I keep searching for something that I never seem to find. [Lorcan]
 ::  :: Tenterden

Darren Flanagan
Carapace écorchée

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Champ de Force
☾☾ Années :
23 ans
☾☾ Missives :
126
☾☾ Trogne & crédit :
Cameron Monaghan


MessageSujet: I keep searching for something that I never seem to find. [Lorcan]   Lun 1 Jan - 11:46

I keep searching for something that I never seem to find. [Lorcan]




Dans une volute de fumée qui le suivait toujours comme son ombre, Darren lança un regard sur la foule. Reclus dans le semblant de sécurité que lui prodiguait l'ombre projetée du bâtiment, il leva les yeux vers le ciel, son regard émeraude se voilant d'une crainte qu'il ne parvenait à faire tarir depuis la disparition des boucles. La peur d'être seul, la peur de l'inconnu, mêlé à l'ire féroce qu'il ressentait pour tout ce dont cette boucle était faite. La guerre, encore et toujours, sans cesse, encore et encore, se répétant inlassablement dans un manège macabre. Une pièce de théâtre lugubre dont ils étaient les acteurs prédéfinis, ils n'avaient pas eu le choix, on ne le leur avait pas laissé. Lui qui avait toujours eu une admiration sans limites pour les Ymbrynes renâclait maintenant à simplement leur esquisser l'ombre d'un sourire. Quelle était donc cette décision abjecte de leur faire perdre tous leurs repères ? N'avaient-ils pas tous assez souffert de l'enfermement perpétuel qu'il avait fallu que leur prison s'amenuise ? Pourquoi cette boucle par ailleurs ? Qu'avait-elle de plus que les autres, qu'elle se vit octroyer le privilège d'être la seule subsistante ? Il y avait là trop de questions sans réponses, et Irinna, la seule Ymbryne dont il était proche, n'avait pas les réponses à ses interrogations, elle aussi, déplorait la disparition de la boucle de mille huit cent soixante treize. Comment aurait-il pu en être autrement ? La création de cette boucle passée, outre la protection qu'elle avait fournit, avait une qualité émotionnelle indéniable, et la sécurité que cette dernière procurait n'était plus. Ils étaient nombreux, oui, il n'était pas le seul à être terrifié par la guerre, il n'était pas le seul à se terrer chez lui telle une âme en peine. Il y avait Thaddeus, avec lequel il partageait de nombreuses heures silencieuses, s'évadant comme ils le pouvaient en frappant leur quotidien de romans donnant l'illusion d'une vie plus belle. Il n'échangeait gère avec l'autour, cependant il n'en avait nul besoin. Il n'avaient qu'à lever les yeux à l'unisson en entendant le bruit d'une bombe fendant le ciel pour se comprendre.


Darren observa un instant les badauds, il y voyait quelques syndrigastis connus, se demandant comment ces derniers avaient pu prendre l'habitude d'une telle vie. Cette boucle empestait la mort, la violence et la douleur, qu'avait-elle d'enviable ? Il secoua la tête en jetant sa cigarette au sol, l'écrasant du bout du pied dans un soupir déchirant. Il était bien beau de se voir donner le droit de se mêler aux êtres humains, mais lorsque comme lui, on détestait ces animaux autant que l'on les craignait, il n'y avait pas de place à se faire parmi eux. Le jeune homme avait conscience que sa rancune tenace était une barrière à toute évolution, cependant il n'était pas prêt à tirer un trait sur ce passé qui se matérialisait à lui chaque nuit sous la forme de cauchemars effroyables. Il ne comptait plus les nuits gâchées par ces derniers, alors qu'il se réveillait le cœur battant, les larmes au bord des yeux tant la panique l'avait saisit. Plus encore, il ne comptait plus les fantômes venant se promener dans ses songes, ces êtres qui avaient disparu avec les boucles... Il n'avait plus de proches, son mauvais caractère ne lui avait pas permis de s'en faire beaucoup, et il lui était difficile de reconstruire un semblant d'amitié avec qui que ce soit, notamment car il ne sortait jamais, mais aussi parce que sa confiance en les autres était très limitée. Il lui fallait du temps, de l'expérience, il lui fallait croire. Croire, il ne le faisait plus, la blessure était trop profonde. Il ne croyait plus ni en un dieu lui ayant craché au visage de si nombreuses fois, ni en l'humain, traître, qui l'avait brimé, puis blessé encore et encore. Il ne croyait qu'en une petite poignée de syndrigastis, qui comme lui se méfiaient. Cependant, il sentait son cœur jouer une nouvelle mélodie au sujet de l'un d'entre eux. Il ne saisissait pas ce qui le poussait à se rapprocher d'un tel particulier, à son contraire, vivant parmi les humains, ne visitant cette boucle que pour y semer un grabuge plus grand encore. Capable de lui faire perdre le contrôle qu'il avait, ce maigre contrôle de sa personne qu'il avait bâtit au cours des années. Lorcan lui faisait perdre tout cela.... Devrait-il être honnête avec lui-même, pour une fois ? S'il se devait de l'être, il aurait admit qu'il aimait cela. Ne plus sentir les brides, ne plus soulever les chaînes à ses poignets à chacun de ses mouvements. Cependant, Darren n'était pas de ceux capables de sincérité envers sa propre personne. S'il l'était toujours fondamentalement avec les autres, lorsque cela le touchait personnellement, il avait une capacité certaine à se voiler la face. D'une main légèrement tremblante, il sortit une nouvelle cigarette qu'il porta à ses lèvres avant de l'allumer, provoquant une légère quinte de toux. Il fumait trop, il en avait conscience, cependant cela était la seule chose qui le distrayait de son quotidien, la seule chose qui lui occupait assez les mains pour qu'il n'ait pas envie de les abattre sur le reflet de ce qu'il était. Il n'était qu'une âme errante parmi tant d'autres, il ne voyait aucune différence entre lui et ces humains figés dans le temps qui parcouraient inlassablement la boucle sans en avoir conscience.


