui refiler les outils dont elle a besoin, et elle s’enquiert de ses besoin pour les réparations à venir. Elle prend note en pianotant sur son téléphone. Toute sa vie est sur son téléphone.

Elle bavarde longtemps avec Maxine ce matin… enfin, ça tourne au midi et elle quitte l’atelier de Maxine pour la clinique qu’en début d’après-midi. Elle sait que Galahad y est. Elle s’est renseignée. Il fait parti de sa tournée quotidienne, qu’il soit à l’infirmerie, chez lui ou ailleurs, elle ne manque jamais de venir le voir, même si ça peu l’emmerder parfois. Elle fait quand même attention de ne pas trop l’ennuyer. Elle s’assure de l'enquiquiner juste assez pour imposer sa présence un peu, mais pas assez pour qu’il refuse de la voir la prochaine fois. Mais la présence de Galahad est rassurante. Peut-être parce qu’il a été le premier à la prendre en charge lorsqu’elle est arrivée, paniquée, déboussolée, terrifiée, même. Et il a été assez rassurant pour que Lauren écoute ce qu’il avait à dire. Et il a été assez convaincant pour qu’elle y croit. Ou alors c’est peut-être parce qu’elle le savait depuis toujours sans le savoir ? Elle n’en sait encore rien. Et elle n’est pas certaine de le savoir un jour. Tant pis.

Mais peu importe, il reste celui qu’elle appelle son sauveur et elle affirme sans gêne et sans détour qu’il est son favori. Parce que bon, Lauren, elle ne cache pas vraiment ses émotions. Tout parait sur son visage et elle affirme sans retenue ses pensées. C’est donc avec un grand sourire ravi qu’elle entre dans la pièce où se trouve Galahad et elle s’en approche sans précautions apparente, sans particulièrement être silencieuse, ni même en tentant de cacher quoi que ce soit. Elle n’est pas vraiment discrète de nature. Et de toute manière, si elle avait voulu être discrète, elle se serait abstenue de parler.

- Bonjour Galahad !

Et si elle avait voulu passer en douce, elle ne se serait pas non plus précipité dans son dos pour lui enserrer la taille et lui offrir toute son affection et toute sa reconnaissance.

- En forme aujourd’hui ? demande-t-elle en resserrant un peu plus son étreinte, puis elle lui rend sa liberté.

Quand il se retourne, elle le regarde, tout sourire. Avant de faire quelques pas et de regarder à quoi il s’occupait avant qu’elle ne vienne troubler son ouvrage.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Galahad L. Ednyfed
Imitateur excentrique

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Échine capricieuse qui prend le code soufflé, carcasse qui imite en tout point l'être effleuré. Jumeau factice qui se perd dans l'illusion.
☾☾ Bizarrerie :
Versatilité constante et imprévisibilité. L'imitation s'infiltre, se glisse, caractères et manies gobés à la manière d'une éponge. Excentricités d'un égaré qui finit par ignorer ce qu'est d'être lui-même.
☾☾ Années :
Frustration éternelle, carcasse figée quelques jours avant la trentaine qui ne sera jamais atteinte, traits mensongers, censés afficher nonante-cinq automnes.
☾☾ Occupation :
Anatomie adulée et répugnée, médecine opérée lorsque nécessaire bien que l'épiderme demeure problématique, brillant avenir dérobé. Parfois projectionniste pour le plaisir des regards avides de curiosités.
☾☾ Myocarde :
Palpitant esseulé et répugné par les chairs. Interrogation demeurant, de qui voudrait d'un être devenant soi-même. Odieuse fatalité.
☾☾ Missives :
983
☾☾ Trogne & crédit :
Brendon Urie ☾ kawaiinekoj (ava)