Pathétique.


Cependant, il cherchait du regard son échappatoire, il cherchait ce visage connu, qu'il appréciait pour la liberté qu'il lui donnait, plus que pour la personne qu'il était. Songeant cela, le vieux syndrigasti baissa les yeux dans un mouvement de honte. Il se servait de Lorcan comme les humains s'étaient servi de lui, et son trouble grandissait. Il avait souvenir d'une syndrigasti qui elle aussi, avait eu le don de lui faire perdre le contrôle, pourtant, il l'avait appréciée pour ce qu'elle était, et non pour ce qu'elle faisait. Les choses n'étaient pas les mêmes non, elle n'avait eu le don que de provoquer en lui un désir farouche pour elle, et dans ses bras, il avait parfois, par erreur, touché la normalité qui lui faisait défaut. Coincé dans un passé nauséabond dont il était originaire, il n'était pas en mesure de considérer son orientation sexuelle comme normale, bien que quelques uns de ses voyages passés en deux mille seize l'aient aidé à ne moins avoir peur. Il pouvait simplement en parler maintenant, dire ce qu'il ressentait, et s'il n'en faisait pas étalage, il n'avait plus cette crainte saisissant jusqu'à son âme que l'on ne le dise fou, et qu'on essaie de retirer la maladie en lui en perçant un trou dans sa boîte crânienne. Une nouvelle volute de fumée s'échappa d'entre ses lèvres. Une fois de plus, l'honnêteté envers lui-même lui faisait défaut. Il se concentrait sur la particularité de Lorcan pour nier le fait que ce dernier lui plaisait, et que jamais, oh grand jamais il n'aurait osé ne serait-ce que faire un pas vers lui. Il n'avait même jamais posé la question, il n'avait jamais demandé au jeune homme si une telle idée l'aurait dérangé. Il se taisait, encore, comme s'il avait été une adolescente idiote devant un garçon lui plaisant. Il fit claquer sa langue dans un soupir de dédain pour sa propre personne.


Misérable.


Son regard se perdant sur la foule finit néanmoins par accrocher le visage tant recherché. Lorcan ne faisait pas souvent don de sa présence au sein de la boucle, et la seule chose que Darren s'était permit de faire lors de leur dernière rencontre était de lui demander quand comptait-il revenir. Il avait convenu seul d'un rendez-vous auquel il faisait acte de présence. Il prit néanmoins le temps de finir sa cigarette, la fumée emplissant ses poumons lui donnant un semblant de courage, avant d'approcher cet autre qu'il n'osait que trop peu regarder. Les banalités échangées, il se risqua finalement à demander à Lorcan s'il pouvait lui faire l’honneur de le toucher de son pouvoir, dans une formulation de phrase comme lui seul savait les faire, prenant des tours et des détours inutiles pour finalement exprimer sa requête. Cela fait alors, il osa finalement planter son regard dans celui du jeune homme, il y avait dans le fond de ses yeux, une supplication lamentable qui lui donnait la nausée, par la conscience qu'il avait de la piètre estime que devait se faire Lorcan de lui.


Palpitation.


Darren serra les doigts sur le tube de nicotine entre ces derniers. Cette sensation qu'il avait lui plaisait autant qu'elle l'effrayait, et le sourire en coin de Lorcan n'arrangeait pas les choses. Habituellement, il se serait détourné, pour ne plus paraître si lamentable devant cet autre, cependant, il n'en avait pas l'envie, non, plus aujourd'hui. Présentement, la seule chose qu'il désirait était cet homme, face à lui, contre lequel son pouvoir se retournait peu à peu sans qu'il n'en ait conscience. Libre. Il se sentait affranchi des barrières qu'il s'imposait à lui-même, et n'avait plus qu'à l'esprit que d'écouter ses désirs. S'il avait néanmoins conscience de ne pas être un maître dans l'art qu'était la séduction, cela ne l'empêcha pas de relever ses yeux émeraude vers Lorcan et de lui faire un sourire qui aurait pu être considéré comme timide, bien que ce pouvoir étranger parcourant ses veines soit une libération, il lutait inconsciemment contre ce dernier, dans le but de ne pas totalement se tourner au ridicule. Il avait chaud, malgré la faible température environnante, et ce fut bien sans qu'il ne puisse rien y faire que son regard coula un instant sur le corps de Lorcan, qu'il devinait sous ses vêtements. Ses lèvres s'étaient quelque peu entrouvertes, et un avait fait un demi pas en avant, laissant tomber sa cigarette afin de libérer ses mains. Il n'avait nul besoin de parler pour que cet autre devant lui devine ce qui lui passait par la tête, et si Darren aurait dû en avoir honte, pour le moment il n'y avait dans son regard que l'impatience de la tentation...


lumos maxima


And I tried to come up with an artistic way to say they don't know you, and neither do I
Revenir en haut Aller en bas
Lorcan Moriarty
Exploiteur de vices

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
contrôle des sept pêchés capitaux, l'obsession dévorante, le corps brûlant et la tête délirante
☾☾ Bizarrerie :
crazy cat man, c'est un collectionneur de félins en quelque sorte. S'il a le malheur de tomber sur une de ces boules de poils, il l'adopte aussitôt. C'est d'ailleurs comme ça qu'il s'est retrouvé avec dix minets.
☾☾ Années :
Vingt-cinq ans s'inscrit sur ses traits de gamin. Ses traits angélique semblent figés dans la jeunesse éternelle.
☾☾ Occupation :
il travaille au coin gourmandise de la fête foraine, aiguisant la gourmandise des clients les inscitant souvent à acheter davantage ainsi.
☾☾ Missives :
46
☾☾ Trogne & crédit :
joe keery (rhumanesque)


MessageSujet: Re: I keep searching for something that I never seem to find. [Lorcan]   Mer 3 Jan - 22:32


i keep searching for
something i never seem to find
Darren & Lorcan
The next time you try to seduce anyone, don't do it with talk, with words. Women know more about words than men ever will. And they know how little they can ever possibly mean.

Il souffla un nuage toxique dans le ciel, expirant par la même occasion le stress et les inquiétudes. La nuit avait été agitée, les images de sa vie d’avant n’ayant cessé de défiler derrière ses paupières closes. C’était déconcertant et étrange pour le jeune homme. Il savait que c’était lui, mais tout cela lui semblait si loin, c’est comme s’il s’observait au travers une glace. Il voyait le gamin, à genoux, ses mains tremblantes tenant fermement celles glaciales de sa mère alors que le paternel s’effondrait, se briser en mille morceaux impossibles à recoller. Lorcan n’arrivait pas à oublier. Comment oublier l’effroi qui l’avait envahi quand il avait vu de ses propres yeux la joie de vivre s’éteindre dans les yeux de son père, ne laissant qu’une coquille vide qui tentait de se sentir vivante à nouveau en ingurgitant des litres d’eau de vie? Tout cela était revenu le hanter dans la nuit, lui faisant l’effet d’un coup de poing dans l’estomac. Il n’aimait pas ressasser le passé. Il l’évitait de toutes les manières possibles et imaginables, mais parfois, ses démons venaient lui susurrer dans les oreilles lorsque le sommeil s’installait, transformant ses rêves en une foire à souvenirs dont il était l’unique spectateur. Bordel qu’il détestait cela, être prisonnier de sa propre tête. Ça le faisait jurer le petit ange déchu.

Il finit par chasser ses mauvaises pensées d’un revers de la main, petite moue pensive aux lèvres. Il laissa sa cigarette tomber au sol, l’écrasant de son talon. Ça servait à rien de broyer du noir, ça ne changerait pas ce qui s’était passé et puis, il avait des choses à faire dont se glisser dans la boucle sans que Lauren vienne l’embêter avec ses leçons et ses réprimandes. Elle avait le don de le trouver lorsqu’il avait à peine fait trois mètres dans la boucle, à croire qu’elle avait un détecteur dans le derrière. Darren lui avait demandé de passer quand Lorcan s’était pointé la dernière fois et il n’avait pas l’intention de briser la promesse faite à son ami.  Il se doutait cependant pourquoi le rouquin avait envie de le revoir et il ne lui en voulait pas pour ça. S’il pouvait l’aider à sortir de sa coquille que ce ne soit que quelques instants, il pouvait bien lui rendre ce service. L’époque d’où Darren venait n’était probablement pas tendre avec l’homosexualité ou tout ce qui divergeaient de leur façon de penser tout simplement. Lorcan était bien content d’être né dans les années 90, c’était au moins plus ouvert, moins chiant quoi.