MessageSujet: Re: Walk with me - Ft Galahad   Lun 1 Jan - 20:37

vent d’aventure
Lauren & Galahad

« Yeah, yeah, yeah, it's a shift in time but I won't get tired at all. Let me out, let me out »
Bajoues gavées. Friandises glanées et preuves incontestables du larcin encore aux babines qui manquent de dégueuler le sucre écœurant qui peinait à être ingurgité. Phalanges collantes qui décident de se débarrasser du reste des preuves sur un coup de tête au fin fond d'un tiroir abritant quelques flacons d'iso bétadine et autres alcools désinfectants mordant aux naseaux. Davantage oie gorgée de sucreries que toubib. Élan de lucidité, Excentrique revenant à lui-même et troquant saccharine contre nicotine. Foutu mioche. Sa paluche avait glissée, malgré toutes les précautions du monde, s'étant confronté à son parfait jumeau, mirettes écarquillées par la surprise. Un Syndrigasti, fort heureusement, s'étant glissé dans les dédales de la maigre pièce servant d'infirmerie après une mauvaise chute. La copie ne fut pas bien longue, heureusement. Preuve indiscutable que ces services rendus hors boucle ne furent pas l'idée du siècle, danger de l'exposition au paroxysme, appréhendant l'instant où le patient au derme déviant fut purement et simplement humain.

La cigarette s'allume en douce, délit de tirer quelques bouffées bienfaitrices comme remède contre les résidus amers et caractériels du gosse, ingurgités à la manière d'une éponge. Les interdictions de fumer dans les lieux publics furent incomprises, abstraites, tout comme cette fichue manie de prohiber le tabac, provenant d'une époque où il fut d'avantage conseillé pour ses bienfaits que l'inverse. Les épaules se haussaient nonchalamment lorsque les remarques à ce sujets fusaient, addiction pernicieuse encrée jusqu'à la moelle, il ne changerait plus Galahad. Excentrique demeurant anachronique au sein de la modernité extérieure de la boucle, vêtu d'une mode qui fut dépassée depuis une septantaine d'années, du vintage diront jusqu'à dire certains. Qu'importe.

Le présent fit peur, incontestablement. D'autant plus pour un individu qui n'avait pas pris le temps de sortir le museau de ce même renouvellement éternel qu'était le vingt-deux mars quarante-et-un depuis l'aube des années cinquante, à son arrivée. Voyage était un mot demeurant utopie lointaine, régie par l'odieuse malédiction de l'épiderme capricieux prenant le code qui lui fut soufflé au moindre effleurement et contact avec un élément organique étranger. Le Tenterden moderne ne fut même pas arpenté, curiosité débordante ravalée depuis la réunification, comme un étrange mal du pays et du chaos Londonien, repères désormais inexistants au sein de la vallée anglaise. Syndrigasti perdu qui ne sut plus quoi penser.

Sursaut. Intrusion dans la bulle de songeries. La cigarette est éteinte précipitamment, faisant disparaître le mégot à moitié consommé, priant qu'il ne s'agisse pas d'une Ymbryne qui prendrait l'acte, interdit en ces lieux, sur le fait. Pas entièrement faux. Ou vrai. Ce fut l'abondance de jovialité de l'apprentie qui vint enserrer la carcasse, esquivant au possible tout contact cutané et risque accidentel de finir avec son faciès et excitation. « Bonjour Lauren. » Réplique suave, quoi qu'un brin étouffée par l'étreinte, attendant la libération avant de lui faire face et la gratifier d'un maigre rictus. « Pas grand chose en perspective. Quels sont les potins du jour ? » Haussement de sourcil, déviant la question pour une autre, tâchant d'évincer les relents d'une déprime passagère et des regrets londoniens tout en lui soutirant quelques éventuelles informations, bien que la chasse aux ragots et autres dossiers en tout genre ne fut plus aussi appétissante.
(c) DΛNDELION



Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 
Walk with me - Ft Galahad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» ronon&logan ☍ « don't walk away when my world is burning »
» Galahad le retour
» Walk like an Egyptian [qui veut]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IMAGINARIAE CURIOSITATES ::  :: Imaginariae Curiositates :: Gourmandises & services-