Il glissa une nouvelle clope entre ses lèvres, prenant la direction de la boucle. Dès que ses pieds traversèrent cette frontière invisible entre le passé et le présent, il accéléra le pas afin de ne pas tomber sur l’apprentie Ymbryne. Il finit par apercevoir une tête rousse ce qui lui tira un petit sourire en coin. Il salua Darren d’un franc sourire, échangeant quelques banalités avec ce dernier. Il ne put cependant s’empêcher d’avoir un petit sourire compatissant quand il remarqua que ce dernier faisait mille et un détours pour une question que Lorcan devinait était laquelle.
- Tu ferais malheur sans même mon aide, tu sais? Les mecs attendent probablement que ça que tu ailles leur faire un salut et si tu fais souris en plus, tu les aurais dans ta poche sans le moindre effort. Commenta Lorcan, faisant un clin d’œil à Darren dans l’espoir de donner du courage à ce dernier.
Il ne s’éternisa pas cependant sur la chose, faisant plonger ses prunelles carmélites dans celles émeraude de son ami. Il laissa agir sa « magie », observant les alentours avec le nez plissé. Toujours pas de Lauren en vue. Décidemment, cette dernière avait décidé de lui ficher la paix en cette journée… aussi banale que les précédentes dans la boucle. Alors qu’il reposait son regard sur Darren, il fut surpris de voir ce dernier sourire. Timidement certes, mais c’était bel et bien un sourire que Lorcan voyait se dessiner sur son visage. Le manipulateur des vices ne put s’empêcher d’être quelque peu fier. Son don était souvent vu comme une malédiction notamment pour les autres et non pour lui-même alors c’était plutôt surprenant d’avoir cet impact positif sur quelqu’un. Et alors que Lorcan faisait son paon mentalement, il finit par remarquer la nouvelle proximité entre lui et Darren, mais tout particulièrement le regard de ce dernier. Il rougit quelque peu, incertain de comment il devait réagir. Il était flatté certes, mais ne portait pas ce genre d’attirance pour ceux du même sexe que lui. Les femmes avaient le don de le rendre fou, pas les hommes. Et puis, Darren méritait quelqu’un mieux que lui, beaucoup mieux d’ailleurs.
- Et si je t’aidais à trouver quelqu’un à la hauteur de tes attentes? Je suis même prêt à faire un peu de magie si ça peut t’aider.
Il ne savait pas trop sur quel pied danser, première fois qu’un homme s’intéressait de la sorte à lui. Il ne voulait pas blesser Darren et encore moins détruire sa confiance. Il se contenta d’entourer les épaules de son ami de son bras, regardant aux alentours pour une cible potentielle.
- Et puis, je peux te donner quelques leçons de séduction si t’as envie. Je sais pas trop si ça marche aussi bien sur des hommes, mais hey, qui n’essaie rien n’a rien! Lança-t-il, offrant de nouveau un sourire encourageant à son ami.
Les hommes et les femmes n’étaient pas si différents après tout, non? Qui n’appréciait pas les compliments et les flatteries? Lorcan devint pensif, ses yeux se plissant légèrement alors qu’il inclinait la tête légèrement sur le côté, manie qu’il avait quand il se mettait à réfléchir.
Made by Neon Demon


become the beast ♒︎ QUAND L'ÉVOLUTION CHOISIT SES CHÉNONS, IL Y A UN PRIX À PAYER. ELLE FORMULE DES EXIGENCES, EN ÉCHANGE DE CERTAINS POUVOIRS ET NOUS POUVONS ÊTRE AMENÉS À FAIRE DES CHOSES CONTRE NATURE.
Revenir en haut Aller en bas
Darren Flanagan
Carapace écorchée

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Champ de Force
☾☾ Années :
23 ans
☾☾ Missives :
126
☾☾ Trogne & crédit :
Cameron Monaghan


MessageSujet: Re: I keep searching for something that I never seem to find. [Lorcan]   Jeu 4 Jan - 20:37

I keep searching for something that I never seem to find. [Lorcan]




Darren ne su répondre à ce que disait Lorcan que par un petit haussement d'épaules auquel s'était ajouté un sourire tremblotant. Non, il n'était pas persuadé que sans son aide, il serait capable de faire un malheur, comme l'indiquait le jeune homme, et qui à ses oreilles n'était pas une expression faisant sens. Il ne s'en croyait pas capable, pour la simple et bonne raison que s'il n'était pas doté de ce don que certains avaient pour la séduction, il n'en restait pas moins lucide, et savait que sans un peu de volonté, rien ne pouvait être accompli. La volonté, il ne l'avait pas, ou du moins, elle n'était pas assez forte pour prendre le pas sur la crainte enfouie au fond de lui. Oh, il avait conscience qu'il pourrait peut-être séduire, même s'il ignorait la raison pour laquelle cela était arrivé, en deux mille seize, il lui était arrivé de se réveiller quelques matins avec un homme dans son lit. Il ne se jugeait ni séduisant ni intéressant, bien qu'il eut beaucoup à dire, il ne déliait sa langue que trop peu. Il aurait pu séduire, en contant les époques passées, en contant le cirque et en vantant la souplesse qu'il y avait développée. Mais il se taisait, encore et toujours, de peur de provoquer l'ennui, de peur de ne plus avoir l'énergie, après avoir pensé à cette époque, de continuer une séduction perdue d'avance. Il n'avait ni confiance ni en ses capacités, ni en son physique, dont le seul attrait qu'il voyait était la dextérité, peut-être aussi un peu ses yeux, qui avaient le mérite d'avoir une jolie couleur, à défaut d'avoir une forme appréciable. Iris à la couleur changeante, qui parfois prenait des teintes vertes flamboyantes, et que l'obscurité rendaient brun doré.

A son sens, le pouvoir de Lorcan, à défaut d'une quantité trop important d'alcool était donc plus que nécessaire. Il lui fallait une impulsion, il fallait quelque chose ou quelqu'un derrière lui pour le pousser, sans quoi il ne ferait jamais le premier pas, trop engoncé dans son passé, il ne pouvait s'y résoudre. Cependant, il n'y avait pour le moment nulle place pour le doute dans son esprit, Lorcan l'avait touché de son pouvoir, et il ne se sentait plus lui-même. Jamais, oh grand jamais il n'aurait osé l'approcher de la sorte sans que cela ne se produise, il n'aurait même osé lever les yeux. Et voilà que maintenant, il se montrait ouvertement intéressé, et que les joues rosies du jeune homme répondaient à sa question de son avis sur le sujet. Si cela le retint un instant, le pouvoir de Lorcan, se retournant contre son porteur, ne lui laissait d'autre choix que de laisser son inconscient se faire séducteur, afin que son corps saisisse l'impulsion, la fasse sienne. Il avait conscience de minauder, de n'avoir l'air que d'un imbécile, devant un homme qui avait visiblement bien plus d'expérience que lui. Il n'en restait pas moins que la déception le frappa presque trop violemment. Trouver quelqu'un à la hauteur de ses attentes ? De quelles attentes pouvait-il parler ? Darren n'avait d'attente que celle de quelqu'un, sans but particulier. Quelqu'un qui aurait répondu à ses enfantillages, il n'attendait ni physique ni psychique particulier. Il attendait juste quelqu'un qui daigna lever les yeux sur lui, bien trop peu conscient de lui-même, il ne remarquait pas les regards que certains pouvaient lui glisser parfois, et s'il s'avérait qu'il les repérait, il les interprétait souvent mal. Dans le meilleur des cas, il pensait que le regard en question était interrogateur, dans le pire, il se sentait moqué.

- Je n'ai pas d'attentes particulières...
Dit-il a mit mot, alors que le simple fait de lever les yeux sur Lorcan lui donnait de nouveau des envies dont l'autre n'avait nulle envie d'entendre parler. Mais je suis désolé je... Il baissa un peu les yeux. Laisse tomber.

Comment aurait-il pu expliquer que le pouvoir de Lorcan n'était pas le seul responsable de cette réaction ? Comment lui dire que ce dernier n'avait fait qu'attiser le désir qu'il éprouvait déjà pour lui sans jamais en dire mot ? Le bras de Lorcan autour de ses épaules lui fit l'effet du monde entier s'abattant sur lui, bien que son désir ne fit qu'en grandir. Il leva ensuite vers lui un regard chargé de questions. Pensait-il réellement être capable de lui apprendre comment séduire ? Il n'en était pas persuadé, certains avaient essayé, aucun n'avait réussi. Il ne se souvenait pas avoir séduit de quelque manière que ce soit, pas de lui-même. Ivre, il y était parvenu, c'était que quelque chose en lui parlait et savait comment agir, appliquer les choses restait plus compliqué. Il tourna la tête pour regarder Lorcan, et son cœur rata un battement. Il était prêt à lui sauter dessus à tout moment, et ce dernier avait l'audace de lui offrir un sourire de la sorte ? Qu'espérait-t-il qu'il advienne ?

- Je veux bien que tu m'apprennes à te séduire. Dit-il tout bas, avant de tousser pour faire distraction. Je veux dire. Hm. Oui, OK Apprends moi.

Il se sentait proprement ridicule en cet instant, d'autant que Lorcan avait parfaitement raison, en disant que s'il ne tentait rien, il n'aurait rien. Cependant, il avait beau tenter, cela n'arrivait pas pour autant, preuve en était ce qui était en train de se produire, il ne blâmait en aucun cas la réaction du jeune homme, bien au contraire, il le remerciait mille fois de se montrer si doux avec lui, mais il avait l'impression qu'il faisait toujours tout de travers. Que n'avait-il pas fait, de cette fois, essayer de séduire quelqu'un qui de toute évidence, ne saurait être sensible à ses charmes. Il suffisait de le regarder pour le savoir, il suffisait de lui avoir parlé quelques fois. Une fois de plus, il se sentait moins que rien, moins que ce que Lorcan semblait songer, bien moins. Il n'osait plus lever le regard vers cet autre à ses côtés, autour de la taille duquel il avait passé un bras, pour poser sa main bien trop téméraire sur sa hanche.

- Je... Ne veux pas te mettre mal à l'aise mais...
Il prit une profonde inspiration, enlevant sa main avant de se détacher de lui. Ne fais pas ça, j'ai envie de toi, et tu y es doublement pour quelque chose. Il eut un petit sourire chancelant. Sans parler de ton pouvoir, je veux dire. Il scruta la foule pour ne pas avoir à le regarder. J'ai l'impression d'être un animal. Marmonna-t-il entre ses dents.

Un animal incapable de se tenir, bien qu'il eut conscience que le pouvoir du jeune homme le mettait dans cet état. Il aimait cette sensation, aimait se sentir pousser des ailes et oser, même si ce n'était qu'un peu, pour quiconque le connaissait, le simple fait qu'il ait osé poser la main sur la hanche de Lorcan était une preuve indéniable que son pouvoir dénouait les liens de son inconscient...


lumos maxima


And I tried to come up with an artistic way to say they don't know you, and neither do I
Revenir en haut Aller en bas
Lorcan Moriarty
Exploiteur de vices

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
contrôle des sept pêchés capitaux, l'obsession dévorante, le corps brûlant et la tête délirante
☾☾ Bizarrerie :
crazy cat man, c'est un collectionneur de félins en quelque sorte. S'il a le malheur de tomber sur une de ces boules de poils, il l'adopte aussitôt. C'est d'ailleurs comme ça qu'il s'est retrouvé avec dix minets.
☾☾ Années :
Vingt-cinq ans s'inscrit sur ses traits de gamin. Ses traits angélique semblent figés dans la jeunesse éternelle.
☾☾ Occupation :
il travaille au coin gourmandise de la fête foraine, aiguisant la gourmandise des clients les inscitant souvent à acheter davantage ainsi.
☾☾ Missives :
46
☾☾ Trogne & crédit :
joe keery (rhumanesque)


MessageSujet: Re: I keep searching for something that I never seem to find. [Lorcan]   Ven 5 Jan - 23:14


i keep searching for
something i never seem to find
Darren & Lorcan
The next time you try to seduce anyone, don't do it with talk, with words. Women know more about words than men ever will. And they know how little they can ever possibly mean.

Il n’avait jamais été très bon avec les mots, du moins, il ne savait pas trop comment ne pas blesser quelqu’un. Il usait toujours de ses mots pour faire ronronner les femmes ou provoquer les autres voir lancer des blagues douteuses à la ronde, mais utiliser des mots afin de rassurer un ami, ce n’était pas trop son truc. Ça le faisait sentir comme un poisson hors de l’eau. Les mots glissaient entre ses lèvres, son visage dégageait la confiance, mais il observait avec attention les réactions de Darren voir s’il s’y prenait de la bonne façon. Cependant, il vit qu’il dans le regard d’un vert étincelant du rouquin qu’il l’avait blessé. Lorcan se mordilla la lèvre, son esprit réfléchissant rapidement à comment gérer la situation. Il débitait des mots, incertains de leur impact, incertain de leur efficacité. Lorcan avait beau être un connard, il avait un certain sens de l’éthique quand cela concernait ses amis. Il en avait pas un tas, mais le peu qu’il avait, il faisait attention à eux. C’était ce qu’il avait plus proche d’une famille qu’il n’avait jamais eu. Ça avait toujours été bordélique avec sa famille biologique, mais avec ses amis, c’était moins chaotique, du moins, Lorcan aimait le croire. Y’avait pas les ecchymoses, les cris, les coups, la violence tout simplement que sa maison abritait.

Ses yeux papillonnèrent un instant, chassant les pensées qui envahissaient sa tête. Il détestait repenser au passé et la boucle, ça lui faisait cet effet, ressasser le passé, les souvenirs et s’y terrer, dans l’espoir d’un jour soit les oublier, soit les revivre. Le passé, c’était l’un des ennemis des Syndrigastis probablement. Cette manie qu’ils avaient tous à s’emprisonner dans des moments passés. Le passé, ça vous portait la poisse selon Lorcan. Il essayait de vivre le moment présent le plus possible, oubliant ce qui s’est passé ou ce qui se passera.
- Je n'ai pas d'attentes particulières... Mais je suis désolé je... Laisse Tomber. Répondit à la tentative maladroite de Lorcan de ne pas blesser ses sentiments.
Lorcan ouvrit la bouche, mais rien ne sortit. Il réfléchit un instant, la tête légèrement inclinée sur le côté. Sa main passa dans sa chevelure alors qu’il finit par esquisser un sourire en coin. Les mots lui manquaient et il détestait cela. Il n’aimait pas ce sentiment de culpabilité qui lui prenait à la gorge à l’idée de blesser son ami qui tentait vainement de plaire à quelqu’un.
- Tu en as peut-être pas, mais tu mériterais quelqu’un de bien au moins. Commenta à mi-voix Lorcan, ses yeux plissés alors qu’il observait les Syndrigastis aux alentours. Et tu n’as pas à t’excuser pour quoi que ce soit. Je suis plutôt flatté en vérité. Rajouta-t-il, faisant quelque peu son paon.
Il inspira profondément la fumée dans ses poumons, sa cigarette rougeoyant de bonheur. Il en oubliait presque le bâtonnet de bonheur entre ses doigts avec la tournure des événements. Il tentait vainement d’éclaircir ses idées avec une clope, mais décidemment, rien ne lui venait excepter des trucs débiles. Il finit par lui proposer des leçons de séduction, quelque peu dépité de n’avoir que cela à proposer. Il ne tiqua cependant pas à la réponse de Darren, se contentant d’hocher la tête et de lui faire un clin d’œil, sorte de marché qu’il faisait avec le rouquin. Lorcan remarqua alors main de Darren sur sa hanche. Il y jeta un bref coup d’œil, soulevant un sourcil, mais ignora la chose. Ce n’était pas quelque chose qui le dérangeait tant que cela. Il sentit cependant Darren se tendre quelque peu avant de se détacher. Lorcan l’écouta, les joues rougissant quelque peu. Donc ce n’était pas que sa particularité qui avait influencé sur l’envie de Darren? Ça remontait à plus loin? Il observa un instant celui à la chevelure de flammes, pensif. Une idée s’insinua tranquillement dans son esprit, lui tirant un sourire malicieux. Et puis pourquoi pas? Il n’avait jamais essayé alors, comme il le disait si bien:
- Qui n’essaie n’a rien. Laissa tomber Lorcan avant de s’approcher de Darren.
Ses mains attrapèrent chaque côté du visage du jeune homme alors qu’il plaquait ses lèvres contre les siennes. C’était la première fois qu’il embrassait quelqu’un du même sexe que lui et c’était à la fois étrange et intéressant. Ce n’était pas quelque chose auquel il prenait goût certes, mais pourquoi ne pas se laisser tenter une fois? Il n’y avait rien de mal à faire cela après tout. La jeunesse existait pour faire des expériences même si certains expériences confirmaient ce qu'il savait déjà. Lorcan finit par se détacher, reculant de quelques pas. Son regard était pensif alors que le bout de sa langue passait sur ses lèvres.
- C’était pas mal, commenta-t-il, sourire en coin.
Il avait de nouveau ce damné sourire en coin. Lorcan, c’était le chaos. On ne savait jamais trop à quoi s’attendre avec lui et alors qu’on croyait le cerner, il changeait sa chemise de côté, faisant l’inverse de ce que l’on pensait de lui. C’était toujours quelque chose qu’il aimait faire, surprendre les gens alors si ça pouvait rajouter quelques points à son expérience de vie, il ne réfléchissait pas deux fois et se lançait. Ça pouvait parfois le mettre dans le pétrin, mais l’impulsivité de Lorcan possédait une voix plus forte que celle de la raison.
Made by Neon Demon


become the beast ♒︎ QUAND L'ÉVOLUTION CHOISIT SES CHÉNONS, IL Y A UN PRIX À PAYER. ELLE FORMULE DES EXIGENCES, EN ÉCHANGE DE CERTAINS POUVOIRS ET NOUS POUVONS ÊTRE AMENÉS À FAIRE DES CHOSES CONTRE NATURE.
Revenir en haut Aller en bas
Darren Flanagan
Carapace écorchée

avatar
☾☾ Miroir :

☾☾ Particularité :
Champ de Force
☾☾ Années :
23 ans
☾☾ Missives :
126
☾☾ Trogne & crédit :
Cameron Monaghan


MessageSujet: Re: I keep searching for something that I never seem to find. [Lorcan]   Sam 6 Jan - 15:17

I keep searching for something that I never seem to find. [Lorcan]



Il gardait le regard rivé sur la foule, essayant tant bien que mal de sortir des pensées qu'il avait à l'encontre de Lorcan. Il n'avait pas voulu ça, cette situation, bien que libératrice, le mettait mal à l'aise autant que ce que son ami semblait l'être. Pourquoi est-ce que le pouvoir de ce dernier ne parvenait pas à le faire se détourner de son propriétaire ? Il voyait pourtant des visages et corps agréables à regarder, évoluer dans la rue près d'eux, et pourtant, il n'y avait que pour Lorcan, que son esprit tournait. Il y avait de raison à cela, outre l'attirance qu'il avait pour lui, une profonde reconnaissance pour les efforts visibles que ce dernier fournissait pour ne pas le blesser. Il avait conscience qu'il n'était pas dans les habitudes de Lorcan d'être aussi doux, comme ce dernier devait savoir qu'il était de ce même genre d'individus qui n'était capables de douceur et de prudence qu'en de rares circonstances.

Darren reporta son regard sur le jeune homme lorsque ce dernier passa une main dans ses cheveux, le mouvement ayant attiré son attention, et son cœur rata un battement en voyant naître sur ses lèvres ce sourire en coin qui le rendait si craquant, en toute circonstances. Comment aurait-il pu lui en vouloir de quoi que ce soit ? Il lui avait demandé de le mettre dans cet état, il savait à quoi il s'exposait avant même de se laisser aller à scruter le regard ambré de Lorcan. Maintenant, ce dernier osait lui servir un de ces sourires qu'il aimait à se damner, aussi adorable que séducteur, il enviait secrètement les personnes ayant des lèvres se prêtant à un tel rictus. Il eut un léger rire presque moqueur lorsque son ami insista sur le fait qu'il méritait quelqu'un de bien. Il ne méritait pas quoi que ce soit, et si Lorcan ne pouvait pas le savoir, il devait se douter, rien qu'en se plongeant dans son regard, que Darren avait bien plus de fantômes à l'esprit que de personnes réelles. Oui, il vivait dans un passé qui ne reviendrait jamais lui tendre la main, cependant, il était dans l'incapacité de se détourner de ce dernier. Il s'était conçu sur ce dernier, il avait évolué, et aujourd'hui, c'était ce qui le constituait. S'il n'y avait pas ces choses derrière lui, il n'aurait pas été la personne qu'il était, et il enviait aussi le jeune homme pour sa capacité à laisser cela de côté. Tout le monde avait un passé, plus ou moins douloureux, mais peu étaient ceux qu'il connaissait capables de vivre comme si rien de tout cela ne s'était produit, vivre en simplement l'acceptant. Il leva néanmoins un sourcil intrigué lorsque Lorcan dit qu'il était plutôt flatté, le regardant comme s'il avait perdu l'esprit. Flatté de lui plaire ? Se doutait-il seulement de ce que cela pouvait provoquer en lui ? Il n'avait clairement pas conscience que ces simples mots venaient de le toucher en plein cœur, plus que ce qu'ils n'auraient du. Il était soulagé, complètement, il avait l'impression que pour une fois, il pouvait provoquer quelque chose d'autre que du dégoût. Il ne séduisait pas pour la première fois, cependant, il était bien placé pour savoir que par simple envie de plaisirs charnels, tout un chacun pouvait faire fi de l'apparence de l'autre, au moins un peu. Là, les paroles de Lorcan lui allaient droit au cœur, simplement car il se disait qu'il ne mentait pas. C'était assez étrange pour lui de concevoir cela mais... Ils étaient proches n'est-ce pas ? Au moins un peu, alors qu'aurait été l'intérêt de se mentir ?

Il articula un petit « merci » presque inaudible, alors qu'il rougissait de contentement. Il secoua un peu la tête, pour que ses cheveux viennent cacher légèrement son visage, ils n'étaient pas assez longs pour le dissimuler totalement, cependant cela faisait l'affaire dans son esprit. Il n'osa même pas relever les yeux lorsque Lorcan reprit la parole, confirmant que qui ne tentait rien n'obtenait rien, se contentant de hocher la tête. Aussi, il ne l'avait pas vu venir, lorsque les mains de ce dernier se posèrent de chaque côté de son visage, et soudain, le monde se mit à tourner bien trop vite, ou bien trop lentement. Les lèvres du jeune homme venaient de se poser sur les siennes, et la surprise était telle qu'il n'avait pas esquissé le moindre geste, pas pendant une seconde, avant de fébrilement oser poser une main sur un de ses bras, comme un appel désespéré à ce qu'ils restent ainsi quelques instants de plus. Puis, le froid, le vide... Lorcan avait fait quelques pas en arrière, et les doigts de Darren s'étaient lamentablement accrochés à son haut avant de ne daigner le lâcher. Il devait avoir l'air pitoyable, l'être le plus désespéré et le plus ridicule qu'il lui ait été donné de voir, et il osa lever son regard émeraude sur le jeune homme, ses prunelles dansant à mesure qu'il retenait des larmes qui l'auraient rendu plus risible encore. Il en avait assez. Il était fatigué d'être de débris d'humain incapable de faire quoi que ce soit sans que ses actions ne deviennent une étape ridicule. Il n'était pas sentimentalement plus développé qu'un adolescent en pleine crise, il ne parvenait à rien, ses pas semblaient faux, il ne faisait que des écarts et ne se contrôlait plus lorsque quelque chose de différent se produisait dans son simulacre d'existence.

« C’était pas mal » Comment ? Darren, rappelé à la réalité, sorti de sa panique par la voix de Lorcan le dévisageait comme s'il ne comprenait plus sa langue. Vraiment ? Cela n'était pas mal ? Alors lui en voudrait-il ? Lui en voudrait-il de réclamer plus alors qu'il avait déjà eu tant ? Quand bien même était-ce le cas, est-ce qu'il en avait vraiment quelque chose à faire actuellement ? Certainement pas. Darren sentit ses doigts se crisper un peu le long de son corps, au bout de ses bras ballants, avant qu'il ne cède. Il ne pouvait plus lutter, ni contre ses envies personnelles, ni contre le pouvoir de Lorcan qu'il avait pourtant essayé de toutes ses forces de faire taire. Si son porteur n'y mettait pas du sien, alors c'était qu'il était d'accord n'est-ce pas ? Se rassurant de cette pensée, il s'approcha d'un grand pas, saisissant de ses deux mains le haut du jeune homme, le plaquant avec presque trop de violence contre le champ de force qu'il venait de générer derrière lui. Il ne lui laisserait pas l'occasion de reculer, pas cette fois. Il plaqua ensuite ses lèvres sur les siennes, venant lui voler un baiser farouche. Il finit néanmoins par le lâcher pour se reculer, honteux, un bras relevé devant la bouche pour se faire barrière à lui même, cependant, il conservait ce sourire trop fier de lui.

- Tu... l'as cherché. Dit-il avec un léger rire quelque peu gêné.

Il était écarlate et n'avait toujours pas fait disparaître le champ de force derrière Lorcan qui devait le sentir toujours collé à son dos. Il avait l'impression de l'avoir forcé mais... Il ne s'en voulait pas, la seule chose pour laquelle il s'en voulait était de ne pas recommencer. Il ne s'en voudrait plus, ne voulait plus y réfléchir juste... profiter. Aussi, il revint vers lui, plaquant ses mains de chaque côtés de la tête de Lorcan, contre le champ de force, de l'extérieur, cela donnait l'impression qu'il mimait la présence d'un mur.

- Parle moi encore du fait que c'était pas mal, je t'écoute. Dit-il avec un sourire cette fois séducteur, le visage à seulement quelques centimètres du sien.

Les liens avaient totalement cédé, parce qu'il n'avait plus honte, et Lorcan devait maintenant payer les frais d'un Darren que plus rien ne retenait...


lumos maxima


And I tried to come up with an artistic way to say they don't know you, and neither do I
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I keep searching for something that I never seem to find. [Lorcan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I keep searching for something that I never seem to find. [Lorcan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alone for a while I've been searching through the dark ...
» Kisa Amaral di ...
» "My hands are searching for you" ♫ [Pv Alban Chaos, Merom Hellren]
» Searching's day for some curious [PV Onyx, Ultia & Allan]
» helen, i'm searching for a brain.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IMAGINARIAE CURIOSITATES ::  :: Tenterden-